Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 21:16

 

 

 

http://www.franceinfo.fr  

 

REPORTAGE par Mathilde Lemaire jeudi 25 décembre 2014 07:02

 

Tandis que la majorité des Français ont réveillonné en famille mercredi soir, 8500 soldats français ont fêté Noël en opérations extérieures. C'était le cas des 2000 hommes de l'opération Sangaris qui sont actuellement en Centrafrique.

 

 La messe de Noël pour débuter le réveillon. Une messe en plein air  par 35° avec les grillons en fond sonore. Une messe dite par  l’aumônier du camp. Une dizaine de soldats originaires du Pacifique ont  sorti guitares et ukulélés. Les militaires prient pour leurs quatre camarades morts en Centrafrique depuis un an et  pour les blessés. Ils pensent aussi à leurs familles.

 

Le colis du chef de l'Etat

 

De nombreux colis sont justement arrivés : friandises et courriers  envoyés par leurs conjoints et leurs parents.  Et puis il y a le colis officiel avec la lettre du président Hollande, un petit cadeau : une tasse thermos et des dessins d’écoliers de toutes les régions  de France. Des dessins qui ont beaucoup touché le capitaine Boursier, cette jeune médecin rattachée au régiment de Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne : "Je trouve cela vraiment mignon? J'en ai eus quatre. Je vais leur envoyer des cartes postales".

 

Celui qui est venu sur place exprimer la solidarité de la Nation c’est le tout nouveau secrétaire d’état à la Défense Jean-Marc Todeschini présent pour une visite de 48 heures.

 

"Je n'avais pas prévu de passer Noël ici avec vous mais c'est au-delà d'un honneur".

 
Place ensuite  à un diner amélioré saumon, poularde et bûche, vins et champagne.

 

De quoi faire oublier aux hommes du 40ème régiment de transmission de Thionville par exemple les plus de 7000 kilomètres qui les séparent de chez eux.

 

"C'est mon 7e Noël en mission. Les plus jeunes ont un pincement au cœur mais ça se passe bien".

 

Noël, une parenthèse de courte durée. Dès l’aube ce matin les soldats de la force Sangaris ont repris leurs  patrouilles en véhicules blindé et à pied dans la capitale et au-delà, dans les zones de brousse où chaque semaine on assiste  encore à  des violences meurtrières. 

 

 

Réveillon de Noël en Centrafrique pour le ministre lorrain Jean-Marc Todeschini

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr  Par Thierry Gelhaye  le 24/12/2014 | 10:52, mis à jour le 24/12/2014 | 10:52

 

Le nouveau secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, le mosellan Jean-Marc Todeschini a choisi de passer le réveillon de Noël auprès des soldats français basés en Centrafrique. L’une de nos équipes l’accompagne.

 

Le  secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, Jean Marc Todeschini est arrivé en Centrafrique. Un voyage express pour passer le réveillon auprès des soldats français en poste à Bangui.


A Bangui la présence française représente près de 1900 militaires. Parmi eux des militaires du 1er Régiment d’Infanterie de Sarrebourg. Le mardi 16 décembre dernier, deux soldats de cette unité avaient été blessés par une grenade lancée dans leur direction alors qu’ils effectuaient une patrouille. Un détachement du 1er RHC (régiment d'hélicoptères de combat) basé à Phalsbourg est également présent sur place.

Notre équipe  (Jean Pierre Petitcolas et Jean-Philippe Tranvouez)  qui accompagne Jean-Marc Todeschini a demandé au ministre les motivations de son déplacement.

 

Un an après le lancement par la France de l’opération Sangaris, le 5 décembre 2013, Jean Marc Todeschini va  sur place pour échanger avec les militaires qui vont en partie quitter le pays.

 

« Progressivement, la France va se retirer. Au printemps nous serons à 1 500 »


a indiqué le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, vendredi 5 décembre 2014

À l’origine de ces violences intercommunautaires, la chute en mars 2013 du régime de François Bozizé, renversé après dix ans au pouvoir. En décembre 2013, les communautés chrétiennes et musulmanes de Centrafrique s’étaient  déchirées plongeant le pays dans le chaos et l’horreur des massacres à grande échelle. La France avait alors décidé de lancer l’opération militaire Sangaris  avec l’envoie de près de 2 000 hommes pour mettre fin aux tueries. Les belligérants avaient  signé en juillet dernier  à Brazzaville un accord de cessez-le-feu  après huit mois de violences meurtrières

 

Centrafrique : le Noël des soldats de l'opération Sangaris
Centrafrique : le Noël des soldats de l'opération Sangaris
Centrafrique : le Noël des soldats de l'opération Sangaris
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 21:12

 

 

Par RFI 25-12-2014 à 12:42

 

Après être allé à la rencontre des anti-balaka, l'archevêque de Bangui, Monseigneur Dieudonné Nzapalainga, s'est rendu dans les camps de cantonnement des ex-Seleka. Des centaines d'anciens rebelles sont toujours casernés sur trois sites dans la capitale, Bangui. Les membres de l’ex-coalition se sont félicités de cette visite, mais ils attendent surtout une solution gouvernementale à leurs conditions de vie.

 

Du savon, du riz, des vêtements pour les enfants... L’archevêque de Bangui, Mgr Nzapalainga, a tenu à faire un geste envers les ex-Seleka en cette fin d’année. L’occasion surtout pour lui d’ouvrir le dialogue entre les ex-rebelles et les membres de la communauté chrétienne. « Entre les deux, je mène un grand débat sur la cohésion sociale », explique l'homme d'église.

 

« Pendant deux heures, dit-il, j’ai pris le temps de les écouter exprimer leurs doléances, parce qu’ils ont dit plusieurs fois : " Il n’y a pas de gens qui viennent nous voir. " Donc je prends sur moi toutes les revendications, leur agressivité, dans un climat chaleureux. Je pense qu’ils ont eu aussi des réponses. C’est pour faire tomber les masques, pour qu’on puisse les voir autrement que comme des fauves. Ce sont des êtres humains. »

 

Le colonel Bokassa, agent de liaison entre les différents camps, s’est réjoui de cette visite. Mais il attend maintenant un geste du gouvernement : « Les éléments sont contents, ils ont écouté le message que Monseigneur a passé. Présentement, on est calme, l’ambiance est revenue entre nous. On attend seulement, du côté du gouvernement, ce qui va se produire après la fête. »

 

Les ex-Seleka observent donc une trêve pendant les fêtes de fin d’année, jusqu'à la rentrée.

RCA: pour Noël, l'archevêque de Bangui rend visite aux ex-Seleka
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 23:45

 

 

Homélie de Noel de Mgr Diuedonné Nzapalainga

Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Message de Noel de l'Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné NZAPALAINGA
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 23:34

 

 

Par RFI  24-12-2014 à 13:53

 

Après le centre de la Centrafrique la semaine dernière, c'est au tour du sud-ouest du pays d'être en proie à une poussée de violences. Dans plusieurs villages et villes de cette région, des attaques et des accrochages ont causé la mort de plusieurs personnes, dont des civils. A Carnot, notamment, les tirs résonnaient encore très tard dans la nuit.

 

La préfecture de Mambéré-Kadéï, située dans le sud-ouest à de la frontière avec le Cameroun est sous tension. Mardi 23 décembre, une attaque dans les villages de Bondoo et Tanga a fait huit morts, deux femmes et six hommes. L’information a été confirmée par le maire de Gamboula, une ville qui se trouve à une soixantaine de kilomètres de ces localités.

 

Selon l’élu, les assaillants viendraient du Cameroun qui attend l’arrivée de militaires pour sécuriser la zone. « Nous leur avons déjà préparé un logement » dit-il, pressé de les voir s’installer.

 

Dans la ville de Carnot, la journée a été rythmée par des coups de feu. Selon un humanitaire présent sur place, le bilan serait de deux morts et cinq blessés. Ces évènements meurtriers feraient suite à l’arrestation d’un anti-balaka dans cette ville du nord de la préfecture. Par ailleurs, plusieurs maisons ont été pillées et des coups de feu résonnaient encore tard dans la nuit.

 

En revanche, il était impossible de joindre la ville de Nola où dix personnes auraient été tuées par un groupe de Peuls. Les communications téléphoniques ne fonctionnaient pas.

Le sud-ouest de la RCA théâtre de violences meurtrières
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 23:26

 

 

 

APA – Libreville (Gabon) - 2014-12-24 14:56:22 Les principales figures de proue du Front de l’opposition pour l’alternance au Gabon ont été entendues mercredi par la police judiciaire, puis relâchées une heure plus tard, a appris APA de sources proches de ce regroupement politique.


Selon les mêmes sources, les leaders sitôt sortis de la PJ se sont rendus au siège de l'Union nationale (UN), un parti politique de l'opposition dissout pour tenir une réunion de crise afin de publier un communiqué.


Ces personnalités n'ont pas accepté d'aller à la police individuellement. Dans les locaux de la police, elles ont refusé de répondre individuellement aux enquêteurs et ont demandé à se présenter devant le procureur pour entre toutes jetées en prison.

Le Front uni de l'opposition pour l'alternance était l'initiateur du rassemblement de samedi dernier qui a tourné à l'émeute entre manifestants et forces de l'ordre. Ces échauffourées se sont soldées par le décès d'un manifestant et plusieurs voitures brûlées.
 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=812915#sthash.Q1VnxIzQ.dpuf

 

Plusieurs leaders de l'opposition gabonaise entendus par la police judiciaire
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 23:14

 

       

 

 APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-12-24 14:38:29 L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a remis au ministère centrafricain de la Santé quatorze cartons kits basics Ebola et trente- deux thermomètres infrarouges pour la surveillance au niveau des postes de contrôles fluviaux et routiers qui sont des points d’entrée importants pour le territoire national.


Ce don, remis mardi à Bangui, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan de contingence et de lutte contre de la maladie à virus Ebola en République Centrafricaine.

‘'Ce geste est la suite logique des activités programmées par l'OMS et compilées dans les recommandations du plan de contingence validé par les professionnels de la santé'', a indiqué, le représentant résident de l'OMS, Dr Casimir Manengou, en remettant symboliquement l'un des équipements.


‘'Je puis rassurer monsieur le représentant que le gouvernement à travers le ministère de la santé publique fera bon usage de ces équipements'', a dit la ministre des Affaires sociale, Eugénie Yarafa, assurant l'intérim de sa collègue, Dr Marguerite Samba-Maliavo.


Elle a rappelé que ce don vient s'ajouter à celui de deux thermomètres infrarouge déjà installés dans le site de contrôle des passagers à l'aéroport Bangui ainsi que la construction du site d'isolement des cas suspects , appuis multiformes de l'OMS au gouvernement dans la lutte contre ce fléau.

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=812912#sthash.KtiYlpXB.dpuf

L'OMS appuie la Centrafrique à barrer la route à Ebola
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 23:08

 

       

 

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-12-24 14:40:23 Le nouvel ambassadeur de Chine en poste à Bangui, Ma Fulin, a présenté mercredi au ministre des Affaires étrangères, Toussaint Kongo Doudou, les lettres de créance qui l’accréditent auprès du gouvernement centrafricain.


L'audience s'est déroulée au cabinet du ministre à Bangui où les deux personnalités ont exalté les liens d'amitié et de coopération entre les deux pays.


‘'Nous nous inscrivons dans la logique des actions déjà programmées et exécutées pour certaines et allons les poursuivre afin de soulager les souffrances du peuple centrafricain et l'aider à sortir de la crise'', a déclaré Ma Fulin au sortir de l'audience.


