Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 15:00

 

 

 

Par RFI 11-05-2015 à 15:44

 

En Centrafrique, le Forum de Bangui arrive à son terme. Après une semaine de travaux et la présentation des conclusions, ce lundi 11 mai, place à la cérémonie de clôture qui se déroule dans l’hémicycle du Conseil national de transition (CNT).

 

Les principales recommandations du Forum ont été lues devant la plénière en présence de la présidente de transition, Catherine Samba-Panza, de son Premier ministre, Mahmat Kamoun, et du président de l’Assemblée de transition, Alexandre Ferdinand Nguendet. Ces recommandations concernent notamment les élections. Ces dernières ne pouvant avoir lieu ni en juin, ni en juillet, le Forum recommande le report de la fin de la transition.

 

Le Forum appelle aussi au vote d’une loi sur la liberté religieuse et la laïcité, il propose également la création d’une commission Vérité-justice-réconciliation ; entre autres puisque ce sont des dizaines de propositions qui sortent de ces travaux.

 

Une série de motions ont ensuite été lues puis des discours sont attendus. Dans son allocution, le général Babacar Gaye, le chef de la Minusca, a dit que le « Forum de Bangui a mis les Centrafricains et les Centrafricaines au chevet de leur propre pays pour un exercice démocratique modèle ». Il a appelé la communauté internationale à se remobiliser autour de la Centrafrique pour l’accompagner sur le chemin de la paix.

 

Désaccord au grand jour

 

Les participants interrogés par RFI ce matin, avant le début de cette cérémonie, se sont montrés partagés. Il y a ceux qui se disent heureux d’avoir pu faire entendre les préoccupations de leur localité, de leur préfecture. Il y a ceux aussi qui se félicitent de la signature dimanche de l’accord sur le désarmement dans lequel les groupes armés se sont engagés à abandonner la voie des armes. D’autres enfin se disent frustrés de la façon dont le temps de parole a été réparti. Ils accusent ceux qui ont présidé les débats d’avoir fait preuve de parti pris. Dans la salle, plusieurs responsables anti-balaka sont sortis furieux de l’hémicycle après la lecture des résolutions. Ils estiment que leurs demandes n’ont pas été prises en compte.

 

Mécontentement aussi à l’extérieur du CNT. Pendant que la cérémonie se déroulait, des manifestants très échaudés, 200 ou 300, se sont rassemblés devant le CNT pour réclamer la démission de Catherine Samba-Panza et la libération des Seleka et anti-balaka arrêtés. Le face-à-face avec la Minusca a été très tendu.

RCA: clap de fin pour le Forum de Bangui
RCA: clap de fin pour le Forum de Bangui
Repost 0
Centrafrique-Presse.com
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 14:27

 

 

 

BANGUI, 11/05/15 (Reuters) - Le forum de réconciliation nationale en République centrafricaine s'est prononcé samedi pour le report des élections présidentielle et législatives prévues en juin ou juillet, que l'Autorité nationale des élections (ANE) a jugé impossible d'organiser dans ces délais. Les délégués à cette réunion ont recommandé la mise en place d'un nouveau calendrier électoral sur la base de consultations entre l'ANE, le gouvernement de transition et les médiateurs régionaux et internationaux. Ils ont également souhaité la prolongation du mandat du gouvernement transitoire, qui expire en août prochain. Dans un rapport présenté cette semaine devant le forum, l'ANE a souligné que l'organisation d'élections d'ici juin ou juillet serait impossible en raison du manque de matériel électoral, des difficultés logistiques liées à la saison des pluies et de la persistance de poches d'insécurité dans le pays.

 

L'ANE a également relevé qu'un quart seulement du budget nécessaire à cette organisation était pour l'instant réuni. Le forum de Bangui, qui rassemble quelque 580 représentants des partis politiques, des milices, de la société civile et des religions, ainsi que des émissaires des pays voisins, de l'Union africaine, de la France et des Nations unies, vise à mettre fin à des années de violences qui ont fait des milliers de morts et plus d'un million de personnes déplacées en RCA.

 

(Sebastien Lamba; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

 

 

Centrafrique : les responsables de la transition maintenus jusqu’aux prochaines élections 

 

APA Bangui (Centrafrique) 2015-05-11 11:55:55 Les délégués au Forum national de réconciliation, ouvert mardi dernier à Bangui, ont adopté une recommandation maintenant à leurs postes les responsables de la transition jusqu’aux prochaines élections prévues en Centrafrique en juin et juillet prochains.

 

Pour entrer en vigueur, la recommandation doit cependant être approuvée par la Communauté économiques des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), indique-t-on.

Quelques délégués, pour la plupart des hommes politiques, ont quitté la salle du forum, pour protester contre le maintien dans leurs fonctions des responsables de la transition alors que ces derniers ont montré qu'ils n'étaient pas à  la hauteur de la situation pour n'avoir pas pu organiser les élections dans les délais impartis et, cela, à  deux reprises.


Les partisans du maintien estiment, pour leur part, qu'on ne peut changer une équipe alors que les élections sont prévues dans trois mois.


Selon eux, la mise en place d'une nouvelle équipe équivaudrait à  reléguer les élections aux calendes grecques.


Les groupes armés et le pouvoir ont signé dimanche un accord en vue du désarmement, de la démobilisation.et de la réinsertion (DDR) des groupes rebelles.

Certaines recommandations, au cours du forum national qui s'achèvent lundi, ont exigé la traduction en justice des auteurs, coauteurs et complices des graves violations des droits de l'homme dans le pays et la privation de leurs droits civiques.

 

 

 

Centrafrique: les ateliers du Forum national de Bangui

 

http://www.diaspora-magazine.com  Samedi 9 Mai 2015 à 20:27

 

Diaspora Magazine/ Les ateliers du forum national de Bangui ont démarré depuis mardi, 05 mai 2015 dans les différents lieux notamment au Stade 20 000 places, au siège de la CEMAC, au ministère des Affaires Etrangères et à l’hôtel Azimut. Ces lieux ont été choisis selon l’effectif des participants repartis en quatre commissions selon les quatre thématiques respectivement Paix et Sécurité ; Justice et Réconciliation ; Gouvernance ; Développement Economique et Social qui doivent être débattues.

 

Ces travaux ont commencé par la mise en place des bureaux des différentes commissions qui ont été ensuite reparties en sous commissions dès le 4e jour, c'est-à-dire jeudi, 07 mai pour permettre la bonne gestion de chaque thématique : Chacune de ces sous-commissions a débattu sur le thème qui lui a été attribué de telle sorte que les solutions les plus efficaces soient trouvées une fois pour toute.


En faisant le tour de toutes ces commissions et sous commissions, nous avons  interrogé les personnalités suivantes sur les enjeux du déroulement des ces ateliers :

Marie Noëlle Koyara, ministre d’Etat de la Défense nationale, présidente de la commission Paix et Sécurité a donné des précisions sur cet atelier qu’elle vient de mettre en place et dont le général Jérôme Bouba était élu démocratiquement président de séance : «  Comme vous le savez tous, notre pays connait la crise la plus grande de son histoire. Aujourd’hui, nous sommes à la conquête de la paix. Et nous ne pouvons pas parler de la paix tant qu’il n’y a pas la sécurité dans le pays. C’est pourquoi vous conviendrez avec moi qu’au niveau de ce forum, la thématique Paix et Sécurité figure au premier plan. Nous souhaitons que tout se passe bien. Nous avons beaucoup d’espoir quant aux résultats qui sortiront des travaux de ces thématiques ».


Dans la sous commission Sécurité dirigée par Nicaise Samedi Karnou, ministre de la sécurité publique, plusieurs points sensibles ont été débattus pour qu’enfin dans l’unanimité les recommandations suivantes soient arrêtées par consensus  par les participants : « la sensibilisation, l’identification, le regroupement, la prise en charge, le désarmement des groupes armés et l’expulsion des enfants soldats ». Ces derniers ont demandé  que ces recommandations soient mises en application avant la tenue des élections.


