Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 août 2009 7 09 /08 /août /2009 21:42




 

Source: Humanitarian and Development Partnership Team - Central African Republic (HDPT CAR)


Points saillants


- Mouvement de population suite aux attaques LRA

- Relèvement de la baisse du niveau d'éducation

- Relance de l'agriculture dans l'Ouham-Pendé

- 2.800.000 dollars pour l'allocation CERF en RCA

 

Contexte et sécurité


Mouvement de population vers Obo suite aux attaques de la LRA


Suite aux attaques des éléments de la Lord's Resistance Army (LRA) dans les villages de Gouberé (5 Km de la ville de Obo) et Ligoua (une vingtaine de kilomètre d'Obo), plus d'un millier de personnes venant de Gouberé ce sont installées provisoirement dans l'école préfectorale de Obo (à l'extrême-Est du pays) selon les autorités locales. Selon ces mêmes autorités, plus d'une centaine de personnes venant du village Ligoua sont actuellement hébergées dans des familles d'accueil à Obo.


Actualités


Amélioration du système de gouvernance en RCA


Du 30 au 31 juillet a eu lieu la validation du rapport d'activités du deuxième trimestre et le plan de travail du troisième trimestre 2009 du Programme Cadre, Gouvernance et Décentralisation (PGCD). Cette rencontre a regroupé les participants venus entre autres du Ministère de l'Administration du Territoire, du Plan, de la Primature, de l'Assemblée Nationale, du Système des Nations Unies et des organisations de la société civile.

Après le rapport sur les avancées réalisées dans les projets, les participants ont discuté des défis à relever et ont mis en place 3 niveaux de coordination (à l'Assemblée Nationale, au Haut Commissariat à la Décentralisation et à une organisation de la société civile) pour une gestion harmonisée et cohérente des activités.
 

Le PCGD œuvre pour le renforcement des capacités techniques et infrastructurelles des institutions de la république et des organisations de la société civile. Ces appuis sont opérés à travers la construction/réhabilitation des bâtiments en faveur de ces institutions, la fourniture en équipements et les offres de formation et de stages pour le personnel.


Pour plus d'informations :
Bowoi Barry, PCGD, (236) 75 70 19 21, bowoi.barry@undp.org


Appui du CNLS pour assistance aux victimes du SIDA


Le Comité National de Lutte contre le VIH/Sida (CNLS) a remis un don de 4 véhicules 4*4 et de matériels informatiques à 4 ministères à savoir le Ministère de la Santé, de l'Education Nationale, des Affaires Sociales et le Ministère de la Justice.


Cette cérémonie s'est déroulée entre la Coordonatrice du CNLS, Mme Hyacinthe Wodobodé et les différents Ministres et leurs représentants.

Ce lot remis par le CNLS a pour objectif de faciliter et améliorer le travail des bénéficiaires pour un meilleur appui aux Orphelins et Enfants rendus Vulnérables (OEV).

Dans son discours, la coordonatrice du CNLS a déclaré que "l'effort consenti ce jour sera intensifié ultérieurement dans l'intérêt de la population".


Pour plus d'informations :

boniface.nganza@gmail.com


Dispensaire pour les enfants et veuves


Le consul du Canada en RCA accompagné du représentant du Ministère du Plan ont visité les travaux de construction du dispensaire dédié aux Orphelins et Enfants rendus Vulnérables (OEV) et veuves, projet soumis par l'Organisation pour la Sauvegarde des Enfants en Situation Difficile (OSED) et financé par le gouvernement canadien.
 

Ce dispensaire composé d'une pharmacie, de 2 bureaux, d'un magasin, d'un laboratoire, d'une salle d'examen, d'une salle de chirurgie, d'une salle de consultation médicale et de 4 toilettes a pour but d'aider les enfants en situation difficile et les veuves en améliorant leurs conditions sanitaires.


Après le mot de remerciement du Pasteur Ngaya, président de l'OSED, à l'endroit des gouvernements centrafricain et canadien, le représentant du Ministère du Plan, M. Jean-Louis Pouninguinza s'est dit réjouit pour la réalisation du dit projet et a indiqué que ce projet entre dans la politique du gouvernement en matière des soins de santé pour le bien être de la population centrafricaine.


Le consul du Canada, M. Theodore Lawson, s'est dit satisfait de l'avancement des travaux de la construction et a promis d'accélérer le versement du reste du financement afin de terminer les travaux encours.

Le cout de la première tranche du financement est de 19.800.000 FCFA (US$45,000).