Arrivé le 12 décembre dernier, Ma Fulin remplace Sun Haichao qui a passé trois ans en Centrafrique.

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=812913#sthash.XN5GDiqT.dpuf

Le nouvel ambassadeur de Chine à Bangui s'installe
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 19:29

 

 

 

DECLARATION RELATIVE A LA PARTICIPATION DES ANCIENS PRESIDENTS FRANCOIS  BOZIZE ET MICHEL DJOTODIA AU FORUM DE BANGUI

 

L’actualité nationale étant dominée par la question de la participation ou non des anciens Présidents François BOZIZE et Michel DJOTODIA, au forum de Bangui,  le PATRIE déclare ce qui suit :

 

La profondeur et la persistance de la crise qui secoue notre pays devraient nous imposer de nous hisser à la hauteur de ce moment tragique pour trouver des solutions, même en nous « marchant sur le cœur ».  En nous persuadant surtout que le Centrafrique, pour ne pas se défaire inexorablement, a besoin de transcender les clivages factices politiques, ethniques,  et religieux.

 

Le PATRIE constate, pour le regretter, que malgré le fleuve de sang qui a coulé et continue de couler dans notre pays, certains leaders d’opinion ne résistent pas à la tentation de l’exclusion, à des fins de basse considération politicienne, et pensent que la présence sur le sol national des deux anciens Présidents compromettrait leur chance aux élections générales à venir, tant leur conviction de gagner est frêle. 

 

Le Patrie estime indispensable la participation des anciens Présidents François BOZIZE et Michel DJOTODIA au forum de Bangui. Cette présence permettrait au peuple de savoir ce qui s’est passé, et comment faire pour tourner définitivement cette page sombre et honteuse de notre histoire, les deux étant les deux protagonistes les plus éminents de cette crise.

 

Il convient de noter cependant que cette participation ne vaut pas blanc-seing et n’est pas incompatible avec la nécessaire quête de justice.

 

Le forum n’étant pas un tribunal, le Patrie ne voit pas en quoi cette participation vaudrait impunité ou éligibilité. Et si, par extraordinaire, c’était le cas, les personnes soupçonnées doivent avoir l’opportunité de donner leur version des faits, en vertu du « due process ».

 

En tout état de cause, la poursuite pénale des faits d’assassinats de masse produits sur notre territoire sur une certaine période relevant de la CPI, à notre propre demande, rien ne saurait justifier cette mise à l’écart.

 

Ensemble nous vivrons, ou nous ne vivrons pas.

 

Fait à Washington, D.C., le 24 Décembre 2014.

 

LE PRESIDENT

MAITRE CREPIN MBOLI-GOUMBA

Le Patrie de Crépin MBOLI GOUMBA favorable à la participation de BOZIZE et DJOTODIA au forum de Bangui
Le Patrie de Crépin MBOLI GOUMBA favorable à la participation de BOZIZE et DJOTODIA au forum de Bangui
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 19:13

 

 

 

Négociations de Nairobi : Bozizé+Djotodia ne solutionne rien, Sassou élargit la liste

 

24 déc, 2014 Par kangbi-ndara

 

Kangbi-ndara.com / Après avoir favorisé des échanges étriqués des Présidents François Bozizé et Michel Djotodia, le médiateur dans la crise centrafricaine, le Président congolais Denis Sassou Nguesso élargit le cercle des négociations de Nairobi. Convié ce début de semaine à se faire entendre dans les concertations, Patrice Edouard Ngaïssona, coordonnateur général des milices d’autodéfense Antibalaka a opposé un refus de dernière heure.

 

De très bonnes sources diplomatiques, Mr Albino, d’origine sud soudanaise, nommé à peine un mois ambassadeur de la République du Congo au Soudan et conseiller spécial de Denis Sassou Nguesso, à qui le Président congolais a remis de gros moyens afin de parvenir à un consensus entre les principaux acteurs de la crise centrafricaine, procède actuellement à l’élargissement du cercle des négociations entamées depuis plusieurs jours à Nairobi. Objectif : parvenir à une stabilité générale en Centrafrique et rétablir l’autorité de l’Etat sur tout le territoire.

