Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 14:03

 

 

 

 

Sœurs et frères Centrafricains ;

 

Comme vous, je viens d’apprendre dans les colonnes de Centrafrique Presse la création du FROCCA (Front pour le retour à l’Ordre Constitutionnel) du Président déchu François BOZIZE dont le premier danseur n’est pas un inconnu en France, en la personne de Mr Lin BANOUKEPA, un nostalgique imbibé de grandes idées de dictateur qui nous arrive de la grande place grecque, aujourd’hui connue sur la scène européenne.

 

Nous avons tous appris que « tout chemin mène à Rome », c’est pour cette raison que nous essayons de vous faire comprendre, comment certains  d’entre nous tentent en profitant des malheurs des autres pour emprunter les petits chemins en passant derrière l’enfer pour aller droit au paradis tout en ignorant leur péché.

 

Lorsque nous jetons un œil en arrière, nous pouvons constater que BOZIZE, arrivé au pouvoir en 2003 dans le dos de PATASSE n’avait pas besoin d’autres énergumènes pour consolider son pouvoir.

 

En 2005, lors des élections Présidentielles dont le deuxième tour l’avait opposé au candidat Martin ZIGUELE (Candidat du MLPC) qui avait reconnu le verdict des urnes voyait la RCA avec sur la scène politique deux grandes figures naissantes de notre démocratie.

 

Seulement, il faut le rappeler à Monsieur BANOUKEPA Lin qui, s’il veut se faire un peu d’or dans le dos de BOZIZE qu’en démocratie, il faut aussi valoriser ses semblables, c’est-à-dire respecter ses opposants au même titre que soi-même.

 

A défaut de ne pas le faire, c’est creuser sa propre tombe et c’est le cas de BOZIZE.

Or nous avons assisté depuis que BOZIZE était arrivé au pouvoir à un concert d’humiliation continue de notre peuple par des canulars d’élection présidentielle en 2005 et 2011 par le KNK et François BOZIZE.

 

Qu’à cela ne tienne !

 

Pendant ce temps, le Sieur Lin BANOUKEPA (d’après les récits de certains journaux) à notre connaissance se livrait à une guerre contre le MLPC de France dirigé par le compatriote Jérémie NAM-OUARA dont il a d’ailleurs perdu le procès devant la justice française.

 

Radié du MLPC dont il en était d’ailleurs sorti par la plus petite fenêtre, comment une telle personne peut-elle jouir d’une moralité pour appeler un peuple à le suivre dans un projet politique ?

 

S’agissant du Président BOZIZE, nous savons qu’il est aujourd’hui poursuivi par la justice dont les chefs d’accusations ne sont pas les moindres 

:

  • Assassinats, tortures, crimes économiques, excitations à la haine,…… et j’en passe.

 

De tout cela il faut être un aveugle pour suivre quelqu’un qu’on a qualifié sur le plan juridique de délinquant comme BOZIZE.

 

De quel peuple se moque-t-on ? Même dupe le peuple centrafricain n’est pas bête. Et ça, il faut que Mr Lin BANOUKEPA le sache.

 

En ce qui concerne la coalition Séléka, elle est devenue une force légitime en République Centrafricaine, puisque le générale BOZIZE et son armée n’ont pas réussi à défendre le Pays en état de guerre contre le Vainquer. Ils ont été battus et dégagés du pouvoir, ya plus de matière à débat.

 

  • LE PEUPLE CENTRAFRICAIN NE DEVIENDRA JAMAIS CRIMINEL ET DELINQUANT ET NE SUIVRA JAMAIS BOZIZE EN CE MOMENT DANS SES ERREURS.
  • Lin BANOUKEPA peut assurer la défense de BOZIZE en sa qualité d’avocat devant la justice centrafricaine le moment venu, pas de soucis.

 

Que les Centrafricains veuillent focaliser leur combat politique entre eux, c’est une chose. Mais quand on indexe les voisins et amis pour justifier les raisons de ce qui peut nous opposer, cela apparait comme une provocation et une injustice.

 

Car nous savons que nous sommes accueillis comme des Seigneurs au Cameroun, comme des tontons et oncles au Tchad, comme de vrais amis au Congo Brazza, comme les enfants du Pays (mouana mboka) en République Démocratique du Congo et comme frères et sœurs au Sud Soudan.

 

Nous appelons BOZIZE et Lin BANOUKEPA à la retenu dans la provocation et l’excitation à la haine, car dit-on c’est bien le Tchad qui avait prêté main forte à BOZIZE pour arriver au pouvoir. Si oui un peu de reconnaissance tout de même.

PERSONNE NE PEUT SCIER L’ARBRE OU IL EST ASSIS.

LES VOISINS SONT DES VOISINS S’IL VOUS PLAIT.

 

 

NZAPAOKO Banalet

Paris

REACTION RELATIVE A LA CREATION DU FROCCA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com