Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 20:13

 

 

http://www.midilibre.fr  FABIEN HISBACQ

 

07/04/2013, 12 h 07

 

Deux associations évoquaient le pays samedi lors de la troisième édition de la Fête des peuples, à Mende.

 

Leurs stands étaient séparés de quelques mètres à la troisième Fête des peuples de Mende, hier, mais leurs cœurs battaient pour le même pays. L’association Rue de l’Espoir, fondée à Meyrueis en 2008, est de la fête depuis le début. Singuila, née l’an dernier, découvre l’événement. Pour toutes les deux, le même message : ne pas oublier la Centrafrique. "C’est un pays en plein chaos, mais peu de gens en parlent", rappelle celle qui a cofondé Singuila, Francine Declerck.

 

"Il n'y a plus rien"

 

Elle, sait de quoi elle parle. Elle y a vécu durant plus de quatre ans. Et son mari travaillait à l’ambassade de France. Il est depuis janvier en poste en Lozère, ce qui explique sa présence à la halle Saint-Jean. "Notre association vient en aide à une femme exceptionnelle, sœur Agnès. Une femme qui sauve les bébés voués à la mort", raconte Francine Declerck. "Je l’ai eue au téléphone il y a quelques jours. Ça n’allait pas bien du tout", ajoute-t-elle, en montrant des images de maisons d’amis pillées. "Tout le monde est parti maintenant, l’ONU, l’Europe, les humanitaires...", déplore-t-elle.

 

"Il n’y a plus rien", confirme Hélène, centrafricaine d’origine et engagée dans Rue de l’Espoir, qui aide les enfants défavorisés. "Notre association récupère des fournitures scolaires, des vêtements, des machines à coudre, pour les envoyer là-bas. Mais là, avec la guerre, il faut attendre, on ne peut rien faire", soupire-t-elle.

Tout le monde n’oublie pas la Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com