Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 10:49

 

 

 

 

Yaoundé 14 août (CAP) - A Yaoundé la capitale camerounaise depuis une dizaine de jours, un recrutement des combattants se fait au niveau du carrefour de la Vallée, menant à l’ambassade de la République centrafricaine au Cameroun. Ce recrutement est opéré, d’après des sources dignes de foi, par des officiers de la garde prétorienne de Bozizé avec en tête, un lieutenant de l’ancienne garde prétorienne de Bozizé.

 

Les mêmes sources précisent que le but de ce recrutement est d’amener les nouvelles recrues à aller combattre le pouvoir en Centrafrique qui a  fait tomber Bozizé le 24 mars dernier.

 

Le recrutement se fait sur une promesse directe d’une cinquantaine de milliers de F CFA. Peuvent être recrutés des gens qui disposent d’une carte consulaire. Une partie de ces hommes ont regagné la ville de Bertoua, « attendant des instructions du patron » (ndlr : François Bozizé),

 

Ce sont donc ces nombreux jeunes centrafricains désœuvrés qui se trouvent au Cameroun dans l’espoir de bénéficier d’une prise en charge par le Haut commissariat aux Nations unies pour les réfugiés qui sont ciblés par cette campagne de recrutement.

 

Le recrutement s’était momentanément arrêté avec l’arrivée des autorités centrafricaines au Cameroun dans le but de négocier le retour volontaire des ex-FACA. La première liste a été remise à Levi Yakété qui s’est rendu à Douala puis à Yaoundé.

 

Notons que depuis la chute du régime dictatorial de Bozizé, nombreux éléments des FACA et de la garde prétorienne de Bozizé se sont réfugiés au Cameroun, vivant dans des conditions précaires. Certains sont obligés de se livrer à des activités peu orthodoxes pour la survie.

Recrutement des combattants du FROCCA de Bozizé au domicile d’un de ses lieutenants à Yaoundé

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com