Pour plus d'informations :


Agriculture



Atelier sur les analyses de la sécurité alimentaire


Le Fonds des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et le Ministère du Développement Rural et de l'Agriculture ont organisé du 29 au 31 juillet un atelier sur la restitution des analyses sur la sécurité alimentaire en RCA.

Ces analyses provinciales ont été faites dans la ligne du Cadre Intégré de Classification de la Sécurité Alimentaire (IPC).


Le but de l'IPC est d'améliorer les stratégies d'intervention et de prise de décision en matière de sécurité alimentaire. Il combine différents indicateurs permettant d'établir une classification cohérente et significative des situations de sécurité alimentaire et de donner une alerte sur les risques d'aggravation de la situation.

Au terme de l'atelier, les participants ont pu classifier les entités administratives des préfectures dans les 5 phases de la sécurité alimentaire.


Pour plus d'informations :

, tony.lakouetene@fao.org


Relance de l'agriculture dans l'Ouham-Pendé


Le Vendredi 31 juillet a eu lieu à l'aéroport de Bangui la réception de 26 tonnes d'insecticide dune valeur de 234 millions FCFA (US$520,000) destinés à la relance de la culture du coton dans l'Ouham-Pendé.

Cette réception faite par le Ministre de l'Agriculture, M. Fidèle Gouandjika en présence du Directeur Général de l'Agence Centrafricaine de Développement Agricole (ACDA), M. Honoré Feïzouré, servira à la campagne cotonnière 2009-2010 dans la préfecture de l'Ouham-Pendé.


Selon le Ministre Gouandjika, "Nous avons encore 300 tonnes d'engrais qui doivent arriver pour être acheminées dans l'Ouham-Pendé afin de permettre à notre agriculture de s'épanouir". Selon M. Feïzouré, "la culture du coton contribue à la sécurité alimentaire car après elle, les produits vivriers ont un très bon rendement à cause des arrières effets des intrants agricoles utilisés".


Pour plus d'informations :


Education


Relèvement de la baisse du niveau d'éducation


Le lundi 3 aout a eu lieu dans la ville de Ndélé, ce pour 6 jours, la cérémonie d'ouverture de la session de formation/recyclage des enseignants titulaires, des enseignants contractuels et maitres-parents. Cette formation a été organisée par le Centre Pédagogiques Régional (CPR) en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF).


Le but de cette formation est de pallier au constat de baisse de niveau du fondamental I dans la préfecture de la Bamingui-Bangoran par l'édification sur les méthodes pédagogiques appropriées.


Le Préfet de la Bamingui-Bangoran, le Général Mazi, qui a présidé cette cérémonie en présence des autorités scolaires et des acteurs humanitaires (OCHA, IMC) de la région s'est réjouit de l'initiative et a rendu un hommage mérité aux organisations humanitaires pour leurs appuis. Il a déploré la faible participation des femmes dans le corps enseignant et a déclaré que "le développement de l'enfant est le reflet de l'encadrement du corps enseignant".
 

La Bamingui-Bangoran compte 55 écoles dont 11 (sur l'axe Ngarba et l'axe Gaskaye) n'ont pas été fonctionnelles au cours de l'année pour cause d'insécurité. Parmi les 8.511 élèves inscrits en début d'année, 1.557 n'ont pas pu fréquenter pour cause d'insécurité (axe Ngarba et Gaskaye).

Plus de 20% d'élèves n'ont pas pu fréquenter durant cette année scolaire suites aux crises militaro politiques récurrentes dans cette région.


Pour plus d'informations :
Sylvain Yakara, OCHA, (236) 72 71 55 49, yakara@un.org


Coordination


2.800.000 dollars pour l'allocation CERF en RCA


La RCA a été choisie pour bénéficier du second tour d'allocation du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) pour l'année 2009. Ce montant, de 2.800.000 dollars US permettra de financer des projets humanitaires sous-financés dans le Programme d'Aide Coordonnée (CAP) qui répondent aux critères de "sauver des vies".


Pour toutes informations, veuillez contacter:

 

UN OCHA RCA | Boris Ngouagouni, ngouagouni@un.org|+236 70.18.80.61   Honoré Feïzouré, ACDA, (236) 75 04 20 96, hofeizoure@yahoo.fr Tony Lakouetene, FAO, (236) 75 55 96 09 Theodore Lawson, Consul du Canada en RCA, (236) 21 61 30 39, consulatbangui@yahoo.fr Boniface Nganza, CNLS, (236) 75 04 18 61,

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 19:40




 

Croix Rouge Française - 05/08/2009 17:25:00


Suite aux fortes inondations qui ont touché la région de Bangui (capitale de la République Centrafricaine), plus de 15.000 personnes ont vues leurs habitations détruites ou endommagées. Parmi celles-ci plus de 6000 ont été déplacées et se trouvent dans le dénuement le plus complet.


La Croix-Rouge française, partenaire de la société nationale de la Croix-Rouge de Centrafrique et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, a envoyé à Bangui dès le vendredi 31 juillet au matin, du matériel d'assainissement de l'eau permettant de produire 5000 litres d'eau potable par jour. Le matériel a été réceptionné sur place par des membres de la Croix-Rouge française déjà présents sur place pour une mission. Une équipe de 4 spécialistes volontaires est partie en ce lundi 3 août et arrivera à destination mardi matin.


Dès la fin de la semaine, la CRF sera en mesure de traiter et distribuer de l'eau potable aux personnes résidant dans les deux camps de réfugiés. Les installations créées permettront à plusieurs milliers de réfugiés d'être accueillis dans des conditions sanitaires correctes.

Deux camps vont être créés pour accueillir les 6000 personnes qui sont, pour le moment, hébergées dans des églises ou des écoles.


Le premier site sera situé au bord de la rivière Oubangui, qui longe la capitale. L'eau devrait être directement pompée et traitée sur place par les spécialistes de la Croix-Rouge française, avant d'être distribuée à toutes les personnes déplacées.


Le second site choisi se trouve dans une zone plus urbaine et sera raccordé au réseau d'eau local, ce qui devrait simplifier son traitement.

En outre quatre équipes de quatre membres de la Croix-Rouge française se relaieront à Bangui jusqu'à la fin de la saison des pluies.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 03:46




Environs 125.000 déplacés se trouvent actuellement dans le nord de la République Centrafricaine (RCA), dont certains ont effectué 3 à 4 déplacements pour cause de conflits, selon l'estimation de Mme Catherine Bragg, sous- secrétaire générale aux affaires humanitaires et coordinatrice adjointe des secours d'urgence de l'ONU.

Les besoins exprimés par ces populations tournent autour de besoins en nourriture, santé, éducation, etc et ceci exige une forte assistance humanitaire, a annoncé Mme Bragg lors d'une conférence de presse jeudi dernier pour dresser le bilan de sa visite auprès des personnes déplacées dans les villes de Birao, de Paoua et de Kabo.

Il y a également un besoin de protection et de respect des droits des déplacés, selon l'envoyée onusienne. L'impunité est à l' origine de la croissance des violations des droits humains et il y a une peur perceptible parmi les déplacés qui ralentit leur retour au village, a-t-elle ajouté.

La diplomate onusienne s'inquiète aussi de la baisse des contributions de la part des donateurs, cela représente un risque pouvant compromettre la vie de plusieurs milliers de personnes, a- t-elle souligné.

Mme Bragg a effectué une visite de 5 jours aux côtés des directeurs dans le pays du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Après une période de stabilité relative en 2008, la République centrafricaine a connu une résurgence de la violence et des déplacements de civils, notamment en raison d'affrontements entre groupes armés dans le nord du pays.


Source: xinhua

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 04:34




BANGUI –(AFP) 30 juillet 2009 23h29 - Les conflits depuis 2005 en Centrafrique ont affecté plus d'un million de personnes, dont 125.000 déplacés, selon la coordinatrice adjointe des secours d'urgence de l'ONU, Catherine Bragg, qui achevait jeudi une visite dans ce pays.

 

"Le nombre de personnes affectées directement ou indirectement par les effets des conflits qui ont prévalu à certains endroits (de Centrafrique) est estimé à plus d'un million", a déclaré à la presse Mme Bragg, également sous-secrétaire générale aux Affaires humanitaires de l'ONU.

"125.000 sont déplacées à l'intérieur du pays", a ajouté la responsable de l'ONU se référant à des conflits dont les premiers ont éclaté en 2005.

 

Arrivée le 26 juillet dans ce pays dans le cadre d'une "mission d'évaluation de la sécurité humanitaire", Catherine Bragg s'est d'abord rendue à Birao (nord-est), théâtre en juin d'attaques meurtrières, ainsi qu'à Kabo et Paoua (nord-ouest, bien nord-ouest), après avoir rencontré autorités et diplomates.

 

"Dans les régions que j'ai visitées, environ 25.000 personnes ont trouvé refuge dans la brousse. Certaines de ces personnes ont vécu trois à quatre déplacements en raison de l'insécurité de ces quatre dernières années", a expliqué Mme Bragg.

 

Selon elle, "les infrastructures sociales de base (y) sont soit détruites, soit inexistantes", les forces de police et le personnel judiciaire peu présentes "laissant place à la culture de l'impunité et à la violation des droits des populations" qui ont "un accès limité" à la santé, l'éducation, même si elles bénéficient quelques fois d'une assistance.

 

Catherine Bragg s'est déclarée "profondément touchée" par ce qu'elle a vu sur le terrain, estimant nécessaire un soutien accru en faveur des déplacés, qu'assiste déjà la communauté humanitaire avec difficultés.

 

"Ces difficultés sont liées aux contraintes sécuritaires et au mauvais état des routes et des ponts, particulièrement pendant la saison des pluies, a-t-elle expliqué.

 

La Centrafrique tente de mener à son terme un processus de paix après avoir été confrontée pendant des années à des rébellions, coups d'Etat et exactions attribuées tant aux forces gouvernementales, aux rebelles qu'aux "coupeurs de routes".

 

Après un relatif apaisement sur le terrain, des affrontements ont été enregistrés ces derniers mois particulièrement dans le nord du pays, entre nouveaux groupes armés ou milices aux motivations ethniques, faisant des dizaines de morts et plusieurs centaines de déplacés, d'après des sources policières, humanitaires ainsi que des habitants.

 

©

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 20:28




 

 

ONU - 30 juillet 2009 – Lors de la dernière étape d'une mission de cinq jours en République centrafricaine, la Coordonnatrice adjointe des secours d'urgence de l'ONU, Catherine Bragg, a exhorté les autorités à garantir à la communauté humanitaire un accès sans entraves aux populations dans le besoin.


Mme Bragg a une fois de plus appelé les autorités nationales et les partis d'opposition à assumer leur responsabilité dans la protection des civils, lors d'une conférence de presse à Bangui, la capitale.

Elle a mis en lumière le déficit de financement des opérations pour la République centrafricaine, pour lesquelles il manque 48 millions de dollars sur les 116 millions de dollars de budget prévu.


Par ailleurs, la Coordonnatrice humanitaire a estimé que « la crise humanitaire dans le pays n'était pas entièrement due à un débordement des conflits des pays voisins ». La République centrafricaine est touchée notamment par les conflits au Soudan et au Tchad.


Elle a estimé qu'en dépit d'une amélioration des conditions humanitaires dans le pays, la situation restait très volatile et les civils déplacés continuaient de montrer des signes de traumatismes.


NDLR : Il est temps que les responsables des Nations Unies se rendent enfin compte que la situation de la RCA, avec les nombreuses rébellions armées qui écument le pays, résulte essentiellement de la mal gouvernance de Bozizé et sa clique et non forcément, du débordement des conflits dans les pays voisins.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 23:38





OCHA – ONU - 28 juillet 2009 –La responsable adjointe des affaires humanitaires des Nations Unies, Catherine Bragg, s'est émue mardi de la situation déplorable des personnes déplacées qu'elle a visitées dans le nord de la République centrafricaine, à Kabo.

« J'ai été très émue par ce que m'ont dit les personnes qui ont fui dans la brousse à cause des menaces à leur sécurité », a dit Mme Bragg, Coordonnatrice adjointe des secours d'urgence de l'ONU, au deuxième jour de sa visite dans ce pays.

Après une période de relative stabilité en 2008, la République centrafricaine a connu une résurgence de la violence et des déplacements de civils, notamment en raison d'affrontements entre groupes armés dans le nord du pays.

« Les conditions sont totalement déplorables : pas d'abri, peu de nourriture, pas d'eau ni de services médicaux. Les parents sont inquiets pour leurs enfants qui ont faim et qui sont malades », a-t-elle déclaré.

« Nous, la communauté humanitaire, essayons d'aider ces gens, mais ce n'est pas facile. Nous appelons aussi les dirigeants au pouvoir à mettre en oeuvre l'accord de paix et à contribuer à la paix et à la sécurité dans cette région, afin d'atténuer la peur des populations et qu'elles puissent retourner à une vie normale, chez elles », a-t-elle ajouté.

Mme Bragg a effectué une visite aux côtés des directeurs dans le pays du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Elle a aussi rencontré des représentants d'organisations humanitaires, notamment Médecins sans frontières et Solidarité, ainsi que des autorités locales.

La Coordonnatrice adjointe devait aussi se rendre à Paoua, dans le nord-est du pays pour y inspecter les projets humanitaires et visiter les camps pour personnes déplacées avant de repartir pour la capitale, Bangui.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 22:31




Source: Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA)
 
(Bangui / New York, 27 Juillet 2009): Mme Catherine Bragg, adjoint des Nations Unies et Coordonnateur des secours d'urgence Sous-Secrétaire général aux affaires humanitaires, s'est rendue dans le nord de Birao en République centrafricaine (RCA) au début d'une mission de cinq jours à le pays. Au cours de sa visite, Mme Bragg projette d'évaluer la situation humanitaire dans le pays et faire en sorte que l'assistance humanitaire soit apportée aux personnes dans le besoin.

 ''Je commencé ma visite ici, pour la compassion et la solidarité avec les personnes de cette ville qui ont souffert des effets des récentes violences à motivation ethnique et pour voir par moi-même le champ d'application de la situation humanitaire. Je suis profondément préoccupée par le manque de protection des populations qui a entraîné le déplacement de nombreuses familles et de l'insécurité qui entrave le travail des organisations humanitaires », a dit Mme Bragg à Birao, le 26 Juillet.

Le mois dernier, la violence interethnique à Birao, qui a entraîné l’incendie de plus de 600 maisons, a occasionné le déplacement de quelque 3.700 personnes qui sont maintenant dispersées dans toute la ville et dans les environs des zones de brousse.

 Au cours de sa visite, Mme Bragg, accompagné de Mme Rimah Salah, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), se sont réunis avec les autorités locales, les personnes déplacées, les acteurs humanitaires et la force de la MINURCAT pour mieux comprendre les besoins des civils.

Birao est situé à environ 1.200 km à l'est de Bangui, la capitale du pays, et est effectivement coupée pendant six mois de la saison des pluies (Mai-Octobre), en raison de l'état des routes impraticables. L'imprévisibilité de la situation sécuritaire va de paire avec le manque d'infrastructures et affecte également l'accès humanitaire.

 Après une période de renforcement de la stabilité en RCA en 2008, cette année a vu une recrudescence de la violence et les déplacements dans les régions septentrionales du pays. Il y a eu des affrontements entre groupes armés et l'augmentation des déplacements dans certaines zones.

 Mme Bragg tiendra des réunions dans la ville de Bangui avec des hauts fonctionnaires gouvernementaux, le Représentant spécial du Secrétaire général, les membres du corps diplomatique et des donateurs les 28 et 29 Juillet avant de se rendre à Paoua et Kabo dans le nord et l'ouest de la RCA. La mission se termine le 30 Juillet.

 
Pour de plus amples renseignements, s'il vous plaît appeler: Katy Thiam, OCHA-Tchad, +235 620 15 42, thiamk@un.org; Boris Ngouagouni OCHA-CAR, + 236 70 18 80 61, ngouagouni@un.org; Nicholas Reader, OCHA - New York, +1 212 963 4961, mobile +1 646 752 3117, reader@un.org; Elisabeth Byrs, OCHA-Genève, +41 22 917 2653, mobile, +41 79 473 4570, byrs@un.org. Communiqués de presse d'OCHA sont disponibles sur http://ochaonline.un.org ou www.reliefweb.int. Pour plus d'informations sur le Fonds, s'il vous plaît voir http://cerf.un.org

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 22:29




Source: Humanitarian and Development Partnership Team - Central African Republic (HDPT CAR)

Date: 20 Juil 2009


Points saillants

- Attaque des éléments de la LRA au village Ligoua

- Réponses des humanitaires aux inondations

- Visite de la Sous-secrétaire Générale des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires en RCA

Contexte et sécurité

Attaque des éléments de la LRA au village Ligoua

Les éléments de la Lord's Resistance Army (LRA) ont attaqués la population au village Ligoua à une vingtaine de kilomètre au Sud-est de la ville d'Obo à l'extrême Est de la Centrafrique. Les faits se seraient déroulés le mardi 21 juillet. Lors de cette attaque, 2 villageois qui ont pu s'échapper ont informé les forces ougandaises du Uganda People's Defence Forces (UPDF) se trouvant à Obo dans la préfecture du Haut Mbomou.

Ces forces se sont déployées sur les lieux et auraient pourchassé en tuant certains d'entre ces assaillants.

La dernière attaque des hommes armés à Ligoua remonte au 20 juin quand les hommes de la LRA ont fait 1 mort et un blessé grave encore sous traitement à Obo.

Retrait de l'UFDR de la ville de Birao et de Sam Ouandja

A la demande de la délégation de la communauté Kara (ethnie majoritaire à Birao) lors de l'approche de médiation menée par le Ministre de l'Administration du Territoire, M. Elie Ouéfio les 2 et 3 juillet, les éléments de l'Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR, à majorité Goula) se sont retirés de la ville de Birao et celui de Sam Ouandja est en cours.

Cette médiation du Ministre Elie Ouéfio est intervenue suite aux deux attaques dont a fait l'objet la ville de Birao aux dates du 6 et 21 juin et qui a fait plus de 3.000 victimes (personnes déplacées et autres sinistrées) et plusieurs maisons brulées.

Pendant ce processus de médiation, les représentants de la communauté Kara avaient exprimé le voeu du transfert du camp de regroupement des éléments de l'UFDR (regroupement dans le cadre du processus de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion) de Birao à Tiringoulou (zone d'influence de l'UFDR).

Actualités

Réponses humanitaires aux inondations à Bangui

Suite aux diverses inondations qui ont affecté la ville de Bangui principalement celle de la nuit du 3 au 4 juillet sur les 2ème, 4èmes, 5èmes et 6 ème arrondissements avec plus de 10.813 victimes, les secours et aides humanitaires ont permis d'améliorer les conditions de ces personnes sinistrées.

En guise de réponse, les humanitaires ont apportés des aides : HCR (1.524 kits de cuisine, 2.500 couvertures, 2 balles de vêtements, 750 bâches, …), l'UNICEF (750 bâches, 1.500 moustiquaires, 1.500 nattes de couchages, …), UNFPA (3.000 savons, 6 kits antibiotiques, 1.500 pagnes pour femmes, 1 kit de 8 pour la prise en charge des avortements spontanés et complications d'avortement, …), OMS (1 kit de médicaments de base pour une prise en charge de 1.000 personnes pendant 3 mois, …), PAM (56 tonnes de vivres composés de légumineuses, céréales, huile, sucre et sel pour 3.400 personnes pendant un mois).

Le MSF aide les victimes par la construction des latrines provisoires, par les soins et médicaments gratuits. La croix Rouge Centrafricaine soutenue par la Croix Rouge Internationale assiste les victimes par ses volontaires.

Le chargé d'affaires de l'Ambassade de Chine, M. GU à fait don au nom de son pays de 14 millions de FCFA et l'Ambassadeur de France, M. Vidon a de son coté fait un don de plus de 16 millions de FCFA en faveur des personnes sinistrées.

Le 15 juillet, le Président de la République Centrafricaine, M. Bozizé à procéder au siège de la Croix Rouge Centrafricaine au lancement de la distribution des dons d'une valeur de plus de 12 millions de FCFA constitués de 12 tonnes de riz et manioc, 150 kgs de sel, 450 kgs de sucre, 900 litres d'huile, 10.000 pains et 10.000 sardines.

En guise de prévention, la Banque Mondiale a alloué une enveloppe de 86 millions de FCFA pour le Projet d'Urgence de Réhabilitation des Infrastructures et Services Urbains (PURISU) dans la ville de Bangui.

Validation de l'analyse d'alphabétisation en RCA

Le vendredi 17 juillet s'est tenue à Bangui la cérémonie de clôture de « l'atelier de validation du document de l'analyse de la situation de l'alphabétisation en RCA et l'élaboration des axes stratégiques de la politique d'alphabétisation ». Cet atelier a été organisé par le « projet de renforcement des capacités du Ministère de l'Education Nationale » mis en oeuvre par l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO) en Centrafrique.

Cet atelier qui a eu lieu du 16 au 17 juillet a regroupé plus d'une trentaine de participants venus de l'Université de Bangui, de l'Institut de Linguistique Appliqué (ILA), des différents Ministères du Développement Rural, du Plan, des Finances, des Affaires Sociales et de l'Education Nationale (MEN).

Ont également pris part aux travaux de l'atelier l'Association Centrafricaine pour la Traduction de la Bible (ACATBA), l'Association des Femmes Centrafricaines pour la Lutte contre l'Analphabétisme (AFCLA), la Fédération Nationale des Eleveurs Centrafricains (FNEC) et les centres d'alphabétisation de Bouar, Yaloké et Kaga-Bandoro.

La prochaine étape de cet atelier sera axée sur la politique d'alphabétisation.

Pour plus d'informations : Mahamat Ahmed Alhabo, UNESCO, (236) 70 98 50 02, ma.alhabo@unesco.org

Education

Plus de 1.000 personnes pour le retour à l'école

Plus de 1000 enseignants et parents d'élèves participent du 6 juillet au 4 août aux séminaires de formation pour la relance de l'éducation dans les préfectures de l'Ouham-Pendé et de la Nana Mambéré.

Repartis sur 6 sites (204 à Bocaranga, 213 à Ngaoundaye, 176 à Bozoum, 518 à Bouar), ces acteurs de l'éducation ont pendant 19 jours par site acquis les compétences nécessaires pour redynamiser les écoles dans leurs préfectures.

Ces séminaires sont organisés par la Caritas Centrafrique dans le cadre du projet de relance de l'éducation et la protection des enfants vulnérables financé par le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF). Il regroupe les différents acteurs du système éducatif (enseignants, directeurs d'écoles, et l'association des parents d'élèves).

L'objectif de ces séminaires est la relance de l'éducation et le retour à l'école des milliers d'enfants dans ces deux préfectures victimes de crises militaro-politiques où beaucoup d'enfants ont du abandonné l'école suite aux attaques armées.

Un autre volet de ce séminaire de formation a été conçu pour les cadres du Ministère de l'Education Nationale (les conseillers pédagogiques, les chefs de secteurs scolaires et les inspecteurs) affectés par le gouvernement dans ces préfectures. Pour ces derniers, la formation a été axée sur les sciences, la psychologie et la pédagogie.

Pour plus d'informations : Aurelio Gazzera, Caritas Centrafrique, (236) 72 72 24 24, gazzera.aurelio@gmail.com

Coordination

Visite de la Sous-secrétaire Générale des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires en RCA

Du 26 au 30 juillet aura lieu la visite de la Coordonatrice Adjointe des Secours d'Urgence et Sous-secrétaire Générale des Nations Unies pour les Affaires humanitaires, Mme Catherine Bragg en RCA.

Durant son séjour, Mme Catherine Bragg rencontrera les hautes autorités centrafricaines, les corps diplomatiques, les Représentants des agences du Système des Nations Unies en Centrafrique, des Organisations Non Gouvernementales (ONGs) et la société civile. La mission visitera les personnes déplacées et retournées de l'intérieur du pays à Birao (Nord-est), à Kabo (Nord) et à Paoua.

Pour toutes informations, veuillez contacter:

UN OCHA RCA Boris Ngouagouni ngouagouni@un.org
+236 70.18.80.61 Find more information on http://www.hdptcar.net/blog/

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 22:00





QUI: Mme Catherine Bragg, Coordonnatrice Adjointe des Secours d'Urgence et Sous

 Secrétaire générale des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires

QUOI: Mission en République Centrafricaine

QUAND: 26-30 juillet 2009

OU: Bangui, Birao, Kabo, Paoua

 

La Coordonnatrice Adjointe des Secours d'Urgence et Sous Secrétaire générale des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires, Mme Catherine Bragg, visitera la République Centrafricaine (RCA), du 26 au 30 juillet 2009, afin d'évaluer la situation humanitaire et de plaider pour la protection des civils et la poursuite de l'assistance humanitaire.

Mme Bragg rencontrera le Premier Ministre Faustin-Archange Touadera et d'autres hautes autorités de la République y compris le Ministre des Affaires Sociales et le Ministre de l'Administration Territoriale, les membres du corps diplomatique, les représentants de l'équipe-pays des Nations Unies, des Organisations non-gouvernementales et de la société civile.

Durant la visite de terrain, la Coordonnatrice Adjointe pour les Secours d'Urgence rencontrera les populations vulnérables affectées par les déplacements pour mieux comprendre les difficultés auxquelles elles font face et le niveau de la réponse apportée par les organisations humanitaires.

La mission visitera Birao dans le nord-est de la RCA le 26 juillet, Kabo dans le nord de la RCA le 28 juillet et Paoua dans l'ouest de la RCA le 29 juillet.

Une conférence de presse de clôture de la visite sera organisée, le 30 juillet, à Bangui.


Pour plus d'informations, contacter Boris Ngouagouni, OCHA RCA, + 236 70 18 80 61 ou

 ngouagouni@un.org .

