Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 18:37
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Les avis divergent suite à la prolongation de la campagne électorale en Centrafrique

 

http://rjdh.org/  PAR SAINT-CYR GBEGBE LE 26 DÉCEMBRE 2015

 

Les candidats aux élections présidentielle et législatives et certains habitants de Bangui partagent les avis divergent suite à la prolongation de la campagne électorale par l’Autorité Nationale des Elections (ANE) de trois jours.

 

Victor Waké, directeur national de campagne de Anicet Georges Dologuélé, candidat du parti Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA), s’aligne derrière la décision prise par l’ANE. « Le parti URCA ne peut pas être royaliste que le roi. L’ANE est chargée de la préparation des élections en RCA et de faire en sorte qu’elle se déroule dans de très bonnes conditions, pour qu’il y ait la transparence et que les résultats soient crédibles. Si l’ANE a jugé utile de reporter la campagne et les élections, nous ne pouvons que nous adhérer à cette décision », a-t-il dit.

 

Eric Marius Dimba, candidat à la législative dans la circonscription de Bimbo 4 reste sceptique. « Nous n’avons pas de réaction à cela. Parce que c’est l’ANE qui décide du début, du déroulement et de la fin des élections en Centrafrique », a-t-il lâché.

 

Christian Tarcil Mongo, lui aussi candidat à la législative dans le 1er arrondissement  de Bangui se dit déçu du prolongement de la campagne et des élections. « Je suis vraiment déçu du comportement que l’ANE affiche du côté des Centrafricains. Le déroulement de la campagne depuis deux semaines, nous a pris énormément d’argents. Par rapport à la prorogation, qu’est ce que nous allons faire ? », s’inquiète t-il.

 

Max Christian Mokopolo, étudiant à l’Université de Bangui souhaite une élection concrète et crédible. « Nous ne voulons pas des élections à la sauvette en République Centrafricaine mais des élections crédibles et concrètes. L’ANE veut éviter des erreurs techniques, d’où nécessité de réunir les conditions afin que nous puissions aller aux élections », a-t-il martelé.

 

« Vue les raisons que l’ANE a fournies, cela ne sert à rien de faire des choses dans la précipitation. Donc, si nous voulons aller à la hâte aux élections, je crois que ce n’est pas une bonne idée. Qui va doucement va sûrement a dit un adage », a rappelé Moïse Maximin Mabaye, ingénieur en Mines et Géologie.

 

L’Autorité Nationale des Elections a fourni comme raisons pour la prorogation de la campagne et des élections, des difficultés de déploiement des matériels électoraux dans l’arrière-pays, la non disponibilité de certains bulletins de vote pour les législatives.

 

Les élections groupées auront lieu mercredi 30 décembre 2015./

 

 

Centrafrique : Des électeurs éprouvent des difficultés pour le retrait de leurs cartes

 

http://rjdh.org/ PAR BABIKIR OUSMANE LE 26 DÉCEMBRE 2015

 

Des électeurs ont témoigné au RJDH qu’ils éprouvent des difficultés pour retrouver leurs cartes. Plusieurs villes, arrondissements et centres de vote sont dans la même situation. Au Km5, les agents de l’ANE peinent à distribuer des cartes dont certains se retrouvent sur le site des déplacés du M’Poko.

 

Plusieurs électeurs dénoncent ce dysfonctionnement comme ceux du KM5 où depuis presqu’une semaine, plus de 500 personnes venues de différents quartiers environnants du km5 dans le 3e arrondissement, se pointent chaque jour à l’école Koudoukou pour le retrait des cartes électeurs auprès des agents de l’Autorité Nationale des Elections.

 

Abdallah Fagous un électeur venu du quartier Fondo pour le retrait de sa carte dit être déjà passé 3 jours sans  sa carte électeur. « Nous sommes venues ici depuis trois jours, mais nous n’avons pas reçu nos cartes. Nous ne savons pas là ou ils ont mis les agents de l’ANE. Aussi, ils nous ont dit que certaines cartes  sont glissés dans les lots de ceux du site de M’poko. Comment on va voter sans carte électeur ? », s’est il interrogé.

 

Mahamat Nadre, a relevé le manque d’organisation des agents de l’ANE. « Je constate qu’il y a des irrégularités et manque d’organisation », regrette –t-il.

 

Yeba Sagesse, secrétaire générale du centre de distribution des cartes d’électeurs de l’école Koudoukou, a affirmé  qu’il y a des irrégularités mais, ils sont en train de faire de leur mieux pour remédier à cela. « Nous tenons informer les électeurs que jusqu’à présent, l’ANE ne nous a pas encore remis les autres lettres alphabétiques pour mettre les cartes à la disposition des ayant droits. Mais on est en train de faire de notre mieux», a-t-il rassuré.

 

L’ANE avait signifié qu’au cas où il n’y a pas de  carte, les électeurs peuvent voter avec les récépissés. Plusieurs voix s’élèvent déjà pour se plaindre à cause de ce manquement.

 

 

L’ANE forme les membres de démembrement de la préfecture de l’Ouham-Pendé

 

http://rjdh.org/ PAR ALBAN JUNIOR NAMKOMONA LE 26 DÉCEMBRE 2015

 

Les membres de démembrement de l’Autorité Nationale des Elections de l’Ouham- Pende sont en formation ce samedi 26 décembre 2015 à Bozoum. L’objectif est de renforcer la capacité de ces derniers sur les différentes opérations de vote.

 

Le déroulement de vote, les opérations de déroulement de vote, la constitution des fiches et la transmission des fiches, ce sont les thématiques qui sont abordées lors de cette formation.

 

Selon Gobino Guy Yolan, formateur national en matière des opérations électorales à l’ANE, les membres formés auront pour mission d’aller former tous les membres du bureau de vote dans les sous-préfectures de l’Ouham-Pendé.

 

C’est en présence des autorités locales de la ville de Bozoum que cette formation s’est tenue.

 

 

Le Réseau Arc-en-ciel renforce la capacité de 105 agents électoraux à Bossangoa

 

http://rjdh.org/ PAR EMMA KOTAYA LE 26 DÉCEMBRE 2015

 

105 agents électoraux de la ville de Bossangoa  sont dans un renforcement de capacité ce samedi 26 Décembre. Organisé par le Réseau Arc-en-ciel, cette formation vise à les doter des connaissances sur la démocratie  et  la transparence dans la surveillance et du bon déroulement des scrutins du 30 décembre 2015.

 

Selon Hilaire Ngamoko, chef de mission de l’Arc-en-ciel, durant cette formation, les participants ont été outillés sur  la démocratie et l’observation électorale le jour du vote.  «   Nous sommes basés sur  le remplissage des annuaires, le dépouillement du vote, les directives du code de conduite de l’observateur, la centralisation de formulaire d’observation électorale et la démocratie », a-t-il ajouté.

 

Tous ces modules ont été exposés par les membres de ce réseau venus de Bangui. Ces participants travaillent en collaboration avec l’Institut Electoral pour la  Bonne démocratie  en Afrique.

 

Cette formation est appuyée par l’Union Européenne

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com