Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 02:32

 

 

 

Fini Kode logo

 

 

 

Le 03 avril 2013 au sommet de N’djamena,  Les chefs d’Etat des pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), préoccupés par la situation  qui prévaut dans notre pays et dans le souci de trouver une issue heureuse à la crise ont pris notamment les décisions de ne pas reconnaitre le président autoproclamé en l’état actuel des choses, de mettre en place un collège exécutif et un organe législatif pour une période transitoire de 18 mois.


Le Mouvement Fini Kodé prend acte de ces décisions salutaires, qui, n’en doutons pas si elles sont bien menées ouvriront une nouvelle ère pour notre pays, pour la région et pour l’Afrique toute entière.

 

Le processus de refondation de la nation centrafricaine ne peut  s’accomplir complètement que dans un Etat de droit à travers lequel chaque citoyen se sentira en sécurité et ainsi consentira à vivre avec les autres sans haine ni rancune. La dernière crise politique dans notre pays n’est que la partie immergée d’un malaise profond qui ronge la société centrafricaine depuis des décennies. Elle recommande des solutions de fonds qui passe inévitablement par des assises nationales de toutes les couches sociales de la société centrafricaine afin d’exhumer ce « cancer ». Les centrafricains doivent désormais s’asseoir autour d’une table, les yeux dans les yeux pour se dire toutes les vérités au nom d’une véritable et sincère réconciliation. La refondation de l’Etat centrafricain ne pourra que se faire à ce prix et seulement à ce prix-là.

 

En effet, l’histoire du Centrafrique est marquée par un capital social vertical très faible où certaines catégories de personnes ont quasiment confisqué les pouvoirs. L’Etat, en faillite ne pouvant plus assumer ses responsabilités, a de ce fait perdu toute crédibilité auprès de la population insécurisée qui ne lui fait plus confiance.

 

C’est pourquoi, le Mouvement citoyen Fini Kodé, fidèle à ses principes suggère de mettre tout sur la table afin de repartir sur de nouvelles bases en organisant des Assises nationales souveraines qui aboutiront sur une justice transitionnelle. Ayant des qualités thérapeutiques et pédagogiques, ces assises sont incontournables pour la refondation nationale. Elles permettront à nos concitoyens non pas d’exercer une quelconque revanche mais de permettre aux victimes de faire le deuil des traumatismes subis et endurés puis d’enterrer définitivement dans une communion nationale le venin de la division et l’esprit de vengeance.

 

Aussi, le Mouvement Citoyen Fini Kodé en appelle aux chefs d’Etats de la communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), aux partenaires et aux représentants des Nations de l’Union Africaine, de l’Union européenne , de l’Organisation des Nations unies, de la Cen-Sad, de la Conférence islamisteet de l’Organisation internationale de la francophonie afin qu’ils pèsent de tout leur poids sur le processus pouvant conduire à l’organisation des assises nationales souveraines et de justice transitionnelle qui sont les gages d’une solution durable et définitive aux multiples crises politiques centrafricaines.

 

Fait à BANGUI, le 05 Avril 2013

                                                                                          

 Pour le Conseil Exécutif

                                                                                             

Aboubakar SAMORY

 

Ampliations: 6


· A Son Excellence Idriss DEBY,  Président de la République du Tchad, Président en exercice de la CEEAC à NDJAMENA, Tchad


· A Son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, Médiateur dans la Crise Centrafricaine, Président de la République du Congo à Brazzaville, Congo.


· A Son Excellence Michel Am Nondroko DJOTODIA, Président de la République Centrafricaine à Bangui, Centrafrique.


· A Son Excellence  Maître Nicolas TIANGAYE, Premier Ministre, Chef du Gouvernement à Bangui, Centrafrique.


·Au Secrétaire Général de la francophonie, Monsieur Abdou DIOUF à Paris,France

 

· Au Secrétaire Général de la CEEAC, M. Nassour Guelengdouksia OUAIDOU à Libreville, Gabon.

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 01:40

 

 

 

logo-PARELI.JPG

 

 

Démocratie - Liberté - Clairvoyance - Fraternité

Le Secrétaire Général Le Comité Exécutif


Réf: N° 01/03/2013

 

Le Bureau Politique

 

 

COMMUNIQUE

 

 

 

PORTANT CONVOCATION D'UNE ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

DU BUREAU POLITIQUE DU PARTI REPUBLICAIN LIBERAL

 

 

C’est avec une peine immense que les militants et les militantes du Parti Républicain Libéral (PARELI) avaient appris le décès de leur Président l'Ambassadeur Auguste MBOE, qui fut l’un de ses éminents dirigeants. Une page de l'histoire politique du PARELI s'est ainsi refermée et, une nouvelle s'est ouverte dans un contexte de coup de force politique et militaire tragique, dramatique pour de nombreuses et nombreux centrafricains et, notamment pour la population de la ville de Bangui.

 

Les évènements des 23 et 24 mars 2013 nous interpellent, nous les cadres centrafricains et nous conduisent à examiner avec froideur et rigueur les inconnus, les incertitudes et les interrogations contenus dans la rébellion qui a obligé l'autiste Président BOZIZE à la fuite.

 

Grand défenseur des avancées sociétales devant être introduites en Centrafrique, chantre de l'éducation civique et de la culture démocratique, le PARELI continuera à faire des libertés individuelles et de la liberté de conscience son combat politique. Son engagement ancien contre le pouvoir personnel, les discriminations, l'injustice et sa détermination pour l’égalité des droits et des chances apportent la preuve de son avant-gardisme, alors que nous débattons, encore aujourd'hui, des méfaits du fait tribal dans la gestion politique de la société centrafricaine.

 

Vivre dans la dignité, travailler dans le mérite de ses capacités, évoluer dans la dignité de ses compétences, s'épanouir en conformité avec sa liberté de conscience sont autant de réformes profondes que porte le PARELI. Le Parti Républicain Libéral entend, toujours, promouvoir et être l’une des lumières du centrisme radical et du social libéralisme en Centrafrique.

 

C'est dans ce contexte qu'en vue d'installer, à titre provisoire, la nouvelle direction du parti, qui aura la charge :

 

- De poursuivre et de relancer les activités du parti,

 

- De convoquer le Congrès et de renouveler ses instances dirigeantes

 

Qu'une A.G.E. du Bureau politique du PARELI est convoquée pour :

le 17/04/ 2013 à 10 h.00

 

Dans un lieu qui sera désigné nominativement aux personnes concernées.

 

Fait à Bangui le 31 mars 2013


Pour le Comité exécutif

 

Le Secrétaire Général

 

Jean PANI-BENGUE

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 03:16

 

 

 

Itno-Idriss.jpg

 

 

LE COMITE AD 'HOC

DES CENTRAFRICAINS DE L'ETRANGER

COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF AU SOMMET DE NDJAMENA

 

 

 

Suite aux décisions prises au sommet de NDJAMENA consacré à la crise centrafricaine, le comité ad'hoc des centrafricains de l'Etranger, de la Diaspora se félicite une fois de plus que ces propositions pour une sortie de crise sont entièrement prises en compte permettant aux centrafricains de définir de manière consensuelle les nouvelles orientations d'une nouvelle centrafrique. C'est ici l'occasion de remercier tous les Chefs d'États de la CEEAC, la France, les États Unis d'Amérique, l'Union Africaine, l'Union Européenne, les Nations Unies pour leur implication dans ce processus.

 

Aussi le comité ad'hoc des Centrafricains de l'Etranger s'attellera dès à présent dans un esprit contributif à formuler des propositions concrètes sur ce processus combien délicate mais périlleux qui s'annonce. En tout état de cause la diaspora fidèle à l'intérêt supérieur de la Nation réitère sa position qui est celle de la convocation de la conférence nationale souveraine, première mission du conseil de gouvernement avec des critères très précis de compétences, d'intégrité, de moralité irréprochable. La désignation du Président de la transition, est une étape très cruciale et déterminante pour la réussite de transition, et qui désignera le Premier Ministre et son gouvernement, la feuille de route pour le rétablissement de la confiance et l'amorce d'un processus de relance de l'économie, l'adoption d'un agenda des élections et enfin un comité de suivi international de toutes les dispositions souveraines que le peuple adoptera et qui fera sa volonté souveraine .Cette fois-ci la page sera définitivement tournée.

 

Aussi la Diaspora insiste sur la clé de répartition des entités qui feront partie du conseil de gouvernement et des autres institutions de la transition. La situation du pays dans cette phase critique n'autorise nullement des calculs politiciens et des manipulations à des fins électoralistes et partisans. Notre pays a trop souffert de ces genres de pratiques et qui constituent l'une des causes des nombreuses crises en Centrafrique. Le mot d'ordre c'est le consensus, consensus pour une paix véritable et l'amorce d'un processus démocratique en Centrafrique.

 

 

Fait à Paris le 04.04.2013


Le Président

 

 

Guy Simplice KODEGUE

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 17:35

 

 

 

FACA drapeau

 

 

 

DECLARATION

SUR L’URGENCE DE LA RECONSTRUCTION DE L’ARMEE CENTRAFRICAINE REPUBLICAINE

 

Le 3 Avril 2013

 

Nous, intellectuels Centrafricains et les amis de Centrafrique, avons pris acte du départ du Président François Bozize en exil et des sanctions contre la République Centrafricaine, en particulier des condamnations prononcées par l’Union Africaine et le Conseil de Sécurité de l’ONU.


Après avoir publié le 29 Mars (date anniversaire de la mort de Barthélémy Bonganda, Fondateur de Centrafrique) le manifeste pour exiger la justice la démocratie la paix, le droit des centrafricains à pour un retour à la légalité constitutionnelle, nous déclarons que la RCA a besoin plus que jamais du retour à la paix et à la sécurité.


Celles-ci ne peuvent être garanties que par une armée nationale forte, mieux et bien organisée. Ainsi nous pensons que l’urgence aujourd‘hui est unique: notamment la reconstruction rapide de cette force armée, qui devrait, bien entendu, jouer un rôle différent que celui de la sécurité des personnalités politiques et militaires, la soit disant sécurité présidentielle.


En effet, pour rétablir rapidement la paix, la RCA a besoin des forces de défense  capables de permettre l'instauration de l’ordre public susceptible de favoriser l’organisation des élections municipales, législatives et présidentielle, seule condition pour un retour à la légalité Constitutionnelle prônée par l’UA et les Nations Unies.


Cette reconstruction devra être confiée aux forces de la FOMAC et de la France et financée par les fonds destinés au DDR. L’objectif d'une telle opération sera d’organiser et accélérer un retour immédiat des anciens cadres de l'Armée centrafricaine ayant de réelles compétences pour avoir été formés dans les grandes écoles militaires en Afrique, en Europe et aux USA et qui sont actuellement majoritairement en exil à l'Etranger à cause de la politique d'exclusion de l'ancien régime. Aussi faudrait-il lancer le recrutement de cent Jeunes par Préfecture ayant une aptitude physique remarquable afin de répondre à l'impératif de la sécurisation du pays.


En marge de la conférence de Ndjamena sur la situation post Coup d’Etat qui a lieu ce jour, nous en appelons aux partenaires du développement pour rendre prioritaire cette urgente reconstruction des forces armées Centrafricaines.


Nous demandons à l’organe qui sera issu de cette conférence de mettre en application cette mesure d’urgence dans l’optique de ramener la paix en République Centrafricaine.

 

Fait à Paris  par le Collectif  ToroToro (Trop C’est Trop)


Email : tropctrop_rca@yahoo.fr

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 15:40

 

 

 

Francis-Lingbima.jpg


 

Bonjour à tous et à toutes,

 

Je viens par la présente informer tous les internautes d’Afrique News que toute manipulation et tous dénigrements à mon égard est nul et non avenue.


Je suis le représentant officiel du MDRC en France pour le moment et président fondateur d’Afrique News. Je n’ai donc pas besoin de mise d’une point ou des vérifications de mes déplacements et sur ma personne.

 

CORDIALEMENT.

 

Francis LINGBIMA

AFRIQUE NEWS

06-58-43-68-&_

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 04:01

 

 

 

FACA-drapeau-copie-1.jpg

 

 

LETTRE OUVERTE
    Aux compatriotes centrafricains,
    A l’opinion internationale,
A la République Française, étant parrain,
Au Président de la République
 
Nous, Collectif des Retraités par anticipation des Forces Armées Centrafricaines soutenu par les militaires radiés, voulons saluer le départ précipité du baroudeur BOZIZE YANGOUVONDA François, arrivé au pouvoir par les armes et parti par les armes.

Le constat est amer…La république centrafricaine a, une fois de plus, été ralentie sinon freinée dans son développement par un putschiste totalitaire, tribaliste, vicieux, intéressé. BOZIZE n’a pas libéré le peuple centrafricain comme il le prétendait ; il s’est plutôt libéré. N’oublions pas qu’il est ancien forçat…

BOZIZE YANGOUVONDA François à la tête du pays a passé le plus clair de son temps à détourner denier public sur denier public, enrichir illicitement sa famille, régner en dictateur, fouler au pied les textes y compris la constitution qu’il a fait rédiger à sa mesure…

Un dirigeant si peu scrupuleux ne pouvait que s’attendre à une telle chute qu’il a lui-même causée depuis sa prise de pouvoir car comment comprendre le fait que l’armée d’une nation réduite à seulement  deux mille hommes BOZIZE va précipiter huit cents hommes à une retraite anticipée ? Comment comprendre qu’un partenaire multilatéral (L’Union Européenne) débourse avec largesse de l’argent pour régler ces retraités prématurés et  BOZIZE donne aux concernés une infime partie gardant par de vers lui la part du lion, dont la mesure d’accompagnement versé a  été indument retenue ?

Quand il a fallu recruter pour renforcer les FACA réduits à néant, déficitaires, affaiblis et décadents, BOZIZE s’est arrangé à ne prendre que les jeunes de sa tribu. C’est la promotion 2O12 constituée de 5OOO soldats. Hâtivement  formés à Bouar, ils sont envoyés au front, dans la guerre déclenchée par la coalition SELEKA.  Sans surprise, ils sont matés, écrasés comme des mouches : faute d’expérience et surtout de bonne formation adéquatement militaire. Pour aller au front, il faut des soldats aguerris, expérimentés….Ces soldats-là, ce sont ceux qu’on a précipités à la retraite forcée par erreur ou plutôt par peur du coup d’Etat, aussi pour conserver le pouvoir pour l’éternité.

Personne ne pense à leur faire appel ou de penser à leur contentieux. Voilà quand son régime est en danger au point de chute, il fait recourt aux militaires et gendarmes maltraités de son armée pour barrer la route à la coalition SELEKA. Moins de quinze anciens sont allés s’inscrire, dont deux tués sur le terrain et d’autres tués par les proches du Président déchu pendant leur fuite. L’armée incompétente, déficitaire, défaillante est battue à plate couture. La coalition SELEKA a poursuivi la lutte jusqu’à s’emparer de la capitale et du pouvoir abandonné par BOZIZE.

Les compétences individuelles ne manquent pas. La nouvelle équipe dirigeante pensera certainement à eux pour combler le déficit criard dans le rang des  FACA. Car on nous a vus à l’œuvre et la récompense, c’est la monnaie de singe avec laquelle BOZIZE nous a payés. Traqués, inquiétés, extorqués, malmenés, arrêtés, emprisonnés avec les journalistes qui ont osé parler de nous…

Un mémoire explicatif écrit à cet effet a fait le tour du monde. Ses pairs Présidents sont intervenus pour lui faire entendre raison mais ce fut peine perdue car il s’est entêté et a refusé de rendre le sou confisqué. La conséquence logique de cet entêtement, c’est son départ aujourd’hui ! Car nous avons contribué efficacement par différentes manifestations et des écrits dans les média, dans lesquels l’opinion internationale  a pris acte afin de  verrouiller les aides au régime BOZIZE.

Que les compatriotes centrafricains acceptent que les français reviennent nous épauler car ils sont nos parrains et nos alliés historiques sans lesquels il ne nous est pas aisé de progresser et d’évoluer. Car BOZIZE et ses proches ont poussé les centrafricains à haïr les Français, voilà les conséquences car nous sommes loin des Français.

A l’impossible nul n’est tenu. Aussi faudrait-il non seulement les ramener dans le rang des FACA mais aussi faire intervenir les  Eléments Français d’Assistance Opérationnelle (EFAO) dont ils sont tributaires ; leur assistance militaire doit être étendue sur un délai raisonnable afin de mettre la paix définitive dans notre pays. Nous sollicitons leur présence dans tous les corps militaires comme formateurs et conseillers techniques en guise des observateurs.

Il va sans dire que tous nos partenaires aussi bien bilatéraux que multilatéraux sont cordialement invités à secourir la nation tout entière pour la relever du trou abyssal où elle est plongée malgré elle par un piètre général à la tête d’une piétaille qu’il considérait comme une armée…

A vous Excellence Monsieur le Président de la République, nous vous souhaitons encore la bienvenue. Que Dieu vous comble de toutes ses forces, d’amour afin de diriger ce pays dans une ferme rigueur sans distinction raciale, régionale et religieuse. Basant sur notre devise qui est  « Unité-Dignité-Travail » sans oublier notre langue nationale qui est le « Sango » liant tout le peuple centrafricain.

Excellence, les conséquences corrigent mieux que les conseils, nous vous prions d’observer les raisons qui avaient provoqué les débandades historiques des hommes de BOZIZE qui se faisaient plus fort avec ses compatriotes :

-          « i mou na mënë » c'est-à-dire « nous avons accédé au pouvoir par le sang », celui qui veut le pouvoir, fait pareille ;
-          « Votre temps est fini maintenant c’est le notre» ;
-          « les tu me connais » ;
-          L’abus de pouvoir de ses proches et violation des droits de la personne humaine ;
-          L’indiscipline et non respect de l’hiérarchie dans l’armée ;
-          Radiation et mise en retraite haineuse des fonctionnaires alors que ceux qui méritaient la retraite sont encore en fonction ;
-          L’injustice ;
-           Les arrestations arbitraires ;
-          Les opérations hibou ;
-          Des maisons d’arrêt parallèle ; et autres.
Ces actes  ont provoqué la division, et l’incompétence de l’armée.

Excellence, le Collectif des Retraités Militaires et Gendarmes (CRMG) promotion 2009-2010 y compris les militaires radiés sont prêts à vous aider et nous vous demandons la poursuite judiciaire du Président déchut et de son fils Francis BOZIZE l’auteur de détournement de notre argent débloqué par l’Union Européenne. Nous vous prions d’approcher l’Union Européenne afin d’examiner littéralement notre sort car d’entre nous plusieurs sont déjà mort et leurs familles sont dans la désolation. 
  
Ceci est notre pierre de reconstruction que nous apportons afin d’éviter les erreurs du passé. De facto comme de jure, ce coup de force se justifie pleinement raison pour laquelle nous le prenons comme un mal nécessaire. Le condamner serait un péché, il vaut mieux l’approuver pour nous permettre d’avancer.
 
Fait à Bangui le 01 Avril 2013
Le Représentant du CRMG               Le Représentant des Militaires Radiés       Le Rapporteur
Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 03:20

 

 

 

Touche pas à ma Constitution. 2 JPG

 

 Association des Centrafricains de la diaspora en France «Touche pas à ma Constitution ».

                Défenseur  des  valeurs Constitutionnelles et des  Droits de l’Homme.

                Enregistré  par la Préfecture Haute Garonne  sous  le N° W313017876.

               81, rue Saint- Roch- BP 74184 31031 Toulouse cedex (France).

 

                                               Mail: collectifcentrafricain@yahoo.fr

                                                  

 

 

 

                                               COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 

A l’issue du coup de force que le pays vient de connaître en date 24.03.2013, permettant à la coalition SELEKA de prendre le pouvoir via son leader son Excellence Michel DJOTODIA, le collectif « Touche pas à ma Constitution » constate que les institutions de la République sont dissoutes pour une période de trois ans et la Constitution Centrafricaine dont nous sommes défenseurs est suspendue.

 

Devant une longue période de vide constitutionnel, le collectif demande que la durée de la transition soit réduite à dix-huit mois permettant de vite retrouver  la légalité constitutionnelle et exige impérativement la tenue dans les prochains jours d’une « Conférence Nationale Souveraine » afin de faire la lumière sur les différentes exactions et violations des droits de l’homme, une telle assise permettra le retour à la paix durable.

 

Le collectif, déplore son absence notoire, celle de la  grande diaspora et d’autres entités dans la prise des décisions consensuelles.

 

Malgré la promesse faite par le Président de la transition Michel DJOTODIA, de ne pas se présenter aux prochaines élections, le collectif prend acte, mais exige toute fois sa participation sans condition ainsi que les toutes forces vive de la nation dans les réunions, forums, conférences et sommets traitant le sujet de la sortie de la crise centrafricaine.

 

Etant leader très actif de la société civile et défenseur des droits de l'homme et de la Constitution Centrafricaine, le seul objectif de l’Association « Touche pas à ma Constitution »  est de poursuivre le combat républicain que menons depuis fort longtemps.

 

Le collectif invite les Chefs d’ Etats  de la CEEAC, de faire preuve de la maturité politique qui  ne cesse de vous  caractérisée.  

 

                                                                                    

                                                                       

                                                          

                                                               Fait à Paris, le 01.04.2013

                                                          

                                                                        

                                                               Le Représentant du Collectif en France.

 

                                                               Godfroy – Luther GONDJE- DJANAYANG

 

                                                                 

Ampliations: 5

 

A SON Excellence Idriss DEBY  Président en exercice de la CEEAC à (NDJAMENA)

 

A Son Excellence Denis SASSOU NGUESSOU Médiateur dans la Crise Centrafricaine à Brazzaville (CONGO).

 

A Son Excellence Michel DJOTODIA, Président la République Centrafricaine à Bangui (REPUBLICAINE CENTRAFRICAINE).

 

A Son Excellence  Maître Nicolas TIANGAYE, Chef du Gouvernement à Bangui.  (RCA)

 

Au Secrétaire Général de la CEEAC à Libreville (GABON).

 

 Toute la Presse.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 00:41

 

 

 

Oguéré et le KNK au 1er décembre à Bouar

KNK-en-fete.-5-JPG.JPG

KNK-en-fete.-6-JPG.JPG

 

KNK-en-fete.-9-JPG.JPG

 

KNK-en-fete.-3-JPG.JPG

    BOZ-vainqueur.JPG

   KNK-en-fete.-8-JPG.JPG

 

 

KWA NA KWA

        ………………..

Travail-Justice-  Progrès

     -------------------

BUREAU POLITIQUE

       ---------------------

CONSEIL DES SAGES

        ---------------------

 

                                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REPUBLIQUE CENTRAFICAINE

----------

Unité- Dignité- Travail

……….

                                          Paris,   le 1er avril 2013

 


DECLARATION N° 001  KNK FRANCE-EUROPE

 

 


A LA SUITE D’UNE LARGE CONCERTATION SUR LA SITUATION SOCIO-POLITIQUE NATIONALE MARQUEE PAR LA PRISE DE POUVOIR DE L’ETAT PAR LAFORCE COALISEE SELEKA, EN VIOLATION FLAGRANTE DES ACCORDS DE LIBREVILLE DE JANVIER 2013 PARRAINES PAR LES CHEFS D’ETAT DE LA CEEAC.


LE BUREAU POLITIQUE KNK FRANCE-EUROPE, PREMIERE FORCE POLITIQUE DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, REGRETTE CHANGEMENT  INTERVENU ET PREND ACTE DES DIFFERENTES DECLARATIONS FAITES PAR LES NOUVELLES AUTORITES POLITIQUES.


LE BUREAU POLITIQUE DU KNK S’INSCRIT DANS LA DROITE LIGNE DE LA FERME ET  UNANIME CONDAMNATION DE CE COUP DE FORCE  PAR  L’UNION AFRICAINE, L’UNION EUROPEENNE, LE CONSEIL DE SECURITE AINSI QUE L’ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, ET  REAFFIRME  SA DESAPPROBATION POUR  CE MODE RETROGRADE D’ACCESSION AU POUVOIR QUI DANS CE CAS PRECIS, CONSTITUE UN GRAVE RECUL DANS LE PROCESSUS DE CONSOLIDATION DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE DANS NOTRE PAYS.

 

AU REGARD DES MULTIPLES VIOLENCES , PERTES MATERIELLES ET EN VIES HUMAINES,GRAVES VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME, VOLS, VIOLS, PILLAGES ET DIVERS CRIMES ECONOMIQUES CONSECUTIFS A CES DOULOUREUX EVENEMENTS,LE BUREAU POLITIQUE DU KNK PRESENTE SES SINCERES COMPASSIONS ET CONDOLEANCES AUX DIVERSES VICTIMES, ALERTE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET L’EXHORTE A PLUS DE VIGILANCE AFIN DE LIMITER LES CONSEQUENCES  MULTIFORMES,SUR LES POPULATIONS ET SURTOUT LA CHASSE AUX SORCIERES ET LES REGLEMENTS DE COMPTE DE TOUS ORDRES  QUI ONT DEJA COMMENCE CONTRE  DES PERSONNALITES BIEN CIBLEES DU SECTEUR PRIVE, DES  ACTIVISTES DES DROITS DE L’HOMME ET DES DEMOCRATES,CADRES ET AGENTS DE L’ETAT AINSI QUE LES ANCIENS MINISTRES,DEPUTES ET AUTORITES LOCALES,ACCUSES A TORT OU A RAISON D’AVOIR COLLABORE AVEC LE PRESIDENT BOZIZE.


LE BUREAU POLITIQUE DU KNK RECOMMANDE A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE, AUX CHEFS D’ETAT DE LA CEEAC,AINSI QU’AUX DIRIGEANTS AUTOPROCLAMES D’INSCRIRE LA REPARATION ET LE DEDOMMAGEMENT DES  MALHEUREUSES VICTIMES, LA PRISE EN CHARGE PSYCHOLOGIQUE DE TOUS LES VICTIMES EN DETRESSE (NOTAMENT LES VICTIMES DE VIOLS, DES PILLAGES ET DES PARENTS EPROUVES DES TUERIES PENDANT LES AVANCEES DE LA SELKA) PARMI LES PRIORITES DU GOUVERNEMENT DE TRANSITION  AFIN QUE LES REVENDICATIONS LEGITIMES QUI PEUVENT S’EN SUIVRE  NE CONSTITUENT UNE NOUVELLE MENACE CONTRE LA PAIX,AU REGARD DES GRAVES PREJUDICES SUBIS AUSSI BIEN PAR NOS COMPATRIOTES QUE TOUS CEUX QUI ONT ADOPTE NOTRE PAYS ET CHOISI D’Y  INVESTIR  OU SIMPLEMENT D’Y RESIDER.


LE BUREAU POLITIQUE DU  PARTI KNK APPELLE  TOUS SES MILITANTS AU CALME, A LA RETENUE ET SURTOUT A LA VIGILANCE DANS CETTE PERIODE PARTICULIEREMENT DIFFICILE ET LES EXHORTE A PLUS DE SAGESSE,DE DISCIPLINE ET DE GRANDEUR EN EVITANT DE FAIRE DES DECLARATIONS OPPORTUNISTES  QUI N’HONORENT PERSONNE.LE BUREAU POLITIQUE CONTESTE TOUTE DECLARATION SANS CONSENSUS DE CES MEMBRES ET QUE TOUS DOCUMENTS PUBLIES PRECEDEMMENT N’ENGAGENT QUE LEURS AUTEURS ET N’EST EN AUCUN CAS ISSU DUDIT BUREAU POLITIQUE. IL REJETTE LA PARTICIPATION DE TOUS SES CADRES AU GOUVERNEMENT ISSU DE LA COLATION SELEKA.


LE MANDAT DE MONSIEUR JOSEPH KITICKI KOUAMBA, PRESIDENT PAR INTERIM DU KNK, EST EXPIRE DEPUIS DEUX ANS, PAR VOIE DE CONSEQUENCE, IL NE PEUT S’AUTORISER A FAIRE UNE DECLARATION QUI ENGAGE LE KNK.


LE BUREAU POLITIQUE DU  PARTI KNK REAFFIRME SON ATTACHEMENT A LA PAIX ET A LA DEMOCRATIE, CONDITION SINE QUA NONE D’UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DURABLE, ET EXIGE UN RETOUR RAPIDE A LA LEGALITE CONSTITUTIONNELLE.

 

POUR LE CONSEIL DES SAGES


          LE PRESIDENT

                       

                                                             S. GOUNEBANA-FEIKERAM

 

 

 

NDLR : PAR QUELLE VOIE BOZIZE EST-IL ARRIVE AU POUVOIR LE 15 MARS 2003 ? N'EST-CE PAS AUSSI PAR UN COUP D'ETAT SANGLANT APRES PLUSIEURS TENTATIVES DE COUP DE FORCE AUX CALAMITEUSES CONSEQUENCES FAITES DE DESTRUCTIONS MASSIVES ET PILLAGES A LA CLE, ETAVEC L'APPUI DES MERCENAIRES TCHADIENS QU'IL A INTRODUITS DANS LE PAYS ? LE KNK DEVRAIT SE FAIRE MODESTE ACTUELLEMENT VOIRE RASER LES MURS PENDANT QUELQUE TEMPS POUR SE FAIRE D'ABORD UN PEU OUBLIER  PAR LES CENTRAFRICAINS. IL A TROP FAIT DU MAL AUX CENTRAFRICAINS POUR RECOMMENCER DEJA A VOULOIR DONNER DE LA VOIX.  

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 00:12

 

 

 

 

CNRD.JPG

 

 

Déclaration :

 

 


La République Centrafricaine est un Etat SOUVERAIN, qui a UN propriétaire : le Peuple Centrafricain.

 

Le peuple Centrafricain a longtemps été soumis, bafoué, tyrannisé par le régime de dictature du Président Bozizé et ses complices du Séléka. Ceux qui n’ont eu de cesse de se disputer le butin de la RCA, sont aujourd’hui tombés.

 

L’espoir d’un peuple en une démocratie respectant les Droits de l’Homme, structurée par un projet politique précis et efficace s’impose.

 

Face aux nombreuses contradictions, à la situation confuse et à l’avenir incertain de la République Centrafricaine, nous annonçons officiellement ce jour la création du Conseil National de la Résistance pour la Démocratie (CNRD).

 

Nous sommes une force d’alternative, déterminée à asseoir la démocratie, préoccupée par le bien-être du peuple et par la sécurité du territoire.

 

Nous ne cèderons pas à une tentative de division, et en aucune manière à une guerre de religion : la Centrafrique est un pays laïc, de tolérance, de joies, et de PAIX.

 

Le CNRD a pour objectif de reconquérir politiquement et militairement la Souveraineté de la République Centrafricaine (RCA).

 

Lionel Saraga-Morais, Président                                   Marie-Reine Hassen, Porte-Parole

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 22:11

 

 

 

Declaration-Kiticki.JPGDeclaration-Kiticki-2-.JPGDeclaration-Kiticki-3-.JPG

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués