Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 21:44

 

 

ALLIANCE DES FORCES DEMOCRATIQUES POUR LA TRANSITION

 

(AFDT)

 

(ASD-CRPS-MCP-MDES-MLPC-RDC-UDECA)

 

DECLARATION N° 16

 

RELATIVE AUX MASSACRES DES POUPULATIONS CIVILES DES 3ème ET 5èmeARRONDISSEMENTS DE BANGUI

 

 

Le samedi 26 septembre 2015, à la suite de la découverte dans le 8ème arrondissement de la ville de Bangui du corps d’un conducteur de taxi-moto de confession musulmane tué par des individus non identifiés, des bandes organisées munies d’armes de guerre et d’armes blanches se sont livrées en représailles au massacre  des populations civiles des  3ème et 5ème arrondissements. On dénombre provisoirement  à ce jour plus d’une quarantaine de morts et plus de cent cinquante blessés.

 

Rien ne pouvait justifier une telle barbarie où des hommes, des femmes et des vieillards aux mains nues ont été tués froidement, certains égorgés comme des animaux dans leurs maisons.

 

Des milliers de personnes sont en fuite et sont venues grossir à nouveau les sites des déplacés.

 

Ce regain de violence s’est poursuivi le lendemain 27 septembre à un moment où après le Forum National de Bangui le pays s’achemine inexorablement vers des élections devant permettre à notre peuple de choisir librement ses dirigeants.

 

Cette recrudescence de violence intervient surtout en violation flagrante de l'Accord de paix et de désarmement signé à l'issue de ce Forum par les mêmes groupes armés impliqués dans les violences actuelles. Cet Accord prévoyait que faute de désarmement volontaire dans un délai d'un mois, les forces internationales procéderaient au désarment forcé des groupes rebelles. Le regain de violence aujourd'hui s'explique donc par l'absence de volonté politique des Forces Internationales à procéder à ce désarmement forcé mais aussi à l’impunité de fait accordée aux criminels de guerre bien identifiés qui écument la capitale et certaines villes de nos provinces sans compter leurs commanditaires manœuvrant depuis des pays étrangers biens connus.

 

L’AFDT n’a eu de cesse de répéter que sans désarmement des forces négatives, la paix dans notre pays sera illusoire, les élections seront perturbées, et l’intégrité du territoire national gravement menacée.

 

En l’absence de Forces Nationales opérationnelles, cette mission de désarmement incombe de fait et au premier chef aux Forces Internationales.

 

L’AFDT  comprend la colère légitime du peuple centrafricain qui aspire à la paix, à la sécurité des biens et des personnes après ces massacres inqualifiables, mais  elle appelle solennellement nos compatriotes à ne pas exprimer cette colère contre la communauté internationale.

 

Profitant de la confusion, certains éléments égarés nostalgiques d’un passé peu glorieux ont tenté de s’emparer du pouvoir par les armes afin de déstabiliser la Transition et de compromettre ainsi les élections que notre peuple appelle de  tous ses vœux.

 

Face à la gravité de la situation politico-sécuritaire mettant en danger la paix et la stabilité de notre pays, l’AFDT, coalition de partis politiques responsables et soucieux de la préservation des acquis consensuellement obtenus en vue de la réconciliation nationale, de la cohésion sociale et du retour à la légalité constitutionnelle dans un cadre républicain et apaisé en conformité avec la Charte Constitutionnelle de Transition :

 

Condamne avec la dernière énergie les odieux massacres des populations civiles innocentes des 3è et 5ème arrondissements de Bangui ;

 

Exige que leurs auteurs soient recherchés, arrêtés, jugés et condamnés pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité ;

 

Exige que les Autorités de la Transition et les Forces Internationales mettent en place un programme urgent de désarmement des sanctuaires des hors la loi identifiés à Bangui et dans toutes les villes de province  avant les élections ;

 

Présente ses condoléances aux familles éprouvées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ;

 

Condamne toute tentative de récupération politique par des aventuriers sans foi ni loi qui n’ont aucun schéma alternatif crédible et légitime de sortie de crise ;

 

Réaffirme son indéfectible attachement aux valeurs républicaines de la démocratie et à la légitimité du suffrage universel comme seul mode de dévolution du pouvoir de l’Etat ;

 

Appelle les patriotes, les démocrates et toutes les forces politiques et sociales du pays à la vigilance afin de déjouer les manipulations des ennemis de notre pays ;

 

Appelle  le peuple centrafricain à la retenue afin de préserver la paix sociale encore fragile, et d'éviter ces spectacles désolants de pillages des biens publics et d'organisations internationales accourues avec efficacité au secours des populations centrafricaines.

 

Bangui,  le 28 septembre 2015

 

 

Le Président de la Conférence des Présidents

 

 

 

Me Nicolas TIANGAYE

 

Massacres de populations à Bangui : Déclaration de l'AFDT

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com