Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 11:05

 

 

 

 

SUNDAY, 25 AUGUST 2013 13:55 WRITTEN BY BOUBA SOW

 

La frontière entre le Cameroun et la Centrafrique qui avait été fermée mercredi suite à l’assassinat d’un policier camerounais par des « éléments incontrôlés » de l’armée centrafricaine, a été réouverte, a appris samedi APA de sources concordantes.

 

D'après le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, par ailleurs Porte-parole du gouvernement, « la frontière entre le Cameroun et la Centrafrique est ouverte dans toute sa longueur en dehors de la localité de Toktoyo où l'incident s'est produit ».

 

Sur place à Toktoyo, le gouverneur de la région de l'Est Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a confirmé à APA que les commerces et autres activités qui avaient été fermés en guise de protestation par les populations camerounaises sont à nouveau opérationnels.

 

Une information confirmée par le Syndicat des camionneurs, qui, après deux jours de suspension d'activités, ont repris la desserte du corridor Douala-Bangui.

 

Les autorités camerounaises qui ont exigé que les auteurs de cet acte crapuleux soient punis, déclarent avoir reçu les assurances dans ce sens du gouvernement centrafricain qui « a condamné avec la dernière énergie, cette barbarie ».

 

Mardi dernier, des militaires centrafricains sont entrés en territoire camerounais et ont abattu le chef de poste de police, avant de prendre la poudre d'escampette alors que certains d'entre eux, visiblement ivres, venaient de traverser la frontière de leur pays, suite à une altercation dans un débit de boisson.

 

Pendant que les uns et les autres pensaient que l'incident étaient clos, des militaires centrafricains ont retraversé la frontière et par effet de surprise, perpétré leur forfait avant de s'enfuir avant la riposte des forces armées camerounaises.

 

Source: APAnews

 

NDLR : Selon nos informations, l’auteur du crime qui a été appréhendé, n’est pas un élément Séléka mais  serait un aide de camp d’un responsable local de la FNEC 

Réouverture de la frontière entre le Cameroun et la Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com