Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 21:56

 

 

 

 

 

 

(Belga) vendredi 13 décembre 2013 à 20h19

 

(Belga) L'Union africaine (UA) a formalisé la décision de porter à 6.000 hommes les effectifs de sa force en Centrafrique (Misca), a annoncé vendredi le vice-président de la Commission de l'organisation panafricaine à l'AFP.

 

Les chefs d'Etat africains avaient décidé le 7 décembre, lors d'un sommet à Paris sur la paix et la sécurité en Afrique, de renforcer la Misca (Mission internationale de soutien à la République centrafricaine, sous conduite africaine), dont les effectifs prévus étaient jusqu'ici de 3.650 hommes. "Le Conseil de sécurité de l'ONU avait originellement autorisé 3.600 hommes, mais nous sommes allés au-delà parce que nous avons besoin de plus" de troupes, a dit le vice-président de la Commission de l'UA, Erastus Mwencha, évoquant "l'escalade du conflit entre communautés".

 

La Misca compte actuellement "environ 3.000 hommes" sur le terrain en Centrafrique, selon M. Mwencha. Les effectifs de la Misca sont pour l'heure essentiellement composés des troupes des pays d'Afrique centrale, déjà présents en Centrafrique dans le cadre de la Micopax (Mission de consolidation de la paix en Centrafrique) et qui doivent être renforcés par environ 850 soldats burundais, dont un groupe précurseur d'une cinquantaine d'hommes est arrivé jeudi à Bangui. La France, qui a déployé des troupes en soutien à la Misca dans le cadre de la résolution de l'ONU, a elle aussi porté ses effectifs de 1.200 soldats initialement prévus à 1.600.

 

 

 

Communiqué de la 408ème réunion du CPS sur la situation en République Centrafricaine (RCA)

 

Source : http://www.peaceau.org/fr/article/communique-de-la-408eme-reunion-du-cps-sur-la-situation-en-republique-centrafricaine-rca#sthash.BsllyBLL.dpuf

 

Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA), en sa 408ème réunion tenue le 13 décembre 2013, a adopté la décision qui suit sur la situation en République centrafricaine (RCA):

 

Le Conseil,


1.    Prend note de la communication de la Commission sur les derniers développements de la situation en RCA et les efforts visant à rendre pleinement opérationnelle la Mission internationale de soutien à la RCA sous conduite africaine (MISCA);

2.    Rappelle son communiqué PSC/PR/COMM.2(CCCLXXXV), adopté lors de sa 385ème réunion, tenue le 19 juillet 2013, autorisant le déploiement de MISCA, ainsi que celui PSC/PR/COMM.1(CDVI) adopté lors de sa de sa 406ème réunion, tenue 13 novembre 2013;


3.    Exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration continue de la situation sur le terrain, en particulier les récents affrontements qui ont eu lieu à Bangui et la montée des tensions communautaires et interreligieuses suite à ces affrontements. Le Conseil réitère sa ferme condamnation des abus continus et d'autres violations graves des droits de l’homme commis contre la population civile, notamment des cas d’homicides, de disparitions, d’arrestations et de détentions arbitraires, de torture, de violence sexuelle et de viol, ainsi que d’exactions sur les enfants utilises comme enfant-soldats. Le Conseil souligne, une fois encore, que les responsables de ces actes doivent être tenus responsables et demande, à cet effet, que les autorités de transition assument leurs responsabilités en matière de protection de la population civile. Le Conseil lance un appel à la population centrafricaine et aux autres parties prenantes à s'abstenir d'actes de violence et de vengeance;

4.    Se félicite de l'adoption, par le Conseil de sécurité, le 5 décembre 2013, de la résolution 2127 (2013), autorisant le déploiement de la MISCA pour une période de douze (12) mois. Le Conseil félicite la Commission pour les mesures prises, en consultation avec la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC) et d'autres parties prenantes, pour la mise en place opérationnelle la MISCA, y compris le transfert d'autorité entre la Mission du Conseil de paix et de sécurité de la CEEAC en RCA (MICOPAX) et la MISCA;


5.    Décide d'autoriser une augmentation temporaire de la force de MISCA dont l’effectif pourrait s’élever jusqu’à six mille (6.000) personnels en uniforme, étant entendu que cette augmentation fera l’objet d’une revue dans une période de trois (3) mois, à la lumière de l’évolution de la situation et les besoins sur le terrain, et  sur la base d'un rapport qui doit être soumis par la Présidente de la Commission;

6.    Souligne la nécessité d’assurer que les effectifs déployés sur le terrain, en tout temps, s’inscrivent strictement dans la limite des effectifs autorisés et demande, à cet égard, à tous les pays contributeurs de troupes et de personnels de police de se conformer aux exigences définies par la Commission en matière de génération de force;

7.    Rappelle ses communiqués antérieurs sur la nécessité d'une coordination opérationnelle efficace entre MISCA, d'une part, les contingents opérant dans le cadre de l'Initiative de coopération régionale pour l'élimination de l'Armée de résistance du Seigneur (ICR-LRA) opérant dans l’est de la RCA, d’autre part, ainsi qu’avec les forces françaises déployées dans le cadre de la résolution 2127 (2013). Le Conseil se félicite des mesures prises sur le terrain pour assurer une coordination étroite entre la MICOPAX et les forces françaises, et demande à l’équipe dirigeante de la MISCA de renforcer cette coordination, ainsi que celle avec le contingent ICR-LRA;

8.    Réitère son appel à tous les États membres et aux partenaires de l’UA, pour qu’ils fournissent les ressources financières et logistiques nécessaires pour la réussite du déploiement et la bonne conduite des opérations de la MISCA. Le Conseil réitère sa gratitude aux pays de la CEEAC pour leurs efforts soutenus et les sacrifices consentis, ainsi qu’à l'Union européenne, à la France et aux États-Unis pour le soutien déjà apporté au déploiement et à la mise en place de la MISCA;

9.    Décide de rester activement saisi de la question.

Centrafrique - L'UA donne son feu vert au renforcement des effectifs de la Misca à 6.000 hommes

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com