Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 18:38
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL

 

 

Présidentielle 2015 : « La France n'a pas de candidat », déclare Charles Malinas

 

http://www.radiondekeluka.org/  jeudi 24 décembre 2015 12:19

 

L’ambassadeur de France en Centrafrique, Charles Malinas, a déclaré au cours d'une interview exclusive accordée à RNL ce jeudi matin, que la France n'a pas de candidat pour la présidentielle du 27 décembre 2015. Une réaction qui fait suite aux rumeurs selon lesquelles le futur président de la République Centrafricaine serait déjà choisi par la France et que le processus électoral en cours n'est qu'une mascarade.

« Je veux m'exprimer en faux avec la plus grande vigueur et la plus grande fermeté contre ces bruits, ces rumeurs ou ces déclarations qui sont parfois utilisées par certains candidats contre d'autres candidats. La France n'a pas de candidats, je dirais même que la communauté internationale n'a pas de candidats », a déclaré le diplomate français.


Il précise également que « le candidat ou la candidate, c'est celui ou celle qui va gagner l'élection. Quelque soit la personne qui gagnera les élections, aucun candidat ne peut dire qu'il est le candidat de la France, il n'y en a pas. La France, comme la communauté internationale, soutiendra celui qui gagnera pour qu'il puisse travailler au mieux pour le bien de la Centrafrique ».


Dans cette dynamique de reconstruction de la République Centrafricaine, Charles Malinas ajoute « qu'il y' a tellement de travail à faire qu'il faut que la communauté internationale, et la France en particulier, continuent d'être là pour aider la Centrafrique à continuer de sortir de l'ornière, à se redresser, à reconstruire l’État, la justice, l'éducation, la santé, l'économie...  ».


Même si beaucoup de choses doivent être mises en œuvre pour relever le pays de la situation chaotique dans laquelle il se trouve, la France, conclu Charles Malinas, « ne laissera pas tomber la Centrafrique ». 


Les élections, présidentielle et législatives, selon le chronogramme électoral arrêté par l'Autorité Nationale des Élections (ANE), auront lieu le dimanche 27 décembre 2015.

 

 

Centrafrique : Une vague des réfugiés du Sud-Soudan arrivée à Bambouti

 

http://rjdh.org/  PAR RICHARDO DIMANCHE LE 24 DÉCEMBRE 2015

 

La présence des réfugiés soudanais est signalée à la frontière entre la République Centrafricaine et le Sud-Soudan, précisément dans la sous-préfecture de Bambouti, une ville située à 110 km de la ville d’Obo, chef-lieu de Haut Mbomou.

 

Selon les informations du RJDH, c’est depuis deux (2) semaines que le nombre de ces réfugiés ne cesse de s’accroitre.

 

Une source humanitaire dans la ville d’Obo a fait savoir que, «la plus part de ces réfugiés sont logés sous des bâches et des arbres».

 

«Ils sont au nombre de 662 réfugiés, dont parmi eux 154 femmes, 125 enfants et 80 hommes âgés d’une trentaine d’année. Jusqu’à lors, ils n’ont jamais reçu une aide en vivre ni en matérielle de la part des ONG dans la région», a ajouté la même source.

 

Les premiers réfugiés soudanais dans cette localité ont été rapatriés volontairement  en 2005.

 

Cette nouvelle vague fait suite aux violences qui secouent encore le Sud-Soudan.

 

 

Les forces américaines, centrafricaines et la Minusca s’engagent à sécuriser les élections dans le Haut-Mbomou

 

http://rjdh.org/  PAR RICHARDO DIMANCHE LE 24 DÉCEMBRE 2015

 

La sécurisation des élections,  le déploiement des matériels électoraux, la formation des membres des bureaux de vote, sont des résultats issus d’une rencontre des autorités locales et des organisations internationales basées dans la ville d’Obo. Ces entités s’investissent pour la réussite des élections groupées du 27 décembre 2015.

 

Selon un membre de l’ANE locale,  la sécurité de la population lors des scrutins sera garantie. « Les trois forces présentes dans la sous-préfecture d’Obo, à savoir les Forces Armées Centrafricaines (FACA), les casques bleus de la Minusca du contingent marocain et les forces américaines se sont mises d’accord pour sécuriser les élections du dimanche 27 décembre 2015 dans la préfecture de Haut-Mbomou en général », a-t-il dit.

 

Ce dernier a fait savoir que la réunion a aussi permis d’éviter les irrégularités le jour du vote en ce qui concerne les retards dans la formation des membres des bureaux de vote. « Quelques fonctionnaires et agents de l’Etat dans la ville sont identifiés par les membres de l’ASPE de la ville d’Obo pour renforcer les membres des bureaux de vote, afin d’éviter les dérapages», a-t-il poursuit.

 

La population de Haut-Mbomou se dit prête à aller aux élections du 27 décembre prochain.

 

 

Reprise progressive de la circulation sur l’avenue Koudoukou à Bangui

 

http://rjdh.org/  PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 23 DÉCEMBRE 2015

 

Les activités commencent à reprendre progressivement sur l’avenue Koudoukou, reliant les 3e et 5è arrondissements de Bangui. Des taxi-motos et quelques passagers empruntent cet axe grâce à la présence des éléments des Forces Armées Centrafricains (FACA) et de la Minusca qui assurent la sécurité. Cette avenue est restée impraticable depuis plus de 2 ans malgré des initiatives de reprise.

 

Des mouvements se font sentir sur cet axe depuis le carrefour du 5è arrondissement. L’on voit des motos taxis et des voitures personnelles qui empruntent la voie.

 

Toutes les barricades érigées par des groupes armés et des groupes d’autodéfenses ont été enlevées.

Un taximan en provenance de Benz-vi témoigne sous l’anonymat que, « la circulation essaie tout petit peu de reprendre son cour initial et surtout avec la présence des forces nationales qui patrouillent dans la localité ».

 

En face du commissariat du 5ème arrondissement juxtaposé à la Mairie dudit arrondissement, un groupe de jeunes du quartier Combattant, Yassimandji et Boeing est en train d’observer les activités. Un d’entre eux, livre ses expressions. « Nous sommes contents pour cette reprise qui va nous permettre de reprendre nos activités de  nettoyage des véhicules et engins ici », s’est-il exprimé.

 

Octave Aladoum, âgé d’une cinquantaine d’année, sur sa bicyclette,  est de retour de promenade et souhaite l’augmentation de l’effectif des éléments de forces de défense. « La paix revient dans notre secteur et il faudrait que le gouvernement renforce davantage l’effectif des FACA, afin que la sécurité des biens et personnes soit rassurée. Nous avons constaté qu’avec les FACA et la Minusca, tout rentre en ordre », a fait observer Octave.

 

Sylvie quant à elle exhorte les jeunes du Km5 à prôner l’esprit de tolérance. «  Les jeunes doivent abandonner les mauvaises pratiques telles que le braquage à main armée, le banditisme et consolider les acquis du vivre ensemble qui règne dans le secteur», a-t-elle confirmé.

 

L’avenue Koudoukou a fait  l’objet de plusieurs cas d’exactions pendant la crise militaro-politique qui a secoué Bangui.

 

Le camp du candidat Patassé présente les grands axes de son programme politique

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 24 DÉCEMBRE 2015

 

Le parti Centrafrique Nouvel Elan, du candidat à la présidentielle, Sylvain Eugène Ngakoutou Patassé a appelé les Centrafricains à plus de vigilance lors du vote de dimanche prochain. Cet appel a été lancé lors d’un point de presse animé le mercredi 23 décembre par le conseiller politique dudit parti, Firmin N’gbeng-Mokoue.

 

Firmin N’gbeng-Mokoue a commencé son point de presse par la présentation du  projet de société du candidat, lequel projet selon lui, vise à assurer et développer le bien-être de la population centrafricaine à travers la croissance économique. «Cela fait plusieurs mois que le candidat sillonne certaines villes de la RCA et les échos de ces déplacements sont encourageants. Donc, nous voulons faire savoir aux électeurs que c’est dans les urnes que le vote se fait. Ainsi, nous appelons les Centrafricains à soutenir cette candidature qui va apporter un nouvel élan en Centrafrique», a dit Firmin N’gbeng-Mokoue.

 

Le camp de ce candidat a fait savoir que  la reconstruction de la République Centrafricaine ne peut se limiter à la réfection des bâtiments et des édifices publics, elle signifie aussi rebâtir une société, une nation et promouvoir le vivre ensemble. « Les directives permettront d’atteindre les fins immédiates visées par le projet de société qui sont organisées autour de quatre axes stratégiques à savoir, la sécurité, et la gouvernance, le développement économique et progrès social, ainsi que la question de l’environnement et le désenclavement pour une Centrafrique nouvelle»,  a précisé le document politique du candidat.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com