 

A la demande d’Albino, Patrice Edouard Ngaïssona devrait quitter Bangui le 23 décembre 2014 à bord d’un avion spécial à destination de Nairobi afin de prendre part aux concertations, jusqu’ici sans issues. Une demande rejetée sans ambages par le coordonnateur des Antibalaka pour une raison informulée, quelques heures avant son départ. Ceci en dépit de la levée par la Présidente Catherine Samba-Panza de son interdiction de sortie du territoire centrafricain par un décret muet. Ngaïssona refuse ainsi de suivre son second Joachim Kokate qui se trouverait depuis plusieurs jours à Nairobi où il prendrait part aux négociations aux côtés de Nouraddine Adam le n° 2 de l’ex-Séléka.

 

En effet, rien d’officiel n’a filtré pour l’heure des entretiens de Bozize et Djotodia. D’après des sources indiscrètes, les négociations seraient déjà un fiasco en raison des divergences de point de vue entre Bozizé et certains de ses alliés dont Bida Koyagbélé, l’initiateur du Mouvement Kité qui entendrait transmettre un message au Président Denis Sassou Nguesso pour lui signifier son désaccord avec Bozizé concernant le principe de la négociation avec la Séléka qu'il considère comme une nébuleuse terroriste. Aussi de la démarche de François Bozizé de n’avoir pas associé certains hauts gradés des Forces armées centrafricaines (FACA), mais également de signifier au Chef d’Etat congolais qu’il va falloir imposer la paix et la démocraitie par la force comme il l'a fait au Congo.

Lu pour vous : RCA : Que se passe-t-il à Nairobi ?
Lu pour vous : RCA : Que se passe-t-il à Nairobi ?
Lu pour vous : RCA : Que se passe-t-il à Nairobi ?
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 19:02

 

 

 

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-12-24 15:57:01 Plus de mille enfants de Centrafrique sélectionnés dans les huit arrondissements de Bangui ont reçu ce mercredi des jouets offerts par la présidente de transition Catherine Samba-Panza.


‘'Vous n'avez pas eu de Noel en 2012. Vous n'avez pas eu de Noel en 2013. Et j'ai pensé que c'était votre droit d'avoir un peu de bonheur à l'occasion de cette fête qui est célébrée dans le monde entier et qui est une fête des enfants'', a déclaré à cette occasion la cheffe de l'Etat.


La cérémonie de l'Arbre de Noël a té rehaussée par la présence des épouses des autorités de la transition, les dames ministres, l'ancienne première dame, les épouses des ministres et celles des diplomates accréditées en Centrafrique.

Des chorégraphies, des récitals de poème et des sketchs sur la paix présentés par des groupes des enfants ainsi que des danses folkloriques ont rythmé la cérémonie.

‘'J'ai voulu à l'occasion de ce Noel 2014 vous donner un peu de bonheur, un peu de joie et un peu de sourire après les durs moments que vous et vos parents aviez traversé depuis décembre 2012'', a souligné la présidente avant d'ajouter : ‘'Aujourd'hui les enfants repartiront, je l'espère, avec le soutenir de cette visite au palais surtout avec l'ambition un jour d'occuper le fauteuil de ce palais''.


En réponse, l'un des heureux bénéficiaires et hôtes de la locatrice du palais a déclaré : « aujourd'hui grâce à vous, et à ceux qui sont mobilisés à vos côtés nous fêtons Noel comme tous les autres enfants du monde''.


Exprimant sa gratitude à l'endroit de Catherine Samba-Panza, il a lancé : ‘'au nom de tous les enfants de Centrafrique nous vous disons seulement merci !''

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=812920#sthash.Vo9e2mxo.dpuf

Catherine Samba-Panza remet des cadeaux à un millier d'enfants centrafricains
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com