Jean Willybiro Sacko, président de la commission Gouvernance, candidat à la prochaine élection présidentielle, a parlé sur l’un des enjeux de ce forum au niveau de sa commission : « l’un des enjeux de ce forum portant sur la question centrale est la gouvernance. Et vous avez vu l’engouement par rapport à cet atelier dont j’ai eu l’honneur de présider les travaux : l’importance de tous les participants, leaders des partis politiques, leaders de la société civile, communauté venant des provinces et autres. Malgré la sensibilité de cette question, les débats à mon sens ont été très responsables. On a vu des compatriotes qui ont apporté des contributions. Si nous continuons sur cette voie jusqu’à demain, je pense que nous pouvons, dans le cadre de cette thématique, apporter des propositions novatrices, des propositions importantes pour aider notre pays demain à se relever ».


Martin Ziguélé, président du Mouvement de  Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), candidat à la prochaine  présidentielle s’est, quant à lui, focalisé sur les questions sensibles et purement politiques « Si l’on me pose la question sur la cause principale de la crise centrafricaine, je répondrais en ces termes que c’est d’abord une crise de la gouvernance. C’est comme un accident qui arrive parce que le véhicule est mal chaussé ou en mauvais état dans tous les cas. Aujourd’hui, il s’agit de diagnostiquer les différentes composantes de cette mauvaise gouvernance là. Vous avez vu avec quel ferveur les débats ont lieu, c’est parce que le problème est réel. Nous sommes comme quelqu’un qui est dans l’eau et ne sait pas par quel bout se sauver. Les problèmes sont nombreux mais il faut sceller les choses pour voir les problèmes qui relèvent tout simplement par exemple du rapport des citoyens avec l’Etat, c'est-à-dire le problème de citoyenneté ; discuter le problème du rapport des citoyens entre eux, c'est-à-dire la problématique de la décentralisation, de la gouvernance locale et puis naturellement notre place comme Etat avec les autres pays dans le monde. Qu’est ce que nous tirons comme bénéfice de la coopération que nous entretenons avec des pays dans le monde depuis l’indépendance ? Donc, l’idée de cette assise est de trouver une idée commune et je pense qu’on y arrivera ». 

 
La question de l’organisation des prochaines élections a fait l’objet également de fortes discutions au sein de cette commission. Sur cette même question, le président de l’Agence nationale des élections (ANE) Dieudonné Kombo Yaya s’est trouvé en difficulté de répondre avec exactitude si oui ou non les élections seront tenables au mois d’août prochain. Tout ce qu’il a trouvé à dire est qu’il reste 40% du financement qui tarde encore à venir si bien que les membres de cette commission se posent des questions pour savoir à ce rythme, comment les élections pourront-elles effectivement avoir lieu le mois d’août comme le demande la communauté internationale ? Si tel est le cas, il vaut mieux commencer dès l’instant même à réfléchir sur l’après transition.


Maître Mathias Morouba, président de la commission Justice et Réconciliation a, de son côté, résumé les différents points qui ont été débattus au niveau de son groupe : «  hier, les participants s’étaient basés sur la question de la justice. Ce qu’il faut retenir en premier lieu, c’est que tout le monde  dit : « tolérance zéro à l’impunité ». Tous ceux qui ont commis des actes criminels, des actes visant à troubler l’ordre public ou des infractions à l’endroit des victimes, les participants ont demandé que ceux-là puissent s’expliquer devant la justice. Ils ont demandé  qu’il y ait une justice juste et totalement indépendante. Que les magistrats soient élus par leurs paires. Les victimes ont demandé qu’une réparation soit faite à leur endroit ».


Maître Gina Rosalem, 2e rapporteur de la commission Paix et Justice,  a déclaré : «  S’il y a des recommandations fortes qui sont pratiquement unanimes au niveau de l’ensemble du territoire,  c’est la question de l’impunité. Il faudrait que les auteurs de  crimes soient traduits devant la justice parce que le pardon n’exclut pas la justice. C’est ainsi qu’on pourra parler de réconciliation ».


Quant à la commission Développement économique et social, repartie en deux sous commissions à savoir le développement économique d’un côté et le développement social de l’autre. Primo, les participants ont recommandé que l’accent soit mis sur le développement de l’agriculture et de l’élevage qui représentent 70% de l’économie centrafricaine. Ce secteur doit être pris au sérieux.  Car, disaient-ils, la RCA tire la majorité de ses richesses à partir de ces secteurs. Donc, le pays ne peut pas se baser seulement sur les ressources minières par rapport à son développement économique.


Sécondo, en ce qui concerne le développement social, la question de l’alphabétisation a été plusieurs fois évoquée par cette sous commission dirigée par madame Delphine Yakazangba. Vu le taux d’analphabétisme qui est de 80% en RCA, Il faut tout faire pour rehausser le niveau des enseignés et des enseignants.

Victor Koyadeke, représentant du Syndicat de la Confédération Centrafricaine des Travailleurs Chrétiens (CCTC)  a proposé les recommandations suivantes : mettre à la disposition des enseignants des moyens adéquats et décents pour les inciter à ne pas aller enseigner dans les écoles privées ; procéder à la signature d’un décret d’application du statut général de la fonction publique ; revaloriser la grille indiciaire et doter les écoles en nombre suffisant de manuels scolaires.


Pour un autre participant venu de province, il faut ramener les bourses au niveau de l’école primaire et secondaire pour encourager les élèves à faire mieux ; sanctionner les enseignants qui couchent avec leurs élèves et encourager les filles à aller massivement à l’école en soutenant leurs parents pour leur permettre de mieux s’occuper d’elles financièrement.


Tels ont été les points qui ont fait l’objet des débats, de part et d’autre, dans les travaux des ateliers en commissions. Ces recommandations seront ensuite présentées en plénière, le dimanche 10 mai au Conseil national de transition, devant la communauté nationale et internationale,  pour qu’enfin soient adoptées de manière démocratique des lois pour le bon fonctionnement de ce pays. Ces points feront partie si possible de la Constitution du pays pour permettre aux futures autorités de les respecter et de les faire respecter. 

 

Herve Serefio

Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Le forum de Bangui recommande le report des élections en RCA
Repost 0
Centrafrique-Presse.com
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 14:21

 

 

 

Par RFI 11-05-2015 à 12:53

 

Le dernier jour de plénière du Forum de Bangui a été marqué par la signature d'un accord sur les modalités du prochain programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR). En dépit de réticences et d'éclats de voix pendant la cérémonie de signature, les ex-Seleka, les anti-balaka et d'autres groupes armés ont finalement tous signé le texte. Et l'enjeu est fort. L'effondrement des précédentes tentatives a conduit le pays dans l'abîme.

 

L'échec patent en 2012 du programme de DDR (désarmement, démobilisation, réinsertion) en direction des groupes armés du nord-est avait provoqué la reprise de leurs activités militaires. L'accord qui vient d'être signé espère ouvrir cette fois-ci la voie à une sortie de crise.

 

Le texte prévoit une approche individuelle. Les groupes n'ont pas reçu de quotas. L'accord indique que les ex-combattants devront être rassemblés, remettre leurs armes et qu'ils pourront ensuite soit être candidats à une intégration dans les corps en uniforme de l'Etat, soit opter pour la réintégration communautaire, c'est-à-dire participer à des programmes de développement au sein de leur communauté. Concernant le cas très polémique des combattants dits étrangers, les fameux mercenaires tchadiens ou soudanais, l’accord dit que ceux qui n’auront pas commis de crime de guerre seront rapatriés dans leur pays d’origine.

 

Reste à savoir si la communauté internationale parviendra cette fois-ci à mobiliser les fonds nécessaires. Et si les groupes armés parviendront à maintenir leurs troupes dans le cadre de cet accord.

 

« Il est temps que le peuple centrafricain puisse retrouver la paix »

 

En tout cas, pour certains de ses signataires, ce texte marque le début d'une page nouvelle dans l'histoire du pays. Herbert Gontran Djono Ahaba est le président du Rassemblement patriotique pour le renouveau de la Centrafrique (RPRC), qui réunit les ex-Seleka : « J’ai signé parce que c’est ma motivation, ma conviction, c’est mon pays, explique-t-il. Je pense que nous devons faire taire les armes, je pense qu’il est temps que le peuple centrafricain puisse retrouver la paix, je pense qu’il est temps que notre pays soit pacifié et que la réconciliation se tienne parmi les fils de ce pays. »

 

Du côté des anti-balaka, Patrice Edouard Ngaissona parle de journée capitale pour le pays. Il confirme sa volonté de transformer le mouvement anti-balaka en parti politique et annonce son intention de présenter des candidats, dont lui-même, aux législatives : « L’heure n’est plus au combat, l’heure n’est plus à l’utilisation des armes. Nous sommes engagés dans une voie de pacification parce que nous avons d’autres orientations pour apporter notre contribution à une nouvelle République centrafricaine, affirme-t-il. (…) Je ne dis pas que je vais aller aux élections présidentielles parce que nous les anti-balaka on n’a pas de moyens, mais nous souhaitons présenter une liste aux élections législatives. »

 

Peu après cette signature, le Forum de Bangui a discuté d'un rapport sur les raisons de l'échec des précédents DDR. Le rapport pointait entre autres un manque de volonté politique, une absence de participation de la population touchée et le manque de confiance entre bailleurs de l'époque et gouvernement.

 

********************************

 

En marge du Forum national de Bangui ouvert le 4 mai 2015 et une série d’engagements pris en faveur de la paix et notamment les recommandations du groupe thématique «Paix et sécurité »,  dix groupes armés signataires se sont engagés à déposer les armes et à renoncer à la lutte armée comme moyen de revendication politique.

 
Selon le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la République centrafricaine, Babacar Gaye« il  (l’accord) n’a pas été facile à obtenir. Il y a eu des hésitations, des reculades des responsables des groupes armés au moment même de la signature.

 
Je veux croire que cet engagement est sincère, qu’une page est vraiment tournée en Centrafrique et que nous allons nous engager dans une construction progressive de la paix.

 
En tout état de cause, comme l’avait dit le président Sassou Nguesso lors du forum de Brazzaville, ‘le voyage le plus long commence par un premier pas’. Sur ce chemin de la paix, le pas qui a été franchi aujourd’hui est un pas très important.
 
Ce n’est pas sans hésitation que ces groupes armés abandonnent la lutte pour entrer dans le seul chemin qui vaille qui est celui de la paix.

 
Je crois que les partenaires (internationaux) ont toujours été au chevet de ce pays. Ils ont montré surtout le spectre de soutien qu’on apporte à un pays. Mais cet accord de DDR va, bien évidemment constituer un nouveau départ, une possibilité de remobiliser tous les partenaires autour de la Centrafrique ».

 

Avec l'accord de désarmement, la RCA espère tourner une page
Repost 0
Centrafrique-Presse.com
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 14:16

 

       

 

APA Bangui (Centrafrique) 2015-05-11 10:41:08 Les Etats-Unis viennent d’octroyer 7 milliards 350 millions de FCFA à la Centrafrique pour financer notamment la reconstruction de la Cour criminelle et la réhabilitation de la Cour pénale dans ce pays.

 

Le financement américain doit également favoriser de nouveaux recrutements dans la police, la gendarmerie et la sécurité pénitentiaire, en vue du rajeunissement des effectifs de ces trois forces, ainsi qu'à  lutter contre les violences sexuelles basées sur le genre.


Les fonds seront gérés conjointement par le gouvernement centrafricain et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation de la République centrafricaine (MINUSCA), l'Union européenne (UE) et plusieurs autres partenaires.

Grâce au financement américain la police, la gendarmerie, la sécurité pénitentiaire et les tribunaux pourront être dotés d'équipement de base et bénéficier de programmes de renforcement des capacités visant l'amélioration des procédures de poursuites des cas de violences sexuelles basées sur le genre et traduire leurs auteurs devant la justice.

 

http://apanews.net/news/fr/article.php?id=823652#sthash.tkIM81YM.dpuf

 

Centrafrique : Financement américain pour la sécurité et la justice
Repost 0
Centrafrique-Presse.com
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 00:08

 

 

 

http://www.radiondekeluka.org  dimanche 10 mai 2015 12:22

 

Le Forum inter-centrafricain de la réconciliation est en train de prendre son dernier virage. Les recommandations des ateliers thématiques sont rendues publiques, notamment celles des ateliers Gouvernance et Développement économique et social.

Onze délibérations à inclure dans la future Constitution centrafricaine ont été proposées par la commission Gouvernance. On peut noter entre autres l’insistance sur le caractère laïc de l’Etat centrafricain ; la consultation à la base sur les grandes questions de société et, la mise en place d’une haute autorité de bonne gouvernance.

A l’annexe du rapport de la commission Gouvernance, trois propositions fortes ont été formulées par les participants: le report des prochaines élections après concertation entre l’Autorité nationale des élections (ANE) et d’autres institutions, la saisine de la conférence des chefs d’États de la CEEAC pour la prolongation de la transition et le maintien des hautes autorités de la transition jusqu’aux élections.

Certaines propositions ont porté sur la déclaration « Jours fériés » des deux principales fêtes musulmanes que sont le Ramadan et la Tabaski.  

 
Entre autres propositions, il y a les questions de l’élargissement du Conseil national de transition (CNT, le parlement provisoire) aux Antibalaka ; l’interdiction faite aux groupes armés d’être transformés en partis politiques ; l’augmentation du budget de l’Éducation et la revalorisation du statut de l’enseignant ; la création des Universités par région ; la signature par les membres du gouvernement du Pacte républicain ; la problématique de nomination des consuls de la République Centrafricaine à l’étranger devenue un véritable réseau de business.


Sur le chapitre Élections, l’Atelier a recommandé la tenue d’une réunion élargie de tous les acteurs pour définir un nouveau calendrier électoral mais que cela ne doit pas dépasser 2015. Il a été aussi question de garantir la stabilité de la transition en maintenant en fonction la présidente de la transition, le Premier ministre et le président du CNT.


Des propositions qui ont suscité des débats contradictoires et houleux surtout en ce qui concerne l’organisation des élections et la prolongation de la transition.

Christian Léngbé du Mouvement national des indépendants se dit favorable à ces propositions même s'il précise que cela ne peut être possible qu'après concertation. « Nous n'avons pas aujourd'hui les moyens pour aller aux élections. J'ai été un élu du peuple, député du 1er arrondissement de Bangui. On sait dans quelle condition nous organisons les élections dans notre pays. Si on nous demande d'aller aux élections dans deux ou trois mois, ça va être la catastrophe. S'il faut prolonger la transition, nous qui sommes ici et qui représentons le peuple aujourd'hui, on reconduit la transition et ce, sur des bonnes bases, consensuelles et apaisées ».


Son de cloche discordant d'un autre délégué de cette même commission. Mouammar Bengué Bossin - tout en s'alignant sur le principe du report des échéances électorales - pense pour sa part que les autorités actuelles ne sont plus dignes de la confiance ni du peuple ni du CNT « Il n'a jamais été question d'adresser une demande aux chefs d’État de la CEEAC pour proroger le mandat du Chef d’État de la transition. De deux, le Chef d’État de la transition était venue dire ici lundi devant le président Sassou Nguesso et toute la communauté internationale que les élections auront lieu coûte que coûte au mois de juillet-août alors que personnellement j'ai dis que cela ne sera pas possible. Et donc on ne doit pas oublier le fait que le 21 octobre devant le CNT, elle a reconnu des détournements de fonds. Tout cela constitue ce qu'on appelle une forfaiture. Donc, elle n'est plus digne d'avoir la confiance du CNT et du peuple centrafricain ».


Ensuite, en Développement économique et social : plusieurs points essentiels ont été relevés pour susciter des recommandations. Entre autres, le problème de taxes d’abattages et forestières ; le vote des Maires ; le problème de l’inflation des prix des marchandises ; les banques primaires devenues un véritable réseau mafieux ; la mauvaise gestion de l’Enerca et de la Sodeca ; l’instauration du secteur Construction de logements sociaux pour favoriser l’emploi ; la révision de tous les accords miniers, forestiers et pétroliers avec la RCA ; l'audit du secteur para-public ; la réouverture des principaux marchés internes et frontaliers fermés du fait de la crise ; la création d’une banque de semence par préfecture ; l’annulation de tous les accords en matière de défense paraphés à Paris ; la problématique de la subvention de la presse privée et des syndicats et, la nature néocoloniale de l’Etat-centrafricain qui annihile son indépendance.


Pour ce dimanche 10 mai, les débats vont tourner autour des résultats des commissions Justice et réconciliation et Paix et sécurité. Ouverts le 4 mai, les travaux du forum sont censés prendre fin ce 11 mai 2015.

Forum national : entre report des élections et reconduction consensuelle des dirigeants de la transition
Repost 0
Centrafrique-Presse.com
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 23:59

 

 

 

http://lepays.bf/  dimanche 10 mai 2015

 

Va-t-on vers une transition sans fin en Centrafrique ? C’est la question que bien des observateurs se posent, au lendemain de l’annonce de la prolongation du mandat de dame Catherine Samba- Panza. En effet, arrivée au pouvoir en janvier 2014, en remplacement de Michel Djotodia, Catherine Samba- Panza disposait d’un délai d’un an pour organiser les élections et remettre le pouvoir à un président démocratiquement élu. Réalité du terrain oblige , les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) avaient, par la suite, décidé de prolonger ce mandat de six mois. Suivant ce calendrier, les élections devraient donc avoir lieu en juin-juillet prochain, mettant ainsi fin à la transition. Seulement voilà ! Le Forum de réconciliation nationale qui a réuni plus de 600 représentants à Bangui, « appelle à une saisine des chefs d’Etat de la CEEAC pour une nouvelle prolongation de la transition et le maintien jusqu’aux élections de l’équipe actuelle ». Et de trois donc pour Catherine Samba-Panza qui, naguère, rejetait en bloc l’accord signé à Nairobi par les deux frères ennemis que sont Michel Djotodia et François Bozizé, et qui, rappelons-le, suggérait la mise en place d’une nouvelle transition. Est-ce parce que cet accord mettait à l’écart l’équipe actuelle de la transition qu’elle l’a rejeté sans ménagement ? Bien malin qui pourra répondre à cette question. Toujours est-il que cette nouvelle prolongation du mandat  de Catherine Samba-Panza fait déjà des gorges chaudes. Car, si les uns l’approuvent, d’autres, par contre, la trouvent inacceptable et exigent même le départ de l’équipe actuelle du gouvernement. A qui la faute, si après un an et demi de crise marqué par la chasse à l’homme sur fond de haine ethnique et religieuse, on en vient encore à parler de prolongation de la transition en Centrafrique ? Il faut tenter de répondre à cette interrogation pour se rendre à l’évidence que tout le monde est coupable, tant chaque acteur a sa part de responsabilités. A commencer  par Catherine Samba-Panza.

 

La priorité était de ramener la paix

 

Car, arrivée  dans un contexte de crise, celle qui a succédé à Michel Djotodia s’est très vite illustrée négativement par une gestion népotique du pouvoir, brisant ainsi le capital de sympathie dont elle bénéficiait auprès de bien des acteurs de la crise. Et dès lors, Catherine Samba-Panza ne faisait plus l’unanimité parce que décriée par une partie de la classe politique et de la société civile,  si bien que certaines de ses décisions étaient parfois vivement contestées. A cela s’ajoute le jeu trouble de Michel Djotodia et de François Bozizé qui, depuis leur lieu d’exil, ne manquaient pas de tirer les ficelles, soufflant le chaud et le froid. Conséquence : leurs filleuls que sont la Séléka et les  Anti-balaka qui se vouent une haine viscérale, refusaient de déposer les armes et poursuivaient les exactions sur le terrain, nonobstant les multiples appels à la retenue. On revoit encore ces scènes effroyables présentant des Centrafricains en train d’occire d’autres Centrafricains à coup de machettes, confirmant la thèse de Thomas Hobbes selon  laquelle « l’homme est un loup pour l’homme ». Difficile donc dans ces conditions de demander à Catherine Samba-Panza d’organiser des élections crédibles et apaisées. La priorité était de ramener la paix, en brisant les murs de la méfiance entre les différents protagonistes et de les amener à se parler entre eux. C’est sans doute ce qui explique la tenue de ce forum qui a ouvert ses portes depuis le 4 mai dernier à Bangui. En tout cas, on espère que cette nouvelle prolongation du mandat de Catherine Samba- Panza, si elle est entérinée par  les chefs d’Etat de la CEEAC, sera la dernière. Car de prolongation en prolongation, on finira par exaspérer tout le monde.

 

Boundi OUOBA

Lu pour vous : TRANSITION EN RCA : A qui profite cette énième prolongation ?
Repost 0
Centrafrique-Presse.com
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 22:16

 

 

 

Par RFI 10-05-2015 à 20:19

 

Réunis dans le cadre du Forum de Bangui, les groupes armés Seleka et anti-balaka ont signé ce dimanche un accord de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR). Par ailleurs, les délégués ont adopté le rapport sur les questions de justice et de réconciliation lors du deuxième jour de leur travaux en plénière.

 

L'accord établit dans les grandes lignes le processus de désarmement et de réinsertion. Les combattants devront, avant les élections centrafricaines, se présenter dans des sites où ils seront regroupés, désarmés et pris en charge. Ils pourront soit être candidats à une intégration dans les corps en uniforme de l'Etat, soit être reconduits à l'intérieur du pays pour bénéficier de programmes de développement communautaire générateur de revenus.

 

L'intégration dans ces fameux corps en uniforme, c'est-à-dire l'armée, la gendarmerie, la police, les Eaux et forêts, se fera sur la base de critères d'équité et de professionalisme afin de reconstituer des institutions sécuritaires républicaines. Les combattants qui auront été identifiés comme étrangers et qui n'auront pas commis de crime de guerre seront quant à eux rapatriés dans leurs pays d'origine.

 

Le texte de l'accord a été lu en séance plénière du Forum de Bangui, où il a été acclamé par les participants. Mais il demeure pour l'instant deux inconnues. Les moyens tout d'abord. La communauté internationale saura-t-elle cette fois-ci débloquer rapidement les fonds nécessaires ? Autre inconnue, la capacité des mouvements à tenir leurs engagements, à tenir leurs troupes dans le cadre de cet accord.

 

Une demande des populations

 

La signature de cet accord par les groupes armés répond précisément aux recommandations des délégués de l’Est du pays, présents au Forum. Cette région centrafricaine est toujours sous le contrôle de groupes armés et de seigneurs de guerre. Deux ans après l’éclatement de la crise, les populations se disent encore sous la coupe des groupes armés. Leurs délégués sont venus réclamer au Forum de Bangui la neutralisation des factions de l’ex-Seleka qui continuent à régner sur leur territoire. « Il faut retirer les éléments Seleka de la Basse-Kotto. C’est nécessaire parce que les habitants de la Basse-Kotto ne sont pas libres de leurs déplacements, de leurs mouvements. Trop de tractations, trop d’amendes et les amendes dépassent leurs capacités. Le retrait des éléments de l’ex-Seleka sera compensé par le retour de l’Etat », a dit à RFI un ressortissant de la Basse-Kotto.

 

Mais les ex-Seleka ne sont pas les seuls à faire régner la peur à l’Est. Les populations se plaignent également de la présence d’hommes armés tchadiens ou soudanais qui continuent toujours, à l’heure actuelle, à piller les ressources du pays. « Notre problème, ce sont les Tchadiens et les Soudanais qui ont franchi notre frontière et qui nous ont traités de tout. Ils nous ont massacrés ; ils nous ont assassinés. Ce n’est même pas fini ! Ils sont là encore dans la préfecture de la Haute-Koto et il faut les rapatrier dans leur pays pour qu’on puisse avoir le calme », a témoigné une femme, originaire de la Haute-Koto.

 

Adoption du rapport Justice et réconciliation

 

A l’issue de la séance de ce dimanche matin, le Forum de Bangui a par ailleurs recommandé la création de structures devant permettre justice et réconciliation. Il a aussi affirmé des principes et proposé des symboles.

 

S’agissant des structures, ce sont par exemple une Commission vérité, justice et réconciliation, mais aussi des comités locaux de paix et de réconciliation. Le Forum demande également la création d’une commission d’enquête sur les crimes transfrontaliers, notamment ceux de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA).

 

S’agissant des principes, ce sont par exemple l'inéligibilité des responsables politiques, auteurs, co-auteurs et complices des conflits. Il s’agit là d’une recommandation forte du Forum. Le rapport adopté demande également qu’on n’amnistie pas les auteurs et complices de crimes. Puis, il y a les symboles. Et notamment la mise en place d’une reconnaissance légale des fêtes de ramadan et de tabaski, pour bien marquer l’identité multi-religieuse du pays.

 

 

Accord de démobilisation des milices en Centrafrique

 

    BANGUI, 10 mai 10/05/2015 à 22:52 (Reuters) - Les ex-rebelles centrafricains de la Séléka et leurs rivaux anti-balaka ont conclu dimanche à Bangui un accord de désarmement, de démobilisation et de réinsertion. 

 

    Le texte a été signé avec le ministère de la Défense dans le cadre du Forum de Bangui organisé pour tourner la page du conflit qui a fait plusieurs milliers de morts et plus d'un million de déplacées depuis 2013. 

 

    "Les combattants de tous les groupes armés acceptent et s'engagent à mettre une fin définitive aux conflits armés en République centrafricaine", peut-on y lire. 

 

    "Il s'engagent à déposer les armes et à renoncer à la lutte armée comme moyen de revendication politique et à suivre le processus de désarmement, de démobilisation, de réinsertion et de rapatriement (DDRR)". 

 

    Les 10.000 casques bleus de la Minusca, qui ont pris le relais de la force française Sangaris, veilleront à la mise en oeuvre de l'accord. Il prévoit en outre la création d'un tribunal spécial pour juger les crimes de guerre.  

 

    Le forum de Bangui rassemble quelque 580 représentants des partis politiques, des milices, de la société civile et des religions, ainsi que des émissaires des pays voisins, de l'Union africaine, de la France et des Nations unies.

 

 (Sebastien Lamba et Serge Leger Kokpakpa, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

 

Forum de Bangui: les groupes armés signent un accord de désarmement
Repost 0
Centrafrique-Presse.com
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 09:48

 

 

 

Par RFI 10-05-2015 à 05:02

 

La plénière du Forum de réconciliation de Bangui a commencé à adopter hier, samedi, des recommandations en matière de gouvernance et de développement économique et social. Et les débats sur la gouvernance ont permis d'entériner la proposition de prolongation de la transition. Car il est désormais clair, depuis le rapport soumis jeudi par le président de l'Autorité nationale des élections, que l'échéance de juin-juillet ne pourra pas être tenue.

 

La commission plénière du Forum de réconciliation de Bangui a commencé à examiner les propositions des groupes sur la gouvernance et le développement au pas de charge. Une demi-journée par thème. Suffisant pour permettre aux délégués de s’exprimer, mais trop peu pour réellement débattre.

 

Concernant les élections, le rapport sur la gouvernance qui a été amendé et adopté samedi matin appelle à une saisine des chefs d’Etat de la CEEAC pour la prolongation de la transition et le maintien jusqu’aux élections de l’équipe actuelle de transition. Accorder un délai supplémentaire à la présidente de la transition Catherine Samba-Panza, quelques mois de plus afin d’organiser effectivement les élections présidentielle et législatives.

 

Pour l’ancien Premier ministre, Anicet-George Dologuélé, président de l’Urca (Union pour le renouveau centrafricain), le Forum de Bangui a adopté la solution la plus indiquée pour le pays : « Ce n’est pas la peine de changer une équipe si c’est pour trois ou quatre mois. S’il y a une nouvelle équipe qui arrive, il lui faudra s’organiser, connaître un peu l’état des lieux avant de commencer à travailler, souligne-t-il. On perd du temps, alors que celle-ci est déjà là depuis un moment. On va dire qu’elle est rôdée et qu’une prolongation technique de quelques mois, c’est surmontable. Donc je pense que c’était une décision sage. »

 

Le président du MDREC, le Mouvement démocratique pour la renaissance et l’évolution de la Centrafrique, Joseph Bendounga, estime lui que le Forum n’aurait pas dû ouvrir la voie à une prolongation de Catherine Samba-Panza : « La reconduction de Mme Catherine Samba-Panza pour un troisième mandat de transition est inacceptable pour le peuple centrafricain parce qu’elle n’a pas su gérer le pays comme il fallait. Elle a pratiqué le népotisme, elle a échoué à organiser les élections. Elle doit partir », maintient-il.

 

La position des partisans d’un départ de Catherine Samba-Panza n’ayant pas pu s’exprimer lors du débat en plénière sur la gouvernance, Joseph Bendounga a décidé de quitter le Forum de Bangui.

 

Les autres recommandations adoptées

 

Le rapport sur la gouvernance propose par ailleurs la création d’une Haute autorité de la bonne gouvernance, l’adoption d’une loi sur la liberté religieuse ou la reconnaissance de l’incompatibilité entre fonctions politiques et militaires.

 

Le rapport sur le développement économique et social adopté dans l’après-midi appelle quant à lui à une levée des mesures de sanction imposées sur le diamant par le processus de Kimberley. Il préconise un appui au retour des éleveurs dispersés dans les pays limitrophes, mais aussi un appui à la reconstitution du cheptel. Il recommande enfin la distribution aux paysans de semences, d’outils et d’intrants agricoles.

RCA: le Forum entérine la proposition de prolongation de la transition
Repost 1
Centrafrique-Presse.com
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 21:42

 

 

 

Le voleur de Centrafrique et la

bombe atomique de l’Afrique

son frère

 

                   1

 

Joyeuses Pâques à tous

toute la Nature reverdit

sur l’étendue de notre Pays

dans la perspective des

moissons

 

                   2

 

Adorons la Mémoire de

nos Ancêtres Bantous même

si aujourd’hui l’étranger

contredit leur Âme

dans nos récoltes

 

                   3

 

Honorons nos Ancêtres

Centrafricains pour des

millénaires sur cette Terre

 

                   4

 

aujourd’hui depuis 1881

l’esclavage le Colonialisme

jette leur saleté sur le Visage

noir nègre retourne

chez toi

 

                   5

 

pourtant chaque argent

que tu sors de ta poche

dit le Président Chirac

c’est l’argent d’un Africain

 

                   6

 

adorons vénérons nos Ancêtres

ce sont des grands Hommes

nus leurs âme ne se couvre

pas de l’âme de nourriture

ni de celle des vêtements

 

                   7

 

quand ces gens-là sont

venus ici chez nous nos

Ancêtres confiants en leur

meilleur leur ont dit asseyez-

vous couchez-vous ici

partageons l’âme de l’eau

que voici Elle est si claire

 

                   8

 

Adorons Vénérons nos Ancêtres

les Premiers Hommes sur la Terre

Ils demeurent en Nous-mêmes

pourtant ils connaissent

les nouveaux arrivants

sur la route de la richesse

personnelle le cœur est mauvais

 

                   9

 

nos Pères nous disent

ces gens-là nous réniflons

dans les fibres de leurs corps

d’autres assassins encore

avec l’or du sang de l’âme

de l’Indien. L’immortalité

ne se tue pas disent-ils

en nous nos Pères pour

cet appauvrissement de l’Âme

en simple argent comptant

 

                   10

 

Vénérons donc adorons

nos Ancêtres partis en amérique

y ajouter l’âme de l’Afrique

 

                   11

 

ah ! pour extraire de l’âme

de l’Océan de l’air de

celle de chaque chose de l’âme

extraire son appauvrissement

la corde de chanvre au cou

ah! qu’ils se font tortionnaires

esclaves du fer Ne se contente

pas de trancher un peu

qui va loin l’appauvrissement

du monde vivant

 

                   12

 

Ces gens-là sont des choses sans

âme extraite ils se font de

nouveaux vêtements

toujours des revêtements

 

                   13

 

Joyeuses Pâques à tous

Adorons Vénérons nos Ancêtres

La nature reverdit de fleurs

bourgeons têtes esprit de moissons

à eux offerte la première

Centrafrique Ciel Terre clairs

 

                   14

 

nous sommes des grands Hommes

l’Âme de notre Mémoire est claire

un peu de cette clarté du Monde

la terre se débat-repousse

l’univers l’âme l’illumine

un peu ce passage de l’histoire

 

                   15

 

pour appauvrir leur âme

la bouche est l’aboutissement

du cul amer son compère

ils ont entaillé dans le corps

seulement les sangs des rhums

des cotons des bois d’ébène

ils ont tranché les Indes

voici son arme amie Gandhi

 

                   16

 

pour appauvrir leur âme

aux bouts des couloirs

des corps de nos territoires

devenus leurs biens mal

acquis qu’ils ont guillotinés

qu’ils ont pendus qu’ils ont

torturés au bout de la nuit

de ces centenaires millénaires

notre Âme ne verrait plus sa

lumière

 

                   17

 

Vénérons adorons nos ancêtres

tirailleurs travailleurs forcés

rentrez chez vous abandonnés

croient-ils la guerre est finie

entre les Anglais les Français

les Portugais les Espagnols

les Allemands la guerre mondiale

est finie c’est le chomâge

retournez chez vous en Afrique

au Brésil dans les Iles

Grandes et Petites de la Terre

assombrie du cul au ciel

 

                   18

 

Vénérons adorons nos Ancêtres

ensemble âme dans toute chose

cette Existence est plus proche du

Ciel

 

                   19

 

l’esclave n’est pas fils du

Ciel wadou boudou ils

creusent frère chose c’est ce un

jour la lumière de l’âme

douboudouwa se creuser

avec des bombes des poisons

des gueules de canons

avec dans un seul sens

nous venons dans l’autre

sens des directions de l’univers

se détruire sans retour

est-ce que ce handicap

est tien notre appartenance

à ce handicap chante

le négro spiritual en créole

en portugais en espagnol

Bob Marley des Petites

Grandes Iles de l’Âme d’Afrique

libre, partout

 

                   20

 

Vénérons Adorons nos Ancêtres

la Liberté l’Âme se meut l’autre

sens c’est l’une chose de nous

appartenances libres

 

                   21

 

Joyeuses Pâques à tous

Canadiens c’est comme

s’il n’y avait pas de bourgeons

bourgeonnements nous-mêmes

cachés en face de la maison

les lasers disent à voix basse

dans quelle langue l’automatique

marchandise cette chose muette

comme si l’âme ne le retrouvera

déjà pour l’équilibre à côté

de la galaxie la maison de la

facule rejoint celle du bulbe

rachidien bourgeon des Pâques,

retournez chez vous ! palmiers

ancêtres à plumes noires

handicap de sang épuisé

 

                   22

 

Vénérons nos Ancêtres

en nous-mêmes le laser

dans nos maisons crève

leur œil l’autre jusqu’à la

moelle du handicap

 

                   23

 

la Fédération de Russie

a la forme de l’Afrique

les Peuples animistes

les Rennes ne sont pas des

des aborigènes parqués amputés

 

                   24

 

le changement c’est le propriétaire

de tout et de rien

qu’une amputation de la Terre

unique

 

                   25

 

Avec Lénine vous avez osé

le changement unique

en ces temps-là le changement

c’est matériel avec amputation

matérielle des choses Ancêtres

 

                   26

 

avec elles le propriétaire

a jeté grâce à l’avion et

à l’air trois bombes atomiques

pour la liberté de la Russie

Poutine est l’arme atomique

 

                   27

 

la propriété du corps s’admire

elle ne donne pas des armes

sa propriété est de tuer

l’âme par l’amputation de la terre

Pouchkine ancêtre c’est notre Âme

 

                   28

 

avec les armes fabriquées de ses

mains personne ne donne une âme

à la Centrafrique ancêtre ce serait contre

l’amputation de la terre son corps

qui s’admire encore

 

                   29

 

La Fédération de Russie

a la forme de l’Afrique

la Sibérie tournerait

méthane plutôt ces temps

de liberté avec les balalaïkas

vénérons vos vêpres aussi

profondes que le Lac Baïkal

 

                   30

 

la bouche des eaux

l’Amour de la Volga des

silures des capitaines du

Kongo de l’Oubangui

la cuisson des arêtes

en ces temps des ébouillantés

grâces aux eaux ancêtres

disent commune eau

dans le ciel les Naine

Blanche galactiques densités éphémères

toute chose ancêtre c’est

le dit appartenance à quoi ?

donc l’esclave n’éclate

pas ciel ébouillanté il est

au mieux sur le bout strapontin

ce cinéma n’est pas la forme

de la Centrafrique des rivières

ancêtres

 

                   31

 

le propriétaire atomique

a éclaté les bombes atomiques

avec Lénine à Poutine

il possède la bombe atomique

avec Alexandre Nevski

qui battit les Suédois

les Chevaliers Porte-glaive

Teutoniques atomiques de ces

temps-là de la Fédération de Russie

à la forme de l’Afrique

 

                   32

 

attirance d’amputation de

dépouillement de cette âme

 

                   33

 

chose déjà ébouillantée

par l’âme vous entrez ici

vous ne sortez pas vivant

 

                   34

 

tous les voleurs ne sont

pas républicains ce sont

tous des voleurs selon Flaubert

 

                   35

 

attirance d’amputation

de la Grande Armée Porte Glaive

le Voleur Napoléon Premier

se dit on m’a volé mon

âme de tout ce dont j’ai rêvé

 

                   36

 

en ces temps ancêtres nul

dépouillement à Sainte Hélène

de cette torture anglaise ils disent

l’enfer l’âme de Hitler est

déjà morte cette défaite

patriotique sous Staline

 

                   37

 

l’Allemagne en deux parts

fabrique la meilleure voiture

elle lisait les lignes des mains

des crânes ancêtres de Namibie Bantous Heréro

Vénérons adorons notre Âme immortelle

est de retour sur leur moteur mercedès

dans le corps de l’Afrique

 

                   38

 

avec Beethoven

avec Tchaïkovski avec Pouchkine

avec Rosa Luxembourg

avec Liberté

 

                   39

 

dans la forme de l’Afrique

il y a Ivan IV le Terrible

il y a Pierre Le Grand

avec Thomas Sankara

tous vivants avec Boganda

dans la forme de l’Afrique

il y a ce retour immortel

Vénérons adorons l’âme

dans chaque chose dit

l’animisme. Être soi-même

plus d’un milliard d’Africains

Vénérons adorons nos Ancêtres

Respect des choses du corps

de notre Pays Afrika !

 

                   40

 

la propriétaire du corps s’admire

elle ne donne pas des armes

sa propriété est de tuer

l’âme par l’amputation de la Terre

 

 

                   41

 

la propriété se vêt d’un

uniforme d’âme avec un

trou pour crier cette

pauvre bombe nucléaire

                   42

ou la bombe atomique

ou le dégèl des pois chiche

la discipline du parti fond

son âme graisse d’hippopotame

 

                   43

 

ou la Blanche Naine densités

renvoie la pointe des lasers

dans leur œil de moelle

âme ancêtres tous c’est mourir ?

 

                  44

 

Âme vivante parquées sont

les Premières Nations d’Australie

la propriété du vendeur

de l’expérience se précipite à Bangui

avec une amputation de l’Âme

noire

 

                   45

 

c’est les Pâques noires ! célébrons

adorons nos Ancêtres le Soleil

les accouchés avec l’âme dans les

choses l’eau dans le sang

de la bombe atomique sait-on

ces solaires

 

                   46

 

c’est la propriété la maladie

tue les membres du corps

de l’âme c’est la maladie qui

s’admire à côté de l’Âme atomique

 

                   47

 

c’est les Pâques noires ! la Nature

reverdit sur l’étendue du Pays

c’est la propriété de l’âme

les gros Gbokoro croissent les

eaux les sangs dans les corps

à côté des saisons sèches

                   48

 

vénérons nos Ancêtres attroupés

dans cette grande chose le Bois

sec avec un Drapeau de

parure. Nos Ancêtres laissent

la maladie s’approcher. Tu as soif

sait-on c’est ton droit de boire

un peu la Bouche de l’enfer

est à côté de la source d’Eau

solaire, l’enfer mange les Soleils

 

                   49

 

la prospérité de nos Ancêtres c’est

le Noyau adorons Vénérons son Âme

c’est donc cette propriété de le

briser sans cesse leur bouche

se trouve dedans le squelette se

laisse atomique propriété des

choses

 

                   50

 

 

Ancêtres adorés il nous reste

l’Âme d’un milliard d’Africains

Sankara Boganda la bombe

Ancêtres Anti Balaka la Bombe

atomique Afrika à côté de

leur argent le sang caché

des esclavages dans les feuilles

papier des arbres amputés

 

                   51

 

tous les voleurs amputent

les membres du corps des Âmes

ancêtres comme des pillards

républicains tous des voleurs

selon Flaubert qui prédit

Rome en Égypte Bonaparte

en Égypte en Italie en Russie

épouvantés par la défaite

toutes les choses se sont unies

contre eux les alliés européens

en 1881 à Berlin c’est l’amputation

des membres du corps de l’Afrique

son Âme Ancêtre a cru mourir

sous les tortures Âme muette

avec les langues étrangères des

saisies seulement Âme muette

avec les religions des voleurs

 

                   52

 

le handicaps couve le monde

il y a le voleur il y a sa chose

esclave le voleur c’est un

assassin du corps de l’âme

 

                   53

 

Âme de l’Afrique avec des

pétards avec la bombe atomique

cet homme a tout tenté

avec des mercenaires intellectuels

 

                   54

 

cet homme enfin tu voles

toute crédibilité à l’homme

la mécanique de la bombe

numérique jusqu’à Mars

 

                   55

 

le handicap de papier monnaie

avec le voleur fuit la

république c’est piller de proche

en proche cette partie de l’univers

de l’âme la main vide sur la Lune

 

                   56

 

piller c’est tenter de s’allier

avec quoi en faire avec la

chute des Reich à côté d’eux

les débris des amputations

dévier l’Afrique c’est une

amputation tentative de crime

 

                   57

 

piller l’Afrique c’est une bombe

atomique ils l’ont approchée

de son oreille pour morceler

son âme

 

                   58

 

il y a la forme de l’Afrique

au Tibet

il y a la forme de l’Afrique

en Australie

la résistance Anti-Balaka

le Kangourou le knock-out

les parcs où ils veulent

enfermer les Centrafricains

mais les mercenaires noirs

ils rampent sur leur ventre

c’est une tromperie de couleur

du frère caméléon les républicains

socialistes de l’internationale

ces temps-ci ils ont répandu

tant de sang des pillages

 

                   59

 

piller c’est tenter de s’allier

avec le handicap de papier

monnaie il rampe sur le ventre

de marmite le crédit d’avance

c’est la vente de l’âme de

Centrafrique frères ngongoron

l’amour du voleur c’est

ramper caché avec les voleurs

du Peuple des choses de Centrafrique

piller c’est tenter de s’allier

avec les scorpions contre l’âme

des choses ancêtres de ce Pays

piller c’est de l’étranger

payer par avance les voyages

des ressources de notre Âme

c’est cracher sur la résistance

du Peuple leur adversaire

des mercenaires

 

                   60

 

l’esclave sans oreille muette

ils l’ont tranchée ne se lève

pas jamais en direction

du Ciel l’esclavage c’est le

trou de l’anus du ciel

pour uriner un pois chiche

l’esclave c’est une bombe atomique

dans un bol de son ventre

rond caméléon sous le ciel

la résistance se lève jusqu’au

Ciel n’entend pas la haine

 

                   61

 

qui es-tu avec des alliés sanglants

leurs sangs sont Madagascar Algérie

Vietnam leurs sangs de tes alliés

affleurent leurs vêtements kaki

de l’esclavage sous tous les ciels

le sang des costumes cravates

un dix quinze vingt résistent

qui es-tu un autre de président

au prix d’un bol de soupe chinois

tu ne crois pas en tout en rien

tu ne crois qu’à l’escroquerie

tranchée en argent la défense

de la résistance de l’éléphant

avec les déchets bombe atomique

par terre

 

                   62

 

ce ciel de sang versé

ils ne nous montrent pas

le vrai ciel de nos Ancêtres

Joyeuses Pâques à Tous

toute la Nature reverdit

sur l’étendue de notre Pays

 

                   63

 

dans la perspective des

moissons les belles les abondances

des pluies creusent des trous

partout par terre dans le Ciel

avec des tonnerres ! comme

ces damnés voleurs des Pays

 

                   64

 

les choses se récoltent

ces enfants de ce Pays

avec l’accompagnement

de nos Ancêtres votre Âme

tôt le matin revient le soir

 

                   65

 

adorons nos Ancêtres

Bantous aujourd’hui

le voleur interdit

leur Âme dans nos récoltes

de bois sec de parure

qui prend feu petite

énorme bombe atomique

 

                   66

 

avec le bois sec

il y a la parure

la fumée des laves

il y a la musique

la cervelle de tous les corps

de l’âme

ils vêtissent de pelure

ils nourrissent de nourriture

 

                   67

 

fraternité de l’existence gagnée ?

 

                   68

 

avec des lasers dans les

bois secs dans l’eau de la cervelle

cette maladie de payer

avec des trous de tentative

des uniformes contre l’âme

 

                   69

 

parure dans le bois sec

 

                   70

 

l’Afrique a la forme

de toutes les tentatives

de crimes contre l’âme

 

                   71

 

les camps de concentration

les garots des cordes

les apartheids sont

autant des élections

 

                   72

 

la chose faite discrédite

l’homme des bouchers

des banks entre ses mains

 

                   73

 

la chose humaine distinctive

est à côté de la chose atomique

la fuite du déchet de mer

de la Terre vers tout

c’est rien c’est nous l’âme

 

                   74

 

avec leur ruse démocratique

de manger des poulets réfrigérés

exportés des dictateurs atomiques

le zombi mercenaire des

déchets des crachats argentés

 

                   75

 

avec l’œuf atomique dans

leur carcasse d’où viens-tu

poulette zombi comme eux

débarras d’un fût de déchets

des bouches des avions

Air France à MPoko Bangui

tenez ce montant de carcasses

d’argent marcher droit

ce sont les élections le progrès

la bouche petit dit le bandit

le droit du gouverneur jette

le fouilleur des fûts des débris en prison

de Ngaragba c’est son droit

 

                   76

 

les Centrafricains nomment

cette carcasse de poulette

le gouverneur chose Botha

du progrès des Noirs voleurs

les Centrafricains ne votent pas

les perpétuités des tentatives

de tous les crimes contre leur

Âme en 2015

 

                   77

 

Joyeuses Verdures de Pâques

à tous rendues sur Mars

l’Âme des Ancêtres sur Terre

 

                   78

 

tenez ! notre cadeau pour

les élections des répartitions

des extractions des voleurs

quand la bouche dit

bandit des bombes atomiques

dans leur droit dans les choses

 

79

 

Afrique personne n’aime

La bombe atomique, toi-même

Chaka il y a une ligne

d’explosion sans poitrine

Bangassou de Terre à Mars

Afrique il n’y a pas de cœur

contre ton Âme

 

                   80

 

la bombe atomique

a la forme de l’Afrique

de la Terre sur Mars

où cela éclatera la

tentative de tous les

grands crimes contre l’Âme

 

                   81

 

Afrique à la forme d’une

bombe atomique comment

monter une bombe atomique

avant c’est après 1881

 

                   82

 

homme cadre autre

chose devenu que torture ?

la méditerranée de mer

de âmes mortes n’a

plus faim enfin ?

