Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 01:20
RCA : le leader du groupe armé MPC accepte de désarmer

 

BANGUI, 28 octobre (Xinhua) -- Le leader du groupe armé Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC), Mahamat Alkhatim, a finalement accepté dans la ville centrafricaine de Kaga-Bandoro (nord) le processus gouvernemental de Désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR), a-t-on appris mercredi de l'équipe de la presse qui a accompagné la mission DDRR à Kaga-Bandoro.

D'après les mêmes sources, M. Alkhatim et les hommes constituant son état-major ont déposé les armes au grand étonnement de tous. Des armes de tous types, lourdes, légères, mais aussi des mortiers ont été remis par le MPC à la mission du DDRR.

Ce geste a marqué le coordonnateur de la mission, Samuel Touaténa, le conduisant à penser que M. Alkhatim, signataire de l'accord de paix de 2019, est un homme de parole aspirant à la paix en République centrafricaine.

Aussi, M. Touaténa a-t-il mis en exergue les occasions qui pourraient découler du DDRR. Il s'agit d'une part de la possibilité pour les ex-combattants d'intégrer les corps des forces de défense et de sécurité, et d'autre part, de l'intégration socioéconomique. Dans ce dernier cas, plusieurs possibilités s'offrent aux ex-combattants, qui auront accès à une formation pour un métier de leur choix et se verront dotés de kits d'installation.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 21:48
RÉUNION DE TRAVAIL DU PM NGREBADA AVEC MONSIEUR MIKHAIL LEONIDOVITCH BOGDANOV
RÉUNION DE TRAVAIL DU PM NGREBADA AVEC MONSIEUR MIKHAIL LEONIDOVITCH BOGDANOV

 

RÉUNION DE TRAVAIL AVEC MONSIEUR MIKHAIL LEONIDOVITCH BOGDANOV, VICE-MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA FEDERATION DE RUSSIE.

 

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Firmin NGREBADA s’est entretenu ce 27 octobre, lors d’un dîner de travail au Ministère des Affaires Etrangères russe, avec Monsieur Mikhail Leonidovitch BOGDANOV Vice-Ministre des Affaires Étrangères, Représentant Spécial du Président de la Fédération de Russie, Monsieur Vladimir POUTINE. 

Lors de cette rencontre, Monsieur Mikhail Leonidovitch BOGDANOV a fait part de sa satisfaction d’accueillir le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Firmin NGREBADA, dans le cadre de cette visite de travail en Russie, peu de temps après la dernière visite du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Pr. Faustin Archange TOUADERA, ce qui selon lui était un gage de l’importance qu’accordait les plus hautes autorités centrafricaines à la relation centrafricano-russe. Il était accompagné des responsables du département Afrique du Ministère des Affaires Etrangères russe, et de plusieurs investisseurs et dirigeants d’entreprises russes désireux de s’installer en Centrafrique. 

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Firmin NGREBADA a rappelé le caractère l’historique de la relation de relation centrafricano-russe, et a remercié son hôte, d’une part pour le soutien multiforme de la Fédération de Russie à la République centrafricaine, et d’autre part, pour la position russe sur l’assouplissement de l’embargo sur les armes en RCA, et a plaidé en faveur de la levée totale de ce dernier, qui n’a plus de raison d’être. Lors de ce dîner de travail, il a aussi été question de développer la coopération dans des secteurs comme l’agroalimentaire, la santé, l’éducation, et de valoriser les échanges culturels entre les deux(2) pays.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 21:28
RCA : A propos du vote des réfugiés dans les pays voisins

 

Par Maurice Wilfried Ministre Conseiller à la Présidence

 

Les réfugiés centrafricains n'ont jamais exigé au gouvernement leur participation aux prochaines élections. C'est une partie de la communauté internationale et les vendeurs d'illusion centrafricains qui militent pour l'éternel périssement de notre pays qui ont tenté de faire de l'absence du vote des réfugiés un problème d'Etat.

En effet, le Gouvernement  a écrit à tous nos pays voisins pour leur demander une autorisation d'accès aux membres de l'ANE aux fins de procéder aux formalités d'enrôlement des réfugiés centrafricains établis sur leur territoire. En dehors du Cameroun et du Soudan qui ont donné une réponse favorable, le Congo RDC a officiellement exprimé son refus en affirmant que les réfugiés ne votent jamais dans ce pays. Le Congo B et le Tchad n'ont pas donné une suite à cette demande. On voit bien qu'on ne pas d'un Côté faire voter les réfugiés centrafricains au Cameroun et du Soudan au détriment de ceux du Congo RDC, du Tchad et du Congo RDC. Pire, le nombre des électeurs est quasi similaires aux deux dernières élections présidentielles.

Autres informations à mettre à votre disposition, la majorité des réfugiés se sont volontairement inscrits sur les listes électorales dans leur pays d'accueil.

Enfin, les conventions de Vienne n'autorisent pas le vote des réfugiés.

En 2015 on a fait voter les réfugiés parce que beaucoup de nos compatriotes musulmans avaient fui le pays. Ceux-ci sont rentrés en masse aujourd'hui. Ils vont donc aller voter sans les vendeurs d'illusion qui ne rêvent que d'une énième transition.

Les réfugiés centrafricains n'ont jamais exigé au gouvernement leur participation aux prochaines élections. C'est une partie de la communauté internationale et les vendeurs d'illusion centrafricains qui militent pour l'éternel périssement de notre pays qui ont tenté de faire de l'absence du vote des réfugiés un problème d'Etat.

En effet, le Gouvernement  a écrit à tous nos pays voisins pour leur demander une autorisation d'accès aux membres de l'ANE aux fins de procéder aux formalités d'enrôlement des réfugiés centrafricains établis sur leur territoire. En dehors du Cameroun et du Soudan qui ont donné une réponse favorable, le Congo RDC a officiellement exprimé son refus en affirmant que les réfugiés ne votent jamais dans ce pays. Le Congo B et le Tchad n'ont pas donné une suite à cette demande. On voit bien qu'on ne pas d'un Côté faire voter les réfugiés centrafricains au Cameroun et du Soudan au détriment de ceux du Congo RDC, du Tchad et du Congo RDC. Pire, le nombre des électeurs est quasi similaires aux deux dernières élections présidentielles.

Autres informations à mettre à votre disposition, la majorité des réfugiés se sont volontairement inscrits sur les listes électorales dans leur pays d'accueil.

Enfin, les conventions de Vienne n'autorisent pas le vote des réfugiés.

En 2015 on a fait voter les réfugiés parce que beaucoup de nos compatriotes musulmans avaient fui le pays. Ceux-ci sont rentrés en masse aujourd'hui. Ils vont donc aller voter sans les vendeurs d'illusion qui ne rêvent que d'une énième transition.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 19:17
Livraisons de chars, ouverture de bureaux: la collaboration militaire entre la Russie et la RCA s’intensifie

Lu pour vous

 

Livraisons de chars, ouverture de bureaux: la collaboration militaire entre la Russie et la RCA s’intensifie – exclusive

 

https://fr.sputniknews.com/ 17:57 28.10.2020 Par Ksenia Emelyanova

 

Une parade militaire dans la capitale centrafricaine avec la participation de chars russes, la prochaine ouverture d’un bureau du ministère de la Défense russe: tout cela est le résultat de l’offensive «diplomatique du Président Touadéra», explique à Sputnik le ministre délégué, conseiller en communication du Président de la RCA.

La présence russe en Centrafrique s’accentue ce mois-ci: deux livraisons de chars, ouverture d’un bureau du ministère de la Défense russe à Bangui. D’après Wilfried Sebiro, ministre délégué, conseiller en communication du Président de la RCA, ces gestes signifient que «la Russie qui est une grande puissance militaire va renforcer la coopération avec la RCA dans le domaine de la formation et autres intérêts communs».

Deux livraisons de chars russes

Après des années de crise et sous un embargo sur les armes, la Centrafrique ne pouvait pas assurer la défense de son propre territoire et la reconstruction de l’armée, alors la coopération militaire avec la Russie a été lancée il y a trois ans. En 2020, c’est le jour-même de la parade que Moscou a livré 10 chars à Bangui. Toute la ville s’est réunie pour l’évènement, relate Wilfried Sebiro.

«Pour exprimer notre joie, nous avons vu de nombreux compatriotes aux abords des avenues qui se situent entre l'aéroport et le centre-ville. Les Centrafricains ont applaudi la parade de ces blindés qui apportent un plus à leurs forces armées. Il y a eu une première livraison de 10 blindés le 15 octobre 2020. La deuxième et dernière livraison des 10 autres fut organisée  samedi 24 octobre. Ce geste fraternel est accueilli comme une bouffée d'oxygène.»

La parade a été organisée par la Présidence centrafricaine. Elle a débuté à l’aéroport international Bangui Mpoko, est passée par le rond-point Marabéna avant d’atteindre le centre-ville. Le don de ces blindés et cette parade sont «la parfaite illustration de l’offensive diplomatique du Président Touadéra», estime le ministre délégué, conseiller en communication du Chef d’État centrafricain.

Ouverture d’un bureau de la Défense russe

Cette année, le gouvernement centrafricain a recruté beaucoup de jeunes dans les forces armées et les forces de défense intérieure. Wilfried Sebiro souligne que cela a été possible «grâce aux appuis multiples de la communauté internationale». Jusqu’à la fin de l’année, la Russie promet d’installer une mission militaire à Bangui pour renforcer son appui.

« Nous venons de bénéficier de l'ouverture du bureau militaire du ministère de la Défense russe dans leur ambassade à Bangui. Ce geste signifie que la Russie qui est une grande puissance militaire va renforcer la coopération avec notre pays dans le domaine de la formation et autres intérêts communs.»

Le soutien militaire russe

Le gouvernement centrafricain a sollicité et obtenu de la part de la Russie, avec l’aval de la communauté internationale, la fourniture gratuite de 5.000 armes. Toujours suite à la demande du gouvernement centrafricain et avec l’accord du comité de sanction du Conseil de sécurité des Nations unies, plus de 230 instructeurs russes ont été envoyés en Centrafrique pour former les éléments des Forces armées centrafricaines et ceux des Forces de défense intérieure au maniement de ces armes de nouvelle génération.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 18:32
LE PRÉSIDENT TOUADERA S'EST RENDU A BRAZZAVILLE
LE PRÉSIDENT TOUADERA S'EST RENDU A BRAZZAVILLE

 

LE PRÉSIDENT TOUADERA S'EST RENDU A BRAZZAVILLE POUR PRENDRE PART AU COLLOQUE INTERNATIONAL BAPTISE DEGAULLE ET BRAZZAVILLE, UNE MÉMOIRE PARTAGÉE ENTRE LA France, LE CONGO ET L’AFRIQUE

 

Invité à Brazzaville par le Président Denis SASSOU NGUESSO, le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA a pris part ce mardi 27 octobre 2020 aux côtés des Chefs d’État et de Gouvernement des pays du bassin du Congo et du Tchad au premier colloque international marquant la commémoration du 80éme anniversaire du « Manifeste » ou de l’Appel de Brazzaville.

A titre de rappel, le Général DEGAULLE foula le sol de Brazzaville pour la première fois de sa vie le 24 octobre 1940 alors que son pays la France était sous la menace d’une défaite des nazis. DEGAULLE le chef des forces libres qui avait lancé le 18 juin, à Londres un appel à la résistance contre ces envahisseurs, va proclamer cette ville, capitale de la France Libre. 

C’est à partir de Brazzaville, capitale de l’Afrique Equatoriale française que le Général DEGAULLE va rendre public un Manifeste qui crée le 27 octobre 1940  le Conseil de Défense de l’Empire français qui a pour objectif de soutenir, non seulement l’effort de guerre, mais surtout créer un quartier général des militaires pour mobiliser les troupes de toutes ses colonies avant de les acheminer en Europe. 

Dans ce Manifeste DEGAULLE s'opposa au régime de Vichy et installa le journal officiel et la Radio France Libre ou Radio Brazzaville.

Les travaux de ce colloque ont démarré ce matin avec les discours des chefs de gouvernement du Gabon, du Cameroun et de Mme la secrétaire générale de la francophonie Louise MUSHIKIWABO. Il y’a eu aussi les discours des présidents Idriss DEBY ITNO du Tchad, de Félix TISHISEKEDI du Congo RDC, de l’hôte Dénis SASSOU NGUESSO du Congo, mais surtout celui de Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA. Sans tabou, le numéro UN centrafricain a vanté la bravoure des tirailleurs oubanguiens aux côtés de leurs frères d'armes d'Afrique Equatoriale française, du Cameroun, du Congo RDC et de la France.

Pour éradiquer les maux qui minent l'Afrique, le Président TOUADERA a appelé les africains à s'unir et à faire preuve d'un esprit de solidarité et de coopération sincère.

Enfin, le Président TOUADERA a dénoncé l'embargo injuste qui empêche les Forces Armées Centrafricaines de défendre l'intégrité du territoire de leur pays " Je dois mentionner pour le regretter que les FACA dont les ancêtres ont fait preuve d'héroïsme et de bravoure et tombés sur le champ d'honneur pour le combat de la Liberté, l’Égalité et la Fraternité, croupissent, en dépit du retour à l'ordre constitutionnel, le 30 mars 2016, sous un embargo décrété par le conseil de sécurité de l'ONU, privant ainsi le pays de son outil de défense"

La restitution de l’histoire, le devoir de mémoire mais surtout la solidarité étaient les maîtres-mots de cette grand-messe.

Le Président de la République Professeur Faustin Archange TOUADERA a ensuite rencontré les centrafricains du Congo à l’hôtel olympique de Brazzaville. Les élections, le retour et l'insertion des réfugiés, la situation des étudiants et élèves centrafricains établis au Congo, étaient au centre des échanges. 

Le chef de L’État a saisi cette occasion pour parler de  la paix et des nombreuses réformes qui ont abouti au recrutement en masse des jeunes, tant dans la fonction publique que dans les Forces Armées et les Forces de Défense Intérieure.

Le Président TOUADERA et sa délégation sont rentrés à Bangui en début de soirée.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 18:25
RCA : Amnesty International exige plus de transparence à la CPS

 

Centrafrique: Amnesty International exige plus de transparence à la CPS

 

https://www.radiondekeluka.org/ mercredi 28 octobre 2020 09:16

 

La Cour Pénale Spéciale de Centrafrique fait face ces derniers jours à une vague de critiques, notamment de certaines organisations internationales. Dans un rapport publié le 22 octobre 2020, Amnesty International dénonce un manque de transparence dans le mode de fonctionnement de ce tribunal hybride, composé de juges centrafricains et internationaux.

Dans ce rapport de 51 pages, Amnesty International trouve qu'il y a des procédures mystérieuses devant la Cour pénale spéciale (CPS). Au moins, 122 plaintes avaient été reçues par le bureau du procureur spécial. Cependant, très peu d'informations sont disponibles sur les procédures devant la Cour. « Le site internet de la CPS ne comporte pas de statistiques sur le nombre d'enquêtes ou d'affaires, à l'exception de quelques communiqués. Il n'y a pratiquement pas d'informations publiques sur ces enquêtes ou affaires, notamment sur le stade de la procédure, ou encore la zone géographique, la période ou le type de crimes auxquels elles se rapportent », précise le rapport.

L’organisation des Droits de l’Homme note par ailleurs, qu’aucune décision judiciaire n'a été rendue publique. Des réquisitoires introductifs du procureur ou des décisions des juges d'instruction ont déjà été adoptées de manière confidentielle. Celles-ci devraient, en principe, être mises à la disposition du public et des autres observateurs de la Cour sous version expurgée.

 « Alors que la population semble avoir beaucoup d'informations sur la Cour, il n'existe pas assez d'informations sur ses activités judiciaires. Les centrafricains sont impatients de voir des progrès devant la CPS. Certains insistent également sur la nécessité d'enquêter et de poursuivre les hauts responsables et non seulement les petits voyous », souligne Amnesty International.

Les 21 personnes en détention provisoire pour le compte de la CPS sont inconnues. Amnesty International estime que la CPS devrait rendre publique l'identité des personnes, conformément au droit à l’accès à l'information en vertu du droit international. Ou au moins de fournir les raisons pour lesquelles leur identité ne peut être divulguée.

Dans le même rapport, l'organisation indique que la CPS rencontre des difficultés de recruter des juges et personnel internationaux. Tous les juges nationaux ont été nommés dans les différentes chambres de la CPS, mais le recrutement et la nomination de la quasi-totalité des juges internationaux accusent de sérieux retards. Autre difficulté, c'est l'absence de la mise en place du système de représentation juridique. Toutefois dans ce rapport, Amnesty International a formulé quelques recommandations. Des recommandations à l'endroit des autorités judiciaires centrafricaines, de la CPS et des partenaires.

"Nous recommandons une plus grande transparence, notamment dans le nombre de dossiers dont connait la Cour en ce moment, le nombre de personnes mises en cause, mais aussi le nombre de détenus. Nous recommandons à la CPS de révéler l'identité des personnes poursuivies ou communiquer publiquement les raisons pour lesquelles il n'est pas possible de révéler l'identité de ces personnes" a fait savoir Tity Agbahey, chargée de campagne sur le rapport Amnesty International RCA/2020.

De son côté, la Cour pénale spéciale salue le travail fait par Amnesty International et considère l'expertise comme un vœu. Selon les responsables, la CPS respecte les règles de procédures fixées par le code pénal, le code de procédure pénale en Centrafrique et le règlement des preuves de la Cour.

La publication de ce rapport intervient dans un contexte de tractations entre le conseil de Alfred Yekatom Rombhot et la Cour pénale internationale à la Haye, en vue d'obtenir son transfèrement devant les juridictions nationales, notamment la Cour pénale spéciale.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 17:59
RCA : les tensions avec la Libye mènent à l'expulsion de six diplomates

 

Centrafrique : les tensions avec la Libye mènent à l'expulsion de six diplomates

 

https://www.rfi.fr/ 29/10/2020 - 06:59

 

Six diplomates libyens, dont l'ambassadeur qui devait être nommé à Bangui, ont été expulsés de Centrafrique samedi 24 octobre. Ils avaient été interpellés à leur arrivée, la veille, par les forces de sécurité portuaires, puis placés en résidence surveillée, dans un hôtel de la capitale sous une bonne garde, dans l’attente d’être expulsés. Un incident qui indique que la crise libyenne s’est invitée à Bangui.

L’expulsion des six diplomates libyens de Bangui a été confirmée par plusieurs sources. Alors que ces diplomates affirment que leur arrivée était annoncée selon les règles de l’usage diplomatique, Bangui évoque un problème de visas.

« Nous avons des doutes sur leurs visas, et en l’absence de madame la ministre des Affaires étrangères, nous avons préféré qu’ils quittent Bangui », explique Albert Yaloké Mokpeme, porte-parole de la présidence, à RFI. « Nous ne savons pas qui est qui dans cette histoire », ajoute le porte-parole de la présidence.

La Russie a de l'influence en Centrafrique

L’ambassade était dirigée depuis plusieurs années par un chargé d’affaires qui avait annoncé en 2018, ne pas reconnaître le gouvernement d'union nationale (GNA) mais le camp du maréchal Khalifa Haftar. Le GNA l’avait alors démis de ses fonctions, en décembre 2019. Depuis, Tripoli accuse Bangui de bloquer toute tentative de nommer un nouvel ambassadeur.

Selon plusieurs observateurs, cet incident diplomatique relate l’influence grandissante de la Russie en Centrafrique et la forte présence des conseillers russes auprès du président Faustin-Archange Touadéra. Moscou apporte son soutien en Libye au maréchal Haftar, alors que la Turquie est un soutien inconditionnel à ses adversaires du GNA.

Après la Syrie, la Libye et l’Azerbaïdjan, la guerre d’influence qui a lieu entre la Russie et la Turquie semble s’étendre à la Centrafrique.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 17:21
Le perroquet Gris du Gabon, un beau parleur

 

https://www.rfi.fr/ 25/10/2020 - 00:31

Des perroquets Gris du Gabon ont été placés à l’isolement dans un zoo d’Angleterre parce qu’ils injuriaient les visiteurs. Le Gris du Gabon, une espèce en danger en Afrique équatoriale, est l’oiseau qui parle le mieux au monde. Un grand imitateur capable de dialoguer avec les humains.

Shocking en Angleterre. Et l’objet du scandale est un perroquet. Un Gris du Gabon, appelé aussi Gris du Congo - il ne faut fâcher personne. Cing perroquets Jaco, un autre nom encore du Psittacus erithacus, ont créé l’émoi dans un zoo britannique, quand ils se sont mis à injurier le personnel et les visiteurs. Alors, pour éviter de choquer les enfants, les perroquets ont été mis à l’isolement. Confinés pour injures et outrage.

Le Gris du Gabon est l’oiseau le plus bavard au monde, le champion de l’imitation. Qu’il excelle en particulier dans les gros mots n’étonne pas Dalila Bovet, chercheuse à l’université de Paris-Nanterre. « Ils ont tendance à répéter ce qu’ils entendent dans un contexte émotionnel, précise la spécialiste du comportement des psittacidés, la famille des perroquets. Et quand un perroquet va reproduire des injures, ça va faire réagir les humains. Et s’il voit qu’il fait quelque chose qui fait réagir, qui fait qu’on va le regarder ou qu’on va rire, ça lui donne envie de recommencer. » Comme un enfant… Plusieurs chercheurs qui ont travaillé sur le Gris du Gabon comparent d’ailleurs son intelligence à celle d’un humain de quatre ans.

Plusieurs centaines de mots

L’oiseau le plus bavard ne possède pas de corde vocale, comme les humains, mais un syrinx, « une structure cartilagineuse avec des membranes qui vibrent pour émettre des sons, selon le même principe que les cordes vocales, explique Dalila Bovet. Pour faire moduler les sons, le perroquet utilise ensuite le larynx, la trachée, mais aussi pour beaucoup le bec et la langue, de la même façon que nous utilisons la bouche et la position de la langue pour parler. »

Le Gris est un beau parleur… ou plutôt un imitateur, qui manifeste ainsi un signe d’attachement. « Dans la nature, il peut imiter le chant d'autres oiseaux. Il utilise ses vocalises pour communiquer et entretenir ce lien d’affection. » Et c’est le même phénomène qui se produit avec l’humain lorsqu’il est domestiqué. Mais le perroquet comprend-il ce qu’il répète ? « Ils comprennent beaucoup de choses », assure Dalila Bovet. Plusieurs centaines de mots, selon les travaux scientifiques menés pendant des années par l’Américaine Irene Pepperberg auprès d’un perroquet Gris du Gabon nommé Alex, célèbre au point de posséder sa page Wikipedia. Les plus courants ? « "Bonjour" quand on arrive, "au revoir" quand on s’en va. Les Gris associent des mots à des contextes particuliers », a pu observer Dalila Bovet, quand elle travaillait sur des Gris du Gabon.

Un long apprentissage

« On a d’abord utilisé ce qu’on appelle la méthode intuitive, celle qui est pratiquée spontanément avec des enfants, en répétant certains mots et en insistant dessus, raconte l'éthologue. On a aussi utilisé une méthode qu’on a appelé répétition-association, où il s’agit de dissocier le mot de l’objet qu’il désigne. On se plante devant le perroquet pour lui répéter par exemple le mot bouton des dizaines de fois. Et en quelques jours, ou quelques semaines de répétition, avec un peu de chance il va dire bouton. C’est alors qu’on lui présente un bouton, pour qu’il associe le mot et l’objet. C'est la méthode qui a le mieux marché avec nos oiseaux. »

Alex, le perroquet d’Irène Pepperberg, était capable de soutenir une conversation, mais malgré cette intelligence, le perroquet gris du Gabon n’est pas capable d’inventer des phrases. « Il peut répéter des phrases dont il comprend le sens en raison du contexte dans lequel on les lui a apprises. Mais il n’est pas capable d’abstraire la grammaire qui pourrait lui permettre de former de nouvelles phrases. »

Une espèce en danger

Ce talent pour la parole a fait le succès du perroquet Gris du Gabon, l’un des perroquets les plus domestiqués au monde, jusqu’à provoquer sa perte ; l’animal est aujourd’hui une espèce en danger, menacée par le trafic ainsi que la déforestation en Afrique tropicale. Dalila Bovet rappelle que le perroquet domestiqué et isolé chez un humain a tendance à déprimer, s’arracher les plumes. C’est la raison pour laquelle le commerce de ces oiseaux sauvages est interdit depuis trois ans, même si les animaleries vendent des perroquets d’élevage. Le Gris du Gabon n’est pas fait pour vivre à la maison, mais dans sa nature.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 23:11
En RCA, les leaders religieux appellent à voter dans la paix

 

https://www.dw.com/ 27.10.2020

 

L'opposition et la majorité ne parviennent pas à s'accorder sur l'organisation du scrutin du 27 décembre. C'est un climat de haine et de violence verbale qui prévaut.

L'Autorité nationale des élections va ouvrir le dépôt des candidatures le 1er novembre alors que dans les quartiers généraux des partis politiques, les discours se durcissent. 

Le cardinal Dieudonné Nzapalainga s’est donc associé à une lettre publiée récemment et appelant les différents partis politique au calme afin d’éviter de nouvelles violences : 

"Nous avons dans notre lettre, demandé à ce qu'il y ait dialogue et consensus pour qu'on puisse aller de manière transparente et apaisée aux élections. Mais l'option prise par le gouvernement et la communauté internationale est différente. Nous n'avons pas les mêmes agendas. Ce qui nous préoccupe et qui nous habite c'est la cohésion, l'unité de ce peuple et nous espérons, nous supplions les uns et les autres de veiller à ce qu'il n'y ait pas encore de zizanie, de division et à ce qu'il n'y ait pas de nouveau des tueries de masse dans ce pays. C'est ce qui me préoccupe, c'est ça mon inquiétude et en même temps, je lance cet appel à tous ceux qui aspirent à des responsabilités pour qu’ils puissent à un moment donné sursoir à leurs intérêts et voir où se trouve l'intérêt national, tendre la perche et collaborer ensemble pour préserver ce qui peut être préservé. Cela veut dire créer l'embryon de cette unité".

La Centrafrique reste un pays meurtri par plus de sept années de guerre civile, qui demeure encore aux deux tiers sous la coupe de groupes armés rebelles.

Lire aussi En RCA, Amnesty International fustige l’impunité

Préoccupé par les risques d'embrasement du pays, l'imam Kobine Layama appelle lui aussi la classe politique à plus de responsabilité pour préserver la paix : 

"Je m'adresse à tous les hommes politiques, à tous ceux qui aspirent à être président : ils doivent nous créer les conditions de la paix, qu’il n’y ait pas d'insécurité, ni de division ni de haine ! Qu'ils nous proposent les conditions d’une paix véritable. C'est ce que je conseille à tous les Centrafricains, les politiques et tous ceux qui sont les adhérents de ces politiques."

Lire aussiLa Russie renforce sa présence militaire en Centrafrique

Face à cette tension  politique croissante, le Haut conseil de la communication a rédigé un code de bonne conduite pour les élections. Mais les difficultés que cette institution rencontre pour faire respecter ce code fait redouter qu’il ne soit pas plus qu’un bout de papier. 

C’est pourquoi les autorités religieuses chrétiennes et musulmanes s’efforcent de ramener le calme, à deux mois d’un scrutin présidentiel sous tension.

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
27 octobre 2020 2 27 /10 /octobre /2020 00:42
FONT HONNEUR À LA RCA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE
FONT HONNEUR À LA RCA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE
FONT HONNEUR À LA RCA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE
FONT HONNEUR À LA RCA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE
FONT HONNEUR À LA RCA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE
FONT HONNEUR À LA RCA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE
FONT HONNEUR À LA RCA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE

 

par Félix Yepassis Zembrou

 

LA NOUVELLE RACE QUI FAIT HONNEUR À LA RCA SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE

 

Depuis quelques décennies, la République Centrafricaine tend à se hisser sur la scène internationale grâce à l’incommensurable talent de ses stars de la nouvelle génération nées de parents centrafricains. Oui, ce sont nos frères, sœurs, fils, filles, petits enfants, bref, nos compatriotes qui ont su, chacun dans son domaine de prédilection (cinéma , musique, danse, mannequinat ... ) rehausser l’image de leur pays d’origine, la République centrafricaine au-delà des frontières . Ils sont adulés dans l’hexagone, en Europe, en Afrique et outre-Atlantique où ils ont appris le métier et font la une des magazines et remplissent les salles des spectacles : Paris, New York, Londres, Dakar, Abidjan, etc. 

Cependant certains, sinon la plupart d’entre eux sont, à bien des égards méconnus (ou peu connus) dans de nombreux quartiers de Bangui (Gbakondja, Petevo, Ouango, Lakouanga ... ), et encore moins dans l’arrière-pays où l’on trouverait certainement de nombreux autres génies  cachés. Qui sont ces dignes filles et fils du pays, incarnation de la nouvelle race de la jeunesse centrafricaine qui gagne ? Il s’agit entre autres de :

- DJEBRIL DIDIER ZONGA

Mannequin, top-modèle et acteur de cinéma. Il est le fils de Olivier Zonga et de la grande artiste centrafricaine, Vivick Matoua.

Ancien joueur de football, il a évolué dès l’âge de 15 ans dans un club de la région parisienne à Bondy puis à 21 ans et ce, pendant un an, dans un club de deuxième division au Portugal. C’est là qu’il a rencontré sa dulcinée, l’humoriste et comédienne franco-algérienne Nawell Madani. Sur les conseils de celle-ci, il se lance dans le mannequinat et devient un top-modèle pour la marque Diesel et Paul Gaultier. Ensuite il prend des cours de comédie à New York à l’issue desquels il joue son 1er rôle dans « C’est tout pour moi », un film de sa compagne, Nawell Madani. En 2020 c’est la consécration avec le film Les Misérables de Ladj Ly. Il y joue le rôle de flic dans les banlieues où les tensions sont vives entre les jeunes et la police. 4 oscars au 72eme festival du film de Cannes. Deux années plus tôt il a joué dans le même film en version court métrage.

- PRUDENCE MAÏDOU 

Chorégraphe, actrice, metteuse en scène, est née le 06 mai 1981 à Bangui en République centrafricaine. Fille d’Antoine Maidou et d’Emilie Kizima, elle est la nièce de l’ancien 1er ministre Henri Maidou.

En 2009, elle fonde l’Association  Prud’Danse qui produit le spectacle « Maux de femmes », en même temps elle crée le mouvement Femmes centrafricaines en marche ainsi que « African Cabaret », la première Comédie musicale africaine francophone. 

Elle a partagé des scènes aux côtés de Johnny Hallyday, Mc Soolar, etc et a été co-animatrice et chorégraphe sur TF1 dans l’émission quotidienne le Bigdil.

Elle est connue pour son rôle dans le long métrage, Dakar Trottoirs,  tournée en 2013 et qui lui valut le prix de la meilleure actrice au 7ème Festival du cinéma africain du Kkourigba au Maroc, en 2014

En 2017 elle a joué le rôle principal féminin dans un film réalisé par Mamane, Bienvenue au Gondwana sorti en 2016. En 2020 elle a été citée par Topics magazine comme l’une des 500 personnalités qui ont influencé le continent africain au cours de l’année à travers leur travail. 

- UELE LAMORE, 26 ans.

Née d’une mère centrafricaine Maï Lamore, styliste de haute couture et d’un père sculpteur d’origine latino-américaine, Jean Lamore, elle est l’une des rares cheffes d’orchestre, compositrice et arrangeuse mais pas de musique classique du genre Beethoven, Mozart... 

Elle a commencé à jouer au violon à l’âge de 5 ans, avant de passer à la guitare classique puis à la guitare électrique. 

Après ses études à Boston, aux Etats-Unis, elle rentre en France où elle crée sa propre formation : L’orchestre Orage.  Son genre est un mélange des musiques actuelles et des sonorités classiques. Elle fait partie des 586 chefs d’orchestre en France dont 21 femmes, répertoriés en 2016 par la SACD. La direction orchestrale, selon elle,  c’est le management de 17, 40, 50 personnes aussi bien musicalement, psychiquement que psychologiquement. En un mot, un chef d’orchestre  c’est quelqu’un qui est « capable de concentration à 200% pour gérer 60 problèmes à la seconde pendant un concert», dit-elle.

- SINGUILA ROSSIGNOL

De son nom de famille Bedaya-Ngaro, est né le 19 septembre 1977 en France. Il  est le fils du Professeur (en médecine), feu Simon Bedaya-Ngaro, et de mère congolaise de Brazzaville, Marie Silivanghi. 

Singuila qui signifie en sango (langue nationale et officielle en Centrafrique) merci, a débuté la musique en 2004 avec l’album « On ne vit qu’une seule fois » dans lequel on trouve d’autres titres tels que Aïcha, et « C’est trop ». Il a par ailleurs fait le featuring avec la chanteuse du R&N blues britannique Jamelia avec la chanson I love you, qui a connu un énorme succès européen tant au Royaume Uni qu’aux Pays-Bas. Il a également fait un featuring  avec le grand Mopao, Koffi Olomide dans la chanson, La femme de quelqu’un, un titre qui cartonne. De même que ,Belle, un tube à succès qu’il a chanté en duo avec Fally Ipupa. 

- JACQUY NKOUET, 

Née le 23 mai 1988 à Bangui, Jacquy N’kouet est la fille de feu Jonathan Gilbert N’kouet et d’Annick Lea Kamayen, tous deux centrafricains de souche. Elle est diplômée de l’école du Commerce (INSEEC) de Paris, spécialisée en ingénierie commerciale et management de projet. 

Depuis plus d’une dizaine d’années, elle s’est lancée dans le mannequinat et fait des photos et défilés de mode pour diverses marques de haute couture et prêt-à-porter à Paris, Milan, Londres, New York, etc, ainsi que des tournages de vidéo pour des marques telles que M6 et Beauty Studio et aussi des campagnes photos pour la Fédération nationale de la coiffure signée l’Oreal, Offwhite, etc. Un métier qu’elle exerce avec grâce en restant intimement attachée à  son pays d’origine, la République centrafricaine. 

- TIGA « BAFANA »

Tiga, certains de ses proches l’appellent Bafana, est née le 1er Mars 1987 au Benin, de mère centrafricaine, Carmen Ducasse Ndotiga alias Carmelo Nationale, originaire de Batangafo dans la préfecture de l’Ouham. Top model chez Courreges et avec une licence d’histoire de l’art et d’archéologie en poche, Tiga participe au concours très sélect de Miss France 2006. Elle est élue 1ere dauphine. Du coup, cet évènement exceptionnel suivi par de milliers de téléspectateurs lui donne l’occasion de rendre hommage à son pays d’origine, la RCA.  Au cours de la même année, elle est honorée par les autorités de Bangui, de la médaille de chevalier dans l’ordre du mérite centrafricain. 

Après cette belle aventure, elle se tourne vers les médias notamment la télévision où elle anime aujourd’hui Riding Zone, une émission des sports extrêmes tous les dimanches de 9h à 11h sur France 5. 

Elle a crée avec sa mère une association dénommée Coup de Pouce des Anges pour venir en aide aux plus démunis, victimes de la crise centrafricaine. Très attachée à ses origines elle va souvent à Bangui pour apporter un message de paix et du vivre ensemble entre les communautés tout en caressant le rêve de construire, si Dieu le veut, un dispensaire et un orphelinat sur la terre de ses ancêtres. Car depuis sa tendre enfance, Tiga a toujours soutenu des actions humanitaires aux côtés de sa mère et de sa sœur Cathie. 

    - FANNY WEGSCHEIDER

Née en juillet 1981 à Frejus en France, Fanny Wegsheider, est journaliste, présentatrice, animatrice télé. Elle est la fille de Claude Wegscheider, un métis centrafricain et de Chantal Kazagui (fille de l’ancien homme d’Etat centrafricain, monsieur Jean-Claude Kazagui (père du ministre Ange Maxime Kazagui. 

Grande figure des médias, Fanny a travaillé sur la chaîne panafricaine bilingue VoxAfrica à Londres puis à M6. En 2019, son émission Bonsoir Paris, a obtenu un record d’audience historique. Actuellement à BFM Paris, elle anime une émission de grande écoute, Paris Connect.

Attention, Comment bien porter les masques (contre le Covid-19). Suivez les conseils de Fanny Vegsheider sur BFMTV. 

- DJ BODDHI SATVA 

De son vrai nom Armani Kombot- Naguemon , est né en 1983 à Bangui. Il est le fils de l’ancien conseiller à la présidence de la république et diamantaire, Igor Kombot-Nagemon, et également petit fils de l’ancien ministre et ambassadeur Nestor Kombot-Naguemon. Et d’une mère américaine d’origine belge productrice de bijoux . Il a grandi à Bria dans la Haute-Kotto et parle parfaitement le banda en plus de la langue nationale, le sango. Après des études secondaires en Belgique, il retourne en Centrafrique où il travaille dans l’entreprise familiale du diamant jusqu’aux événements de 2003 qui le poussèrent ainsi que ses parents sur le chemin de l’exil. En écoutant les sons des DJ américains, ce fut le déclic ; A partir de ces sonorités, il va essayer de faire  un mélange entre la musique traditionnelle africaine particulièrement de l’Afrique de l’Ouest et la musique moderne. De ce mixage, il va donc créer la musique Afro house aux influences disco qu’il baptise Ancestral Soul. Son projet, si Dieu lui prête vie, c’est d’améliorer le quotidien de ses compatriotes centrafricains, dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

FYZ

 

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com