Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 12:53

 

 

 

 

 

http://www.ladepeche.fr/   le 26/03/2014 à 07:52

 

Ils avaient quitté Montauban en décembre. Ils sont de retour au quartier Doumerc. Deux sections et un groupe d'appui du 17e RGP ont passé trois mois en Centrafrique.

 

Les sapeurs parachutistes du 17e RGP viennent de regagner le quartier Doumerc après avoir passé trois mois en République centrafricaine qu'ils avaient ralliée à la mi décembre 2013. Ce détachement était composé de deux sections génie combat, d'éléments opérationnels de déminage et dépollution (EOD), et d'un groupe appui. Tous reviennent avec le sentiment d'avoir participé au rétablissement d'une sécurité minimale en ayant travaillé main dans la main avec la mission internationale de soutien à la République centrafricaine sous conduite africaine (MISCA).

 

Infanterie et génie de combat

 

Cette coopération, les sapeurs parachutistes montalbanais l'ont vécue au quotidien lors de patrouilles mixtes dans les rues de Bangui et en province. Intégrées aux groupements tactiques interarmes, les sections du génie ont effectué un travail d'infanterie mais aussi de génie combat. Ils ont ainsi réalisé un large panel de missions, allant de la reprise de contrôle de zone et d'axes et passant par de la reconnaissance d'itinéraires, de la fouille de personnes et de bâtiments et de la destruction de munitions. Ils se sont notamment déployés à l'ouest jusqu'au poste frontalier avec le Cameroun pour contrôler et rouvrir un axe routier logistique indispensable à l'approvisionnement de Bangui.

 

Dépollution et sécurisation

 

Le groupe hautement qualifié, spécialisé dans le déminage et la dépollution (EOD) a pour sa part réalisé plus de 56 sorties et 35 interventions sur tous types d'engins explosifs. Seuls EOD sur le théâtre, les 4 sapeurs parachutistes du «17» ont travaillé au profit de l'ensemble de la MISCA.Le groupe appui a quant à lui participé au renfort de la sécurité sur l'aéroport de Bangui, tout en restant à disposition des sections de combat pour des missions spécifiques de rétablissement d'axes et de création de check point.

 

Pour les uns, la mission se compte en nombre de kilomètres parcourus. Pour les autres, elle se chiffre en tonnes de munitions détruites. Pour l'ensemble du détachement, la mission aura été particulièrement exigeante et intense.

 

La Dépêche du Midi

Montauban. Ils ont passé trois mois en Centrafrique pour sécuriser et dépolluer

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com