Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 18:15

 

 

 

 

 

http://www.ajib.fr/  PUBLIÉ LE 5 MARS 2014 PAR OUM MICHKET

 

Livrés à leur propre sort, les musulmans centrafricains sont contraints de fuir le pays, s’ils veulent survivre. Un nettoyage ethnico-religieux est en cours dans le pays, ciblant les musulmans. A tout cela, s’ajoute un déplacement massif de la population musulmane. Des musulmans centrafricains, ont préféré se défendre plutôt que de fuir leurs terres et leurs […]

 

Livrés à leur propre sort, les musulmans centrafricains sont contraints de fuir le pays, s’ils veulent survivre. Un nettoyage ethnico-religieux est en cours dans le pays, ciblant les musulmans. A tout cela, s’ajoute un déplacement massif de la population musulmane.

Des musulmans centrafricains, ont préféré se défendre plutôt que de fuir leurs terres et leurs biens.


Ils ont pour cela formé un nouveau groupe d’auto-défense. Il a pour objectif de se défendre face aux attaques des milices anti-Balaka (chrétiennes).
L’Organisation de la Résistance Islamique (ORMC) comprend environ 5000 membres bien équipés.


Selon l’ex-ministre du tourisme, Abakar Sabone, qui avait annoncé sa création, cette organisation a été bâtie sur « les ruines » de l’ex-Séléka qui avait auparavant, en 2013, renversé le Président François Bozizé.


Toujours selon l’ancien Ministre du Tourisme, l’organisation est en réalité une coalition de trois mouvements : l’Union des forces démocratiques pour le Rassemblement, le parti de l’ancien Président Michel Djotodia, le Mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice et l’Organisation de la Jeunesse Islamique.

 

Cette organisation résulte des atrocités commises par les anti-Balaka (exécutions, lynchages, sur les musulmans), mais aussi de la passivité des forces internationales qui ont regardé les musulmans se faire massacrer sans pour autant agir.

 

Des anti-balaka avouent avoir tué des musulmans, et saccagé des maisons, et la mosquée, à Miskine, dans un quartier de Bangui.  »Avec cette machette, j’ai tué plus de 30 musulmans. Ce qui m’était le plus drôle, c’était les cris des femmes qui scandaient en arabe « Allah ouakbar », comme si je comprenais leur langue », raconte, Ndizi Kané, l’un d’eux avec sa machette à la main à un journaliste, reporter de l’agence Anadolu. Ce témoignage fait froid dans le dos et montre la violence et la haine extrêmes à l’égard des musulmans qui règnent dans le pays.

 

Pourtant, des forces extérieures se trouvent sur place, les forces françaises (plus de 2000 hommes), et la force africaine, la Misca (environ 6000 hommes). Une force européenne de 1000 hommes, l’Eufor-RCA, a été annoncée par le chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

 

 

 

Centrafrique : livrés à eux-mêmes, les musulmans créent un groupe d’auto-défense

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com