Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 00:32

 

 

 

KNK-en-fete.-3-JPG.JPG

S. Mazoungou ici en tenue orange du KNK à la fête d'investiture de Bozizé à Landja

 

 

Bozize-et-Sylvie-Mazoungou.JPG

Bozizé et Sylvie Mazoungou au Hilton de Roissy

 

 

Partie incognito de Bangui au plus fort moment de la crise due à la fulgurante avancée de Séléka vers la capitale, l’ex-ministre du tourisme de la bozizie, Sylvie Mazoungou a sans doute cru que les jours de Bozizé étaient comptés et qu’il fallait battre en retraite avant qu’il ne soit trop tard. C’est ainsi que dans un premier temps, elle a pu gagner Douala par la route à bord d’un véhicule du ministère du tourisme,  pour ensuite prendre l’avion pour la France où selon nos informations, elle s’est immédiatement mise en hibernation.

Depuis, pas moyen de la joindre au téléphone. Même ses camarades ouvriers et ouvrières du KNK et de l’organisation des femmes du parti bozizéen en France et ceux qui se considèrent ou que l’on peut également considérer comme étant ses proches n’arrivent pas à la contacter. Issue des rangs de la diaspora parisienne du KNK, Sylvie Mazoungou que d’aucuns pronostiquaient il n’y a pas si longtemps comme une des femmes qui avaient le vent en poupe au sein de la bozizie et surtout auprès de Bozizé en personne au point qu’ils l’imaginaient même déjà succéder à Faustin Touadéra à la primature ou au moins qu’elle prenne la tête de l’organisation nationale des femmes du KNK ou tout simplement l’OFCA, a quitté apparemment le navire ivre de Bozizé pour le moins, à l’anglaise.

Il est vrai que le raccourci pourrait vite être fait lorsqu’au cours de la bamboula de Bozizé du 13 août dernier au Hilton de Roissy, son fauteuil était juste à côté de celui de Bozizé à la tribune de la salle. En effet, elle faisait partie en août dernier de la délégation politique conduite par le ministre d’état Jean Willybiro Sako, Bernard Bonda, Gina Sanzé, Aurélien Zingas, le futur ambassadeur de la bozizie à Paris Emmanuel Bongopassi, venue en précurseur préparer l’arrivée de leur vedette au Hilton.

Aujourd’hui, selon nos informations, comme bien d’autres, Sylvie Mazoungou ne figure vraisemblablement pas sur la liste des ministrables que Bozizé a proposée au nouveau premier ministre Tiangaye, ce qui laisse évidemment supposer que l’aventure banguissoise de la grande militante KNK de la diaspora parisienne prend ainsi fin. Elle aurait quitté Bangui, d’après nos informations, en laissant derrière elle une ardoise d’au moins sept mois de loyers impayés pour la villa d’un particulier qu’elle louait au quartier Ouango à Bangui. Idem pour les prestations d’une société de sécurité qui assurait la protection de ladite résidence.

 

La Rédaction

 

 

 

Mazoungou-Sylvie.jpg

 

 


Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers