Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 00:16
CENTRAFRIQUE : HICHAM, CE VAILLANT OFFICIER MAROCAIN QUI EST MORT POUR LA PAIX

 

 

 

© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz Par Ziad Alami le 05/01/2017 à 12h00

 

Deux casques bleus marocains de la mission de paix onusienne en République centrafricaine(MINUSCA), ont été tués mardi 3 janvier lors d'une attaque menée contre leur convoi. La photo de l'un des deux regrettés, de grade officier, provoque un profond émoi sur la Toile. Nos condoléances.

 

La photo de l'un des deux soldats de la paix marocains tués mardi après-midi dans une attaque ignoble perpétrée par des éléments armés au sud-est de la ville de Bria, en République de Centrafrique, vient d'être diffusée par FAR-Maroc, site marocain spécialisé dans les questions de Défense. Il s'agit d'un jeune officier des Forces armées royales (FAR), décédé avec un autre camarade alors qu'ils assuraient l’escorte d’un convoi de camions transportant du fuel de la localité de Zemio à destination d’Obo.

 

Cette perte, dont les médias nationaux et internationaux ont fait un large écho, a suscité un profond émoi, ici comme ailleurs. Comme vient de le rapporter Le360, "les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leurs sincères condoléances et leur sympathie à l'égard des familles des casques bleus tués, du gouvernement du Maroc et de la MINUSCA".

 

Le Conseil a également condamné fermement les attaques et actes de provocation à l’égard de la MINUSCA, soulignant que les attaques ciblant des soldats de la paix s’apparentent à des “crimes de guerre”.

 

Par ailleurs, il a appelé les autorités centrafricaines à diligenter d’urgence une enquête sur cette attaque et à traduire ses auteurs en justice.

 

Hier mercredi, le chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, avait assuré, dans un communiqué, que “tout sera mis en œuvre pour traquer et mettre la main sur les auteurs de ces attaques afin qu’ils soient traduits en justice”.

 

Par Ziad Alami

 

 

CENTRAFRIQUE: LE CONSEIL DE SÉCURITÉ EXPRIME SES "SINCÈRES CONDOLÉANCES" AU MAROC SUITE AU DÉCÈS DE DEUX CASQUES BLEUS

 

Par Le360 (avec MAP) le 05/01/2017 à 08h34 (mise à jour le 05/01/2017 à 13h07)

 

Le Conseil de sécurité a exprimé, mercredi soir, ses “sincères condoléances” au Maroc suite à la mort, mardi après-midi, de deux militaires marocains appartenant au contingent des FAR, de la MINUSCA, dans une attaque armée près de la ville de Bria au nord-est de Bangui.

 

“Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leurs sincères condoléances et leur sympathie à l'égard des familles des Casques bleus tués, du gouvernement du Maroc et de la MINUSCA”, a indiqué un communiqué de l’organe exécutif de l’ONU.

 

Les Quinze ont condamné “dans les termes les plus forts” cette attaque, perpétrée par un groupe armé non identifié contre une patrouille du contingent des FAR de la MINUSCA, qui était en mission d’escorte d’un convoi logistique de l’ONU, au sud-est de la ville de Bria, lieu d’implantation du contingent des FAR.

 

Le Conseil a également condamné fermement les attaques et actes de provocation à l’égard de la MINUSCA, soulignant que les attaques ciblant des soldats de la paix s’apparentent à des “crimes de guerre”.

 

Par ailleurs; il a appelé les autorités centrafricaines à diligenter d’urgence une enquête sur cette attaque et à traduire ses auteurs en justice.

 

Plus tôt dans la journée, Farhan Haq, un porte-parole de l’ONU, avait présenté au Maroc les condoléances de l’Organisation internationale, suite à cette attaque.

 

“Nous exprimons nos condoléances au peuple et au gouvernement du Maroc”, avait déclaré F. Haq lors du point de presse quotidien.

 

De son côté, le représentant spécial du secrétaire général et chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, avait souligné qu’“aucune revendication ne saura justifier que des individus dirigent leurs griefs contre des casques bleus dont la présence sur le sol centrafricain n’a d’autre objectif que d’aider le pays à sortir de l’engrenage de la violence”.

 

Il avait assuré, dans un communiqué, que “tout sera mis en œuvre pour traquer et mettre la main sur les auteurs de ces attaques afin qu’ils soient traduits en justice”.

 

© Copyright : DR

Par Le360 (avec MAP)

Partager cet article

Repost 0
Centrafrique-Presse.com