Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 16:52

 

CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION                           REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

                    -----------                                                                          ----------

                    CABINET                                             UNITE   -   DIGNITE  -  TRAVAIL

                   ------------                                                                      ----------                 

CELLULE DE COMMUNICATION     

                     -----------                                              LA CELLULE DE COMMUNICATION

 

                                                                                                                             A

 

                                                                  MONSIEUR LE DIRECTEUR DE PUBLICATION

 

                                                                                                          DE


                                                                                       CENTRAFRIQUE-PRESSE

 

 

Objet :    Droit de réponse

                                                                      Monsieur le Directeur de Publication,

 

La Cellule de Communication du Conseil National de Transition vient de lire dans vos colonnes un article intitulé « Les incessantes et indécentes manœuvres du Monsieur du CNT ». Sachez, Monsieur le Directeur de Publication, qu’il n’est pas dans les habitudes de la Cellule de Communication du CNT, de répondre à des déclarations sensationnelles, dénuées de tout fondement tel que le présent article.

 

Compte tenu des délations  et contrevérités étalées par  votre journaliste YASMINA PERRIERE, l’auteur de l’article, la Cellule de Communication tient à faire les mises au point suivantes que vous daignerez publier in extenso :

 

  1. Du processus électoral

 

Il est aujourd’hui indécent et malhonnête de tromper le peuple centrafricain. Les propos  de celui que vous nommez « le Monsieur du CNT » concernant le processus électoral, sont basés sur des faits objectifs qui sautent aux yeux de tout le monde et qui ne sont pas à démontrer. Il n’y a que vous qui poursuivez cette démagogie rampante  selon laquelle les élections se  tiendront conformément au présent  calendrier de l’ANE. Même le Président en exercice de la CEEAC, Son Excellence Ali BONGO, Chef de l’Etat de la République sœur du Gabon, vient de donner raison au Monsieur du CNT pendant que vous vous entêtez dans des diversions politiciennes.

 

  1. Du rapport avec DJOTODIA

 

Le Monsieur du CNT  n’a bénéficié d’aucune générosité de l’ancien Président DJOTODIA  sauf mauvaise foi de l’auteur. Ce Monsieur du CNT est une expertise aguerrie et avérée du parlement centrafricain et pour cause ?

 

Pourtant déjà en 2003, ce Monsieur du CNT a déjà été membre du CNT et membre de son bureau. Elu député en 2005, il a occupé la Vice-Présidence de l’Assemblée Nationale pendant plus de cinq ans.

 

C’est au regard de cette riche et longue expérience parlementaire que ses collègues l’ont porté au perchoir de l’actuel parlement de transition. Cela a permis au CNT sous son impulsion, de terminer sa feuille de route dans le délai imparti par les Chefs d’Etat de la CEEAC.

 

  1. De l’Université de Bangui

     

La Cellule de Communication ne comprend pas cet acharnement si ce n’est de la pure méchanceté doublée d’une jalousie pathologique. En aucun moment, le Monsieur du CNT n’a été exclu de l’Université de Bangui pour cause de tricherie  telle que allégué dans votre imagination fertile. Comprenez que dans les années 95-96, le Monsieur du CNT fut secrétaire général de l’ANECA. Il a été traduit devant le Conseil de discipline de l’Université de Bangui pour «  affichage non autorisé » dans l’exercice de ses fonctions. Pour cette raison,  il a été exclu en 2ème année de licence en droit. Peut en témoigner, le Recteur de l’époque, le Professeur Nestor MAMADOU NALI,  encore vivant.

 

Que l’auteur de cet article cousu de mensonges se rappelle que le Monsieur du CNT a suivi un parcours universitaire irréprochable. Il était admis au concours sélectif d’entrée à l’Ecole Normale Supérieure : option : Histoire-Géographie, sanctionné, trois ans après, par un Certificat d’Aptitude Professionnel « CAP ». Plus tard, il a obtenu sa licence en droit public puis sa maitrise en composant, notez-le bien, toutes les matières parmi ses collègues étudiants de manière régulière. Les témoignages de ses promotionnaires font ressortir la simplicité de l’homme qui a décroché la moyenne de 18/20 lors de sa soutenance. Qui dit mieux !

  1.  
  2. De l’Acharnement contre la Cheffe d’Etat de Transition
  3.  

Ces affirmations gratuites de nature à opposer deux principaux acteurs de la transition ne sont que des velléités machiavéliques sans fondement. En effet, en aucun moment,  la Cheffe d’Etat de Transition n’a jamais refusé un service quand le Monsieur du CNT le lui formule. D’ailleurs,  elle  a soutenu  d’une part, à travers  sa modeste contribution la tenue du  Congrès ordinaire de la formation politique qu’anime ce Monsieur du CNT. D’autre part, il serait malhonnête de méconnaitre qu’au sein de l’actuel Gouvernement de Transition, figure en bonne place, le représentant du parti de ce Monsieur du CNT.

 

Comprenez également qu’en tout état de cause, rien n’empêche le CNT à jouer pleinement son rôle de législateur et à dénoncer l’amateurisme de ceux qui ne maitrisent pas leur feuille de route.

 

  1. De la relation avec BOZIZE
  2.  

 Le ridicule ne tue pas en Centrafrique quand l’auteur de l’article a soutenu que le Monsieur du CNT a écrit au Président BOZIZE pour lui rappeler son prétendu lien de parenté. Quelle amnésie ? Quand on sait qu’en 2011  le Monsieur du CNT a créé sa formation politique farouchement opposée au régime de BOZIZE. On voit mal pourquoi le Monsieur du CNT peut entretenir ce mariage politique contre nature.

 

 De tout ce qui précède, il est regrettable que des compatriotes aveuglés par une haine viscérale qui ne dit pas son nom,  continuent de cultiver gratuitement des vices alors que les filles et fils du pays doivent se serrer les coudes pour tirer la République Centrafricaine du précipice dans lequel elle est engloutie.

 

                                                                              Fait à Bangui le 15 Septembre 2015

 

Pour La Cellule de Communication du CNT

 

Le Chargé de Mission en Communication

 

 

 

NDLR : La rédaction de Centrafrique-Presse tient à préciser que l'auteur de la tribune incriminée qui suscite ce droit de réponse n'est nullement un de ses journalistes et que seul lui porte la responsabilité du contenu de son écrit. CAP s'honore, pour les besoins du débat démocratique, de donner la parole à tous ceux qui veulent la prendre mais ne peut assumer le contenu des écrits publiés en ligne dans ses colonnes

Droit de réponse - cellule Communication du CNT

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com