Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 22:26
Lettre ouverte des ONG internationales membres du CCO en RCA à Hervé Ladsous

 

 

(DPKO) : Plaidoyer pour le maintien de la protection des populations civiles comme objectif stratégique du mandat de la MINUSCA

 

Bangui, le 20 juillet 2016

 

M. Hervé LADSOUS Secrétaire général adjoint des Nations unies Département des opérations de maintien de la paix

 

Monsieur le Secrétaire général adjoint,

 

Le 8 juillet dernier, vous avez présenté au Conseil de Sécurité des Nations unies le rapport du Secrétaire général sur la revue stratégique de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA). Ayant pris connaissance de ce rapport et de votre allocution, les organisations non-gouvernementales internationales (ONGI) signataires, membres du Comité de coordination des ONGI (CCO) en République centrafricainei, souhaitent vous adresser leurs préoccupations quant à la place octroyée à la protection des civils dans le futur mandat de la MINUSCA.

 

Les ONGI signataires que nous représentons n’ont eu de cesse, au cours de ces derniers mois, d’insister1 sur la nécessité de maintenir la protection des civils comme priorité absolue dans la prochaine résolution du Conseil de Sécurité spécifiant le renouvellement du mandat de la MINUSCA.

 

Leur plaidoyer a été entièrement intégré par l’Equipe Humanitaire Pays (EHP) et systématiquement repris lors des réunions que cette équipe a eues avec certains membres de votre département, lors de la revue stratégique de la MINUSCA, entre le 7 et le 17 mai 2016, avec le représentant du Secrétaire général en Centrafrique ou avec divers visiteurs, membres du corps diplomatique.

 

A nos yeux, au vu de l’évolution du contexte dans ce pays, la protection des civils devrait en effet rester la principale mission de la MINUSCA, et toutes les autres composantes du mandat devraient constituer des moyens pour garantir, via la stabilisation du pays, la protection des vies humaines menacées par les éléments armés et les violences intercommunautaires.

 

Dans son rapport spécial sur la revue stratégique de la MINUSCA en date du 22 juin 2016, le Secrétaire général des Nations unies entend, dans un « environnement de stabilisation posttransition », faire de la protection des civils une « tâche» -certes « prioritaire »- de la MINUSCA, mais non son objectif stratégique qui devient« la réduction durable de la présence des groupes armés ».

 

Or, si les ONGI signataires reconnaissent que cette réduction est un facteur contribuant à la restauration d’un environnement protecteur pour les populations civiles, ce n’est toutefois pas le seul (un désarmement répondant à la problématique de la prolifération des armes de guerre ou la réduction des violences intercommunautaires étant tout aussi importants), et elles sont sidérées de ne voir apparaitre la protection des civils que de façon secondaire dans les activités recommandées pour la Mission.

 

La République centrafricaine, malgré la réalisation du processus électoral, n’est pas encore un pays en sortie de crise. De nombreuses zones du pays sont encore sujettes à des violences armées et/ou intercommunautaires. Le climat sécuritaire reste ainsi, comme vous l’avez reconnu dans votre allocution, « fragile et réversible ». Depuis la finalisation de ce rapport, des incidents majeurs sont 1 Voir note de plaidoyer en annexe. même venus menacer les avancées enregistrées lors de la fin de la période dite de transition.

 

L’urgence de protection pour les civils perdure, comme l’ont prouvé les récents incidents à Bambari, Bangui, Batangafo, Kabo, Ndélé ou encore Ngaoundaye, qui ont fait plusieurs dizaines de victimes. La recrudescence des violences et la dégradation du contexte sécuritaire auxquelles nous assistons impactent aussi négativement les activités des organisations humanitaires travaillant dans ces zones.

 

En moins d’un mois, deux travailleurs humanitaires de Médecins Sans Frontières ont été assassinés dans le cadre de leurs fonctions. L’accès humanitaire et le bon déroulement des programmes d’assistance aux civils sont ainsi, à l’heure actuelle, compromis dans plusieurs préfectures. Loin de constituer un « environnement de stabilisation post-transition », ce contexte devrait, au contraire, ouvrir les yeux sur l’urgence de recentrer l’objectif stratégique de la MINUSCA sur la protection des civils et d’accorder tous les moyens nécessaires à sa réalisation.

 

Considérant son statut actuel de mission intégrée agissant sous chapitre VII de la Charte des Nations unies, nous appelons, par ailleurs, à une distinction plus claire des composantes de la MINUSCA, notamment entre activités civiles et militaires, afin de préserver la neutralité et l’impartialité des acteurs humanitaires.

 

Espérant une fois de plus que ces préoccupations trouveront un écho favorable auprès du Département des opérations de maintien de la paix des Nations unies, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Secrétaire général adjoint, l’expression de nos salutations distinguées.

 

ONGI signataires :

 

i Au 30/06/2016, le CCO regroupe 47 membres et compte en son sein les principales ONG internationales œuvrant dans les domaines de l’aide humanitaire et du développement en RCA, à savoir: Action Contre la Faim (ACF), Afrique Secours Assistance (ASA), Agence d'Aide à la Coopération Technique et au Développement (ACTED), Alliance For International Medical Action (ALIMA), Aviation Sans Frontières France (ASF-F), Avocats Sans Frontières Belgique (ASF-B), Cap Anamur, Catholic Organisation for Relief and Development Aid (CORDAID), Catholic Relief Services (CRS), Centre pour le Dialogue Humanitaire (CHD), The Community Humanitarian Emergency Board Internation (COHEB), Concern Worldwide (CWW), Cooperazione Internazionale (COOPI), Dan Church Aid (DCA), Danish Refugee Council (DRC), DirectAid (AMA), Emergency, Finn Church Aid (FCA), Groupe de recherche et d'Appui aux Interventions Intégrées de Nutrition en Santé (GRAINES), Handicap International (HI), International Medical Corps (IMC), International NGO Safety Organisation (INSO), International Rescue Committe (IRC), Internews Network, InterSOS, Jesuit Refugee Service (JRS), Lutherian World Federation (LWF), Médecins du Monde France (MDM), The Mentor Initiative (MI), Mercy Corps (MC), Norwegian Refugee Council (NRC), OXFAM, Plan International, Première Urgence Internationale (PUI), Programme pour le Développement ELIM (PRODEL), Save the Children (SCI), Search for a Common Ground (SFCG), Solidarités International (SI), Tearfund, Triangle Génération Humanitaire (TGH), WarChild-UK (WC-UK), WeltHungerHilfe (WHH), World Vision International (WVI) membres actifs mais aussi quatre membres observateurs.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com