Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 11:03

 

 

 

Ennemis d’hier, 120 jeunes, dont 52 femmes, de différentes confessions religieuses, ont travaillé ensemble pendant trois semaines à la réhabilitation de deux axes routiers dans la région de Kaga Bandoro. Ce projet, initié par la MINUSCA, a permis non seulement de rendre 22 kilomètres de routes praticables mais a aussi contribué à la réconciliation entre communautés.

 

Les indemnités versées aux participants, (2500 F CFA par jour, environ 4,40 US dollars) soulagent aussi des familles, très pauvres, qui font face à de grandes difficultés.

 

Désormais les axes entre Boto et Doukoumbé et entre Ndomété et Village Kassaï, 11 kilomètres chacun, sont praticables et équipés de système de récupération des eaux de ruissellement, qui endommagent régulièrement les pistes de brousse.

 

Ce sont les participants à ces travaux à haute intensité de main d’œuvre (THIMO) qui ont sélectionné le type d’activité. En engageant les jeunes dans des activités qui leur apportent travail et revenus, en faisant travailler ensemble des musulmans et des chrétiens, la MINUSCA renforce la cohésion sociale et contribue à éloigner les jeunes des groupes armés.

 

« J’ai reçu quelque chose qui va me permettre de m’occuper de ma famille (…) Sur le chantier, tout s’est bien passé. Il n’y a pas de haine, on a laissé dernière nous tout ce qui s’est passé. Maintenant nous voulons vivre ensemble », a expliqué Paulin Pugaza, l’un de jeunes qui a participé au projet.

 

Même satisfaction de la part des habitants, qui comme Moise Nkaya-Konsamalé, parent d’élève de la commune de Boto, estime que « le travail doit continuer ». « Entre musulmans, chrétiens, jeunes, vieux, on travaille tous ensemble. Ca marque la réconciliation des fils du même pays, c’est un bon départ », a-t-il ajouté.

 

L’initiative va se poursuivre et prochainement des « jeunes à risque » travailleront, toujours avec le soutien de la MINUSCA, à la construction la salle de réunion de la mairie de Kaga Bandoro. A ce jour, les travaux à haute intensité de main d’œuvre initiés par la MINUSCA ont bénéficié à Kaga Bandoro à 1.861 personnes dont 35% de femmes.

 

Ce projet participe à la cohésion sociale et la coexistence pacifique entre et au sein des différentes communautés. Il permet la création d’emplois rapides, génère des sources de revenus pour les jeunes et contribue à reconstruction des infrastructures détruites durant les conflits.

 

La MINUSCA soutient ainsi les efforts du gouvernement centrafricain  dans sa dynamique de réconciliation nationale, de stabilité communautaire  et de développement.

 

KAGA BANDORO : DES ROUTES REHABILITEES ET LA COHESION SOCIALE RENFORCEE
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 11:00

 

 

http://lepays.bf/  03 mai 2016

 

Tel un Phoenix, la République centrafricaine renaît lentement mais sûrement de ses cendres. En effet, après l’installation du nouveau président aux commandes de l’Etat, suivi de la  formation de son gouvernement, le nouveau parlement issu des élections ayant sanctionné la fin de la Transition, a fait son entrée le 3 mai dernier. 128 députés auxquels viendront s’ajouter 12 autres à l’issue des élections partielles prévues pour le 13 mai prochain, ont officiellement pris place sur les bancs de l’Assemblée avec pour ordre du jour, la mise en place du bureau et la constitution des commissions permanentes. L’agenda prévoit d’ici là, la formation des groupes parlementaires d’où se dégageront une majorité et une opposition et,  pour vendredi, l’élection de l’occupant du perchoir. Exit donc le Conseil national de Transition pour faire place à une Assemblée nationale de plein exercice. C’est un euphémisme de dire que cette rentrée parlementaire constitue une étape importante de l’histoire récente très mouvementée  du pays.

 

La crise centrafricaine a été un cas d’école de la solidarité internationale

 

D’abord, parce qu’elle constitue un pas supplémentaire vers la sortie de la crise qui a secoué la Centrafrique au point de menacer son existence en tant qu’Etat. Les débats de rue qui ont endeuillé de nombreuses villes centrafricaines, peuvent désormais se mener dans l’enceinte de l’hémicycle, ce qui, en soi,  participe à la décrispation du climat de violence ambiante qu’a connu le pays. Mieux, par cette rentrée parlementaire, les Centrafricains montrent leur volonté de rompre avec leur passé pour désormais résoudre leurs contradictions par le débat démocratique. Cette rentrée donc,  en plus de constituer une sorte de catharsis de la vie politique centrafricaine, est un acte d’espoir voire d’espérance pour les populations qui ont souffert le martyre pendant ces années où le pays semblait irrémédiablement entraîné dans l’engrenage de la mort. Ensuite, parce qu’elle constitue aussi un palier de franchi dans le fonctionnement normal des institutions. En attendant que se réorganise le pouvoir judiciaire pour permettre à la République de marcher sur ses trois pieds,  le président Touadéra peut désormais compter sur cette Assemblée nationale pour voter les lois et consentir l’impôt  nécessaire à la reconstruction de l’Etat en déliquescence avancée et à la restauration de son autorité sur l’intégralité du territoire, à la réconciliation nationale et à la relance de l’économie. Pour optimiser cette dynamique, les 140 élus doivent intégrer dans leurs schèmes la primauté absolue des intérêts des populations et de la Nation  pour éviter tout retour en arrière. Enfin, parce que, comme toutes les autres étapes, cette renaissance centrafricaine vient couronner les efforts de la communauté internationale qui a dépensé des trésors d’énergie au chevet de la malade grabataire qu’était devenue la Centrafrique, pour la remettre sur pied. Pour paraphraser le dicton populaire, on pourrait dire qu’aussi longue que fut la nuit, le jour a fini par se lever. La crise centrafricaine a été un cas d’école de la solidarité internationale sous la houlette de la France, si souvent critiquée en raison de ses liens encore marqués du sceau du néo-colonialisme avec les Etats africains. Il faut rendre hommage à l’Hexagone et à la persévérance communautaire qui ont permis de tirer le pays du guêpier où la cupidité et l’incurie de ses fils l’avaient égaré et saluer la prévoyance et la prévenance françaises qui, malgré l’accalmie, laissent un dispositif minimal pour parer à toute éventualité. Il faut hélas, une fois de plus, déplorer l’auto-marginalisation de l’Union africaine (UA) dont l’apport a été des plus minimes dans la résolution de cette crise centrafricaine. Même si on peut lui concéder le fait qu’elle était présente à travers la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEAC), sa voix a été inaudible. Elle ne peut échapper là encore au procès qu’on lui fait pour sa gestion et le non-respect de ses propres textes.

 

Les Centrafricains doivent savoir que la nouvelle Assemblée nationale n’est pas l’acte final

 

Mais le tout n’est cependant pas de faire entrer les abeilles dans la ruche. Encore faut-il qu’elles acceptent de produire le miel tant espéré. C’est dire que ces nouveaux parlementaires qui doivent désormais décider des règles du vivre et du devenir ensemble, ont besoin du soutien des différentes composantes de la Nation, notamment de l’accompagnement de la société civile. La société centrafricaine a trébuché sur la très sensible question de la religion et les leaders religieux qui se sont illustrés  par leurs appels à la tolérance, doivent continuer à impacter positivement les prises de décisions à l’Assemblée nationale. Mais cet accompagnement ne peut être efficace  que si l’Assemblée nationale elle-même, fonctionne normalement de l’intérieur. Un proverbe africain dit que « lorsque le chef de file du troupeau n’est pas droit, le troupeau lui-même ne peut pas l’être ». Parmi les candidats au perchoir  comme Martin Ziguélé ou Karim Meckassoua, candidats malheureux à la présidentielle ou Béatrice Epaye, ancienne ministre ou encore d’autres prétendants comme Tierry Vackat, les nouveaux élus devront poser leur choix sur le plus vertueux en termes de gouvernance démocratique. En tout état de cause, les Centrafricains doivent savoir que la nouvelle Assemblée nationale n’est pas l’acte final. L’un des plus grands reste celui du désarmement des cœurs dans le cadre du processus de réconciliation nationale sur la base du pardon qui fait conjointement appel à la vérité morale, à la renonciation à la vengeance, à l’empathie et à la volonté de réparer la relation humaine et sociale brisée au cours de la crise. Mais plus important encore que le désarmement des cœurs, il y a le chantier de l’édification des remparts de défense de la paix. Comme dit l’acte constitutif de l’UNESCO, « c’est dans les cœurs des hommes que naissent les guerres, c’est dans les cœurs des hommes qu’il faut construire les remparts pour la paix ». Le sentier est tout tracé pour la République centrafricaine. Elle doit tirer toutes les leçons de son douloureux passé pour  ériger en  règle intangible la bonne gouvernance bien rythmée par une alternance démocratique régulière au sommet de l’Etat.

 

« Le Pays »

 

Lu pour vous : ENTREE EN FONCTION DU NOUVEAU PARLEMENT CENTRAFRICAIN : Vers le triomphe de la normalité
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 18:46
Les nouveaux députés centrafricains s’installent

 

 

03/05/16 (APA)

 

Les nouveaux députés centrafricains élus lors des scrutins législatifs du 14 février et 30 mars prennent fonction ce mardi à Bangui. L’ouverture de l’Assemblée Nationale se fera en présence de 128 parlementaires puisque 12 manquent à l’appel car non encore élus.

 

La nouvelle Assemblée doit compter 140 élus dont le reste sera élu le 15 mai prochain.

 

En effet les votes de 12 circonscriptions électorales ont été annulées par la Cour Constitutionnelle de Transition pour fraudes massives ayant un impact sur les résultats.

 

Pour cette premier rencontre les élus vont arborer les insignes liés à leurs fonctions et s’attèlerons dans les jours suivants à mettre en place le bureau de l’Assemblée très convoité.

 

Ainsi certains candidats à la présidentielle mais élus à l’Assemblée Nationale qui ont soutenu Faustin Archange Touadéra au second tour de la présidentielle le sollicite pour les soutenir à briquer le poste de la présidence de l’Assemblée.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 18:07
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Des centrafricains réagissent sur le travail des journalistes

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 3 MAI 2016

 

BANGUI, 3 Mai (RJDH) — La République Centrafricaine à l’instar des autre pays du monde célèbre aujourd’hui, la journée mondiale de liberté de la presse. Le RJDH a tendu son micro ce matin à certaine population de la ville de Bangui, qui ont apprécié le travail que font les journalistes Centrafricain.   

 

Michelin Imba-YangboNgombé, habitant du quartier kpéténé apprécie ce qu’ont fait les journalistes centrafricains pendant et après la crise « Grâce aux journalistes nous sommes informés sur tout ce qui se passe. Les journalistes centrafricains ont aussi contribué au retour de la paix et de la cohésion sociale dans ce pays. Etant le 4ème pouvoir, l’état doit mettre les moyens à leur disposition pour qu’ils nous informent régulièrement » a-t-il dit.

 

Pour Innocent BengbaTounidji, dénonce les pressions que subissent les journalistes, « le plus souvent nos journalistes sont coincés dans leur travail. Ils ne sont pas libres. Le fait de  dire la vérité sur certaine réalité, les expose à toute sorte de pression que je dénonce. Il faut que l’Etat les protège » relève ce dernier.

 

« Malgré les difficultés et les conditions difficiles de travail, les journalistes font de leur mieux pour nous donner des information. Certains journaliste avait perdu leur vie pendant la crise qu’a connue le pays, d’autres ont vu leur bien détruis par les hommes armés. Mais ils continuent toujours d’exercer leur métier. Il faut les encourager. Je pense que tous, nous devons soutenir les journalistes »  a expliqué Prince Tanguy Ngbogo.

 

Ces Centrafricains se sont exprimés lors de la célébration de la journée internationale de la liberté de presse marquée en Centrafrique par une série d’activités dont un débat entre les journalistes et les nouvelles autorités.

 

 

Centrafrique : L’ONASPORT promet la réhabilitation de l’omnisport

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 3 MAI 2016

 

BANGUI, 03 mai 2016 (RJDH)— Le bâtiment qui abrite le stade omnisport est en état de délabrement avancé. L’office national de la promotion et la gestion des infrastructures sportives (ONA sport) projette une réhabilitation.

 

Le constat du RJDH révèle qu’une partie de la toiture de l’omnisport est partie et que le bâtiment se trouve dans un état de délabrement avancé. Dans les  couloirs de l’ONASPORT, on projette de réhabiliter le bâtiment avec l’aide de la Chine « la gestion du stade omnisport revient à L’ONA sport, des projets de la réhabilitation du stade est en cours. Le partenaire privilégié est la Chine qui nous appui dans la réalisation de nos projections. Il y aura des innovations du stade omnisport » a confié Ruth Leppa, cheffe de service d’exploitation et de la clientèle de l’ONA sport.

 

La nouvelle vision, selon la cheffe de service d’exploitation et de la clientèle de l’ONA sport, est que l’immeuble puisse abriter une diversité d’activités sportive « nous allons faire louer des compartiments à des particuliers afin que les fonds puissent servir de ressources pour nous permettre de rénover la maison », a t-elle précisé.

 

Depuis sa réhabilitation, l’omnisport est géré par la fédération nationale de basketball.

 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 13:55

 

 

 

Par RFI  03-05-2016 Modifié le 03-05-2016 à 03:29

 

Nouvelle étape dans la sortie de crise en RCA. Le nouveau Parlement centrafricain fait sa rentrée ce mardi 3 mai. Le CNT, le Conseil national de transition, laisse la place à une Assemblée nationale de plein exercice. Les députés des 128 circonscriptions validées pourront prendre place pour une session extraordinaire de deux semaines. Ils seront rejoints par les 12 élus qui sortiront vainqueurs des élections partielles prévues dans 10 jours. C'est la première fois depuis plus de 3 ans que des députés élus au suffrage universel s'assoiront sur les bancs de l'Assemblée.

 

Le Parlement centrafricain n'attend pas d'être au complet pour faire sa rentrée. Il manquera une douzaine d’élus ce mardi sur les bancs de l'Assemblée. 12 circonscriptions sont en effet concernées par des législatives partielles programmées le 13 mai prochain.

 

Ce mardi c'est le doyen des députés qui prendra pour quelques jours la présidence de l'institution. A l'ordre du jour, la mise en place d'un bureau et la constitution des commissions permanentes.

 

Mais surtout, vendredi, les parlementaires éliront le président de l'Assemblée nationale. D'ici là les groupes se mettront en place, la majorité et l'opposition se formeront. Et les candidatures se feront clairement connaître.

 

Pour l'instant, un seul est sorti du bois, Thierry Vackat. Mais beaucoup prêtent également des intentions à plusieurs anciens candidats à la présidentielle comme Martin Ziguélé ou Karim Meckassoua. D'autres pourraient aussi tenter leur chance comme Timoléon Mbaikoua ou la députée de Markounda et ancienne ministre Béatrice Epaye.

 

Le futur détenteur du perchoir aura ensuite pour tâche de convoquer le Parlement en session ordinaire. C'est au cours de cette session et dans un délai de 90 jours que devra intervenir en particulier le discours de politique générale du Premier ministre.

RCA: après trois ans de crise, les députés font leur rentrée parlementaire
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 12:51

 

 

03/05/16 (APA)

 

Le Président de l’organisation centrafricaine pour la bonne gouvernance, Origine Beckondji, a appelé, samedi à Bangui, le chef de l’Etat, Faustin Toudera, et son gouvernement à respecter la Constitution, en publiant leur patrimoine, une obligation qu’ils devaient appliquer bien avant leur prise de fonction.

 

En effet, selon M. Beckondji qui rencontrait la presse, l’article 39 de la Constitution stipule que le président de la République doit rendre public son patrimoine trente jours avant sa prestation de serment devant la Cour Constitutionnelle.

 

Le texte fondamental centrafricain en son article 58 oblige également les membres du gouvernement de publier leurs patrimoines avant toute prise de fonction, a rappelé le Président de l’Organisation centrafricaine pour la bonne gouvernance.

 

Pour ce dernier, le Président Faustin Archange Touadéra qui a prêté serment le 30 mars dernier, tout comme les membres de son gouvernement, constitué depuis le 11 avril, n’ont pas encore respecté ces dispositions de la Constitution.

 

Partant de là, l’ONG, a dit son président, interpelle les nouvelles autorités sur le respect de la Constitution pour ‘’permettre à la jeune démocratie centrafricaine de se développer ».

 

‘’Le respect de la Constitution, a ajouté Origine Beckondji, est le gage d’une stabilité dans le pays ».

 

 

 

LENTEUR OU STRATÉGIE DE TRAVAIL DANS LA MÉTHODE TOUADERA ?
 

Un laps de temps important s'est écoulé entre la proclamation définitive des élections et l'investiture du nouveau Président de la république. Après son investiture budgétivore le 30 mars 2016, le désormais Président de la rupture a eu droit à deux jours calendaire pour désigner le locataire de la primature. La population était dès lors inséparable de leur transistor le jour même de l'investiture ainsi que le lendemain en quête de la moindre information.

 

A la différence de Monsieur Patrice Talon, Président du Bénin, élu peu après Monsieur Touadera, le premier ministre est nommé quelques heures seulement après son investiture. La même lenteur est constatée dans la formation du gouvernement car le premier ministre a mis Neuf jours pour constituer son gouvernement. Il en est de même dans les passations de service et chose scandaleuse, à presque un mois de gouvernement, le cabinet présidentiel, le cabinet du premier ministre et ceux des différents départements ministériels ne sont pas au complet. La tortue attitude rime t-elle avec la volonté de bien faire ? A la surprise de toute la République, et malgré la tortue attitude, on apprend qu'un membre du gouvernement pourtant bien sélectionné ne parle pas la langue de Molière. Cette situation a fait l'objet d'une vive polémique sur les réseaux sociaux. Peut-on qualifier cet événement de catastrophe ou de paradoxe ?

 

Le Président de la rupture avait pourtant promis lors de son investiture un gouvernement de compétences et de bonne moralité. Cette lenteur d'escargot est-elle synonyme d'hésitation et de prudence ? Il est vrai que la vitesse est la forme d'extase dont la révolution technique à fait cadeau à l'homme et par ailleurs il a été prouvé que la vitesse entraîne la perte de repères, mais le "slow management" est un type de politique qui ne convient pas à un pays qui a connu une profonde crise comme la notre. Il faut noter que la question de rythme tient une place essentielle dans la compréhension de la notion de lenteur mais trop lent ou trop vite n'est pas bon. Il faut chercher un équilibre entre la lenteur et la vitesse pour être en adéquation avec la situation centrafricaine. Que dire de la maxime qui dit que " le temps c'est de l'argent" ?

