Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 22:47
DEBUT DE LA REVISION DU MANDAT DE LA MINUSCA

 

NOTE D’INFORMATION

 

 

 

Bangui, le 9 mai 2016 – Une équipe de haut fonctionnaires du siège des Nations Unies entame le mardi 10 mai, à Bangui, l’examen stratégique des interventions de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA), dans le cadre de la révision prochaine du mandat de la Mission après le 31 juillet 2016. Dirigée par le Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, El Ghassim Wane, l’équipe doit apprécier la capacité de la MINUSCA à répondre aux attentes de ses bénéficiaires, dans ses composantes civile, militaire et de police.

 

Au cours de son séjour, la mission aura des sessions de travail avec les responsables de la MINUSCA ainsi que des entretiens avec les autorités centrafricaines, les membres de la Communauté internationale, les agences du système des Nations Unies et la société civile. Une visite de terrain est également prévue à Bouar et à Kaga Bandoro pour mesurer les réalisations et les défis dans l’appui à la stabilisation de la Centrafrique.

 

La révision stratégique de la MINUSCA est inscrite dans la résolution 2281 du 26 avril 2016, “pour s’assurer, en consultation avec le Gouvernement centrafricain, que le futur mandat de la MINUSCA est formulé de façon adéquate et adaptée à un contexte de stabilisation post-transition propice aux efforts de consolidation de la paix en République centrafricaine”.

 

Le rapport ainsi que les recommandations de cette équipe seront présentés au Secrétaire général le 22 juin au plus tard. Celui-ci les soumettra à son tour au Conseil de sécurité. C’est sur la base des recommandations que le Conseil formulera le prochain mandat de la MINUSCA qui sera renouvelé pour une période d’un an.

 

 

 

INTENSIFICATION DE LA COLLABORATION ENTRE MINUSCA ET FORCES DE SECURITE CENTRAFRICAINE

 

 

La collaboration entre la MINUSCA et les forces de sécurité intérieure de Centrafrique s’est intensifiée avec l’installation dans les locaux de la police et de la gendarmerie, de policiers onusiens qui travaillent au quotidien avec leurs homologues centrafricains.

 

Dans la capitale et ses environs, des officiers de police des Nations Unies (UNPOL) sont présents dans huit commissariats et trois gendarmeries. Ensemble, ils reçoivent les plaintes, traitent les dossiers, mènent les enquêtes,  patrouillent, collectent des statistiques et organisent les archives.

 

Une maman est venue ce matin à la gendarmerie de Bimbo, un quartier de la capitale, pour dénoncer une tentative de viol sur sa fille de 12 ans. « Je ne doute pas que je serai bien accueillie et écoutée », dit-elle. Ici quatre policiers des Nations Unies partagent les tâches quotidiennes d’une trentaine de gendarmes centrafricains.

 

« Les cas de viol, banditisme, vol, attentat à la pudeur, abus de confiance sont les plaintes les plus courantes », indique l’adjudant Hilaire Kongomatchi, commandant de cette brigade.

 

UNPOL et les forces de sécurité nationale ont ainsi développé une police de proximité, dite police communautaire, qui est plus proche des habitants de la ville.

 

Ce climat de confiance instauré  entre les forces de l’ordre et la population permet à la fois de passer des messages aux communautés mais aussi de collecter des informations. « La population nous alerte et cela nous aide à mener les enquêtes », explique le commandant de police Idi Mamadou, du 3ème  arrondissement de Bangui.  « Grâce à la police communautaire,  il y a un regain de confiance entre nous et les habitants du PK 5 et entre les communautés », constate le Commandant du corps urbain au Commissariat du 3ème arrondissement, Evrard Levy Ozoui. Ce quartier à majorité musulmane a été l’un des plus touchés par les violences intercommunautaires  de ces dernières années.

 

Au commissariat du 5eme arrondissement, les éléments de UNPOL et ceux de la police centrafricaine sont aussi au travail et dans des conditions loin d’être faciles. Le bâtiment a été saccagé et pillé pendant la flambée de violence de septembre dernier. Ils n’ont qu’une table et une chaise, installées dehors, sous le soleil. En attendant que la situation s’améliore, ils s’acquittent quand même de leurs tâches quotidiennes pour assurer la sécurité du quartier et rendre confiance aux populations.

 

Les policiers onusiens conseillent aussi leurs homologues en matière de respect des procédures et des droits de l’Homme. « Le degré de collaboration entre nous et les policiers de la MINUSCA est très satisfaisant », constate Evrard Levy Ozoui

 

 « C’est un échange d’expériences mais aussi une assistance apportée par la MINUSCA aux Forces de Sécurité Intérieures centrafricaines  pour le perfectionnement de leurs structures et pour le bon déroulement du travail, explique le chef de cet programme appelé « colocation », Noé Ouoba.

 

Les policiers de la MINUSCA  s’assurent des conditions de détention et de garde à vue (délai, hygiène, etc.). Ils font aussi de la sensibilisation sur les règles de l’usage des armes à feu et sur la prévention du terrorisme. Enfin, ils assurent la promotion de la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels, les violences basées sur le genre et expliquent la politique de « tolérance zéro » vis-à-vis  de ces abus.

 

Pour le moment, cette expérience de « colocation » concerne la ville de Bangui et sa banlieue, mais elle devrait s’étendre à l’intérieur du pays.

 

Le mandat de la MINUSCA prévoit l’appui à la réforme du secteur de la sécurité, en fournissant notamment  des conseils stratégiques et en coordonnant l'assistance technique et la formation.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 11:08
François hollande en visite officielle à Bangui le 13 mai

 

 

APA publié le : 07/05/2016 à 16:51 UTC 

 

Le président français, François Hollande, effectuera une visite officielle le 13 mai prochain à Bangui, a annoncé samedi la présidence centrafricaine qui a profité de l’occasion pour appeler les populations à lui réserver ‘’un accueil chaleureux ».


Considérée comme un apport à la paix et à la stabilisation de la Centrafrique, cette visite sera le troisième déplacement en Centrafrique de François Hollande.

 

En effet, au lendemain du redéploiement des forces françaises de l’opération ‘’Sangaris » en Centrafrique en 2013, François Hollande était venu rendre hommage à deux soldats de cette opération morts sur le terrain.

 

Après la désignation en 2014 de Catherine Samba Panza comme présidente de la transition, il avait encore fait le déplacement de Bangui pour la soutenir.

 

Cette troisième visite permettra aux nouvelles autorités de lancer avec l’appui de la France les opérations de  « Désarment Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement » des ex combattants.

 

Copyright : © APA

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 10:36
La Race Noire ce Continent unique à l’écart...  par Bambote Makombo  (suite et fin)

 

46

 

ils ont achevé terre mère père

rien est orphelin de la Centrafrique

occupée

au portail de fer d’aluminium

destiné à se courber de poussières

d’araignées le palais de la République

c’est un tirailleur ils ont incendié

les habitations des dispersions de feu

et de sang de panique dans toute l’Afrique

depuis occupée à ce portail prend

aussi une vulve qui vomit

des extractions des déchets quant

à elle qui ferment le poulailler

des puces des crottes des rhumes

des poussins duvet mortel

poulaillers de km5, occupés

avec un portail faisandé avec

une baionnette militaire pas payé

pas payé maison de liserée

le liseron ce général prétendu

soi-disant général des hommes

d’affaires africaines c’est-à-dire

de sans nom de honte de quoi

on ne voit que ces monuments

de tentative d’extraction d’âme

piétinée l’Afrique est occupée

au portail du poulailler un

poussin la joie c’est le dessus

de l’assiette de l’omelette

remplie des os des paniques des

fuites éperdues des soleils

des desséchements égorgements

suivis des bons cœurs vous

n’auriez pas dû faire ça après

maintenant ce n’est plus cette

République des assassinats des âmes

déchets de Jules Ferry au portail

du palais des affaires africaines

grelots de chiens militaires

orages tonnerres tués dans le ciel

de l’Afrique

général de tornades contenues

dans les camions de l’invention

dans le dos l’argent vendredi le

génie de Lavoisier Latecoère

à l’argent asiatique

général de Liserée dans le dos vous

avez debout un gnome chinois

devant ce nègre-blanc tirailleur

tranchant en avant les destructions

les déchets mandarin encore plus

d’argent en contre poids des monta-

gnes de merde quoi en faire

de cette terre l’homme puante chose

s’amoncelle par la gueule muette

cimetière

 

                   47

 

voici le fruit mûr à la file des

âmes des mûres noires planètes

extracteurs d’argent des mangeurs

de déchets voici le corps ensoleillé

allongé dans un sommeil profond

woo worrk des déterrements des

hyènes cyanures caméléonne terre

d’un trou de volcan de ta peau

voici le fruit outil que décapité

par la bouche par la magistrature

gringalette homelette de couilles

il y a une condamnation à la file

d’avance au tournant de la terre

 

                   48

 

l’avant bourgeonnement cette fleur

doit mûrir flamboyant du terme

Afrique Centrafrique occupée

corps à l’écart ta pureté

écarte de l’ongle des doigts-couteaux

les approches des poussières saletés

ton esprit fabrique cet avion

supersonique tu es devant savant

aviateur cosmonaute s’il en est

des circuits des terres-planètes

des engoulevents ogres alors !

 

                   49

 

Afrique Centrafrique occupée

il n’est est rien c’est par ton âme

ces adolescents Ganza là-bas le Ciel

de l’Afrique claque un fouet

les gouvernements sont des tirailleurs

 

                   50

 

tu dis je m’en vais là ici là-bas

voici un gigantesque homme

noir. Par expérience maintenant

son intérieur c’est un petit œuf

des avortements des hommelettes

 nègres blancs gagnant leur manger

fabriquant de caca

 

                   51

 

danger de pureté danger de courage

noir à Paris à Moscou à Londres

à Washisgton le crâne rasé de

l’esclavage jusqu’aux lobes

par les coups mimés maintenant

des matraques les risques de faim

par manque de sa mère dollar

 

                   52

 

tu n’as pas entendu murmurer

du Mozart jamais Afrique occupée

là-bas tu te contentes de mordre

avec tes dents tu t’appelles Léonard

tu accours vers le Noir de

passage vers le Continent à l’écart

tu mimes la joie le dessus

de l’assiette du chien tu mens

 

                   53

 

la pureté est savante elle prévoit

l’imprévisible noyau d’œuf des

hommelettes cassé déféqué

s’il en est c’est une fonction d’homme

toutes naissances sont des imitations

la pureté s’attend à l’expulsion

 

                   54

 

l’esclavage s’attend à s’en entourer

chaînes de hyènes dévalisant

les cimetières poubelles de la

même rayure de la protection

des coffres-forts leur ventre de

viscères pleines se poussent dehors

et après ! voici le joyeux frère

le nègre blanc le crâne aplati

des fardeaux des humiliations

les ravalements sans limite

vêtu du même uniforme au

fond des couloirs il lui dit pique

le dans la nuque on n’en saura

rien même pas son sang de

l’impureté

 

                   55

 

être c’est penser manger c'est-à-dire

aux viscères protoxydes micro-organismes

des azotes gaz carboniques donc je suis

à Moscou à Abou Dhabi sans

droit

 

                   56

 

le qatar l’Arabie Saoudite

les Emirats les uniformes aux

traces du Tchad des roues des jeeps

des mitrailleuses par-dessus

les fossés les pires incendies les

pires assassins des gens la panique

des femmes des enfants exterminés

l’extermination de la Centrafrique occupée

 

                   57

 

vous avez choisi les Goula frères

sont des seleka sélectifs en 2013

djihadistes sans cœur quel cœur

paniquer l’extermination de millions

d’âmes de leurs bouleversements

ventre en l’air leur pitié les seleka

vaincus par les anti-Balaka voici

les Français les plus forts avec les

troupes des Nations unies avec les

qatar, l’Arabie Saoudite, Maroc

Bengladeshi, Pakistani, Turquie

Maroco, Emérates, Arabes unis

à genoux sur le dos de la Centrafrique

occupée l’Afrique est occupée

 

                   58

 

l’unité c’est manger cracher des

saletés sur les gens sur les rivières

de la Centrafrique occupée

les musulmans ne mangent

pas dans l’assiette des chrétiens

ils apprêtent la chair de la

Centrafrique ensemble selon leurs

traditions de la haine l’un de

l’autre

 

                   59

 

ils proclament aux Bantous :

aimez-vous les uns les autres

pardonnez ! la Centrafrique est occupée

Les Ganza purs qui traînent les

fouets animistes, les chrétiens

soi-disants les musulmans des

pillages, ils tuent les jeunes gens

par l’intermédiaire des légionnaires

qui jettent de la nourriture de

qualité à la population paniquée

à nous les disputes diplomatiques

les hold-ups abandonnent les déchets

ordures humains des Pays aux

chiens

      

60

 

comme en 1930 le tirailleur les dresse

le frère Peuple Youlou facilement

offrit des sœurs dont les doux

petits-fils miens par leurs mères

bantous de la Centrafrique occupée

patrie des gros oignons de béliers

plus grands que les bergers derrière

eux des poissons larges comme la

main séchés au soleil de Djalé

s’oignant de beurre fondu

vous êtes musulmans animistes

l’anneau d’argent aux chevilles

aux oreilles noires de vos robes

indigo de haute taille

en 2013 le mouton noir plus

grand que le berger goula

youlou ne paie plus l’argent

du djihadisme quatarémi-

rati pour occuper la Centrafrique

mâcher cracher debout assis

sur les grandes roues des jeeps à

rebonds des fossés des tirs néglige

ants à bout portant des épouvan-

tés de la panique organisée au

fur et à mesure musulman

c’est le seul mot de vous marier

avec une enfant de sept ans l’en-

fanter en vain l’écarteler trancher

les jambes des arbres emporter

le corps comme les chinois, les

italiens les turcs les français

les quataris tout ce qui appartient

à la Centrafrique occupée vous em-

portez le meuble les camions volés

surchargés d’esclaves vous les ca-

chez au Tchad avec maintenant

le goût de l’argent dans la poussiè-

re de l’enrichissement vous êtes

tous des bandits occupants des

hold up partout associés aux

étrangers tels les cités et les Sai-

gneurs autres Koni des Armées

qui se cachent dans la brousse

dans le Mbomou le Haut Mbomou

un pas de fuite au Soudan

Khartoum votre sang de

guerre de soumission à la parole

aux armes perpétuelles

comme ils n’élèvent plus de béliers

plus hauts qu’eux parole aux ar-

mes dans la soi-disant parti-

tion de Bambari des diamants

des ors à leurs yeux ronds mi-

rifiques riches près d’une fillette

femme violée ils tuent le bouc

rouge aussitôt rare leurs

dents sanguinolentes de destruction

djihadiste cherchent un élé-

phant pour le vendre aux chi-

nois artistes artisans qui les lavent

avec une dent dorée de mort

un déchet expulsé de la Chine

 

                   61

 

Voici l’homme voici l’âme

d’une vendeuse une unité

de trois milliards l’automati-

que âme tomo densitométrique

qui extrait son cœur natu-

rel de côté alors que les balles

abattent les béliers ce corps c’est

une contestation qu’ils pren-

nent en otage voici la trans-

formation en déchet du cœur

voici voici la Centrafrique occupée

l’Afrique en 2050 trois milliards

de cœur d’extraction de tant

d’adolescents d’aujourd’hui

en 2014 ils traînent les fouets

ils les haïssent ces poitrines noires

leur noyau de cœur noir

la troisième phase voici l’extrac-

tion.

 

                   62

 

D’une queue de chèvre colonialiste

d’un coup de langue dans leurs

dents dans ce Continent à l’écart

l’Afrique Centrafrique occupée !

ils remuent leur squelette

de queue dévorée par leur propre

poison fabricant d’ordures

 

                   63

 

Nous vous apportons donc l’âme

la meilleure elle a tué vos Pères

elle a piétiné le Cœur de l’Homme

en riant en Européen en souriant

asiatique le vautré carnassier

qui ne fait pas dans l’Histoire

le tirailleur noir au portail

du palais poussière rouille

où est la nourriture la vulve

were is the food ? tonne t-il

la chair de l’Afrique occupée

par leur queue de chèvre de

militaires Maroc, Pakistani,

Bengladeshi, turque, qatari

Frances, senegalèse, Abou-

Dhabi Arabie Saoudite, ils

Remuent la queue de la chèvre

Centrafrique occupée

 

                   64

 

Voici la troisième phase

ils ont mâchonné crachoté

des déchets de l’Afrique occupée

la Centrafrique occupée tirailleur

soi-disant intellectuel à cause

de ton treillis au fusil de cravate

pour traverser le portail du

palais des mangeailles des vulves

les pouras les pires pourras ceux

d’avant 1920 pour leur offrir

le sang de Centrafrique en libation

au Portugal vous buvez ensemble

au nom de l’internationale socialiste

vous êtes la chèvre vos os

se haïssent, ensemble votre squelette

tête la Centrafrique occupée

 

                   65

 

Le déchet se répand par ce

genre le déchet lui aussi dit

âme dans toute chose étouffons

ses fonctions naturelles il suffit

la rareté de l’air de la mer

les toxités sont nos cadavres

fantômes en avant les montagnes

en marche une deux ou de glisse-

ments de serpents au-delà de

mars sans commencement

il y a déchet dans cet univers

pour les dévorer de déchets

 

                   66

 

Un os de queue de chèvre tombe

par terre ce genre d’homme le

ramasse c’est un parti politique

de Montréal j’étais au téléphone dit

il avec Patassé à Lomé avant la

fin de l’année je suis à Bangui

il le faut ! à Bangui Ziguélé a

ramassé l’os du MLPC pour

s’en vêtir de cravate treillis des

tirailleurs carnassiers du peuple

centrafricain en compagnie des

pires pourras parmi les plus infectes

colonialistes les chinois, les qataris

prétendent-ils à l’internationale socialiste ?

ce sont les français qui vêtissent cet os

maigre là de leur côté ensemble

ils regardent la viande la Centrafrique

occupée le tirailleur en cravate des

treillis en avant les combattants

mangeons je vous promets des tas

de déchets derrière l’intelligence humaine

 

                   67

 

Ze ils t’attachent mamelle

vide par terre de la Centrafrique

le corps n’est pas vêtu par eux

décortiqué à l’arrière de leurs

camions militaires queue

de chèvre en costume en treillis

cravaté.

 

                   68

 

Derrière les Béliers noirs abattus pour

manger des rations des raretés

minestrielles des Séléka trompés

l’esclavage des aventuriers extrait

extrait l’aventure d’être dévorés

granulats d’os moelles de tendicites

pourrie le noyau que l’on

cache à la version refuse de se cacher

puanteurs de la nouvelle âme, celle

que nous vous apportons depuis si

longtemps dans l’occupation de l’Afrique

Centrafrique occupée.

 

                   69

 

Par nos Pères qui tirent la corde de

chanvre avec le cou squelette de

la queue de cette chèvre ? n’aperçoit

que sa queue dévorée dans le noyau

de l’esclavage l’intestin rond le ventre

de rejet de merde à côté de rien

l’âme nouvelle nous te l’apportons

qui assassine torture dévore l’os

                   70

Dépouillé du mlpc Patassé fonde

Fare qui se ferme sur son corps

le noyau du fruit ne se déploie pas

les mâchoires ont dévoré envolées !

le nègre blanc protocole en costume

de colobe il a l’autorisation de

pouvoir broyer l’os annelé de

sa queue de chèvre l’âme rit

des singeries ne font pas la guenon

pour vérifier sa cécité il conduit

son Excellence uriner à côté du

bol l’os fondateur du parti de l’os

est fini enfermé dans son cercueil

 

                   71

 

Pour un rhume ils se soignent à

Paris les nègres blancs sont solidaires

de disputer cet os de la haine de

soi-disante vengeance de n’avoir

pas mangé auparavant aujourd’hui

c’est notre tour haïssons chions !

la politique françafrique c’est une commande

de Paris France qui ne soigne pas

Patassé ni Ahijo, ni Bongo ni Débi

ni aucun francophone peur épouvante

 

                   72

 

L’espion public rogomme : il est presque

mort, il faut faire quelque chose

sinon, c’est nous qui l’aurons tué

… vous savez Excellence, Nguéma

lui a proposé son aide

Patassé ne figure pas dans le dicton

naire comme le Président Nguéma

de la Guinée équatoriale. Il décède en

route au Cameroun.

C’est notre tour haïssons chions, man-

geons chaud l’os des dents solidaires

nègres blanches

ramener le corps mort à Bangui c’est

une autre histoire de tirailleur au

portail du palais des nourritures

et d’une vulve accrochée aux rouilles

du colonialisme

déchet de l’intelligence artificiel

le galopante montagnes en avant

les peaux des bananes de l’intelligence

artifice le genre est en arrière der-

rière sous les sacs plastiques c’est

de l’algue microscopique les enfants

meurent de cette faim de tueuse

à cause de la fabrique du papier

d’emballage de vêtements pour Auchan

les forêts d’Afrique sont sciées

ils gagnent du papier monnaie

les mains sales des hommes du genre seul

à fabriquer des ordures

la source de la rivière devient anus

le ventre l’océan devient nucléaire

 

                   73

 

Ce ventre contient le bébé d’algue

décédé il reste donc les pierres

rouges noires l’intelligence artifice

montre parallèlement à côté Mars

l’eau du genre ne se fabrique plus

pas un murmure espion gomme

dans son ventre

à travers les déchets des ordures

l’artifice n’a pas d’estomac ni de

cœur circulaire ils se jettent sur

la Lune étape parallèle en fabrication

occupée

l’Afrique est occupée Centrafrique

l’espion c’est un tirailleur derrière

le portail du palais de nourriture

d’un os de queue de chèvre

de coccyx caché qui répète sans

cesse je suis l’âme apportée à vous

Centrafrique occupée par nos ordures

civilisées maintenant qu’est-ce qu’un

nègre blanc hié hié ! C’est une

ordure lui-même

parallèlement à Mars l’artifice

lui montre à côté un Noir à l’é-

cart Il dit à Léopold 1er

de la grande Belgique tranche toi

même les chevilles des fuites

les mains d’hévea qui ne se récoltent

pas vite des files de porteurs noirs

de coton de défenses blanches jusqu’à

l’atlantique jaunissent

vêts-toi d’habit tu es libre

le Vert solitaire Roi gras est en

toi qui te ronge tu deviens déchet

Kongo homme chimpanzé l’autre

Côté de l’ordure Race Noire ce

Continent

Vêts toi d’habit tu es libre      

du 21e siècle le bilan des ordures

les tranchants des couteaux sont debout

partent ne pas tomber du Ciel

galoper tonnerres foudres au

travers l’Afrique à l’écart le

travail blanc le travail asiatique

est en place l’ordure de verglas

vêtue remplace même la tête

du ventre n’est plus noire

le nom d’une humanité partielle

tronçonneuse du végétal animal

marche en tête du tournant de la Terre

à contre-trots un oeil de police au

ventre rond centre partiel du

monde attention on tue les ordures

nous-mêmes de ces naturels

génocidaires matériau végétaux

 

74

 

Race Noire, ils sont les otages du reste

la totalité

Totalité vets-toi vêts-toi des ordures

des chevilles des poubelles des têtes

tranchées

 

75

 

La Femme dit où est-elle la poubelle

je l’évacue

la Totalité évacue c’est la Forêt

de l’ordure qui compte dans

la fabrication de l’estomac sur

cheville au pied de Terre

-comme la fabrique papier toilette

dollar grosse dragonne yuan

l’ordure ravage les visages

du coureur devant les minéraux

 

76

 

La Race Noire ce Continent unique

à l’écart c’est montrer tes routes

chacun son long fouet fend l’air

en deux éjaculations du pus en

continu du sang ensuite en Continu

l’œil du Ciel se referme serein

 

                   77

 

Voici la poitrine les épaules noires

sueur de marcheurs gaie la marche

sur leur sternum croisé le baudrier

de lianes cordes végétales

chaque fouet serpent qui mord

voici la marche pointée de cris

 

                   78

 

Les jupes de chacun sont roses

au bas du dos noir la marche

résonne les chevilles de grelots

fouette le fouet rencontre la chair

les adolescents n’ont jamais été esclaves

de personne fouettons l’intrus

nous allons nous traversons l’Afrique

nous fouettons tout est propre

au fur et à mesure fouettons

claque fouet serpent mord

éclair zigzag pourfend l’espace

au fur et à mesure la propreté

le sang se résorbe noir caillot

 

                   79

 

Les égouts savent couler les caillots

terre d’Afrique tu les enterres cachés

la peau de leur dos d’hippopotame

grosse couverture coulent les huiles

nous tenons droit svelte ce corps

la marche au fouet guérit le pénis

toi à part uriner en période d’essai

 

                   80

 

Nous marchons une deux courte

course précipitée un pied devant

l’autre camarade frère de ma mère

reprend le relais de l’haleine

solidaire le fort éléphant souffle

le fort océan du nord c’est le sud

de l’Afrique à pleins poumons

des orages des foudres d’autre chose

inconnue qui le fort ne hait pas

pourquoi faire ce qui d’une

chiquenaude sa fierté retombe

qui s’enterre dans cette poussière

ouverte d’elle-même dans

le caniveau souterrain tu

préfères eau de l’esprit de source

ou d’autant une terre rare

tout autant âme matériau nous

recherchons nous marchons

 

                   81

 

Nous marchons une deux nos

genoux les rotules se transforme

quelle terre quel matériau argile ?

les strates de sagesse dans ta cervelle

c’est ainsi ne fais de leçon à qui

asseyez-vous l’individu se complait

dans sa totalité il n’y manque

rien dans le trou de forêt l’âme

de l’esprit d’une source suinte

dans les bosquets des lions des

sauterelles vertes les compagnons

y sont aussi côte à côte dans

cette attente gaie en marche

est-on sel minéral qu’est-ce que

c’est la marche une deux paisible

nous marchons tambour noir

 

                   82

 

Notre unité marche à travers

la mort à travers les purges

des corps nous sommes vivants

la faiblesse la malchance est morte

creusez un autel d’ombre au bord

du chemin avec des points d’eau

de sang de nourriture paix à vous

le jeu de guerre entre frères hommes

battez marchons tambour noir

 

                   83

 

Le jeu de la guerre c’est une danse

plusieurs danses dans l’unité

de multiples danses qui se déversent

des milliards de pas des adolescents

de vos corps forts de plus en plus

forts l’adversaire pauvre guerre

se jette dans l’Atlantique Pacifique

sous ce ciel Afrique le reflux de la

mer c’est nous vagues pures

sang des adolescents hommes futurs

                  

84

 

Ceci n’est pas une période

qui mène à l’homme ceci

c’est une chose importante

c’est un vase clos de force

les vagues prennent fraternité

du Ciel épaules contre épaules

le cœur débarque l’Afrique se déborde

le jeu de la guerre côte à côte

la couleur Afrique c’est l’ocre

noir enduit ces corps forts

cœur de toute Puissance de

joie de grand Tambour noir

tu n’es pas le dessus du panier

du ventre plein ni que le ciel

noir d’étoiles se dégage de fraude

de pollution ingestion immorale

pouh ! notre foie n’a pas de ventre

des canaux d’inhibition jusqu’aux

astres de la moindre goutte d’eau

naturelle pouh ! nous urinons

nous accourons ceci n’est pas une

période c’est la guerre côte à côte

que nos forces tonnerres de torrents

s’écoulent dans les espaces Ciel

il y a plus de pluie que de terre

le jeu de guerre de l’unité en vase

clos n’urine pas la reproduction.

 

                   85

 

Adolescents d’Afrique aux épaules côte

à côte c’est une période de morgue

de Puissance noire le cœur d’Afrique

le sang marchons soufflons respirons

il n’y a plus de trace de chiquenaude

qui soit sous nos pieds de plaines

du Hoggar de Kalahari des plaines

du Kilimandjaro nous regardons

de haut avec les sauterelles les

capitaines poissons un cerveau

est là dedans nous sommes production

le diamant n’est pas le diamant

l’or de la boue est à côté de

nous le futur est à côté de nous

le jeu de guerre unité de ce Grand

Cœur Afrique à part à l’écart.

 

                   86

 

Voici les adolescents au fouet

du jeu de la guerre ceci n’est pas une

période les fruits mûrs pissent

par terre sans égard sans retard

la production ce n’est pas cette occasion

d’enterrer le frère dans un béton

que le ventre plein lui tourne le dos

 

                   87

 

Voici les adolescents cette terre

à quinze ans d’âge quelle valeur

quel est ton prix le jeu de la guerre

seulement la production mûrit

naturellement voici notre conscience

place à la joie sans dessous de panier

à côté du futur il n’y a personne

que nous-mêmes nos dos ensemble

en avant marchons adolescents

sans prix est l’Afrique à l’écart

 

                   88

 

Nous sommes des frais adolescents

au fouet éclair long et flexible

comme lui nous sommes forgés

le jeu de la guerre entre adolescents

force deux milliards d’adolescents

vous avez quinze ans vous n’avez

pas de prix voici les amulettes

vertes forêts vertes eaux des feuilles

pendant armes de guerre à notre cou

gros cœur d’Afrique à part à l’écart

nous respirons nous soufflons d’un

seul contenu de ce contenant

cette force adolescente n’est pas donnée

à manger c’est une période sacrée

à part à côté du futur eux-mêmes

micro-organismes nos Ancêtres

au-delà c’est un vase clos

 

                   89

 

Race Noire ce Continent unique

à part à l’écart c’est montrer

la route circulaire vase clos

un vase clos est fraternel

nous sommes deux milliards

avec des micro organismes et des

vents violents extracteurs d’esprits

Race Noire ce Continent Afrique

à l’écart le vase clos est fraternel

il ne tourne pas le dos à l’univers

adolescent

 

                   90

 

La trace circulaire tourne le

dos à la trace côte à côte futur

de Puissance Cœur d’Afrique

 

BAMBOTÉ MAKOMBO

 

25 décembre 2014

 

A Krébédjé en Centrafrique

A grandes Circoncisions

les Ganza reçoivent

des mâles Initiations

 

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 09:51
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique: Célébration de la journée internationale de la Croix-Rouge sous le thème: « Partout pour tous »

 

http://rjdh.org/ PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 7 MAI 2016

 

BANGUI, 7 Mai 2016 (RJDH) « Partout pour tous » est le thème de la journée internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de 8 mai, célébrée à travers le monde. En Centrafrique, dans une déclaration, le président national de la Croix-Rouge Centrafricaine, Pasteur Antoine Mbao-Bogo, a invité la population à protéger les volontaires et à faciliter le travail des humanitaires.

 

Etre partout pour tout le monde signifie, selon Antoine Mbao-Bogo « soutenir les personnes vulnérables sans distinction de race, de conviction religieuse ou éthique. Cela signifie aussi donner une valeur humaine jusqu’à sa vie à se dernière demeure ».

 

Pour le président national de la Croix-Rouge, pour l’année 2016, ce thème a été choisi pour reconnaitre l’engagement et le dévouement des volontaires, environ 12.000 sur les 17 millions à travers le monde.

 

Vue la situation difficile dans laquelle les volontaires de la Croix-Rouge ont travailler, causant parfois leurs morts, le président de la Croix-Rouge Centrafricaine a lancé un appel pour la sécurité du personnel humanitaire et des volontaires.

 

Antoine Mbao-Bogo relevé que la célébration du 8 mai 2016 intervient au moment où la République Centrafricaine renoue avec la paix et l’unité, « c’est le moment de solliciter du gouvernement ainsi que de toute la communauté sans distinction à accorder un soutien particulier et toute la protection nécessaire aux volontaires et agents de la Croix-Rouge dans le but de les aider à apporter l’assistance à ceux qui en ont le plus besoin », a-t-il lancé.

 

Le président de la Croix-Rouge a aussi rappelé dans sa déclaration que son institution continue d’apporter d’assistance aux personnes vulnérables.« …des blessés et des malades continuent à être secourus et évacués, des dépouilles mortelles collectées et enterrées. des équipes médicales prennent en charge des malades et blessés à l’hôpital communautaire de Bangui, à Kaga-Bandoro, Berberati, Bambari et au siège à Bangui », a-t-il présenté.

 

Selon Antoine Mbao-Bogo, de la nourriture et des biens de première nécessité sont distribués aux personnes déplacées, tout en s’assurant qu’elles sont approvisionnées en eau potable. Un soutien est apporté à la Société Centrafricaine de Distribution d’eau (SODECA) afin de lui permettre de fournir de l’eau potable aux populations de Bangui et de Ndélé.

 

Le Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge est représenté en République Centrafricaine par la Croix-Rouge Centrafricaine (CRCA), la Croix-Rouge française (CRF), le Croissant-Rouge Quatari (CRQ), la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, le Comité International de la Croix-Rouge et bientôt la Croix-Rouge Britannique, Danoise, Finlandaise et Néerlandaise

 

 

Centrafrique : Le nouveau Maire de Bangui Emile Gros Nakombo nettoie le marché central

 

http://rjdh.org/ PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 7 MAI 2016

 

BANGUI, 07 Mai 2016(RJDH) — Au lendemain de sa nomination à la tête de la ville de Bangui, Emile Gros Raymond Nakombo a possédé ce samedi au nettoyage du marché central de Bangui. Il a été accompagné par des commerçants.  Ce dernier se dit prêt à doter le marcher d’une chambre froide pour aider commerçants des viandes et poissons frais.

 

Le nettoyage a commencé dès 6h et demi, suivi de la visite du marché central de Bangui. Le nouveau président  de la délégation spéciale de la ville de Bangui, Emile Gros Raymond Nakombo, accompagné des commerçants dudit marché ont balayé et ramassé les ordures qui envahissent le marché central de Bangui.

 

Sous un fort applaudissement, les commerçants ont encouragé Emile Gros Nakombo qui a déploré l’état dans lequel les commerçants vendent leurs marchandises. Il a noté que  cet  acte marque un signal fort de travail afin rendre la ville de Bangui propre.

 

 «  Je suis là aujourd’hui pour donner le signal, pour dire aux commerçants que c’est eux qui soutiennent la République Centrafricaine. Je le fais aujourd’hui mais prochainement je le ferai avec toute mon équipe pour qu’ils gardent le cap. Je veux que la mairie soit efficace, pragmatique, puisse que je sais le faire,  je vais amener tous mes collaborateurs à le faire. Ma vision c’est de travailler, et d’être concret », a-t-il dévoilé.

 

Abdel Kader Alil, un général de l’ex-Séléka qui a participé au nettoyage, trouve que c’est un bon exemple à suivre pour le développement de la Centrafrique, « nous ne faisons pas confiance à ceux qui sont toujours dans leurs bureaux, car le travail c’est sur le terrain c’est un bon début pour le gouvernement. Il faut les appuyer car, le pays c’est d’abord nous », a-t-il exhorté.

 

Une commerçante du marché central n’a pas caché son sentiment face à cette activité. « Nous remercions le mairie qui est venu nous rendre visite malgré qu’il n’a pas encore pris fonction. Nous sommes tous derrière vous afin de travailler pour relever notre pays », a lancé Prisca Pakara.

 

Au cours de sa visite, le maire a promis à la présidente de l’association des vendeurs des viandes de leur construire une chambre froide avec son propre fonds si la mairie n’a pas la possibilité.

 

Le premier ministre Mathieu Simplice Sarandji avait lancé l’opération « Toumba Zéndé » (lutte contre l’insalubrité), le samedi 30 Avril  et ceci chaque dernier samedi du mois. Le nouveau président de la délégation spéciale de la ville de Bangui après avoir été nommé  le 05 Mai 2016 par un décret présidentiel a commencé le travail avant de prendre officiellement.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 13:21

 

 

 

Chers (es) Parents, Ami (es) et connaissances,

 

La famille DOUNDAÏ, Madame BOGANGABE Marie-Madeleine, les enfants BOGANGABE, les petits-enfants BOGANGABE vous remercient de votre assistance et vos messages de soutien depuis le 5 Mai 2016, date à laquelle notre patriarche Jacques BOGANGABE est décédé à l'Hôpital d'Amiens.

 

Les funérailles se dérouleront selon le programme ci-dessous :

 

- Mardi 10 Mai 2016 à 10h: Mise en bière à l'Hôpital Sud d'Amiens au 1 Avenue Laennec 80000 Salouel. Cette cérémonie sera l'unique occasion pour voir une dernière fois le défunt puis le cercueil  sera scellé et transféré par les pompes funèbres pour le rapatriement à Bangui.

 

- Samedi 14 Mai 2016 : Une veillée de recueillement et de prière sera organisée à Amiens, l'adresse vous sera communiquée ultérieurement.

 

- Mardi 17 Mai 2016 : Départ de la dépouille pour Bangui.

 

Pour toutes informations, merci de vous rapprocher du comité d'organisation :

Gilles

BOMILA-KORADJIM

06.09.68.62.01

Arsène

BOGANGABE

06.20.01.04.74

Yvonne

BOGANGABE

06.12.11.47.22

 

 

 

Programme des obsèques du Professeur Jacques BOGANGABE

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 12:57

 

 


Bangui 7 mai (CAP) - Le président de la République Faustin Archange Touadera s'est rendu hier à 12h45 au siège de la CCT où il a déposé au greffe de la dite cour une déclaration de son patrimoine. Il a été reçu à son arrivée par le Président Zakarie Ndouba, et la vice-présidente Mme Darlan.

 

Il a ensuite eu un bref entretien avec les membres de la cour dans la salle des délibérations avant de poser avec ces derniers pour une photo de famille. Puis Faustin Archange Touadera s’est retrouvé avec le greffier en chef de la  cour constitutionnelle de transition pour sa déclaration de patrimoine.

 

Investi dans ses fonctions de Président de la république le 30 mars 2016, le nouveau chef d’État centrafricain s'est ainsi plié aux dispositions de la constitution de son pays. Place maintenant à la Cour Constitutionnelle de la Transition qui a huit jours pour rendre publique cette déclaration de biens comme le prévoit la loi.

 

Dans une brève déclaration faite à la presse à l’issue de sa visite à la cour constitutionnelle, le président Faustin Archange Touadera a dit vouloir ainsi donner l’exemple à suivre à tous ceux qui sont astreints par la constitution à faire une déclaration de patrimoine à savoir le premier ministre, les membres du gouvernement et les députés de la nation. 

Le Président Touadera déclare son patrimoine à la Cour Constitutionnelle de Transition
Le Président Touadera déclare son patrimoine à la Cour Constitutionnelle de Transition
Le Président Touadera déclare son patrimoine à la Cour Constitutionnelle de Transition

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 12:11
RCA : concertations entre les autorités et la MINUSCA
RCA : concertations entre les autorités et la MINUSCA

 

 

07/05/16 (APA)

 

Le Premier ministre centrafricain, Simplice Sarandji, a entamé ce vendredi des discussions avec la MINUSCA sur la coopération entre la communauté internationale et les nouvelles autorités du pays.

 

« L’idée est de tout faire pour qu’à travers l’appui de la communauté internationale, la Centrafrique renoue avec la paix et la réconciliation, mais aussi et surtout le développement social et économique pour le bien-être de tous les citoyens », a indiqué le Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, à l’issue de la rencontre avec le Premier ministre.

 

Cette rencontre, a-t-il ajouté, avait pour objectif ‘’d'échanger avec les nouvelles autorités sur la vision et les termes de l’engagement des Nations Unies pour la mise en œuvre de l’action du gouvernement ».

 

Il a précisé que la priorité pour les citoyens était la consolidation de la paix afin que ‘’les avancées que le pays a déjà connues soient irréversibles. »

 

‘’Menteur serait celui qui dirait que la communauté internationale, surtout la MINUSCA, n’a pas aidé les Centrafricains à sortir de la crise », a pour sa part, déclaré le Premier ministre.

 

Le Premier ministre qui a présenté à cette occasion un document de coopération mutuelle entre le nouveau gouvernement et la communauté internationale dont la MINUSCA, était accompagné de dix ministres.

 

Etaient également présents à la réunion, l’adjointe au Chef de la MINUSCA, Diane Corner, le directeur des services d’appui à la Mission, Milan Trojanovic, le Commandant de la Force, le Général Balla Keita, et le Commissaire de la Police de la MINUSCA, Luis Carrilho.

 

Conformément à son mandat, la MINUSCA offre ses bons offices et un appui politique aux efforts visant à s’attaquer aux causes profondes du conflit et à instaurer durablement la paix et la sécurité en RCA. »

 

LA MINUSCA a en outre pour tâche la coordination de l’assistance internationale.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 00:19
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique: Les bandes armées refont surface sur l’axe Bouar-Garoua-Mboulaï

 

http://rjdh.org/  PAR FIRMIN YAÏMANE LE 6 MAI 2016

 

BOUAR, 06 Mai 2016(RJDH) — Deux conducteurs de Moto-taxis sont tombés dans l’embuscade tendu par un groupe armé, le jeudi dernier au village Sinkilo entre Zoukombo et Foro, sur l’axe Bouar-Garoua Boulai. Les deux jeunes ont été dépouillés de leurs biens avant d’être libérés.

 

Selon nos informations, les victimes se rendaient à Garoua-Boulai pour des achats. Une source locale, a confié au RJDH que ce sont les éléments de Miskine opérant dans la région, qui sont à l’origine de cette embuscade. Il est difficile de savoir ce qui a été récupéré sur ces deux jeunes.

 

De sources autorisées, ces attaques sont récurrentes, ces derniers temps sur cet axe « ils sortent régulièrement maintenant pour tendre des embuscades et voler les passants » a confié une autre source.

 

Selon des témoignages recueillis par le correspondant du RJDH à Bouar, ces combattants sortent parfois pour discuter avec les habitants de certains villages à qui ils expriment leur volonté de participer au DDR.

 

Il y a quatre mois, l’axe Bouar Garai Boulai a été bloqué suite aux attaques répétées des groupes armés.

 

 

Centrafrique: Qui est Emile Gros Raymond Nakombo, nouveau maire de Bangui ?

 

http://rjdh.org/ PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 6 MAI 2016

 

BANGUI, 6 Mai (2016)–Emile Gros Raymond Nakombo, l’un des candidats malheureux à la dernière présidentielle est nommé depuis hier, président de la délégation spéciale de la ville de Bangui. il remplace à ce poste, Hyacinthe Wodobodé.

 

Emile Gros Raymond Nakombo est un homme politique centrafricain engagé dans les affaires depuis son jeune âge. Il est né le 3 décembre 1956 à Berberati  dans la Mambéré-Kadéï. Il a fait des études d’économie et de management à l’académie des Sciences Economiques de Bucarest en Roumanie.

 

Emile Gros Raymond Nakombo a occupé différentes  fonctions dans le secteur privé et   parapublic. Il a été  Directeur Général adjoint de la Banque  populaire maroco-centrafricaine (BPMC), puis Administrateur gérant de la Compagnie d’Exploitation des Tabacs de Centrafrique-Cameroun (CETAC) basée à Gamboula.

 

Emile Gros Raymond Nakombo a grandi dans une famille de politique. Suivant son père, il a très vite adhéré au Rassemblement Démocratique Centrafricain fondé par l’ancien président André Kolingba qui est l’un des amis du père de l’actuel maire de Bangui.

 

Son engagement de militant au sein du RDC lui a permis d’être élu président de la commission communication, arts et culture, jeunesse et sports dans le bureau politique de ce parti politique. Emile Gros Raymond Nakombo a été élu trois fois député. D’abord en 1998, il est élu député de Berberati 1, ensuite en 2003, représentant de la même localité enfin député de Sosso  Nakombo en 2005.

 

Le militant Emile Gros Nakombo atteint le point culminant de sa vie politique en 2011 lorsqu’à la mort du président fondateur du RDC, il est investi comme candidat à la présidentielle au nom dudit parti. Malgré son échec, il fait son entrée dans la cour des grands hommes politiques du pays. Bien que le RDC ait préféré le fils de l’ancien président à lui pour la présidentielle de 2016, Emile Gros Raymond Nakombo se présente à cette élection comme indépendant sans démissionner du RDC.

 

Entre les deux tours, Emile Gros Raymond Nakombo apporte son soutien à Faustin Archange Touadéra qui gagne la présidentielle, Touadéra qui le nomme président de la délégation spéciale de la ville de Bangui un mois et une semaine après son investiture. S’agit-il d’une récompense ? Tout aujourd’hui semble le faire penser. Mais au-delà, de nombreux défis attendent Emile Gros Raymond Nakombo vu le lourd héritage que lui a laissé.

 

Le principal défi est lié à la situation de la ville de Bangui. Bangui autrefois la Coquette est aujourd’hui, Bangui la poubelle. « Il y a des  ordures partout, même en plein centre-ville et près du palais de la Renaissance » a confié un habitant de Bangui qui pense que le nouveau maire du pain sur la planche.

 

L’organisation interne de la mairie et l’entrée financière sont autant de défi à relever pour Emile Gros Raymond Nakombo. Aujourd’hui, le suivi des marchés et des domaines de la municipalité pose problème à cause du nombre dérisoire des policiers et des agents municipaux. Plusieurs marchés sont créés pendant la crise, il faudrait les réorganiser voire les supprimer, ce sont les des points sur lesquels le nouveau locataire de la municipalité est attendu.

