Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 01:05
RCA : La proposition de loi organique de l’ANE adoptée par l’Assemblée nationale.

Lu pour vous

 

Bangui, République centrafricaine, 07 juillet 2020 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Ça y est ! L’Assemblée nationale vient de trancher.  Les députés viennent de voter majoritairement en faveur de texte de l’article 6 et 74 du projet de loi organique de l’ÂNE proposé par la commission élargie de l’Assemblée nationale.

Le gouvernement, dans son texte initialement soumis à l’Assemblée nationale, avait proposé dans l’article 6 neuf commissaires Électoraux , tandis que la commission élargie propose quant à elle 11.

Pour l’article 74, dans la version proposée par le gouvernement, il est dit : « À titre exceptionnel, les commissaires Électoraux en fonction au moment de l’entrée en vigueur de la présente Loi organique restent en place jusqu’à la proclamation des résultats définitifs des élections présidentielles et législatives ainsi que la production du rapport général, conformément à l’article 66 ci-haut. À l’expiration de ce délai, il est procédé au renouvellement total ». Or,  la commission élargie propose : «  Les nouveaux commissaires Électoraux désignés dès l’entrée en vigueur de la présente loi prêtent immédiatement serment et sont directement associés et participent de plein droit à la conduite des opérations électorales jusqu’à l’expiration du mandat des membres actuels de L’ÂNE ».

Cependant, à l’Assemblée nationale ce mardi 07 juillet, les députés se sont prononcés majoritairement en faveur des textes de loi proposés par la commission élargie de l’Assemblée nationale. Ce qui met fin définitivement à ce dossier polémique vieux de plus de 7 mois.

 

Anselme Mbata

Copyright2020CNC

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 00:52
RCA: les malades du sida vulnérables face à la Covid-19
RCA: les malades du sida vulnérables face à la Covid-19

 

 

Lu pour vous

https://www.dw.com/

En Centrafrique, les personnes vivant avec le VIH/Sida craignent une aggravation de leur vulnérabilité avec la pandémie de coronavirus. Très peu de malades ont accès à des masques de protection.

À l'occasion de la 23ème Conférence internationale sur le sida, qui se déroule à partir de ce lundi (06.07.2020) de manière virtuelle, les responsables de santé de Centrafrique attirent l'attention sur les conséquences de la Covid-19 sur les malades du sida. La situation suscite autant de craintes que de désespoir. Sur environ 110.000 personnes vivant avec le VIH/Sida en RCA, très peu possèdent un cache-nez. Ce qui augmente leur risque de vulnérabilité.

"Aujourd’hui, tous les regards sont tournés vers la covid-19 en oubliant le VIH/Sida, donc c’est vraiment un souci majeur. Le pays compte environ 110.000 personnes vivant avec le VIH/Sida et c’est seulement un quart de ces personnes qui ont la possibilité d’avoir un cache-nez, ça c’est le défi numéro un. Donc, pour lutter contre la covid-19, il faut lier avec le VIH/Sida pour avoir une bonne réponse. Nous, on se sent abandonnés. Les médicaments sont disponibles, mais c’est pour traiter le VIH/Sida. Mais avec la Covid-19, il faut préparer les patients. S’ils ne maîtrisent pas cette pandémie, cela va jouer sur leur prise en charge", explique Bienvenu Gazalima, le Coordonnateur du Réseau centrafricain des personnes vivant avec le VIH/Sida.

Appel à la vigilance

Les autorités publiques, qui mesurent l’ampleur de la situation, les invitent à la vigilance. Selon le docteur Pierre Somsé, ministre centrafricain de la santé publique, "la principale leçon, c’est qu’il faut que les personnes qui portent des maladies chroniques telles le diabète, l’hypertension, le VIH/Sida, la tuberculose, se considèrent comme des personnes hautement à risque. Pas à risque de covid mais de risque de mortalité due à la covid. Le message adressé à ces compatriotes, c’est de doubler de vigilance car c’est quand la prise en charge est faite très tôt que la survie est garantie".

 

 

Les tests en baisse

Au bout du désespoir, les personnes vivant avec le VIH se tournent vers des partenaires internationaux.

"Parmi les 47 décès de Covid-19 aujourd’hui enregistrés en RCA, la majorité sont des personnes vivant avec le VIH/Sida. Donc notre préoccupation principale, c’est d’interpeller la communauté internationale de tourner un regard particulier vers la RCA et de mettre aussi au centre les personnes qui vivent avec une maladie chronique, je fais allusion aux tuberculeux, au 3ème âge, etc, tous gens sont vulnérables", indique Bienvenu Gazalima.

A l’Institut Pasteur de Bangui, les responsables déplorent une baisse considérable relative à la fréquentation des laboratoires pour le bilan biologique habituel en cette période de Covid-19. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la République Centrafricaine occupe le 10ème rang mondial et, le premier en Afrique centrale en matière de taux d’infection au VIH/Sida.

 

 

 

Lu pour vous

 

En Centrafrique, les personnes vivant avec le VIH/Sida craignent une aggravation de leur vulnérabilité avec la pandémie de coronavirus. Très peu de malades ont accès à des masques de protection.

 

 

À l'occasion de la 23ème Conférence internationale sur le sida, qui se déroule à partir de ce lundi (06.07.2020) de manière virtuelle, les responsables de santé de Centrafrique attirent l'attention sur les conséquences de la Covid-19 sur les malades du sida. La situation suscite autant de craintes que de désespoir. Sur environ 110.000 personnes vivant avec le VIH/Sida en RCA, très peu possèdent un cache-nez. Ce qui augmente leur risque de vulnérabilité.

"Aujourd’hui, tous les regards sont tournés vers la covid-19 en oubliant le VIH/Sida, donc c’est vraiment un souci majeur. Le pays compte environ 110.000 personnes vivant avec le VIH/Sida et c’est seulement un quart de ces personnes qui ont la possibilité d’avoir un cache-nez, ça c’est le défi numéro un. Donc, pour lutter contre la covid-19, il faut lier avec le VIH/Sida pour avoir une bonne réponse. Nous, on se sent abandonnés. Les médicaments sont disponibles, mais c’est pour traiter le VIH/Sida. Mais avec la Covid-19, il faut préparer les patients. S’ils ne maîtrisent pas cette pandémie, cela va jouer sur leur prise en charge", explique Bienvenu Gazalima, le Coordonnateur du Réseau centrafricain des personnes vivant avec le VIH/Sida.

Appel à la vigilance

Les autorités publiques, qui mesurent l’ampleur de la situation, les invitent à la vigilance. Selon le docteur Pierre Somsé, ministre centrafricain de la santé publique, "la principale leçon, c’est qu’il faut que les personnes qui portent des maladies chroniques telles le diabète, l’hypertension, le VIH/Sida, la tuberculose, se considèrent comme des personnes hautement à risque. Pas à risque de covid mais de risque de mortalité due à la covid. Le message adressé à ces compatriotes, c’est de doubler de vigilance car c’est quand la prise en charge est faite très tôt que la survie est garantie".

 

 

Les tests en baisse

Au bout du désespoir, les personnes vivant avec le VIH se tournent vers des partenaires internationaux.

"Parmi les 47 décès de Covid-19 aujourd’hui enregistrés en RCA, la majorité sont des personnes vivant avec le VIH/Sida. Donc notre préoccupation principale, c’est d’interpeller la communauté internationale de tourner un regard particulier vers la RCA et de mettre aussi au centre les personnes qui vivent avec une maladie chronique, je fais allusion aux tuberculeux, au 3ème âge, etc, tous gens sont vulnérables", indique Bienvenu Gazalima.

A l’Institut Pasteur de Bangui, les responsables déplorent une baisse considérable relative à la fréquentation des laboratoires pour le bilan biologique habituel en cette période de Covid-19. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la République Centrafricaine occupe le 10ème rang mondial et, le premier en Afrique centrale en matière de taux d’infection au VIH/Sida.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 00:48
Communiqué de presse de l'Union Européenne
Communiqué de presse de l'Union Européenne
Communiqué de presse de l'Union Européenne

 

 

Bangui, 4 juillet 2020

 

L’Union européenne (UE) a organisé une deuxième opération du Pont aérien Humanitaire de l’UE à destination de Bangui, cette fois-ci en coopération avec les services logistiques du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) et le Réseau Logistique Humanitaire. Cette coopération a permis d’acheminer 32 tonnes d’équipement et de matériel médical pour le compte d’organisations humanitaires afin d’assister le pays dans sa lutte contre le coronavirus qui affecte sévèrement l’ensemble de la population.

L’UE avait débuté ses opérations de pont aérien européen le 8 mai 2020, avec l’envoi de trois avions en République centrafricaine (RCA), transportant un total de 40 tonnes de fret humanitaire et quelques 60 travailleurs humanitaires issus de diverses ONG. Cette opération a été menée en étroite coopération avec la France dans l’esprit «Team Europe» (équipe d’Europe), et a été rehaussée de la présence de M. Janez Lenarčič, Commissaire européen chargé de la gestion des crises.

« Dans le cadre de sa participation à la lutte au niveau mondial contre le coronavirus, l’UE s’est donnée comme objectif de répondre aux défis de l’approvisionnement d’intrants médicaux spécifiques, en organisant des ponts aériens humanitaires. Ce deuxième arrivage de fret médical en RCA donnera les moyens à la communauté humanitaire de venir en aide aux personnes vulnérables et qui sont les plus à risque face à la pandémie de Covid-19 qui affecte le pays », a indiqué Samuela Isopi, ambassadrice de l’UE en RCA.

Outre cet appui logistique, l’UE finance à ce jour 15 programmes d’urgence pour un montant total de 17,7 millions d’euros en RCA. Ce financement vise à apporter une aide vitale aux personnes les plus vulnérables et à répondre aux besoins les plus aigus. Depuis 2014, la République centrafricaine a reçu plus de 770 millions d’euros d’aide humanitaire de l’UE et des États membres.

Outre l’aide humanitaire, l’UE a mobilisé plus de 30 millions d’euros en faveur de la lutte contre le coronavirus dans le pays au moyen de ses différents instruments, dont le fonds fiduciaire Bêkou. Ce financement permet de répondre aux besoins immédiats constatés en République centrafricaine dans les secteurs de la santé, de l’eau et de l’assainissement, et l’économie.

 

Contexte

À propos de la protection civile et de l’aide humanitaire de l’UE

L’Union européenne, avec ses États membres, est le premier donateur d’aide humanitaire au monde. L’aide d’urgence est l’expression de la solidarité européenne avec les personnes qui en ont besoin à travers le monde. Elle vise à sauver des vies, à prévenir et à atténuer la souffrance humaine et à préserver l’intégrité et la dignité humaine des populations victimes de catastrophes naturelles et de crises d’origine humaine.

Le service de protection civile et d’opérations d’aide humanitaire de la Commission européenne porte assistance à des millions de victimes de conflits et catastrophes chaque année. Depuis son siège à Bruxelles, et son réseau mondial de bureaux locaux, l’UE porte assistance aux personnes les plus vulnérables sur la seule base des besoins humanitaires.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 13:00

 

Centrafrique: dernier hommage de la Nation aux soldats tombés au front à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 19:22

 

Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambéré se sont déroulées ce 1er juillet 2020 à la morgue de l'hôpital général de Bangui. C'était sous la houlette du Chef suprême des armées Faustin Archange Touadera. Ces vaillants soldats ont été décorés à titre posthume.

Le Sergent Donatien Dokabona-Dansera, le Caporal Jacob Semnoyo et le maréchal de Logis Chef Edmond Charles Brice Kembi ont été décorés à titre posthume par la ministre de la Défense Marie Noëlle Koyara avant que les corps soient remis à leurs familles respectives.

Leur sens du devoir n'est pas passé inaperçu. Le président de la République Faustin Archange Touadera présent à cette cérémonie, a remis aux disparus des distinctions honorifiques au nom de la nation centrafricaine.

Cette reconnaissance de la République soulage Jean-Séraphin Ali, frère aîné du Caporal Jacob Semnoyo, dans cette douleur de la famille.

"Ce n'est pas une chose facile quand quelqu'un perd un parent. C'est un petit frère sur qui nous comptions beaucoup. Voilà aujourd'hui, nous ne pouvons plus le revoir ni écouter sa voix. Il m'a laissé deux femmes et trois enfants" a-t-il regretté demandant au pays un appui en faveur de ces enfants.

Le Caporal Jacob Semnoyo, a laissé 3 orphelins et 2 veuves, le Sergent Donatien Dokabona-Dansera était père de 5 enfants et le Maréchal de Logis-Chef Edmond Charles Brice Kembi, père de 6 enfants.

Ces obsèques interviennent dans un contexte de vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions de 3R dans l'Ouest et le Nord-ouest centrafricain.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RENDU L'HOMMAGE DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP DE BATAILLE A BESSON.

 

Le Président de la République, Chef de l'État, Chef Suprême des Armées à, dans la matinée du 1er juillet 2020, rendu l'hommage de la nation aux soldats tombés lors de l'attaque de leur convoi par les éléments armés des 3R le dimanche 21 juin 2020 à Besson dans la Nana Mamberé .

La cérémonie funéraire s'est déroulée à la morgue du Centre Hospitalier Universitaire de Bangui avec la décoration à titre posthume des disparus et le dépôt de gerbes de fleurs .

Ces valeureux soldats en mission commandée dans le cadre des USMS ont donné leur vie pour protéger le pays contre les ennemis de la paix.

En guise de reconnaissance, le Haut commandement de l'armée a promu à titre posthume :

-Le Maréchal de Logis Edmond Charles Brice KEMBI au grade d'Adjudant-Chef ;

-Le Sergent Donatien DOKABONA DANSERA au grade d'Adjudant;

-Le Caporal Jacob SEMNOYA au grade de Sergent.

Le Président de la République a élevé à titre posthume les 3 soldats disparus au grade de Chevalier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Étaient également présents la Ministre de la Défense Nationale Marie Noëlle KOYARA, le Ministre de la Sécurité Publique le Général Henri WANZET LINGUISSARA, les Officiers et Sous-Officiers de l'Armée, les hommes de rang et les familles des disparus.

 

La Renaissance

 

 

Centrafrique: plusieurs bases des 3R détruites par la Minusca dans le Nord-ouest

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 18:48

 

Le mouvement 3R (Retour-Réclamation-Réhabilitation) a subi ces derniers jours un revers important à la suite des combats qui ont opposé ses combattants aux Casques bleus de la Minusca dans la région de Koui (Nord-ouest). Ces violents combats déroulés du 29 au 30 juin 2020 ont coûté en hommes et en matériels au mouvement rebelle, obligé d'abandonner plusieurs de ses positions.

Les affrontements du 29 au 30 juin 2020 opposant les soldats Bangladais de la Minusca aux combattants rebelles des 3R sont intervenus alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis deux semaines contre ce groupe armé. Ces combats ont éclaté à la suite d'une attaque menée le 29 juin par les hommes de 3R sur un check-point tenu par la Minusca, non loin de la ville de Bocaranga dans la Préfecture de l'Ouham Pendé.

"Aux environs de 11 h 30, les 3R ont attaqué une patrouille de reconnaissance de la Minusca. Il y a eu des échanges de tirs. Nos casques bleus ont répondu de façon robuste. Il y a eu un blessé de notre côté, tandis que des pertes sont enregistrées du côté des assaillants y compris la saisie de matériels", a indiqué Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca.

Les combats qui ont éclaté non loin de Bocaranga, se sont étendus vers d'autres régions, atteignant la localité de Koui, un des principaux bastions de 3R. Le bilan serait lourd dans le camp du groupe rebelle.

"Au cours de cette opération, il y aurait beaucoup de pertes du côté des 3R. Nous avons saisi un pick up équipé de mitrailleuse, des motos, des fusils d'assaut et beaucoup de munitions" a affirmé M. Montéiro.

"Nous avons perdu beaucoup d'hommes et d'équipements militaires à cause de notre agression sans raison par la Minusca" a réagi le général Bobo, un des principaux chefs militaires du mouvement 3R.

Plusieurs sources ont annoncé la mort de Sidiki Abbas, le chef de 3R au cours de ces affrontements. Rumeurs démenties par le général Bobo précisant que " le président Sidiki Abbas va bien. Rien ne lui est arrivé, il est là!"

A en croire certains habitants de Bocaranga, l'homme serait vu dans l'après-midi du 30 juin dans le village Litélé à moins de 20 Km de Bocaranga, entrain de mobiliser des renforts.

Même si aucun bilan exact de ces combats n'est encore connu, l'on sait néanmoins que la riposte des Casques bleus de la Minusca a permis le démantèlement de plusieurs bases de 3R, illégalement installées après l'accord du 6 février 2019. Ces violences interviennent alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis mi-juin contre le mouvement 3R afin de le contraindre à cesser ses ambitions expansionnistes et revenir à ses positions initiales avant l'accord de paix conclu le 6 février 2019 avec le pouvoir central.     

Pour la Minusca, "cette opération va se poursuivre jusqu'à ce que Sidiki Abbas cesse les attaques contre les populations, les casques bleus et les forces de défense et de sécurité".

Le 3R est un groupe armé majoritairement Peul créé fin 2015 au lendemain des pires moments de la crise militaro-politique, éclatée en décembre 2012 en Centrafrique. Il est dirigé par Sidi Bi Soulemane alias Sidiki Abbas, un chef de guerre Camerounais, recherché dans son pays pour terrorisme. Le 6 février 2019, le 3R a signé avec 13 autres groupes armés, un accord politique pour la paix avec le pouvoir de Bangui. Depuis lors, ses représentants siègent au gouvernement et son chef Sidiki Abbas est nommé Conseiller Spécial du Premier ministre Firmin Ngrebada.

Le retour dans le maquis du patron de 3R le 13 mai 2020 et l'attaque de la base des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) de Bouar le 9 juin par ses éléments, ont provoqué le déclenchement d'une vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre ce groupe armé, présent dans plusieurs régions de l'Ouest et du Nord-ouest centrafricain.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 12:58

 

Centrafrique: dernier hommage de la Nation aux soldats tombés au front à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 19:22

 

Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambéré se sont déroulées ce 1er juillet 2020 à la morgue de l'hôpital général de Bangui. C'était sous la houlette du Chef suprême des armées Faustin Archange Touadera. Ces vaillants soldats ont été décorés à titre posthume.

Le Sergent Donatien Dokabona-Dansera, le Caporal Jacob Semnoyo et le maréchal de Logis Chef Edmond Charles Brice Kembi ont été décorés à titre posthume par la ministre de la Défense Marie Noëlle Koyara avant que les corps soient remis à leurs familles respectives.

Leur sens du devoir n'est pas passé inaperçu. Le président de la République Faustin Archange Touadera présent à cette cérémonie, a remis aux disparus des distinctions honorifiques au nom de la nation centrafricaine.

Cette reconnaissance de la République soulage Jean-Séraphin Ali, frère aîné du Caporal Jacob Semnoyo, dans cette douleur de la famille.

"Ce n'est pas une chose facile quand quelqu'un perd un parent. C'est un petit frère sur qui nous comptions beaucoup. Voilà aujourd'hui, nous ne pouvons plus le revoir ni écouter sa voix. Il m'a laissé deux femmes et trois enfants" a-t-il regretté demandant au pays un appui en faveur de ces enfants.

Le Caporal Jacob Semnoyo, a laissé 3 orphelins et 2 veuves, le Sergent Donatien Dokabona-Dansera était père de 5 enfants et le Maréchal de Logis-Chef Edmond Charles Brice Kembi, père de 6 enfants.

Ces obsèques interviennent dans un contexte de vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions de 3R dans l'Ouest et le Nord-ouest centrafricain.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RENDU L'HOMMAGE DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP DE BATAILLE A BESSON.

 

Le Président de la République, Chef de l'État, Chef Suprême des Armées à, dans la matinée du 1er juillet 2020, rendu l'hommage de la nation aux soldats tombés lors de l'attaque de leur convoi par les éléments armés des 3R le dimanche 21 juin 2020 à Besson dans la Nana Mamberé .

La cérémonie funéraire s'est déroulée à la morgue du Centre Hospitalier Universitaire de Bangui avec la décoration à titre posthume des disparus et le dépôt de gerbes de fleurs .

Ces valeureux soldats en mission commandée dans le cadre des USMS ont donné leur vie pour protéger le pays contre les ennemis de la paix.

En guise de reconnaissance, le Haut commandement de l'armée a promu à titre posthume :

-Le Maréchal de Logis Edmond Charles Brice KEMBI au grade d'Adjudant-Chef ;

-Le Sergent Donatien DOKABONA DANSERA au grade d'Adjudant;

-Le Caporal Jacob SEMNOYA au grade de Sergent.

Le Président de la République a élevé à titre posthume les 3 soldats disparus au grade de Chevalier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Étaient également présents la Ministre de la Défense Nationale Marie Noëlle KOYARA, le Ministre de la Sécurité Publique le Général Henri WANZET LINGUISSARA, les Officiers et Sous-Officiers de l'Armée, les hommes de rang et les familles des disparus.

 

La Renaissance

 

 

Centrafrique: plusieurs bases des 3R détruites par la Minusca dans le Nord-ouest

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 18:48

 

Le mouvement 3R (Retour-Réclamation-Réhabilitation) a subi ces derniers jours un revers important à la suite des combats qui ont opposé ses combattants aux Casques bleus de la Minusca dans la région de Koui (Nord-ouest). Ces violents combats déroulés du 29 au 30 juin 2020 ont coûté en hommes et en matériels au mouvement rebelle, obligé d'abandonner plusieurs de ses positions.

Les affrontements du 29 au 30 juin 2020 opposant les soldats Bangladais de la Minusca aux combattants rebelles des 3R sont intervenus alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis deux semaines contre ce groupe armé. Ces combats ont éclaté à la suite d'une attaque menée le 29 juin par les hommes de 3R sur un check-point tenu par la Minusca, non loin de la ville de Bocaranga dans la Préfecture de l'Ouham Pendé.

"Aux environs de 11 h 30, les 3R ont attaqué une patrouille de reconnaissance de la Minusca. Il y a eu des échanges de tirs. Nos casques bleus ont répondu de façon robuste. Il y a eu un blessé de notre côté, tandis que des pertes sont enregistrées du côté des assaillants y compris la saisie de matériels", a indiqué Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca.

Les combats qui ont éclaté non loin de Bocaranga, se sont étendus vers d'autres régions, atteignant la localité de Koui, un des principaux bastions de 3R. Le bilan serait lourd dans le camp du groupe rebelle.

"Au cours de cette opération, il y aurait beaucoup de pertes du côté des 3R. Nous avons saisi un pick up équipé de mitrailleuse, des motos, des fusils d'assaut et beaucoup de munitions" a affirmé M. Montéiro.

"Nous avons perdu beaucoup d'hommes et d'équipements militaires à cause de notre agression sans raison par la Minusca" a réagi le général Bobo, un des principaux chefs militaires du mouvement 3R.

Plusieurs sources ont annoncé la mort de Sidiki Abbas, le chef de 3R au cours de ces affrontements. Rumeurs démenties par le général Bobo précisant que " le président Sidiki Abbas va bien. Rien ne lui est arrivé, il est là!"

A en croire certains habitants de Bocaranga, l'homme serait vu dans l'après-midi du 30 juin dans le village Litélé à moins de 20 Km de Bocaranga, entrain de mobiliser des renforts.

Même si aucun bilan exact de ces combats n'est encore connu, l'on sait néanmoins que la riposte des Casques bleus de la Minusca a permis le démantèlement de plusieurs bases de 3R, illégalement installées après l'accord du 6 février 2019. Ces violences interviennent alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis mi-juin contre le mouvement 3R afin de le contraindre à cesser ses ambitions expansionnistes et revenir à ses positions initiales avant l'accord de paix conclu le 6 février 2019 avec le pouvoir central.     

Pour la Minusca, "cette opération va se poursuivre jusqu'à ce que Sidiki Abbas cesse les attaques contre les populations, les casques bleus et les forces de défense et de sécurité".

Le 3R est un groupe armé majoritairement Peul créé fin 2015 au lendemain des pires moments de la crise militaro-politique, éclatée en décembre 2012 en Centrafrique. Il est dirigé par Sidi Bi Soulemane alias Sidiki Abbas, un chef de guerre Camerounais, recherché dans son pays pour terrorisme. Le 6 février 2019, le 3R a signé avec 13 autres groupes armés, un accord politique pour la paix avec le pouvoir de Bangui. Depuis lors, ses représentants siègent au gouvernement et son chef Sidiki Abbas est nommé Conseiller Spécial du Premier ministre Firmin Ngrebada.

Le retour dans le maquis du patron de 3R le 13 mai 2020 et l'attaque de la base des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) de Bouar le 9 juin par ses éléments, ont provoqué le déclenchement d'une vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre ce groupe armé, présent dans plusieurs régions de l'Ouest et du Nord-ouest centrafricain.

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 12:27
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

 

Centrafrique: dernier hommage de la Nation aux soldats tombés au front à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 19:22

 

Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambéré se sont déroulées ce 1er juillet 2020 à la morgue de l'hôpital général de Bangui. C'était sous la houlette du Chef suprême des armées Faustin Archange Touadera. Ces vaillants soldats ont été décorés à titre posthume.

Le Sergent Donatien Dokabona-Dansera, le Caporal Jacob Semnoyo et le maréchal de Logis Chef Edmond Charles Brice Kembi ont été décorés à titre posthume par la ministre de la Défense Marie Noëlle Koyara avant que les corps soient remis à leurs familles respectives.

Leur sens du devoir n'est pas passé inaperçu. Le président de la République Faustin Archange Touadera présent à cette cérémonie, a remis aux disparus des distinctions honorifiques au nom de la nation centrafricaine.

Cette reconnaissance de la République soulage Jean-Séraphin Ali, frère aîné du Caporal Jacob Semnoyo, dans cette douleur de la famille.

"Ce n'est pas une chose facile quand quelqu'un perd un parent. C'est un petit frère sur qui nous comptions beaucoup. Voilà aujourd'hui, nous ne pouvons plus le revoir ni écouter sa voix. Il m'a laissé deux femmes et trois enfants" a-t-il regretté demandant au pays un appui en faveur de ces enfants.

Le Caporal Jacob Semnoyo, a laissé 3 orphelins et 2 veuves, le Sergent Donatien Dokabona-Dansera était père de 5 enfants et le Maréchal de Logis-Chef Edmond Charles Brice Kembi, père de 6 enfants.

Ces obsèques interviennent dans un contexte de vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions de 3R dans l'Ouest et le Nord-ouest centrafricain.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RENDU L'HOMMAGE DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP DE BATAILLE A BESSON.

 

Le Président de la République, Chef de l'État, Chef Suprême des Armées à, dans la matinée du 1er juillet 2020, rendu l'hommage de la nation aux soldats tombés lors de l'attaque de leur convoi par les éléments armés des 3R le dimanche 21 juin 2020 à Besson dans la Nana Mamberé .

La cérémonie funéraire s'est déroulée à la morgue du Centre Hospitalier Universitaire de Bangui avec la décoration à titre posthume des disparus et le dépôt de gerbes de fleurs .

Ces valeureux soldats en mission commandée dans le cadre des USMS ont donné leur vie pour protéger le pays contre les ennemis de la paix.

En guise de reconnaissance, le Haut commandement de l'armée a promu à titre posthume :

-Le Maréchal de Logis Edmond Charles Brice KEMBI au grade d'Adjudant-Chef ;

-Le Sergent Donatien DOKABONA DANSERA au grade d'Adjudant;

-Le Caporal Jacob SEMNOYA au grade de Sergent.

Le Président de la République a élevé à titre posthume les 3 soldats disparus au grade de Chevalier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Étaient également présents la Ministre de la Défense Nationale Marie Noëlle KOYARA, le Ministre de la Sécurité Publique le Général Henri WANZET LINGUISSARA, les Officiers et Sous-Officiers de l'Armée, les hommes de rang et les familles des disparus.

 

La Renaissance

 

 

Centrafrique: plusieurs bases des 3R détruites par la Minusca dans le Nord-ouest

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 18:48

 

Le mouvement 3R (Retour-Réclamation-Réhabilitation) a subi ces derniers jours un revers important à la suite des combats qui ont opposé ses combattants aux Casques bleus de la Minusca dans la région de Koui (Nord-ouest). Ces violents combats déroulés du 29 au 30 juin 2020 ont coûté en hommes et en matériels au mouvement rebelle, obligé d'abandonner plusieurs de ses positions.

Les affrontements du 29 au 30 juin 2020 opposant les soldats Bangladais de la Minusca aux combattants rebelles des 3R sont intervenus alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis deux semaines contre ce groupe armé. Ces combats ont éclaté à la suite d'une attaque menée le 29 juin par les hommes de 3R sur un check-point tenu par la Minusca, non loin de la ville de Bocaranga dans la Préfecture de l'Ouham Pendé.

"Aux environs de 11 h 30, les 3R ont attaqué une patrouille de reconnaissance de la Minusca. Il y a eu des échanges de tirs. Nos casques bleus ont répondu de façon robuste. Il y a eu un blessé de notre côté, tandis que des pertes sont enregistrées du côté des assaillants y compris la saisie de matériels", a indiqué Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca.

Les combats qui ont éclaté non loin de Bocaranga, se sont étendus vers d'autres régions, atteignant la localité de Koui, un des principaux bastions de 3R. Le bilan serait lourd dans le camp du groupe rebelle.

"Au cours de cette opération, il y aurait beaucoup de pertes du côté des 3R. Nous avons saisi un pick up équipé de mitrailleuse, des motos, des fusils d'assaut et beaucoup de munitions" a affirmé M. Montéiro.

"Nous avons perdu beaucoup d'hommes et d'équipements militaires à cause de notre agression sans raison par la Minusca" a réagi le général Bobo, un des principaux chefs militaires du mouvement 3R.

Plusieurs sources ont annoncé la mort de Sidiki Abbas, le chef de 3R au cours de ces affrontements. Rumeurs démenties par le général Bobo précisant que " le président Sidiki Abbas va bien. Rien ne lui est arrivé, il est là!"

A en croire certains habitants de Bocaranga, l'homme serait vu dans l'après-midi du 30 juin dans le village Litélé à moins de 20 Km de Bocaranga, entrain de mobiliser des renforts.

Même si aucun bilan exact de ces combats n'est encore connu, l'on sait néanmoins que la riposte des Casques bleus de la Minusca a permis le démantèlement de plusieurs bases de 3R, illégalement installées après l'accord du 6 février 2019. Ces violences interviennent alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis mi-juin contre le mouvement 3R afin de le contraindre à cesser ses ambitions expansionnistes et revenir à ses positions initiales avant l'accord de paix conclu le 6 février 2019 avec le pouvoir central.     

Pour la Minusca, "cette opération va se poursuivre jusqu'à ce que Sidiki Abbas cesse les attaques contre les populations, les casques bleus et les forces de défense et de sécurité".

Le 3R est un groupe armé majoritairement Peul créé fin 2015 au lendemain des pires moments de la crise militaro-politique, éclatée en décembre 2012 en Centrafrique. Il est dirigé par Sidi Bi Soulemane alias Sidiki Abbas, un chef de guerre Camerounais, recherché dans son pays pour terrorisme. Le 6 février 2019, le 3R a signé avec 13 autres groupes armés, un accord politique pour la paix avec le pouvoir de Bangui. Depuis lors, ses représentants siègent au gouvernement et son chef Sidiki Abbas est nommé Conseiller Spécial du Premier ministre Firmin Ngrebada.

Le retour dans le maquis du patron de 3R le 13 mai 2020 et l'attaque de la base des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) de Bouar le 9 juin par ses éléments, ont provoqué le déclenchement d'une vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre ce groupe armé, présent dans plusieurs régions de l'Ouest et du Nord-ouest centrafricain.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 12:27
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

 

Centrafrique: dernier hommage de la Nation aux soldats tombés au front à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 19:22

 

Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambéré se sont déroulées ce 1er juillet 2020 à la morgue de l'hôpital général de Bangui. C'était sous la houlette du Chef suprême des armées Faustin Archange Touadera. Ces vaillants soldats ont été décorés à titre posthume.

Le Sergent Donatien Dokabona-Dansera, le Caporal Jacob Semnoyo et le maréchal de Logis Chef Edmond Charles Brice Kembi ont été décorés à titre posthume par la ministre de la Défense Marie Noëlle Koyara avant que les corps soient remis à leurs familles respectives.

Leur sens du devoir n'est pas passé inaperçu. Le président de la République Faustin Archange Touadera présent à cette cérémonie, a remis aux disparus des distinctions honorifiques au nom de la nation centrafricaine.

Cette reconnaissance de la République soulage Jean-Séraphin Ali, frère aîné du Caporal Jacob Semnoyo, dans cette douleur de la famille.

"Ce n'est pas une chose facile quand quelqu'un perd un parent. C'est un petit frère sur qui nous comptions beaucoup. Voilà aujourd'hui, nous ne pouvons plus le revoir ni écouter sa voix. Il m'a laissé deux femmes et trois enfants" a-t-il regretté demandant au pays un appui en faveur de ces enfants.

Le Caporal Jacob Semnoyo, a laissé 3 orphelins et 2 veuves, le Sergent Donatien Dokabona-Dansera était père de 5 enfants et le Maréchal de Logis-Chef Edmond Charles Brice Kembi, père de 6 enfants.

Ces obsèques interviennent dans un contexte de vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions de 3R dans l'Ouest et le Nord-ouest centrafricain.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RENDU L'HOMMAGE DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP DE BATAILLE A BESSON.

 

Le Président de la République, Chef de l'État, Chef Suprême des Armées à, dans la matinée du 1er juillet 2020, rendu l'hommage de la nation aux soldats tombés lors de l'attaque de leur convoi par les éléments armés des 3R le dimanche 21 juin 2020 à Besson dans la Nana Mamberé .

La cérémonie funéraire s'est déroulée à la morgue du Centre Hospitalier Universitaire de Bangui avec la décoration à titre posthume des disparus et le dépôt de gerbes de fleurs .

Ces valeureux soldats en mission commandée dans le cadre des USMS ont donné leur vie pour protéger le pays contre les ennemis de la paix.

En guise de reconnaissance, le Haut commandement de l'armée a promu à titre posthume :

-Le Maréchal de Logis Edmond Charles Brice KEMBI au grade d'Adjudant-Chef ;

-Le Sergent Donatien DOKABONA DANSERA au grade d'Adjudant;

-Le Caporal Jacob SEMNOYA au grade de Sergent.

Le Président de la République a élevé à titre posthume les 3 soldats disparus au grade de Chevalier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Étaient également présents la Ministre de la Défense Nationale Marie Noëlle KOYARA, le Ministre de la Sécurité Publique le Général Henri WANZET LINGUISSARA, les Officiers et Sous-Officiers de l'Armée, les hommes de rang et les familles des disparus.

 

La Renaissance

 

 

Centrafrique: plusieurs bases des 3R détruites par la Minusca dans le Nord-ouest

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 18:48

 

Le mouvement 3R (Retour-Réclamation-Réhabilitation) a subi ces derniers jours un revers important à la suite des combats qui ont opposé ses combattants aux Casques bleus de la Minusca dans la région de Koui (Nord-ouest). Ces violents combats déroulés du 29 au 30 juin 2020 ont coûté en hommes et en matériels au mouvement rebelle, obligé d'abandonner plusieurs de ses positions.

Les affrontements du 29 au 30 juin 2020 opposant les soldats Bangladais de la Minusca aux combattants rebelles des 3R sont intervenus alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis deux semaines contre ce groupe armé. Ces combats ont éclaté à la suite d'une attaque menée le 29 juin par les hommes de 3R sur un check-point tenu par la Minusca, non loin de la ville de Bocaranga dans la Préfecture de l'Ouham Pendé.

"Aux environs de 11 h 30, les 3R ont attaqué une patrouille de reconnaissance de la Minusca. Il y a eu des échanges de tirs. Nos casques bleus ont répondu de façon robuste. Il y a eu un blessé de notre côté, tandis que des pertes sont enregistrées du côté des assaillants y compris la saisie de matériels", a indiqué Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca.

Les combats qui ont éclaté non loin de Bocaranga, se sont étendus vers d'autres régions, atteignant la localité de Koui, un des principaux bastions de 3R. Le bilan serait lourd dans le camp du groupe rebelle.

"Au cours de cette opération, il y aurait beaucoup de pertes du côté des 3R. Nous avons saisi un pick up équipé de mitrailleuse, des motos, des fusils d'assaut et beaucoup de munitions" a affirmé M. Montéiro.

"Nous avons perdu beaucoup d'hommes et d'équipements militaires à cause de notre agression sans raison par la Minusca" a réagi le général Bobo, un des principaux chefs militaires du mouvement 3R.

Plusieurs sources ont annoncé la mort de Sidiki Abbas, le chef de 3R au cours de ces affrontements. Rumeurs démenties par le général Bobo précisant que " le président Sidiki Abbas va bien. Rien ne lui est arrivé, il est là!"

A en croire certains habitants de Bocaranga, l'homme serait vu dans l'après-midi du 30 juin dans le village Litélé à moins de 20 Km de Bocaranga, entrain de mobiliser des renforts.

Même si aucun bilan exact de ces combats n'est encore connu, l'on sait néanmoins que la riposte des Casques bleus de la Minusca a permis le démantèlement de plusieurs bases de 3R, illégalement installées après l'accord du 6 février 2019. Ces violences interviennent alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis mi-juin contre le mouvement 3R afin de le contraindre à cesser ses ambitions expansionnistes et revenir à ses positions initiales avant l'accord de paix conclu le 6 février 2019 avec le pouvoir central.     

Pour la Minusca, "cette opération va se poursuivre jusqu'à ce que Sidiki Abbas cesse les attaques contre les populations, les casques bleus et les forces de défense et de sécurité".

Le 3R est un groupe armé majoritairement Peul créé fin 2015 au lendemain des pires moments de la crise militaro-politique, éclatée en décembre 2012 en Centrafrique. Il est dirigé par Sidi Bi Soulemane alias Sidiki Abbas, un chef de guerre Camerounais, recherché dans son pays pour terrorisme. Le 6 février 2019, le 3R a signé avec 13 autres groupes armés, un accord politique pour la paix avec le pouvoir de Bangui. Depuis lors, ses représentants siègent au gouvernement et son chef Sidiki Abbas est nommé Conseiller Spécial du Premier ministre Firmin Ngrebada.

Le retour dans le maquis du patron de 3R le 13 mai 2020 et l'attaque de la base des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) de Bouar le 9 juin par ses éléments, ont provoqué le déclenchement d'une vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre ce groupe armé, présent dans plusieurs régions de l'Ouest et du Nord-ouest centrafricain.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 12:27
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

 

Centrafrique: dernier hommage de la Nation aux soldats tombés au front à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 19:22

 

Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambéré se sont déroulées ce 1er juillet 2020 à la morgue de l'hôpital général de Bangui. C'était sous la houlette du Chef suprême des armées Faustin Archange Touadera. Ces vaillants soldats ont été décorés à titre posthume.

Le Sergent Donatien Dokabona-Dansera, le Caporal Jacob Semnoyo et le maréchal de Logis Chef Edmond Charles Brice Kembi ont été décorés à titre posthume par la ministre de la Défense Marie Noëlle Koyara avant que les corps soient remis à leurs familles respectives.

Leur sens du devoir n'est pas passé inaperçu. Le président de la République Faustin Archange Touadera présent à cette cérémonie, a remis aux disparus des distinctions honorifiques au nom de la nation centrafricaine.

Cette reconnaissance de la République soulage Jean-Séraphin Ali, frère aîné du Caporal Jacob Semnoyo, dans cette douleur de la famille.

"Ce n'est pas une chose facile quand quelqu'un perd un parent. C'est un petit frère sur qui nous comptions beaucoup. Voilà aujourd'hui, nous ne pouvons plus le revoir ni écouter sa voix. Il m'a laissé deux femmes et trois enfants" a-t-il regretté demandant au pays un appui en faveur de ces enfants.

Le Caporal Jacob Semnoyo, a laissé 3 orphelins et 2 veuves, le Sergent Donatien Dokabona-Dansera était père de 5 enfants et le Maréchal de Logis-Chef Edmond Charles Brice Kembi, père de 6 enfants.

Ces obsèques interviennent dans un contexte de vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions de 3R dans l'Ouest et le Nord-ouest centrafricain.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RENDU L'HOMMAGE DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP DE BATAILLE A BESSON.

 

Le Président de la République, Chef de l'État, Chef Suprême des Armées à, dans la matinée du 1er juillet 2020, rendu l'hommage de la nation aux soldats tombés lors de l'attaque de leur convoi par les éléments armés des 3R le dimanche 21 juin 2020 à Besson dans la Nana Mamberé .

La cérémonie funéraire s'est déroulée à la morgue du Centre Hospitalier Universitaire de Bangui avec la décoration à titre posthume des disparus et le dépôt de gerbes de fleurs .

Ces valeureux soldats en mission commandée dans le cadre des USMS ont donné leur vie pour protéger le pays contre les ennemis de la paix.

En guise de reconnaissance, le Haut commandement de l'armée a promu à titre posthume :

-Le Maréchal de Logis Edmond Charles Brice KEMBI au grade d'Adjudant-Chef ;

-Le Sergent Donatien DOKABONA DANSERA au grade d'Adjudant;

-Le Caporal Jacob SEMNOYA au grade de Sergent.

Le Président de la République a élevé à titre posthume les 3 soldats disparus au grade de Chevalier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Étaient également présents la Ministre de la Défense Nationale Marie Noëlle KOYARA, le Ministre de la Sécurité Publique le Général Henri WANZET LINGUISSARA, les Officiers et Sous-Officiers de l'Armée, les hommes de rang et les familles des disparus.

 

La Renaissance

 

 

Centrafrique: plusieurs bases des 3R détruites par la Minusca dans le Nord-ouest

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 18:48

 

Le mouvement 3R (Retour-Réclamation-Réhabilitation) a subi ces derniers jours un revers important à la suite des combats qui ont opposé ses combattants aux Casques bleus de la Minusca dans la région de Koui (Nord-ouest). Ces violents combats déroulés du 29 au 30 juin 2020 ont coûté en hommes et en matériels au mouvement rebelle, obligé d'abandonner plusieurs de ses positions.

Les affrontements du 29 au 30 juin 2020 opposant les soldats Bangladais de la Minusca aux combattants rebelles des 3R sont intervenus alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis deux semaines contre ce groupe armé. Ces combats ont éclaté à la suite d'une attaque menée le 29 juin par les hommes de 3R sur un check-point tenu par la Minusca, non loin de la ville de Bocaranga dans la Préfecture de l'Ouham Pendé.

"Aux environs de 11 h 30, les 3R ont attaqué une patrouille de reconnaissance de la Minusca. Il y a eu des échanges de tirs. Nos casques bleus ont répondu de façon robuste. Il y a eu un blessé de notre côté, tandis que des pertes sont enregistrées du côté des assaillants y compris la saisie de matériels", a indiqué Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca.

Les combats qui ont éclaté non loin de Bocaranga, se sont étendus vers d'autres régions, atteignant la localité de Koui, un des principaux bastions de 3R. Le bilan serait lourd dans le camp du groupe rebelle.

"Au cours de cette opération, il y aurait beaucoup de pertes du côté des 3R. Nous avons saisi un pick up équipé de mitrailleuse, des motos, des fusils d'assaut et beaucoup de munitions" a affirmé M. Montéiro.

"Nous avons perdu beaucoup d'hommes et d'équipements militaires à cause de notre agression sans raison par la Minusca" a réagi le général Bobo, un des principaux chefs militaires du mouvement 3R.

Plusieurs sources ont annoncé la mort de Sidiki Abbas, le chef de 3R au cours de ces affrontements. Rumeurs démenties par le général Bobo précisant que " le président Sidiki Abbas va bien. Rien ne lui est arrivé, il est là!"

A en croire certains habitants de Bocaranga, l'homme serait vu dans l'après-midi du 30 juin dans le village Litélé à moins de 20 Km de Bocaranga, entrain de mobiliser des renforts.

Même si aucun bilan exact de ces combats n'est encore connu, l'on sait néanmoins que la riposte des Casques bleus de la Minusca a permis le démantèlement de plusieurs bases de 3R, illégalement installées après l'accord du 6 février 2019. Ces violences interviennent alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis mi-juin contre le mouvement 3R afin de le contraindre à cesser ses ambitions expansionnistes et revenir à ses positions initiales avant l'accord de paix conclu le 6 février 2019 avec le pouvoir central.     

Pour la Minusca, "cette opération va se poursuivre jusqu'à ce que Sidiki Abbas cesse les attaques contre les populations, les casques bleus et les forces de défense et de sécurité".

Le 3R est un groupe armé majoritairement Peul créé fin 2015 au lendemain des pires moments de la crise militaro-politique, éclatée en décembre 2012 en Centrafrique. Il est dirigé par Sidi Bi Soulemane alias Sidiki Abbas, un chef de guerre Camerounais, recherché dans son pays pour terrorisme. Le 6 février 2019, le 3R a signé avec 13 autres groupes armés, un accord politique pour la paix avec le pouvoir de Bangui. Depuis lors, ses représentants siègent au gouvernement et son chef Sidiki Abbas est nommé Conseiller Spécial du Premier ministre Firmin Ngrebada.

Le retour dans le maquis du patron de 3R le 13 mai 2020 et l'attaque de la base des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) de Bouar le 9 juin par ses éléments, ont provoqué le déclenchement d'une vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre ce groupe armé, présent dans plusieurs régions de l'Ouest et du Nord-ouest centrafricain.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 12:27
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

 

Centrafrique: dernier hommage de la Nation aux soldats tombés au front à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 19:22

 

Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambéré se sont déroulées ce 1er juillet 2020 à la morgue de l'hôpital général de Bangui. C'était sous la houlette du Chef suprême des armées Faustin Archange Touadera. Ces vaillants soldats ont été décorés à titre posthume.

Le Sergent Donatien Dokabona-Dansera, le Caporal Jacob Semnoyo et le maréchal de Logis Chef Edmond Charles Brice Kembi ont été décorés à titre posthume par la ministre de la Défense Marie Noëlle Koyara avant que les corps soient remis à leurs familles respectives.

Leur sens du devoir n'est pas passé inaperçu. Le président de la République Faustin Archange Touadera présent à cette cérémonie, a remis aux disparus des distinctions honorifiques au nom de la nation centrafricaine.

Cette reconnaissance de la République soulage Jean-Séraphin Ali, frère aîné du Caporal Jacob Semnoyo, dans cette douleur de la famille.

"Ce n'est pas une chose facile quand quelqu'un perd un parent. C'est un petit frère sur qui nous comptions beaucoup. Voilà aujourd'hui, nous ne pouvons plus le revoir ni écouter sa voix. Il m'a laissé deux femmes et trois enfants" a-t-il regretté demandant au pays un appui en faveur de ces enfants.

Le Caporal Jacob Semnoyo, a laissé 3 orphelins et 2 veuves, le Sergent Donatien Dokabona-Dansera était père de 5 enfants et le Maréchal de Logis-Chef Edmond Charles Brice Kembi, père de 6 enfants.

Ces obsèques interviennent dans un contexte de vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions de 3R dans l'Ouest et le Nord-ouest centrafricain.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RENDU L'HOMMAGE DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP DE BATAILLE A BESSON.

 

Le Président de la République, Chef de l'État, Chef Suprême des Armées à, dans la matinée du 1er juillet 2020, rendu l'hommage de la nation aux soldats tombés lors de l'attaque de leur convoi par les éléments armés des 3R le dimanche 21 juin 2020 à Besson dans la Nana Mamberé .

La cérémonie funéraire s'est déroulée à la morgue du Centre Hospitalier Universitaire de Bangui avec la décoration à titre posthume des disparus et le dépôt de gerbes de fleurs .

Ces valeureux soldats en mission commandée dans le cadre des USMS ont donné leur vie pour protéger le pays contre les ennemis de la paix.

En guise de reconnaissance, le Haut commandement de l'armée a promu à titre posthume :

-Le Maréchal de Logis Edmond Charles Brice KEMBI au grade d'Adjudant-Chef ;

-Le Sergent Donatien DOKABONA DANSERA au grade d'Adjudant;

-Le Caporal Jacob SEMNOYA au grade de Sergent.

Le Président de la République a élevé à titre posthume les 3 soldats disparus au grade de Chevalier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Étaient également présents la Ministre de la Défense Nationale Marie Noëlle KOYARA, le Ministre de la Sécurité Publique le Général Henri WANZET LINGUISSARA, les Officiers et Sous-Officiers de l'Armée, les hommes de rang et les familles des disparus.

 

La Renaissance

 

 

Centrafrique: plusieurs bases des 3R détruites par la Minusca dans le Nord-ouest

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 18:48

 

Le mouvement 3R (Retour-Réclamation-Réhabilitation) a subi ces derniers jours un revers important à la suite des combats qui ont opposé ses combattants aux Casques bleus de la Minusca dans la région de Koui (Nord-ouest). Ces violents combats déroulés du 29 au 30 juin 2020 ont coûté en hommes et en matériels au mouvement rebelle, obligé d'abandonner plusieurs de ses positions.

Les affrontements du 29 au 30 juin 2020 opposant les soldats Bangladais de la Minusca aux combattants rebelles des 3R sont intervenus alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis deux semaines contre ce groupe armé. Ces combats ont éclaté à la suite d'une attaque menée le 29 juin par les hommes de 3R sur un check-point tenu par la Minusca, non loin de la ville de Bocaranga dans la Préfecture de l'Ouham Pendé.

"Aux environs de 11 h 30, les 3R ont attaqué une patrouille de reconnaissance de la Minusca. Il y a eu des échanges de tirs. Nos casques bleus ont répondu de façon robuste. Il y a eu un blessé de notre côté, tandis que des pertes sont enregistrées du côté des assaillants y compris la saisie de matériels", a indiqué Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca.

Les combats qui ont éclaté non loin de Bocaranga, se sont étendus vers d'autres régions, atteignant la localité de Koui, un des principaux bastions de 3R. Le bilan serait lourd dans le camp du groupe rebelle.

"Au cours de cette opération, il y aurait beaucoup de pertes du côté des 3R. Nous avons saisi un pick up équipé de mitrailleuse, des motos, des fusils d'assaut et beaucoup de munitions" a affirmé M. Montéiro.

"Nous avons perdu beaucoup d'hommes et d'équipements militaires à cause de notre agression sans raison par la Minusca" a réagi le général Bobo, un des principaux chefs militaires du mouvement 3R.

Plusieurs sources ont annoncé la mort de Sidiki Abbas, le chef de 3R au cours de ces affrontements. Rumeurs démenties par le général Bobo précisant que " le président Sidiki Abbas va bien. Rien ne lui est arrivé, il est là!"

A en croire certains habitants de Bocaranga, l'homme serait vu dans l'après-midi du 30 juin dans le village Litélé à moins de 20 Km de Bocaranga, entrain de mobiliser des renforts.

Même si aucun bilan exact de ces combats n'est encore connu, l'on sait néanmoins que la riposte des Casques bleus de la Minusca a permis le démantèlement de plusieurs bases de 3R, illégalement installées après l'accord du 6 février 2019. Ces violences interviennent alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis mi-juin contre le mouvement 3R afin de le contraindre à cesser ses ambitions expansionnistes et revenir à ses positions initiales avant l'accord de paix conclu le 6 février 2019 avec le pouvoir central.     

Pour la Minusca, "cette opération va se poursuivre jusqu'à ce que Sidiki Abbas cesse les attaques contre les populations, les casques bleus et les forces de défense et de sécurité".

Le 3R est un groupe armé majoritairement Peul créé fin 2015 au lendemain des pires moments de la crise militaro-politique, éclatée en décembre 2012 en Centrafrique. Il est dirigé par Sidi Bi Soulemane alias Sidiki Abbas, un chef de guerre Camerounais, recherché dans son pays pour terrorisme. Le 6 février 2019, le 3R a signé avec 13 autres groupes armés, un accord politique pour la paix avec le pouvoir de Bangui. Depuis lors, ses représentants siègent au gouvernement et son chef Sidiki Abbas est nommé Conseiller Spécial du Premier ministre Firmin Ngrebada.

Le retour dans le maquis du patron de 3R le 13 mai 2020 et l'attaque de la base des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) de Bouar le 9 juin par ses éléments, ont provoqué le déclenchement d'une vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre ce groupe armé, présent dans plusieurs régions de l'Ouest et du Nord-ouest centrafricain.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 12:27
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

 

Centrafrique: dernier hommage de la Nation aux soldats tombés au front à Besson

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 19:22

 

Les obsèques officielles des éléments des forces de défense nationale tués le 21 juin 2020 dans une embuscade de 3R à Besson dans la Nana Mambéré se sont déroulées ce 1er juillet 2020 à la morgue de l'hôpital général de Bangui. C'était sous la houlette du Chef suprême des armées Faustin Archange Touadera. Ces vaillants soldats ont été décorés à titre posthume.

Le Sergent Donatien Dokabona-Dansera, le Caporal Jacob Semnoyo et le maréchal de Logis Chef Edmond Charles Brice Kembi ont été décorés à titre posthume par la ministre de la Défense Marie Noëlle Koyara avant que les corps soient remis à leurs familles respectives.

Leur sens du devoir n'est pas passé inaperçu. Le président de la République Faustin Archange Touadera présent à cette cérémonie, a remis aux disparus des distinctions honorifiques au nom de la nation centrafricaine.

Cette reconnaissance de la République soulage Jean-Séraphin Ali, frère aîné du Caporal Jacob Semnoyo, dans cette douleur de la famille.

"Ce n'est pas une chose facile quand quelqu'un perd un parent. C'est un petit frère sur qui nous comptions beaucoup. Voilà aujourd'hui, nous ne pouvons plus le revoir ni écouter sa voix. Il m'a laissé deux femmes et trois enfants" a-t-il regretté demandant au pays un appui en faveur de ces enfants.

Le Caporal Jacob Semnoyo, a laissé 3 orphelins et 2 veuves, le Sergent Donatien Dokabona-Dansera était père de 5 enfants et le Maréchal de Logis-Chef Edmond Charles Brice Kembi, père de 6 enfants.

Ces obsèques interviennent dans un contexte de vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions de 3R dans l'Ouest et le Nord-ouest centrafricain.

 

 

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE A RENDU L'HOMMAGE DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP DE BATAILLE A BESSON.

 

Le Président de la République, Chef de l'État, Chef Suprême des Armées à, dans la matinée du 1er juillet 2020, rendu l'hommage de la nation aux soldats tombés lors de l'attaque de leur convoi par les éléments armés des 3R le dimanche 21 juin 2020 à Besson dans la Nana Mamberé .

La cérémonie funéraire s'est déroulée à la morgue du Centre Hospitalier Universitaire de Bangui avec la décoration à titre posthume des disparus et le dépôt de gerbes de fleurs .

Ces valeureux soldats en mission commandée dans le cadre des USMS ont donné leur vie pour protéger le pays contre les ennemis de la paix.

En guise de reconnaissance, le Haut commandement de l'armée a promu à titre posthume :

-Le Maréchal de Logis Edmond Charles Brice KEMBI au grade d'Adjudant-Chef ;

-Le Sergent Donatien DOKABONA DANSERA au grade d'Adjudant;

-Le Caporal Jacob SEMNOYA au grade de Sergent.

Le Président de la République a élevé à titre posthume les 3 soldats disparus au grade de Chevalier dans l'ordre national de la reconnaissance centrafricaine.

Étaient également présents la Ministre de la Défense Nationale Marie Noëlle KOYARA, le Ministre de la Sécurité Publique le Général Henri WANZET LINGUISSARA, les Officiers et Sous-Officiers de l'Armée, les hommes de rang et les familles des disparus.

 

La Renaissance

 

 

Centrafrique: plusieurs bases des 3R détruites par la Minusca dans le Nord-ouest

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 1 juillet 2020 18:48

 

Le mouvement 3R (Retour-Réclamation-Réhabilitation) a subi ces derniers jours un revers important à la suite des combats qui ont opposé ses combattants aux Casques bleus de la Minusca dans la région de Koui (Nord-ouest). Ces violents combats déroulés du 29 au 30 juin 2020 ont coûté en hommes et en matériels au mouvement rebelle, obligé d'abandonner plusieurs de ses positions.

Les affrontements du 29 au 30 juin 2020 opposant les soldats Bangladais de la Minusca aux combattants rebelles des 3R sont intervenus alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis deux semaines contre ce groupe armé. Ces combats ont éclaté à la suite d'une attaque menée le 29 juin par les hommes de 3R sur un check-point tenu par la Minusca, non loin de la ville de Bocaranga dans la Préfecture de l'Ouham Pendé.

"Aux environs de 11 h 30, les 3R ont attaqué une patrouille de reconnaissance de la Minusca. Il y a eu des échanges de tirs. Nos casques bleus ont répondu de façon robuste. Il y a eu un blessé de notre côté, tandis que des pertes sont enregistrées du côté des assaillants y compris la saisie de matériels", a indiqué Vladimir Montéiro, porte-parole de la Minusca.

Les combats qui ont éclaté non loin de Bocaranga, se sont étendus vers d'autres régions, atteignant la localité de Koui, un des principaux bastions de 3R. Le bilan serait lourd dans le camp du groupe rebelle.

"Au cours de cette opération, il y aurait beaucoup de pertes du côté des 3R. Nous avons saisi un pick up équipé de mitrailleuse, des motos, des fusils d'assaut et beaucoup de munitions" a affirmé M. Montéiro.

"Nous avons perdu beaucoup d'hommes et d'équipements militaires à cause de notre agression sans raison par la Minusca" a réagi le général Bobo, un des principaux chefs militaires du mouvement 3R.

Plusieurs sources ont annoncé la mort de Sidiki Abbas, le chef de 3R au cours de ces affrontements. Rumeurs démenties par le général Bobo précisant que " le président Sidiki Abbas va bien. Rien ne lui est arrivé, il est là!"

A en croire certains habitants de Bocaranga, l'homme serait vu dans l'après-midi du 30 juin dans le village Litélé à moins de 20 Km de Bocaranga, entrain de mobiliser des renforts.

Même si aucun bilan exact de ces combats n'est encore connu, l'on sait néanmoins que la riposte des Casques bleus de la Minusca a permis le démantèlement de plusieurs bases de 3R, illégalement installées après l'accord du 6 février 2019. Ces violences interviennent alors que la force conjointe Minusca-Faca est en campagne depuis mi-juin contre le mouvement 3R afin de le contraindre à cesser ses ambitions expansionnistes et revenir à ses positions initiales avant l'accord de paix conclu le 6 février 2019 avec le pouvoir central.     

Pour la Minusca, "cette opération va se poursuivre jusqu'à ce que Sidiki Abbas cesse les attaques contre les populations, les casques bleus et les forces de défense et de sécurité".

Le 3R est un groupe armé majoritairement Peul créé fin 2015 au lendemain des pires moments de la crise militaro-politique, éclatée en décembre 2012 en Centrafrique. Il est dirigé par Sidi Bi Soulemane alias Sidiki Abbas, un chef de guerre Camerounais, recherché dans son pays pour terrorisme. Le 6 février 2019, le 3R a signé avec 13 autres groupes armés, un accord politique pour la paix avec le pouvoir de Bangui. Depuis lors, ses représentants siègent au gouvernement et son chef Sidiki Abbas est nommé Conseiller Spécial du Premier ministre Firmin Ngrebada.

Le retour dans le maquis du patron de 3R le 13 mai 2020 et l'attaque de la base des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS) de Bouar le 9 juin par ses éléments, ont provoqué le déclenchement d'une vaste opération militaire conjointe Minusca-Faca contre ce groupe armé, présent dans plusieurs régions de l'Ouest et du Nord-ouest centrafricain.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com