Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 20:03
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Les déplacés de Bangui en difficultés en cette saison pluvieuse

 

http://rjdh.org/ PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 7 AVRIL 2016

 

BANGUI, 07 avril (RJDH)-  Les déplacés  des sites de l’aéroport M’poko et  Saint-Sauveur  traversent des difficultés pendant cette saison des pluies. La pluie diluvienne du mercredi 6 avril a fait mouiller leurs nattes. Certaines de ces huttes sont  emportées  par la tornade, provoquant ainsi une demi-inondation dans chaque contrée  où le RJDH a constaté.

 

D’après le constat du RJD, certains déplacés font de mouvement de va et vient en sortant leurs effets mouillés par l’eau. Des nattes, matelas, habits et des cartons qui ont servi des lits de certains  déplacés, ont été déjà étalés au soleil tôt le matin.

 

Dans presque chaque hangar, l’eau stagne et provoque une débandade chez les déplacés. Certains sont obligés de passer la nuit debout et d’autres ont résisté sous cette pluie battante. Les lieux d’habitation dégagent une odeur nauséabonde car, les tas d’ordures sont partout sur les sites.

 

Etienne Namséré, père d’une famille au site  de Saint-Sauveur se plaint. « Nous sommes dans une prison à ciel ouvert. Nous avons de la peine, mais personne n’est venue à notre secours. La nuit passée, on a souffert », a-t-il témoigné.

 

Marguerite Yavoté, âgée de 72 ans  au site de Mpoko a lancé un cri d’alarme aux bonnes volontés. « Mieux vaut mourir que de vivre. Nous traversons un moment très difficile. Je demande à toutes personnes de bonne foi de nous  assister pour nous permettre de reconstruire nos maisons et de quitter le site« , a-t-elle lancé.

 

Plusieurs tentatives de retour au domicile de ces déplacés ont été faites par les organisations internationales et le gouvernement de transition. Mais cela est resté sans effet. La saison pluvieuse vient ajouter une crise à cette crise humanitaire que les déplacées connaissent depuis 2013 ans.

 

 

Centrafrique : Le président de l’ANE de Baboua menacé par les partisans du candidat du parti Centrafrique Nouvel Elan

 

http://rjdh.org/ PAR VIVIEN NGALANGOU LE 7 AVRIL 2016

 

BABOUA, 07 Avril 2016 (RJDH) – La vie du président de l’autorité sous préfectorale des élections de Baboua et sa famille a été menacée par les partisans du candidat numéro 2 Benjamin Fionam du parti Centrafrique Nouvel Elan, candidat malheureux aux élections législatives. La Minusca a accueilli cette famille après la publication des résultats provisoires par l’ANE.

 

Selon le récit de Brice Jefferson Yadéré, président de l’autorité sous préfectorale des élections de Baboua, les partisans du candidat numéro 2 ont promis brûlé sa maison avec sa famille en cas d’échec de leur candidat. « Lorsqu’on a fini les plis, on m’avait autorisé d’aller faire le décharge au niveau de la préfecture afin d’acheminer à Bouar. C’est lorsque je partais que les partisans du candidat Benjamin Fionam ont commencé à me menacer de lynchage et de brûler ma famille dans la maison si leur candidat ne sera pas élu », a-t-il confié au RJDH.

 

La gendarmerie locale et la Minusca sont saisies de l’affaire. « Après la délibération provisoire de l’ANE, le candidat numéro 1 Laurent Ngon-Baba a été élu et le problème a surgi. Ils sont venus sur les motos me manquer avec des armes blanches. Cependant, j’étais contraint de trouver refuge à la gendarmerie et ma famille chez le pasteur de l’Eglise Baptiste », a dit Brice Jefferson Yadéré.

 

Le commandant de la gendarmerie a fait savoir que cette affaire est suivie de près par son service et en cas d’agression les auteurs seront arrêtés et jugés conformément à la loi.

 

Le RJDH a tenté sans succès d’avoir la réaction du candidat malheureux.

 

Brice Jefferson Yadéré et sa famille sont sous contrôle de la Minusca depuis hier 06 Avril 2016 pour question de sécurité.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com