 

Le conseil de sécurité de l'ONU vient de proroger à travers la résolution 2281 le mandat de la Mission des Nations Unies en Centrafrique (Minusca) de trois mois c'est à dire jusqu'au 31 juillet 2016, le gouvernement doit en profiter pour entamer le processus de désarmement des troupes armées, mais avec cette tortue attitude, le problème sécuritaire est loin de connaître un début de solutions. La rupture annoncée en pompe par le Président de la république lors de son investiture implique aussi la déclaration de son patrimoine après la prise de ses fonctions. La déclaration de patrimoine ne semble pas être une priorité du Président de la rupture. Le premier ministre et les membres de son gouvernement ont suivi la logique du guide de la rupture. S'agit-il une fois de plus de lenteur ? En tout cas, le peuple ne désespère pas et attend impatiemment.               

Paris le 30 avril 2016.

 

Bernard SELEMBY DOUDOU

 

Juriste, Administrateur des Elections

RCA : le président Touadéra et ses ministres invités à publier leur patrimoine, selon la Constitution
RCA : le président Touadéra et ses ministres invités à publier leur patrimoine, selon la Constitution
RCA : le président Touadéra et ses ministres invités à publier leur patrimoine, selon la Constitution
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 12:15

 

 

3 mai 2016

 

 

        Les droits de l’homme, les sociétés démocratiques et le développement durable sont tributaires de la libre circulation des informations et le droit à l’information est fonction de la liberté de la presse. Nous célébrons chaque année la Journée mondiale de la liberté de la presse afin de mettre en lumière ces principes fondamentaux, de protéger l’indépendance des médias et de rendre hommage aux  professionnels des médias qui risquent ou qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

 

        Cette année, la Journée mondiale de la liberté de la presse coïncide avec trois grands événements : le 250e anniversaire de la première loi relative à la liberté d’information au monde, dont le champ d’application englobait la Suède et la Finlande actuelles; le 25e anniversaire de l’adoption de la Déclaration de Windhoek sur les principes de la liberté de la presse; et la mise en application des objectifs de développement durable.

 

        La liberté de la presse et la libre circulation des informations sont essentielles non seulement pour informer les citoyens sur les objectifs de développement durable, mais aussi pour leur permettre de faire tenir leurs promesses à leurs dirigeants. Les médias, y compris les nouveaux médias en ligne, qui occupent une place de plus en plus importante, sont les yeux et les oreilles du monde entier : nous bénéficions tous des informations qu’ils diffusent.

 

        Il importe que les médias soient libres, indépendants et puissent exercer en toute sécurité. Or, bien trop souvent, des journalistes sont menacés, harcelés, se heurtent à des obstacles ou sont même tués dans leur quête d’informations. De nombreux autres croupissent en détention, certains dans des conditions déplorables, pour avoir fait la lumière sur des failles de gouvernements, des malversations d’entreprises  ou des problèmes de société. 

 

        Je suis très préoccupé par les restrictions de plus en plus grandes auxquelles font face les professionnels de médias dans de nombreux pays, les restrictions à la liberté d’expression empêchant le progrès. En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, j’exhorte tous les gouvernements, politiciens, entreprises et citoyens à promouvoir et à protéger l’indépendance et la liberté des médias. Sans ce droit fondamental, la population est moins libre et moins autonome, mais avec, nous pourrons construire ensemble un monde digne et offrant des possibilités à tous.  

 

LE MESSAGE DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL PUBLIÉ À L’OCCASION  DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 12:06

 

 

 

3 mai 2016

 

 

Accès à l’information et aux libertés fondamentales – C’est votre droit !

 

L’accès à l’information est une liberté fondamentale et relève du droit universel à la liberté d’expression. Le droit de recevoir et répandre des informations, tant en ligne que hors ligne, est un fondement de la démocratie, de la bonne gouvernance et de l’état de droit.

 

L’année dernière, les dirigeants du monde entier ont adopté le Programme de développement durable à l’horizon 2030 qui doit orienter, pour les quinze années à venir, tous les efforts visant à mettre fin à la pauvreté, à protéger la planète ainsi qu’à garantir la prospérité et une paix durable pour tous. Les nouveaux objectifs de développement durable comprennent une cible concernant l’accès public à l’information et la protection des libertés fondamentales – deux objectifs interdépendants qui jouent un rôle clé d’accélérateurs de progrès dans tous les domaines de ce nouveau Programme.

 

En cette période d’instabilité et de bouleversements mondiaux, alors que nous devons faire face à de nouveaux défis qui exigent une coopération et une action internationales, le besoin d’une information de qualité n’a jamais été aussi grand. Il faut pour cela bâtir solidement un environnement propice à la liberté d’expression et des systèmes performants pour garantir le droit de savoir.

 

Il y a 250 ans, la première loi officielle relative au droit à l’information a été adoptée dans ce qui est aujourd’hui la Suède et la Finlande. Cette avancée historique continue d’être une source d’inspiration, à l’heure où les États sont toujours plus nombreux à adopter des lois autorisant l’accès public à l’information. Il y a vingt-cinq ans, dans la Namibie nouvellement indépendante, était adoptée la Déclaration de Windhoek sur la liberté de la presse, qui ouvrait la voie à la création par l’ONU de la Journée mondiale de la liberté de la presse.

 

En célébrant ces anniversaires, la Journée mondiale de la liberté de la presse souligne l’importance d’un journalisme libre et indépendant pour la mise en œuvre du Programme 2030. À cet égard, il faut également insister sur la sécurité des journalistes quand malheureusement un professionnel des médias est tué tous les cinq jours. Cela ne peut plus durer et, s’appuyant sur le Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité, l’UNESCO travaille avec les gouvernements du monde entier dans le but de créer un environnement libre et sûr pour les journalistes.

 

Dans cet esprit, j’appelle à l’union en faveur de la défense et de la promotion de la liberté de la presse et du droit d’accès à l’information. L’engagement de chacun est essentiel pour faire avancer les droits de l’homme et la dignité humaine, le développement durable auquel nous aspirons et notre détermination commune à construire une paix durable.

 

C’est votre droit !

 

Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 17:38
La Race Noire    par Bambote Makombo

 

 

La Race Noire ce Continent unique

à l’écart c’est montrer notre route

 

 

                   1

 

La Race Noire ce Continent

d’un seul tenant

l’Afrique à l’écart

c’est se montrer

 

                   2

 

les adolescents de son sein jurent

sa libération

 

                   3

 

c’est la fabrique des sagouins

de plus en plus naissent-ils

les geôliers nègres blancs

 

                   4

 

L’Afrique est occupée

le ventre plein jusqu’aux

pantoufles enflées des chevilles

la salive ces sauces

ce sont leurs discours

la langue de bœuf est étrangère

la cervelle est nègre blanc

pour vendre la chair et la moelle

de l’Afrique aux jaunes blancs

 

                   5

 

n’oublie pas cousins

ce gouvernement nègre blanc

a Mounzou vouko

mercenaire d’exister

vous mangez les restes

tombés de la bouche des

blancs des chinois

sous la table vous vous

mordez chiens des os

 

                   6

 

Le fils de l’Afrique vendu

marchandise exportée enchaînée

partout dans le monde

la honte de sa Mère Patrie

dans son âme confisquée

ce nègre blanc d’Amérique

du Brésil des Antilles d’occident

la préférence il vaut mieux

lécher ici les restes des moelles

des os du travail de nos mains

création des richesses étrangères

 

                   7

 

les adolescents de son sein

l’Afrique ne connait pas l’esclavage

colonialisme qui hèle des bandits

venez ! dévorons la chair de l’Afrique

jour et nuit crachons les vomissures

 

                   8

 

Sa libération

 

                   9

 

l’Afrique est occupée

par la force militaire et intellectuelle

d’Alger au Cap

ta religion est rasée avec les arbres

ta pensée est bousculée l’unité de

ton Autorité est disseminée

ils ont décapité la Cour

de notre droit de faire

                   10

sous l’emprise déserte des croyances

des esclavagistes et des actes des argentistes

de l’invention de l’argent

allez-y ! faces de sagouins

nègres blancs masqués vos yeux

traitez vos Pères injuriés de diables

grimaçants noirs

 

                   11

 

la Centrafrique cœur de l’Afrique

est occupée par la force militaire

et intellectuelle

de Birao à NDelé à Markunda

de Obo à Bangui même les gourbis

nous projetons de multiplier

les emplois les bataillons des

humiliations des hordes des putes

filles de l’Afrique le ventre rond

des accouchements sur la terre

mère de Centrafrique

                   12

ils baisent en vain cette terre

les pièces de monnaie du parti

argentiste sont rares de ces fils

bien aimés nègres blancs pour

claquer la langue seulement

 

                   13

 

l’Afrique est occupée

les adolescents neufs propres ils

jurent sa libération

d’un seul gramme de diamant

volé

depuis deux cents ans 152 Kg

de chair de gros carats comme

des pupilles des filles

ils ont été saisis à l’aéroport

de Bangui Mpoko leurs

nourritures de tous les temps

on n’emporte pas l’Afrique

ils l’auraient fait déjà

les caméléons du parti des

argentistes

leur pensée intestinale de leurs

riens carnassiers depuis la

nuit des temps de nos Pères

des meurtres

les os des forgerons des sculpteurs

craquent les houes des cultiva-

teurs solidaires de la terre

le parti des argentistes ils

souffrent dans le trou noir

de la cervelle blanche qu’il

fabrique comme des déchets

Afrique occupée baisée

Centrafrique ! ils sont là pour

votre bien pour votre libération

ils assassinent les adolescents

de mensonges et de faim

Si vous n’ensemencez pas

votre mère terre de pacotilles

de piécettes d’or pillées

nous hèlons tous les bandits

du monde. Sans bulldozers

vous n’avez pas de terre

comme les Indiens de Race Noire

sans argent sans Continent

 

                   14

 

de son sein des adolescents

en science de la vie jurent

sa libération

 

                   15

 

vous abattez toutes les eaux

des nitrates ce sont des cochons

des algues tueuses qui grondent

quand vous abattez des arbres

un seul jour ce sont les

italiens les français les chinois

qui rasent les paupières de cette

terre plein feu du soleil

 

                   16

 

tout dans les outres de votre ventre

distendu à côté des terrils de merde

sans ombrage de ce qui germe

vous priez Dieu d’où de quel temps

des casseroles des banquesters

des diables des chimiques productivis-

mes agricoles ou un réservoir

crevé d’une motocyclette ?

dans votre bouche trop nombreuse

sans cesse la terre doit accoucher

des déchets de vos cercles de culs

pour prier ? vous êtes les meilleurs !

 

                   17

 

les adolescents propres nus comme

les ganza ! ils ne reconnaissent

plus leurs mères leurs pères

elles ne connaissent que le cœur

noir du sein de l’Afrique à libérer

ils traînent un long fouet éclair

pour sa libération ils tracent cette

plaie dans votre dos zèbre

 

                   18

 

la Nouvelle Souffrance par un trou

puant ! vous ne passerez pas outre

votre hiérarchie agents des parti argententiste

le pus de la cuisine cet art

cette science mugissante sous la

Nouvelle Souffrance du fouet sur

le dos du monde la guérison

 

                   19

 

Centrafrique tu es occupée

l’occupation c’est leur projet

les emplois sont pour eux

d’uriner des huiles grosses les

déchets. L’Afrique est occupée

l’occupation souille la terre

les Africains sont tenus à

l’écart comme des bons débarras

sur le bord du chemin

 

                   20

 

la Nouvelle Souffrance passe

outre le Cœur de l’Afrique

ce diamant des laves animales

ces bourgeons un bon matin rouge

l’éclatement de fruits oiseaux fleuris

du Soleil lui-même

 

                   21

 

les gosiers crient des hurlements

des hauts parleurs de la Civilisation

qui accapare l’élément de destruction

d’un dinosaure qu’est-ce qu’un

nain minant le gouvernement

d’une bouche ce peuple champion

d’excrément d’une boue irrécu-

pérable en Chine complémentaire sur mars

je veux raser les arbres les eaux

pour les huiles des jointures de la Terre

 

                   22

 

la guerre la ruse de la petite monnaie

de pacotille ramassée dans les

trous d’anus des pets des laves

d’un volcan d’Afrique nain

blanc nain jaune copie conforme

nègre blanc mercenaire dans

cette guerre tes os bilboquets de

boue n’est qu’un élément de cette guerre

 

                   23

 

la Nouvelle Souffrance les gosiers

crient les hurlements des hauts

parleurs des caterpillars

sans h20 la boue irréductible

sécheresse il n’y a pas de Soleil

des mastodontes fleurs des nains

d’un élément d’une civilisation

c’est la Terre

 

                   24

 

le Boa chaîne de fer d’uranium

ou bien cette chose ne sait quoi

l’étrangle intestin bouche et anus

le passage couloir demande

t-il on s’avale qui est-on le

mangé la boue irréductible

seulement Mars élément d’analyse

 

                   25

 

l’arsenic n’est pas un choix

de nourriture pour l’aérobique

vaisseau ce cellulaire de

destruction massive de l’eau

des poussières des glaces absolues

vous fuyez l’occupation de la

terre un fouet dans le dos

vous l’avez souillée votre vaisseau

d’arsenic de croissance d’azote

trouvera-t-il une Terre d’Afrique ?

le parti des argentistes n’ouvre

que la bouche des déchets des

néants des hurlements de faim

de la chair du Soleil dévoreur

 

                   26

 

la Nouvelle Souffrance ! comme vous

vous précipitez votre batterie

de casseroles de motocyclettes

vous priez un Dieu non rechargeable

au bout d’une chaine de cellulaire

d’un coup de la pointe de l’ongle

votre ballon d’hélium crève

là-bas sans terre de nourriture

 

                   27

 

la Nouvelle Souffrance à marches

forcées travaux forcés du parti argentiste

fabrication à marches forcées

des bazinguérés mercenaires des

une deux des nègres blancs

qui tiennent leur congrès à Paris

pour manger les cadavres abattus

de Centrafrique abandonnez-nous

les restes c’est comme là-bas

sur une comète cette personne

qui se tait la batterie déchargée

dans les froids solaires de la

recherche des nourritures

tous les guerriers sont perdus

au bout des fouets

 

                   28

 

L’Afrique est occupée

la Centrafrique dénommée République

des élections à l’étrangère nègres

blancs de cervelle de nourriture

décongelée des pisses arsenics

des champagnes des gros rouges

du congrès ensuite maintenant

étrangers à Bangui et au km5

la tête tranchée de vos intestins

de même les vipères Centrafrique

occupée l’Afrique occupée c’est

votre rat gluant au nuoc man

asiatique dessert des poulets

des hurlements des gosiers

des fouets : dans toute l’Afrique

ils sont des milliers chaque

jour des candidats aux élections

de la Nouvelle Souffrance à

chier la pointe des Ganza muets

 

                   29

 

interdiction des Ganza du Diable

Détournez vos regards vos ouies

des Danses le long du chemin

en sueur de vos Pères ! vos

Ancêtres diables grimaçants

Interdiction des boissons bouillantes

des culbutes sauts sveltes nus

interdiction des triples culbutes des

forêts-galeries destinées des rasoirs

autour de la bouche une deux

les esclavagistes derrière les nègres

blancs du Commandement de Dieu

 

                   30

 

Détournez Détournez tous les Diables

que nous sommes bien tous

l’Afrique la Centrafrique est occupée

par la bouche de leurs intestins

de petite monnaie de pacotille

déchet il suffit de se baisser

de la chose debout au cadavre

pour eux il faut l’abattre

le vendre uriner chier le néant

l’Afrique est occupée d’interdiction

Ils enculent un petit garçon noir

mâle né pour trouver une

solution de l’envers vomissu-

res en avant Afrique danse

le cadavre du guerrier perdu

pour la nourriture toute chose

n’est pas perdue à ton côté

à l’écart à part distincte âme

ce Continent unique ne se

détourne pas sous tous les

regards

 

                   31

 

ils ne t’apportent que le

néoinstitut africaniste

de pillage des bouchers des

spécialistes des quartiers

de viandes du corps de l’Afrique

la Centrafrique est occupée

Celui qui te dépouille de force

à marches de travaux forcés

des dégagements élaguages

des ombres des forêts des eaux

de l’Esprit de ce Continent

unique devient macaque

sur quel Continent météor

Philae cette personne germe t-elle ?

Celui qui dépouille la Centrafrique

l’Afrique est occupée par

celui qui n’apporte rien les

mains vides pour emporter

tout si possible avec le déchet

cubique

la France apporte sur tes seins

la Centrafrique est occupée

les marocains les pakistanais

les turcs les bengladeshs

tu piétines les gens de la

Seleka avec tous ces gens

de la religion des Seleka ?

ruse de vieilles gens méchants

pour combler les déficits

de leurs forces tombantes

des nègres blancs des colonies

des dictateurs laissons faire

tout pour manger Centrafrique

Afrique la France qui vide

ton Âme à coups redoublés

son apport ne t’apporte rien

de la bonne semence elle se

réveille de tous temps nous l’ensemençons

avec ses grands airs arides

qui vident les graines de leurs

substances cette France est là

nous ne semons pas de graines vides

la saison est venue du projet

en commun du Racisme Europe

les nègres ne doivent pas posséder

de générations de ces bonnes terres

expulsions dans des réserves indiennes

nègres rouges

martelons les avec les bonnes

plaines les arbres rasés les souillées

sous les tentes des caterpillars

les talons une deux de l’occupation

militaire dictature de la guerre

des étrangers

le tour de passe passe est là le

dépeçage bientôt de l’os de la

grain de la moelle même

je vends murmure t-elle

la Grande Civilisation contente

de reluire Cortès de chaque

chose Majesté tuée vidée

incendiée cendres sous les

talons des moquettes des salons

ah ! vendre

la Centrafrique l’Afrique est occupée

acheter vendre !

l’asiatique ne vend qu’un

cadavre méconnaissable

entre la Chine et l’Inde

la ruse de la transformation

des intestins bout à bout

ah ! la guerre de l’anus des

ergots des poulets innombrables

des inflammations c’est le

désert de Gobi dirait-on

j’achète avec les monnaies

de pacotille de la terre

un seul chemin pour l’intestin

la force pour l’extraction du sang

de la terre

qu’est-ce que la guerre ? leur ventre

vite la mastication c’est la guerre

toute chose se transforme

d’elle-même caméléonne

qu’est-ce que qu’est-ce que cette

belle robe ce bel habit d’enveloppe

la merde mâchée par leurs

molaires gâtés achetez la petite

monnaie de la terre Centrafrique

voici notre apport civilisé

 

                   32

 

Afrique occupée Centrafrique de

son Cœur Oubangui-Chari

la maladie je vous apporte je

vous apporte la maladie de l’occu-

pation sur votre nuque se lève

en vain la France est là

croulant sur votre dos

en larmes de diarrhées

le Républicain Jules Ferry

l’instigateur de l’école

publique c’est lui le sabre

hors du fourreau c’est

les canons aux baionnettes

c’est lui les spahis les légion

naires c’est lui les tirailleurs

folkloriques les têtes tranchées

au bout de leurs piques

noires Jules Ferry semeur

de semences de mort

le départ d’un commencement

un deux en 1930 quand on

vient au monde à Ouadda Djallé

d’Alger au Cap une lanscinante

chicotte dans le derrière

de l’Afrique vendre pour vendre

de la nuit à la nuit la corde

au cou papa chèvre mère cabri

Moura y Goveia ! les compagnies

un deux avec l’administration

blanche française connaissent déjà

atteinte l’animalité ensemencée

dans la Race Noire c’est leur

apport des compagnies de l’exploi-

tation de l’homme de la terre

par la chicotte de la faim

 

                   33

 

l’Afrique est occupée Centrafrique

les gosiers crient des hurlements

des tortures des étoufflements

les mercenaires piétinent le ventre

les héros innombrables qu’ils

dévorent comme des lions

un à un on connaît Boganda

Sankara Lumumba

un à un comme leur ventre

de produit chimique dissolvant

table cueiller dent d’or

volée à la terre d’Afrique

au Royaume de Son Autorité

l’Afrique est occupée Centrafrique

le chasseur découpeur de tête

c’est lui l’instigateur Jules

Ferry la République de l’Empire

brûle tout de la guerre totale

de l’Europe mange tout détruit

tout contre la paix des villages

la chicotte d’Alger au Cap

dans le derrière de l’Afrique

depuis connaît leur Animalité

 

                   34

 

depuis 1869 avant depuis

tout en avant l’engraissement

des livres de graisse de beurre

jusques aux trous des intestins

Ferry murmure instructions

Afrique occupée Centrafrique

leur éducation c’est l’enseignement

de l’esclavage des morsures des

chiens molosses de l’exploitation

de notre substance même la chiure

                  

35

 

accourez Chinois, quatari

Arabie Emirates, Turquie

Bangladeshi Pakistani, Maroco

Ni égyptiesri gitani indo-né

Sien tonkini doubaï accourez

Désert dévaster déserter la

Centrafrique pas un arbre

debout jusqu’à l’horizon

du Sahara unissons nos intestins

bouche à bouche dent contre dent

la Grande Haine de la Détestation

du Corceni à jamais ouverte

les intestinales guerres mondiales

qui dominera le monde pour

mieux chier des montagnes

des monticules donnez mille jouets

zébrés à la tentative de ces

esquisses blasphématoires

tous les vendredis main tête

tranchées par le Juge Roitelet

du Pétrole piétineur de l’Homme

peau de mouton de méchoui

de toujours aumonier unilatéral

d’offrir des crachés vomissures

de la gorge aux dents des rats

les dérèglements des règles voici

votre loi gourbi infréquentable

toujours la punition dans le

sang d’Abraham ce n’est

donc pas de l’hémoglobine

déversée pour freiner le Monde

asiatique. Il veut se régaler

de monuments de pierres morts

de la piste de la bouche au cul

de la domination que nous

avons sillonnée égorgée

de slogans vengeurs contre

nous contre vous de la haine

cet incendie flambe nos pieds

de danseurs blessés danse d’un

pied de l’autre talon hé hé la danse

d’affamer de trancher à mort d’extraire

la moelle des os en poudre à mort

le diamant s’effondre un trou de terre

est-ce ceci que devient la forêt

vierge du Kongo vous la démantelez

quatre à quatre en Centrafrique occupée

Afrique occupée désert jusqu’au désert

 

                   36

 

Jérusalem les racines d’un arbre

d’un buisson flamboyant ça

n’est qu’un point sur le sentier

tache d’huile de mazout

de la digestion qui condamne

celui qui dévore dévore au fur

et à mesure les vieillards dans

les nourrissons dans les bourgeons

cette situation n’attend pas l’éclatement

d’une fève déjà dans le mortier

tuez le assassinez le corps du noyau

la haine sur le chemin de Cordou

ce n’est qu’un pas de marcheur

troncs de généreux généraux de

bonne volonté de caterpillars nucléaires

l’océan veut bien se retirer

place de la compromission de la fève

avant Cordou nous nous dévorons

sous les sables des forêts rasées

charbons ardents des danses de haine

pour manger sur le dos zébré

le zèbre des dents des hyènes

sont de la substance de quelque

os y comprise l’incluse obsolescence

dans l’union des mangeurs

de l’Afrique occupée Centrafrique !

 

                   37

 

dévore-moi dévore-toi hurlons

la Nouvelle Souffrance ah que

je les hais ah qu’ils nous haissent

la bouche encombrée de borbory

smes nous déglutinons l’autre

cyanobactériques diarrhiques

de la gueule au cul prout

le volcan brillant germe de la terre

toute fève éclate ou intestin qui

dévore l’essentiel laisse la merde

transformation du monde qui l’accouche

le cerveau cette aide en outil

de plus en plus aiguisant se loge

sous les aisselles les trous des carcasses

à enviromentaliser cette nature

caméléon de droguer les intestins

coke cyanure arsenics les

nouvelles agressions sont là

volcans d’une seule unité

dévore-toi dévore-moi hurlons¸

la Nouvelle Souffrance ah ! que

je les hais toute fève en a plein

les couilles de petits intestins de

petits laboratoires d’ingestion

c’est-à-dire crache moi encore cette

montéculaire tombe vide crève

la désubstance de soi quand la terre

se naît de germe de volcan c’est

cendre après pousse rien quelqu’un

mange quelqu’un pas de fève

intestinale dévore-moi qui ?

de l’outre tombe de sa terre de

meurtrissure la productivité

d’une mère volcanique qui n’accouche

pas quatre fois l’année du singe

des démangeaisons il n’y en

a pas en suffisance pour toutes

les productions des intestins des

couilles pelées de déchets de

décombres carcasses irrémédiates

suceuses des sèves des croûtes

usure en soi des chaussettes

des copies de chemises de papier

Yuan des dermes effondrés déjà

des routes des expulsions de la

substance de l’Afrique occupée

dévorons accourez China

la guerre la ruse l’agression

primaire la concurrence déloyale

pour la domination de l’ingestion

du monde entier avec nous

tous les intestins violents ma-

joritaires de notre côté, pas

de quartier ! sinon à brève-

chéance

l’intestin est un mufle de ban-

dit sans faim de fabrication de

croûtes vides de la Nouvelle

Souffrance de l’outil aiguisant

l’aide suppuration sous la plaie

le corps dépecé arrachons mangeons

urinons ses biles amertumes

insensible  de l’Afrique occupée

 

                   38

 

à brève échéance l’hyène mord

le mufle à côté le français gronde

c’est ma possession l’Afrique

la Centrafrique occupée dans mes in-

testins

le chinois nous dévorons les vomis

sures des cadavres arrachées à l’anus

par le plus grand innombrable recy-

clage transformation de béton prévi-

sible mur de Chine intestinal

on verra c’est à nous de

mise de tromperie de gagnant

gagnant perdante – sourire

de tartre muet sur la Faim

tueuse elle contourne toutes

les bonne fois – de l’Afrique

enchaînée livrée

leurs dents plantées dans ton

dos leurs langues Portugal France

Angleterre, Chine, Arabie de

dévorer de l’intérieur ta Tête

Trône de ta personnalité, en phase

actuelle de destruction massive

maître Ruse dans le dos Pékin

tire dans la nuque par l’exper-

tise méthodique électronique

de n’importe lequel élève djiha-

diste de la mère patrie dressé

expatrié l’ensemble de tuer ador-

ner dépecer abandonner le chié

 

                   39

 

Pourtant Afrique occupée Centrafrique

tu es d’un seul tenant à l’écart

ce n’est pas rien dans l’univers

des corps Afrique Centrafrique tu es

cette expression Continent Bantou

par ton Cœur noir de nuit pro-

fonde s’il faut nommer Ngakola

ancêtre Banda nommons les Ancêtres

Divins dans l’âme de toute chose

Le sacré n’est pas le chaos

des économistes scientifiques

des régaleurs des papilles des

chieurs en vain ensuite

Le germe volcan de cette terre en

augmentation de chaos sous

nos pieds sommes des âmes

toute chose y incluse les maligni-

tés les malins pour ingérer ils

sont ingérés, en face on les chasse

avec la vérité dans les choses

chieurs en vain des murailles

de béton votre combat de déjection

de déchet n’est pas un combat

d’une guerre perdue

 

                   40

 

le béluga côte à côte avec l’âme

de l’éléphant il y a de l’énergie

dans le missile automobile

nage dans la rouille hier l’air

qu’ils laissent des squelettes

ils n’ont pas d’œil ni de paupière

au-delà de tuer ils pénètrent à

l’intérieur les saccages de l’expression

l’œil de dent ne peut voir que

dépecé digéré sauces de poisson

air âme guerre perdue nageant

                  

 

41

 

le magistrat nègre blanc

c’est une décomposition tue aussitôt

les saumâtres illusions flottant

l’atmosphère n’est pas consentante d’elle-

même de brics et de brocs

sans tête il ne s’en fait qu’un

aussitôt à la fois par exemple

l’extra-ordinaire chance tombée

du ciel de l’impureté sans doute

par hasard de gringalet à

huit douze dix huit heures

nourri d’omelette frites

et de dallot coutumier pour

cette Afrique Centrafrique

qu’il occupe l’anus scellé

au cul de la toge de colobe

voici une dernière figure

virtuelle effraction de l’impureté

sans doute possible si tu veux

manger les frères les frites aux

couilles pas cassées ouvre ta

bouche de putois perçante la salle

sur l’ergot du coquelet à cet

âge de tendon sans enfant pourquoi

la fillette aperçue à Bangui l’enquêteur

la retrouve ce soir même à Bambari

avec un repas d’omelette bière c’est

l’inoculation mortelle d’une piqûre

infligée comme une nourriture

formez la votre gueule tous

sur votre omelette de couilles taries

dans l’assiette de porcelaine l’écuelle

du chien bâtard des grands crimes

contre l’âme l’Humanité c’est toute

chose enchaînée exploitée méprisée

déchets tassés le Colonialisme sans

cesse c’est une montagne à côté

de la merde

 

                   42

 

Gbasabangui c’est un nain de ce

gringalet de nègre blanc du

tribunal de la Cour internationale

de Justice annexe blanc-nègre

autrement dit l’œuf cassé couche

dans le caniveau velu boueux

toute chose croule cimetière

rigole comme cette situation

l’Afrique noire la Centrafrique

est occupée. C’est une affaire,

de l’Afrique ce Continent à l’écart

le Bantou s’occupe de son affaire

lui-même

 

                   43

 

le trou du cul de la hyène en

bandes organisées militaires

au cœur vert uniforme de cya-

nure avec les colobes qui cachent

à peine leurs queues pendantes

branches sur des marécages

des sangsues des virus âmes

de ces nuits des cadavres

qu’on ne laisse pas dormir

ce profond sommeil hoo hoo

de disputes d’arrachements de

déterrements des viscères liquides

les hyènes s’emportent leurs gueules

d’os la lèvre pendante chair

de bagarre le jour leur disparition

comme de rien

ils ont achevé terre mère père

rien est orphelin de la Centrafrique

occupée

les Galiciens, la Barbouzerie, les Maison

de liseron de la gendarmerie française des écou-

lements des sangs à côté des armes

c’est l’exploitation la soumission leurs

soi-disants présidents dans la croûte

des affaires de la Francafrique

le magistrat nègre blanc à côté

dans une assiette d’omelette

de couilles de chiens des tribunaux

de crimes contre l’humanité

sert de garant d’ordures sur

le dos nettoyeur des hyènes

soi-disant sans cœur borgne

intestin dégoulinant de larmes

cyanobactériques cimetières âmes

 

                   44

 

leur scintillement souterrain

des océans-rivières ce sont des

lucioles des beautés reflets

ensemencer ce Continent à

l’écart le sang les âmes rouges

accourent en forme de l’Afrique

puisque les ruissellements

le reflet de leurs enfants les

aperçoit dans les météores

à côté puisque puisque de quoi

les âmes bantoues sont là

brillent les corps des adolescents

traînant leurs fouets purs !

les hyènes les zébrures de plaies

les seins écroulés brisés par

un trou du cul de gueule à

l’envers il ingurgite t-il les

déchets entiers des dissèqués

hoo hoo déchiquetons les âmes

mon géranium flamboyant

 

                   45

 

wooh wooh !   les hyènes des ténèbres

hurlements nous enterrons la

terre occupée Centrafrique l’Afrique

derrière nous nous broyons les cimetières

vides de semences d’os de diamants

nous effondrons cette forme d’âmes

assemblées ce Continent à l’écart

les météores perçoivent son scintil-

lement qui augmente son

âme Bantou

 

(A suivre) 

                   

BAMBOTÉ MAKOMBO

 

25 décembre 2014

 

A Krébédjé en Centrafrique

A grandes Circoncisions

les Ganza reçoivent

des mâles Initiations

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 17:13

 

Le  programme du déroulement de la SEMCA 2016 au Centre culturel Alban Minville.
Semaine culturelle centrafricaine de Toulouse 2016
Semaine culturelle centrafricaine de Toulouse 2016
Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com