 

                   83

 

contre le puissant

moteur du monde

tous les moteurs de la

Terre

 

                   84

 

avec les feux des machètes

vous fendez le crâne de nos

Ancêtres avec les coupes coupes

vous fendez la moelle

des forêts frères rivières

avec des couperets vous

avez rasé les sommets

des Nuages et des Soleils

 

                   85

 

le bourgeon perce de la

semence caterpillar

des plus durs aciers

donnés ces dérivations

vous avez les cendres

des corps pour que

l’Âme morcelée des

Ancêtres devienne

en français-anglais

en portugais créole

autre chose être

esclave

 

                   86

 

un avec un avec une sagaie

en face se nomme chiffre

dans leurs mains de chose

                   87

une chose égorge une chose

son sang pour de l’argent

les chars dans les mains

nos frères jumeaux une

même chose unique

 

                   88

 

l’eau des missiles c’est

l’uranium de Bakouma

la chose climat tient une

même chose unique co2

la nuit le frère c’est un

voleur de l’augmentation

des eaux sales de son corps

chaque jour se baignerait-il

dans le Fleuve Kongo

 

                   89

 

le frère capitaine est déjà

armé un c’est un unique

de cette Terre et ce Mars

la bombe atomique le Soleil

dans les cendres d’une chose
être de l’Âme de l’Afrique

 

                   90

 

voleur ton frère est un

couteau du Kongo armé

dictateur ton jumeau

blanc c’est les travaux

forcés concentrationnaires

la boue la scie circulaire

qui tranche la rotule arbre

c’est son champ Centrafrique

coupe herbe sa main

voleur brûle sa chose

 

                   91

 

comment fabriquer une

bombe atomique l’Afrique

c’est une bombe atomique

comment te nommer

le voleur le bandit le droit

l’état voyou n’est pas un

Royaume de la Terre à Mars

de l’Âme, il rampe le

ventre entre un et un

armé colonialiste, esclavagiste

malgré lui automatique

 

                   92

 

c’est toute chose et rien

que ça ! la Centrafrique

a la forme de la bombe atomique

comment la fabriquer

le voleur ventre noir

carreau blanc et jaune

ils sont au milieu du feu

 

                   93

 

Adorons Vénérons l’Âme

de nos Ancêtres s’ouvre

la bombe atomique

comment nommer les voleurs

des bandits de leur état

 

                   94

 

Joyeuses Pâques à Tous

les fossés des rigoles des eaux

l’âme se fend des récoltes

des Soleils par les fentes

 

                   95

 

à chaque enfantement

de ce Pays à chaque bout

un frère un c’est un

gbasaragba replie

ses coudes armés

comme toute chose armée

comme la forme Afrique

le bandit dit on m’a

volé mon âme.

 

                   96

 

Afrika a la forme unique

de la bombe atomique

Adorons Vénérons

l’Âme de nos Ancêtres !

le bandit est un déchet

ses frères et sœurs

ce sont les destructions

les saletés que voient

nos yeux à la ronde

Centrafrika de l’union

de tout et de rien

le bandit se fait saletés

 

 

21 avril 2015

 

BAMBOTÉ MAKOMBO               

 

Le voleur de Centrafrique et la  bombe atomique de l’Afrique  son frère par Bambote Makombo
Repost 0
Centrafrique-Presse.com
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 19:06

 

 

 

Par RFI 09-05-2015 à 08:48

 

Après trois jours de travaux en groupes thématiques au Forum de réconciliation de Bangui, la plénière doit débattre à partir de ce samedi des recommandations faites par les quatre groupes : paix et sécurité, gouvernance, développement économique et social, justice et réconciliation. Entre propositions attendues et idée plus originales.

 

Les rapporteurs des différents groupes du Forum de réconciliation nationale se sont réunis ce vendredi dans un grand hôtel de Bangui où ils ont fait le point sur ces trois jours de travaux thématiques, en attendant la plénière qui démarre ce samedi. Une plénière qui va débattre des propositions des uns et des autres.

 

Les groupes thématiques ont par exemple proposé l'incorporation dans les forces de défense et de sécurité d'une partie des effectifs des groupes armés, celle qui répond à un certain nombre de conditions.

 

Ils s’intéresseront également au lancement d’un désarmement volontaire de la population avec l’implication des leaders religieux, des chefs traditionnels et des groupes armés.

 

Certaines propositions étaient attendues, comme celles qui concernent l'opérationnalisation des Forces armées centrafricaines ou le renforcement des commissariats de police et des unités de gendarmerie.

 

Plus originales, d’autres propositions portent sur le dédommagement des victimes des crises ou sur un appel qui pourrait être lancé aux deux anciens présidents Pierre Bozizé et Michel Djotodia afin qu’ils œuvrent pour la paix et la réconciliation.

 

Le groupe thématique sur la gouvernance, lui, a rebondi dans ses recommandations sur le rapport qui a été présenté jeudi matin par le président de l’Autorité nationale des élections, Dieudonné Kombo-Yaya. Un rapport concluant à l’impossibilité de tenir les scrutins prévus en juin-juillet. Ce groupe propose à la plénière l’idée d’une réunion rapide entre acteurs politiques afin de définir un calendrier électoral réaliste ou l’idée d’une saisine des chefs d’Etat de la CEEAC pour une prolongation de la transition. Il propose enfin le maintien de l’équipe actuelle pour assurer la fin de la transition.

 

 

Au Forum de Bangui, la parole est aux réfugiés

 

Par RFI 08-05-2015 à 17:33

 

En RCA, le Forum de Bangui doit permettre une réconciliation et les délégués qui y sont rassemblés sont censés représenter la société dans toute sa diversité et dans ses blessures. Alors certains sont notamment venus des pays voisins pour porter la parole des réfugiés qui ont fui la Centrafrique, souvent en laissant tout derrière eux.

 

Ils portent avec eux les histoires et le malheur de centaines de milliers de personnes. Consolation Tchenguélé et Mahamat el-Badry représentent au Forum de Bangui les réfugiés centrafricains du Cameroun et du Tchad. Ils racontent leur fuite et leur désir aussi de rentrer en Centrafrique : « C’est notre propre pays et on doit retourner là où on nous a mis au monde. Mes frères chrétiens et ceux musulmans veulent absolument y tourner. Mais s’il n’y a pas la paix ainsi que la sécurité, à quoi bon retourner dans un pays ? », interroge Consolation Tchenguélé.

 

Mahamat el-Badry raconte la précarité de la vie des réfugiés centrafricains au Tchad. Des réfugiés qui souhaitent eux aussi rentrer chez eux, mais qui réclament avant cela trois choses : « Ils demandent la vérité d’abord, sur tout ce qu’ils ont subi comme préjudice et ils veulent la justice pour juger tous les auteurs des crimes. Ils veulent la réparation avant qu’ils rentrent chez eux. Il faut les assister, parce que là on a détruit toutes leurs maisons. Ils ne peuvent pas venir vivre dans des tentes ici. Donc il faut que le gouvernement, les organismes internationaux fassent quelque chose de bien pour les accueillir, c’est-à-dire pour les installer ».

 

Lors du passage des consultations populaires à la base, les réfugiés centrafricains en République démocratique du Congo ont de leur côté demandé à ce que le désarmement puisse avoir lieu avant les élections. Ceux du Congo ont demandé à ce que justice soit rendue avant qu’il puisse y avoir pardon.

Au Forum de Bangui, les propositions des groupes mises en débat
Au Forum de Bangui, les propositions des groupes mises en débat
Au Forum de Bangui, les propositions des groupes mises en débat
Repost 0
Centrafrique-Presse.com