Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 02:29

 

 

 


Justino-Dede-Sombo.JPG

 

                                    Justino Dédé Sombo alias Lerco


 

Bangui 29 déc (C.A.P) - Sur les quatre kermesses qui ont lieu actuellement à Bangui, trois sont organisées par les rejetons de Bozizé et la quatrième, par un ex-« libérateur » qui a suffisamment fait parler de lui en se rendant coupable de plusieurs exactions et qui s’est reconverti en musicien et homme d’affaires, Bienvenu Gbadora.


Dans la nuit de mardi 27 décembre vers 22 h, Teddy Bozizé téléphone à  Justino Dédé Sombo dit "Lerco" de sortir de sa kermesse et de le retrouver à l’extérieur. Une fois que ce dernier le rejoint, Teddy exige de lui le contact téléphonique d’un de ses amis que Teddy accuse d’être sorti avec son ex-petite amie.

Devant le refus de Lerco, le langage de Teddy devient ordurier et brusquement, six policiers surgissent et embarquent manu militari Lerco dans un véhicule dans lequel il remarque la présence de pelles, barre à mine, pioches et autres râteaux qui auraient vraisemblablement servi à creuser préalablement des tombes dans le cimetière de Ndress.

 

Le véhicule prend la direction de la cité des 14 villas où se trouvent une dizaine de soldats à qui Teddy ordonne de battre Lerco tout en lui versant de l’eau dessus jusqu’à ce que mort s’en suive. Pendant deux heures d’horloge, celui-ci subira ce traitement de la part de ces soldats qui entre temps l’ont dépossédé de son téléphone portable et d’une certaine somme d’argent qu’il avait sur lui.

 

A partir du portable de Lerco, le contact de son ami, un certain  Mamadou El Zaoro Sadathe, est retrouvé et lui aussi est passé à tabac avant d’être conduit au cimetière de Ndress où Lerco avait été déjà acheminé entre temps et jeté vivant dans l’une des tombes creusées auparavant. Après de longues discussions entre Teddy, les soldats et une simulation d’inhumation, les deux victimes sont exhumées des tombes, ramenées en ville et abandonnées sur des terrains vagues d’où elles réussissent à se traîner, malgré leur piteux état, à leur domicile respectif.

 

Aux dernières nouvelles, la famille Dédé Sombo aurait pris contact avec le nouveau chef d’Etat-Major le général Guillaume Lapo qui aurait alerté à son tour le ministre de la défense Francis Bozizé qui aurait demandé que les victimes soient conduites au camp de Roux pour des examens et éventuels soins médicaux tout en informant son président de père. Celui-ci aurait ordonné l’arrestation  et la rétrogradation de tous les militaires qui avaient pris part à cette exaction y compris Teddy.


Après les soins médicaux qu’ils ont reçus, Lerco et son ami, pris de peur, se sont cachés craignant les représailles de certains militaires qui désapprouveraient les décisions de Bozizé sanctionnant les soldats ayant pris part au règlement de comptes, à la tête desquels Papy Bozizé. Ceux-ci tiendraient à faire absolument la peau des deux infortunés amis qui devraient en principe regagner la France, leur résidence habituelle.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers