Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 12:43

 

 

 

 

par RFI  02-04-2014 à 06:17

 

À la veille d'un sommet UE-Afrique, au cours duquel la situation en République centrafricaine sera abordée, notamment sur la mise en place de la force européenne (Eufor), la présidente Catherine Samba-Panza a fait escale à Paris ce mardi 1er avril pour rencontrer François Hollande.

 

Malgré la préparation d'un nouveau gouvernement, François Hollande n'a pas réduit son entretien avec Catherine Samba-Panza, qui a duré une heure. À la sortie, sur le perron, le président français salue le courage de son homologue, et rappelle que les risques d'enlisement sont grands.

 

« C’est courageux de prendre la responsabilité d’un pays qui est dans le chaos. C’est courageux de vouloir restaurer l’autorité d’un Etat qui s’était effondré. Et pour les Français qui s’interrogent, nous évitons que des massacres se perpétuent, et que des affrontements religieux puissent dégénérer en terrorisme. Car c’est un risque. »

 

Sortir du chaos

 

Catherine Samba-Panza reconnaît que les problèmes rencontrés sont immenses et appelle la communauté internationale, les bailleurs à faciliter l'octroi des aides pour sortir du chaos.

 

« Vous connaissez bien la situation de ce pays, qui est un Etat fragile, un Etat qui n’existe pratiquement pas. Nous avons reçu beaucoup de promesses, beaucoup d’annonces, seulement, il y a des procédures à respecter. Nous demandons simplement à la communauté internationale d’alléger ces procédures, et de ne pas traiter les problèmes de la République centrafricaine comme pour un Etat normal. Mais pour un Etat en crise. »

 

L’objectif affiché pour les deux présidents français et centrafricain est clair : convaincre les pays de l'Union Européenne de s'investir davantage, tant sur le plan sécuritaire qu'humanitaire et financier.

 

 

 François Hollande : "La situation sécuritaire s'est détériorée" en Centrafrique

 

Le président de la République recevait mardi la présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba-Panza.

 

Par Francetv info 

 

Mis à jour le 01/04/2014 | 19:35 , publié le 01/04/2014 | 19:23

 

La dégradation de la situation sécuritaire en Centrafrique inquiète le président de la République, qui recevait mardi 1er avril son homologue centrafricaine à l'Elysée,

 

Catherine Samba-Panza"La situation en Centrafrique s'est à la fois améliorée sur certains points et détériorée sur d'autres, a déclaré François Hollande. La situation sécuritaire s'est détériorée, dégradée dans un certain nombre de lieux, et même à Bangui."

 

Cinquante morts ces quatre derniers jours

 

Le président français a pointé la "volonté de groupes hostiles au processus de pacification, de réconciliation", estimant que "les musulmans sont directement visés" par les violences en Centrafrique, qui ont coûté la vie à 50 personnes ces quatre derniers jours. "Que les musulmans sachent bien que si les forces françaises, à travers (l'opération) Sangaris sont présentes en Centrafrique, c'est pour les protéger, et que les Centrafricains sachent bien que nous sommes impartiaux", a-t-il insisté. L'Union européenne annonce, mardi, le lancement officiel de son opération militaire en Centrafrique, avec l'envoi dans les prochains mois d'une force qui comprendra jusqu'à 1 000 soldats, dirigés par le général de division français Philippe Pontiès.

 

A Paris, Catherine Samba-Panza interpelle la communauté internationale

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com