Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 01:51
Les religieux face aux élections

 

L’édito, par Lucie Sarr

Les religieux face aux élections

D’ici à la fin de l’année 2020, plusieurs pays africains éliront leurs présidents : Côte d’Ivoire, Burkina Faso, République de Guinée, Centrafrique, Ghana. Dans ce continent où la religion occupe une place prépondérante, les confessions religieuses multiplient les prières et les appels à des élections apaisées.

Ainsi, à la veille de l’élection présidentielle du 18 octobre en Guinée Conakry, le secrétaire aux affaires religieuses, El hadj Aly Jamal Bangoura avait invité les guides religieux « à la lecture du saint Coran dans toutes les mosquées et aux messes ferventes dans toutes les églises ». Au Ghana, le président de la Conférence épiscopale, Mgr Philip Naameh qui s’est prononcé sur la présidentielle prévue le 7 décembre, a estimé que l’idéal aurait été qu’il y ait trois ou quatre candidats afin que les électeurs aient plus de facilité à connaître leur projet pour le pays et puissent faire un choix éclairé. Il a aussi ajouté que le fait qu’il y ait 17 candidats déclarés ne devait pas être source de conflit.

Pour leur part, les évêques centrafricains ont exprimé, lors de leur session plénière de juillet, leurs inquiétudes à la veille des élections. En Côte d’Ivoire enfin, le 14 octobre, l’alliance des religieux pour la paix en Côte d’Ivoire, tout en invitant les politiques à la concertation a exhorté « les partis politiques à proscrire la référence au religieux dans leurs discours » arguant que « la majorité des militants et sympathisants des partis politiques sont d’obédience religieuse différente ». C’est sur ce point que portera notre analyse de la semaine dont la publication est prévue mardi 20 octobre : les politiques doivent-ils proscrire la référence au religieux dans leurs discours ? La question mérite réflexion dans ce continent africain où la religion occupe une place prépondérante.

Lucie Sarr

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com