 

Emile Gros Raymond Nakombo remplace aujourd’hui Hyacinthe Wodobodé, très critiquée pour sa gestion de la Municipalité de Bangui.

 

 

Centrafrique : Karim Meckassoua élu président de la nouvelle Assemblée Nationale

 

http://rjdh.org/   PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 6 MAI 2016

 

BANGUI, 06 mai 2016 (RJDH)—Abdoul Karim Meckassoua est le président de la nouvelle assemblée nationale. Il a été élu, ce matin par ses pairs députés face à six autres candidats.

 

C’est avec 65 voix sur 127 électeurs que Abdoul Karim Meckassoua est élu président de la nouvelle Assemblée Nationale centrafricaine. Il a battu des poids lourds de la classe politique centrafricaine tels que les anciens candidats à la présidentielle, Anicet Georges Dologuelé qui a recueilli 24 voix et Martin Ziguelé qui en a obtenu 14.

 

En dehors de ces deux baobads, il y avait aussi face à Meckassoua, les honorables, Mme Béatrice Epaye (indépendante), Bertin Bea (KNK), Augustin Agou (indépendant) et Jean Symphorien Mapenzi.

 

Abdoul Karim Meckassoua est l’un des 29 candidats malheureux à la dernière présidentielle centrafricaine à laquelle il a obtenu 3,21% des voix. Plusieurs fois ministre sous l’ancien président François Bozizé, Abdoul Karim Meckassoua est considéré comme un technocrate et homme de réseau. Sur la scène politique centrafricaine, le désormais président de l’Assemblée Nationale est présenté comme l’homme de Brazzaville.

 

Au moment où nous mettons sous presse, les élus de la nation continuent le vote des autres membres du bureau de la nouvelle assemblée nationale. Le nouveau parlement a été convoqué en session par le chef de l’Etat depuis le 03 mai dernier.

 

 

Centrafrique: Les réfugiés Sud-soudanais à Bambouti bénéficient des soins médicaux de MSF Espagne

 

http://rjdh.org/  PAR RICHARDO DIMANCHE LE 6 MAI 2016

 

BAMBOUTI, 06 Mai 2016(RJDH) — Des réfugiés Sud-Soudanais à Bambouti ont reçu une assistance médicale de la part de MSF Espagne. Des enfants et des femmes enceintes ont été vaccinés.

 

Selon Juan Rodilla, coordonnateur de MFS Espagne, 449 enfants âgés de 6 semaines à 5 ans, 589 enfants de 6 mois à 10 ans sont vaccinés contre la rougeole et les femmes enceintes ont reçu le vaccin antitétanique.

 

Il a précisé que MSF Espagne a aussi procédé à la réouverture du centre de santé de Bambouti pillé en 2002 par les hommes armés venus du Sud-Soudan avant de commencer la vaccination des enfants et femmes enceinte.

 

Le coordonnateur de MFS Espagne, Juan Rodilla a indiqué qu’un stock de produits pharmaceutiques pouvant couvrir une période de trois mois est déposé au centre de santé pour la prise en charge des réfugiés et de la population autochtone de Bambouti.

 

Juan Rodilla a annoncé la réhabilitation de la piste de l’aérodrome de Bambouti afin de faciliter l’accès aux réfugiés.

 

Huit mille Sud-soudannais se trouvent à Bambouti depuis trois années. Ils ont fui le conflit intercommunautaire qui secoue leur pays depuis 2013.

 

 

Centrafrique: Appui à l’éducation en situation d’urgence de plus de 6.000 enfants sur le site de M’Poko

 

http://rjdh.org/ PAR RJDH LE 6 MAI 2016

 

Les activités éducatives au sein des Espaces Temporaires d’Apprentissage et Protection d’Enfants (ETAPE) sur le site des déplacés de M’poko avancent bien, du fait que les capacités des Enseignants ont été renforcées sur les nouveaux modules sur l’éducation en  situation d’urgence; et les élèves du CM2 sont prêts pour les examens, a expliqué le Coordonnateur de l’ONG REMOD, Alexis Guerengbenzi.

 

Ils sont aujourd’hui plus de 6000 enfants à étudier sur le site de l’aéroport dans le cadre des ETAPEs (Espaces Temporaires d’Apprentissage et Protection d’Enfants) dont la capacité d’accueil était de 5.370 élèves au départ. Vu le nombre supplémentaire d’élèves les formalités sont en cours après des discussions avec  l’UNICEF pour augmenter le nombre des hangars.

 

Les anciens ETAPEs dans la zone 2 ne sont plus à la charge de REMOD depuis le 26 septembre dernier du fait qu’ils sont tous occupés par les déplacés. REMOD a construit 16 hangars dans la zone 10 en partenariat avec l’UNICEF. Le Coordonnateur a jouté que si ces anciens ETAPEs sont vandalisés, cela n’engage pas REMOD.

 

A titre de rappel, les ETAPEs sur le site des déplacés de M’poko ont été initiés par l’ONG REMOD conjointement avec l’appui financier et technique de l’UNICEF depuis janvier 2014. 

(Droit  de réponse).

 

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 23:39

 

 

06.05.2016 à 14:46

 

François Hollande effectuera un déplacement de quelques heures en Centrafrique le 13 mai pour apporter "son soutien à la paix et à la stabilisation du...

 

François Hollande effectuera un déplacement de quelques heures en Centrafrique le 13 mai pour apporter "son soutien à la paix et à la stabilisation du pays", avant de se rendre au Nigeria pour un sommet régional consacré à Boko Haram, a indiqué l’Élysée vendredi.

 

"Le Président de la République effectuera un déplacement en République Centrafricaine et au Nigeria les vendredi 13 et samedi 14 mai 2016", indique un communiqué de l’Élysée.

 

Le communiqué précise que la visite de M. Hollande en Centrafrique, vendredi après-midi, vise à "apporter son soutien à la paix et à la stabilisation du pays", où la France avait déployé en 2013 la force Sangaris pour stopper des massacres intercommunautaires, opération toujours en cours pour aider à encadrer l'armée du pays.

 

Cette visite intervient aussi alors que des soldats français et des casques bleus engagés en Centrafrique sont soupçonnés d'"abus sexuels" sur des enfants, un dossier qui fait l'objet de trois enquêtes judiciaires.

 

Au Nigeria, le chef de l’État "participera au Sommet régional sur la sécurité à Abuja", une visite qui s'accompagnera d'une séquence bilatérale, et "permettra également de renforcer les relations" entre les deux pays, précise l’Élysée.

 

Lors de ce sommet seront aussi représentés le Cameroun, le Tchad et le Niger ainsi que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

 

Le groupe islamiste Boko Haram qui sévit depuis 2009 dans le nord-est du Nigeria, a causé la mort d'au moins 20.000 personnes selon la Banque mondiale et empiète de l'autre côté des frontières, au Cameroun, Tchad et Niger. Les pays de la région doivent renforcer leur coopération militaire régionale encore insuffisante malgré la mise en place d'une Force multinationale mixte (FMM - environ 8.000 hommes) et d'une cellule de coordination en matière de renseignement et de logistique à N'Djamena.

 

La France et le Nigeria ont signé fin-avril une feuille de route sur leur coopération militaire, notamment en matière de renseignement, afin de renforcer la lutte contre Boko Haram.

Hollande se rendra en Centrafrique le 13 mai, avant d'aller au Nigeria

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 23:30

 

 

06/05/2016

 

Candidat malheureux à l'élection présidentielle fin décembre, Abdoul Karim Meckassoua occupera finalement la position de président de l'Assemblée nationale en Centrafrique après son élection vendredi par les députés.

 

L'ancien ministre centrafricain Abdoul Karim Meckassoua, député du quartier musulman du PK5 de Bangui, a été élu, vendredi 6 mai, président de l'Assemblée nationale en Centrafrique.

Sur les sept candidats qui se présentaient au vote de 127 députés présents, Abdoul Karim Meckassoua a obtenu 65 voix. Le deuxième, Anicet George Dologuélé en a obtenu 24 et Martin Ziguélé 14.

 

Ces trois députés avaient été candidats au premier tour de la présidentielle du 30 décembre 2015. Arrivé deuxième, Anicet Georges Dologuélé avait été ensuite battu au second tour du 14 février par Faustin Archange Touadéra.

 

Abdoul Karim Meckassoua, âgé de 62 ans, a été ministre lorsque le président élu Touadéra était Premier ministre de François Bozizé. Après le premier tour du 30 décembre, il avait appelé à voter pour Faustin-Archange Touadéra.

 

Accalmie des violences depuis l’élection de Faustin-Archange Touadéra

 

Ergonome consultant de profession et de confession musulmane, il a été plusieurs fois ministre de François Bozizé, renversé en 2013 par l'ex-rébellion Séléka. Il jouit d'une bonne réputation dans les milieux intellectuels qui mettent en avant sa compétence, sa rigueur et son efficacité. Il est très apprécié au sein de la communauté musulmane dont il est issu et a beaucoup d'affinités dans les milieux chrétiens.

 

Après la fin récente des violences intercommunautaires qui ont ensanglanté pendant trois ans le pays, son élection à l'Assemblée nationale donne une nouvelle représentativité à la communauté musulmane du pays, qui a beaucoup souffert des attaques des miliciens anti-balaka, chrétiens et animistes.

 

Depuis l'élection à la présidence du chrétien Faustin Archange Touadéra, la Centrafrique, l'un des pays les plus pauvres au monde, connait une accalmie dans les violences.

 

Le processus de la présidentielle et des législatives, qui a connu nombre de reports, s'est malgré tout déroulé dans le calme. Il reste encore à organiser, à une date non précisée pour l'instant, des législatives partielles pour 12 sièges de députés sur les 140 que doit compter l'Assemblé nationale.

 

AFP

 

REVUE DE PRESSE AFRIQUE

 

RCA : la bataille du perchoir


Par Frédéric Couteau RFI vendredi 6 mai 2016

 

En RCA, c’est aujourd’hui que sera élu le président de l’Assemblée nationale. Dans un climat de tension autour de ce scrutin. C’est en effet une partie serrée qui va se jouer ce matin à Bangui. Et pour cause. Le choix est d’importance puisqu’il s’agit de désigner le deuxième personnage de l’Etat par ordre protocolaire. Les candidats sont déjà nombreux, des noms ont circulé, des accusations aussi, quand ce ne sont pas des choix partisans manifestes…

 
Accusations contre les uns avec, par exemple, « de lourds soupçons d’achat de voix qui pèsent sur certains candidats, affirmeAfrik.comL’un d’entre eux en particulier est montré du doigt : Karim Meckassoua, qui fut, durant six ans, ministre du très controversé ex-président François Bozizé », complète ce journal en ligne. Qui « met en garde contre les pratiques d’achat de voix à grande échelle, opérées par celui qui n’a obtenu que 3,21 % des suffrages à l’occasion de la dernière élection présidentielle », rapporte donc Afrik.com !

 
Choix partisans en faveur des autres avec, autre exemple, Le Journal de Bangui, qui tient « de sources bien informées » que Martin Ziguélé serait « celui qui semble jouir d’une crédibilité importante tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays » ! Si Le Journal de Bangui le dit…

 
Seulement voilà ! A Bangui comme ailleurs, on ne peut pas plaire à tout le monde. Au Tchad, par exemple, le journal Alwihda traite Martin Ziguélé de « girouette » et de « médiocre politicien ». Et pour que les choses soient claires, le confrère tchadien a forgé un sobriquet à l’intéressé. Pour Alwihda, Martin Ziguélé, c’est « zig-zag, l’homme qui change d’avis comme de chemises » ! Allons bon !...
 
Alors, Ziguele ? Dologuele ? Meckassoua ? Un autre candidat ? C’est cette dernière hypothèse que privilégie Mondafrique, qui voit des « proches de l’ancien président centrafricain François Bozizé » pointer le bout de leur nez. Ce journal en ligne basé à Paris cite ainsi Guy Symphorien Mapenzi« haut dignitaire de l’Église évangéliste Christianisme céleste-Nouvelle Jérusalem” et ex-repris de justice » ! Ou encore Jean-Michel Mandaba« lui aussi mis en cause judiciairement dans une affaire de vol de voitures à l’étranger et revendues à Bangui »,bûcheronne Mondafrique.

 

 

PRÉSIDENCE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE CENTRAFRICAINE : ÉLECTION OU CALCULS POLITICIENS ?

 

En attendant les élections législatives partielles prévues le 13 mai 2016, les nouveaux parlementaires ont été installés le 3 mai à l'issue de l'entrée parlementaire. L'issue de la toute première session des parlementaires permet de mettre en place l'organe dirigeant de cette noble institution. Le dépôt des candidatures était prévu pour le 4 mai et les élections fixées au 6 mai 2016. La présidence de l'assemblée nationale est le poste stratégique le plus convoité, qui suscite l'attention et les calculs politiques de la classe politique centrafricaine.

 

Ainsi, quels sont les principaux critères pour ravir le poste de président de l'assemblée nationale ? S'agit-il de l'âge des candidats ? Des jeux d'alliances des députés ? D'acheter des députés ? De l'expérience politique ? D'avoir beaucoup d'argent ? D'être chrétien ou musulman ? Ou alors il s'agit de critères nocturnes qu'on ose pas prononcer en public ? Au regard de ces différentes interrogations, peut-on parler d'une élection dans le sens étymologique du terme ? A titre de rappel, une élection par définition est un choix réalisé au moyen d'un suffrage auquel toutes les personnes disposant du droit de vote sont appelées à participer. Son objectif est de désigner une ou plusieurs personnes pour exercer un mandat électoral. Le cas de la présidence de l'assemblée nationale centrafricaine répond t-il à cette définition ?

 

Apparemment, le pouvoir centrafricain semble craindre une disposition constitutionnelle qui autorise le président de l'assemblée nationale à assurer la vacance de poste du Président de la République en cas d'empêchement ou d'indisponibilité de ce dernier. Cette crainte est légitime car cette disposition constitutionnelle est une voie démocratique de perte de pouvoir d'où la nécessité d'y placer un homme de confiance. Ce mal démocratique n'est pas l'apanage du pouvoir centrafricain mais découle d'une vieille tradition politique en Afrique. La rupture qui est le leitmotiv du mandat de Touadera n'est-il pas valable pour l'élection du President de l'assemblée nationale ? C'est à dire rompre avec les pratiques du passé et laisser les parlementaires désigner librement leur Président sans considérations politiques ?

 

Le choix des représentants de la nation s'est porté sur la personne de Karim Mekassoua pour présider l'assemblée nationale, nous saisissons l'opportunité pour adresser nos sincères félicitations au bureau de l'assemblée nationale. Le successeur de Monsieur Nguendet, malheureux candidat aux dernières présidentielles et ancien concurrent est aujourd'hui allié du President de la République...pourvu que ça dure. Nous osons espérer que cette collaboration au sommet de l'Etat contribuera favorablement au développement durable de notre jeune démocratie pour le bien être de tous les centrafricains.                            

 

Paris le 06 mai 2016

 

Bernard SELEMBY DOUDOU

 

Juriste, Administrateur des Elections

Centrafrique : Abdoul Karim Meckassoua élu président de l'Assemblée nationale

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com