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU a pour mission de mobiliser et de coordonner une action humanitaire efficace et guidée par des principes, en partenariat avec les acteurs nationaux et internationaux.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 17:52





Centrafrique : la France octroie 16 millions de francs CFA pour les victimes des inondations de Bangui

Bangui, 15 Juil (ACAP)-L’Ambassadeur, Haut Représentant de la République Française à Bangui, M. Jean-Pierre Vidon, a annoncé, à l’occasion de la célébration du 220ème anniversaire de la prise de la bastille mardi 14 juillet 2009 à Bangui, l'octroi par le centre de crise du ministère des Affaires étrangères d'une enveloppe de 16 millions de francs CFA à l’intention des victimes des inondations qui ont touché les 2ème et 6ème arrondissements de Bangui le 3 juillet dernier.

S'exprimant en présence du président François Bozizé et de son gouvernement, lors d'une réception, mardi soir à sa résidence d'Ouango, dans le 7ème arrondissement de Bangui, M. Vidon a indiqué que cette enveloppe a été mise à la disposition de l’ambassade par le fonds d’urgence humanitaire pour les quelque dix mille personnes sinistrées, dont les 3/4 sont des femmes et des enfants.

« La situation qui prévaut dans les quartiers concernés a depuis longtemps attiré l’attention des partenaires de la République Centrafricaine, aussi bien la Banque Mondiale que la Commission européenne et la France sont intervenues pour prendre en charge le projet visant à prévenir les dégâts causés par les eaux pluviales », a-t-il souligné.

Sur le plan de la sécurisation de la Centrafrique, Jean Pierre Vidon, s’est réjoui de la succession de l’Eufor Tchad-RCA, par une composante militaire de la MINURCAT basée à Birao, à travers la résolution 1861 du Conseil de Sécurité.

Selon lui, « la France ne cesse, avec de nombreux partenaires internationaux, de former des vœux ardents que la paix soit définitivement consolidée avec l’accomplissement du projet Démobilisation Désarmement et Réinsertion (DDR) qui est un enjeu majeur ».

Il a souhaité que « les élections libres et transparentes se tiennent aux échéances prévues, témoignage majeur de l’ancrage de la démocratie et de son appropriation par le peuple centrafricain ».

 En réponse à l'Ambassadeur de France, le ministre chargé du Secrétariat Général du gouvernement et des Relations avec les Institutions, M. Désiré Nzanga Kolingba, a déclaré que "la coopération française en faveur de la République Centrafricaine, demeure toujours accrue dans les moments difficiles en vue d'un retour à la paix, à la sécurité et à la stabilité, condition sine qua non d'un développement durable".

A cet égard, a-t-il poursuivi, "je souhaite insister sur l'importante contribution multisectorielle des partenaires régionaux de la République Centrafricaine, la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale (CEMAC) dont la présidence revient en ce moment à notre pays".

"Il n'en demeure pas moins que les efforts constructifs de la France se sont nettement manifestés récemment par l'annulation de la dette de la République Centrafricaine par les Institutions de Bretton Woods", a-t-il fait remarquer.

Enfin l'Ambassadeur Jean Pierre Vidon a décerné à l'artiste Samuel Fosso la médaille de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres et au restaurateur André Lemonier, ex-gendarme maritime français la médaille de chevalier de la légion d'honneur.

 

Centrafrique : un chèque de 14 millions CFA remis par la Chine pour les victimes d'inondations

Bangui, 14 juil (ACAP) -Le Chargé d’affaires de l’Ambassade de Chine à Bangui, Gou Zheng-You, a remis, mardi 14 juillet, au Premier Ministre, Faustin Archange Touadéra, un lot de médicaments et un chèque d’un montant de 30.000 dollars, soit 14 millions de francs cfa, pour venir en aide aux familles ayant perdu leurs maisons suite aux inondations du 16 juin et du 3 juillet 2009 dans les 2ème et 6ème arrondissements de Bangui.

L’assistance de l’ambassade de Chine fait suite à un appel lancé, le 3 juillet dernier, par le Premier ministre Faustin Archange Touadéra, qui avait sollicité une aide internationale pour les victimes des inondations ayant affecté les 2ème et 6ème arrondissements de Bangui, après des pluies diluviennes qui ont arrosé la capitale centrafricaine fin juin et début juillet.

Il convient de signaler que le bilan des dégâts établi par la Croix-Rouge centrafricaine fait état de deux morts, plus de 200 maisons écroulées et 11 000 sans-abris.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire