Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 19:00

 

 

merdier électoral au Katanga RDC

 

                              merdier dans un centre de dépouillement de la CENI du Katanga


KINSHASA AFP / 20 décembre 2011 12h05- Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a prêté serment mardi à Kinshasa après sa réélection pour un second quinquennat contestée par son principal opposant, Etienne Tshisekedi.


M. Kabila, 40 ans, a prêté serment en jurant devant Dieu et la nation ... de sauvegarder l'unité nationale, de ne (se) laisser guider que par l'intérêt général et le respect des droits de la personne humaine.... L'unique chef d'Etat invité présent à la cérémonie d'investiture était le Zimbabwéen Robert Mugabe.

 

Le chef de l'Etat a prêté serment devant la Cour suprême de justice (CSJ) qui a confirmé en audience publique son arrêt du 16 décembre proclamant la victoire de M. Kabila avec 48,95% des suffrages, devant dix autres candidats, dont Etienne Tshisekedi (32,33%), 79 ans, arrivé second.

 

Ce dernier a dès le début rejeté les résultats du scrutin du 28 novembre, s'est autoproclamé président élu et a annoncé qu'il voulait prêter serment devant le peuple vendredi au stade de Martyrs de Kinshasa.


Invités mais absents, une douzaine de chefs d'Etat africains étaient représentés par leur Premier ministre (Gabon, Rwanda, Tanzanie), le président de l'Assemblée nationale (Centrafrique) ou des ministres (Congo-Brazzaville, Afrique du Sud, Angola, Burundi, Tchad...).

La cérémonie, à laquelle assistaient quelques ambassadeurs de pays occidentaux, s'est déroulée sur l'esplanade de la Cité de l'Union africaine, devant plusieurs milliers de gens.

Dans la capitale, toujours sous haute surveillance des forces de l'ordre après des violences lors de l'annonce des résultats provisoires le 9 décembre, une dizaines de chars de la Garde républicaine étaient déployés, dont quatre devant le stade de Martyrs, a constaté l'AFP.

(©)

 

 

NDLR : « L'unique chef d'Etat invité présent à la cérémonie d'investiture était le Zimbabwéen Robert Mugabe ». Pourquoi les chefs d’Etat des pays des Grands Lacs dont BOZIZE, qui avaient cru devoir adouber KABILA lors de leur récent sommet de Kampala sur les violences faites aux femmes, en reconnaissant sa réélection n’ont pas eu le courage d’oser assister à son investiture ? C’est qu’ils sont gênés quelque part aux entournures par cette victoire frauduleuse qui inévitablement faire entrer la RDC dans une période de tourmente.

 

Ce n’est pas par hasard si c’est le mal élu Robert  Mugabe déjà lui-même un usurpateur du pouvoir de Morgan Tsvangirai gagné régulièrement lors les dernières présidentielles du Zimbabwé qui est le seul à daigner faire le déplacement de Kinshasa. C’est honteux pour l’Afrique cette solidarité de pseudos présidents usurpateurs de victoire électorale des autres. Quant à BOZIZE qui ne manque jamais ces investitures de chefs d'Etat frauduleusement réélus comme lui, son absence à Kinshasa s'explique sans doute par le seul fait que dans les élections présidentielles congolaises, son candidat était Vital KAMERHE qu'il a soutenu et financé.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 17:50

 

 

Touadéra Faustin

 

Paris 20 déc (C.A.P) - Le Premier Ministre Faustin Archange TOUADERA a été aperçu ce mardi 20 décembre aux environs de 14 h (heure de Paris) par des témoins, en train d'arpenter à pieds par une température extérieure de 4° Celsius, le boulevard St Martin dans le 10ème arrondissement flanqués de deux doungourous derrière lui portant de lourds sacs de courses.


Le trio sortait de la célèbre rue Meslay bien connue des adeptes de la « sapologie » congolaise et où le PM centrafricain - sans doute à l’instar de son patron BOZIZE lui aussi, à en juger par les costumes de mauvais goût qu’il adore arborer - est venu faire du lèche-vitrine et acheter quelques costumes. Par ces temps peu sûrs et où le terrorisme international peut frapper partout et à tout moment, il est fort étonnant que le PM centrafricain prenne autant de risques en allant faire lui-même des courses dans la rue Meslay.

 

Revenu à Paris lundi 19 décembre en provenance de Washington où il s’était rendu la semaine dernière, selon nos informations d’une source digne de foi à la primature ayant requis l’anonymat, dépêché expressément par BOZIZE pour présenter des plates excuses à la mission du FMI qui avait séjourné dernièrement quinze jours à Bangui et que NDOUTINGAÏ a tout fait pour qu’elle ne soit point reçue par BOZIZE avant son retour à Washington craignant que certaines vérités déplaisantes pour lui ne soient dites à son patron.

 

Voilà à quoi sert réellement et piteusement ce Premier Ministre qui fait la honte, ce à quoi il est effectivement réduit par BOZIZE : aller présenter des excuses au FMI. Sur les vrais problèmes de l’heure où est confronté le pays, mauvais indicateurs socio-économiques, insécurité endémique, sous-nutrition sévère, forte mortalité infantile, pour ne citer que ceux-là, il est totalement aphone mais toujours selon nos informations d’une source proche de la primature, TOUADERA se verrait bien continuer de rester à son poste si juteux malgré un bilan inexistant.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 16:41

 

 

 

Baba Laddé

 

 

Source : ubiznews.com


Transfuge de l'armée tchadienne, le général Baba Laddé est à la tête d'un mouvement rebelle, le FPR (Front populaire pour le redressement) qui sévit depuis plusieurs années en République centrafricaine.

Baba Laddé et ses hommes sèment la terreur dans le centre et le nord-ouest de ce petit pays d'Afrique centrale. Il y a quelques jours, ses miliciens ont attaqué un petit village à près de 75 km de Bangui la capitale. Bilan : trois morts et plusieurs blessés. 


 Selon les autorités centrafricaines, Baba Laddé et ses hommes, font partie de ceux qu'on appelle « les coupeurs de route », une expression utilisée en Afrique centrale pour désigner les « bandits » qui prennent en otage les voyageurs, les paysans et bien d'autres encore pour les rançonner.


Le général rebelle et ses hommes s'en prennent aux éleveurs. C'est devenu leur fonds de commerce. Autoproclamé protecteur des Peuls, Laddé rançonne les éleveurs en leur imposant une cotisation mensuelle. Ceux qui ne respectent pas ce règlement sont tout simplement dépossédés de leur bétail. Avec l'argent récolté, il recrute d'anciens coupeurs de routes centrafricains, des jeunes désœuvrés des mercenaires nigérians, camerounais et tchadiens. Cet argent lui permet également de s'équiper en véhicules et armes lourdes, pour défier l'armée centrafricaine.

au sommet de l'Et 

Des sources ayant requis l'anonymat révèlent que, cet homme redoutable et redouté, bénéficierait de complicités au plus haut sommet de l'État centrafricain. Baba Laddé serait aujourd'hui à la tête de plus de mille miliciens avec la bénédiction de plusieurs pontes du régime. Il poserait même ses conditions au pouvoir en place pour son retour dans son pays, le Tchad.


Un véritable casse-tête pour un pays qui compte environ quatre millions et demi d'habitants. Pendant que les Nations Unies s'inquiètent du phénomène Laddé, la classe politique locale s'interroge quant à la responsabilité même du pouvoir en place. Une véritable épine dans le pied du président centrafricain  François Bozizé.

 


Martin Mbita

 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 16:00

 

 

Jean Francis Bozizé


Rabat, Maroc 20/12/2011 (Pana)- Le Maroc et la Centrafrique ont signé lundi à Rabat un accord de coopération militaire destiné à renforcer leurs relations dans ce domaine, rapporte l'agence de presse marocaine (MAP).

 

L'accord a été signé par le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, Taib Fassi Fihri et le ministre délégué de la présidence de la République centrafricaine chargé de la Défense nationale, le colonel Jean-Francis Bozize.


Il est l'un des temps forts de la visite officielle au Maroc du colonel Bozizé, également chargé des anciens combattants, des victimes de guerre et de la restructuration de l'armée.

 

 

 

NDLR : Ces accords préfigurent-ils la présence bientôt sur le sol centrafricain des troupes royales marocaines ? Tant qu’à faire, il n’y a pas de raison que le Maroc soit en reste puisque la logique du pouvoir de BOZIZE consiste à sous-traiter le territoire national aux armées étrangères. Il y a actuellement sur le sol centrafricain des troupes françaises, tchadiennes, camerounaises, du congolaises de Brazza, bref, de quasiment toute l’Afrique centrale, d’Afrique du Sud, d’Ouganda, maintenant des USA et sans doute bientôt du Maroc. Ainsi le territoire centrafricain sera une mosaïque d’armées étrangères, c’est sans doute l’objectif que cherche atteindre François BOZIZE. En attendant, les criminels Joseph KONY de la LRA et Baba LADDE du FPR sont toujours là….

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 00:49

 

 

 


patrouille de soldats ougandais à Obo


Bangui, 19 Décembre 2011(RJDH) - Un personnel de l’ONG ACTED en poste à Mboki, dans la préfecture du Haut-Mbomou, a été assassiné dans la nuit du 17 au 18 décembre par des hommes armés non identifiés à son domicile, a rapporté ce lundi notre correspondant sur-place.

 

Il s’agit de Diel Hérick Endjiligou, chef de chantier du projet Eau et assainissement d’ACTED dans le cadre du projet d’assistance aux réfugiés. Sa compagne avec laquelle il partage la maison, Cyrille Kinakpio, a été quant à elle blessée par balle aux seins et évacuée à l’hôpital préfectoral d’Obo.

 

« C’est autour de 2 heures du matin que qu’on a frappé à la porte pour demander à acheter de l’alcool que je vends. J’ai répondu qu’il faisait tard et que je ne pouvais pas ouvrir la porte à pareille heure. C’est à partir de ce moment qu’ils ont forcé la porte, ils sont entrés, ont éteint la lampe à pétrole qu’on utilise et ont commencé à nous tirer dessus. J’ai reçu des balles dans les seins et aux pieds et mon conjoint est tombé sur le coup», a relaté la victime interrogée par radio Zéréda sur le lit de l’hôpital à Obo.

 

Tandis que la femme suit des soins d’urgence à l’hôpital préfectoral d’Obo, le corps de Diel Hérick Endjiligou a été transféré ce matin à Bangui. Jusqu’ici les auteurs de cet acte ne sont pas encore identifiés. La brigade de la gendarmerie de Mboki aurait déjà ouvert une enquête pour faire la lumière sur cet assassinat.

 

Les informations font également état d’un autre cas d’assassinat dans la même semaine à 7 km de la ville de Mboki, toujours par des hommes non identifiés. Le corps d’un homme a été retrouvé mutilé dans son champ.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 00:47

 

 

 

Bozizé met les galons de colonel à son fils Francis


lematin.ma 19.12.2011 | 19h10

 

Le colonel Jean Francis-Bozize, ministre délégué à la présidence de la République centrafricaine, chargé de la défense nationale, des anciens combattants, des victimes de guerre et de la restructuration de l'armée a effectué, lundi, une visite au Mausolée Mohammed V à Rabat.

 

A cette occasion, le colonel Jean Francis-Bozize s'est recueilli sur les tombes des regrettés Souverains S.M Mohammed V et S.M. Hassan II, avant de signer le Livre d'or du Mausolée.


Le responsable centrafricain, accompagné d'une délégation militaire, effectue une visite officielle au Royaume dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 00:37

 

 

lauvergeon.jpg

 

Areva-Uramin.JPG

 

 

 

 

NDLR : Parmi les nombreux  intermédiaires auxquels on fait allusion dans cet article, et qui ont dû se sucrer au nom des autorités centrafricaines que sont BOZIZE et NDOUTINGAÏ, en jouant les "go between" avec AREVA, on peut citer notamment  le Rwandais Fabien SINGAYE, Patrick BALKANY, Goerge FORREST et Saifee DURBAR. 

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 16:37

 

 

bandits2.jpg


Radio Ndéké Luka lundi, 19 Décembre 2011 14:29

 

Ce matin du 19 décembre 2011 a été très mouvementé au Trésor Public de Bangui : Des injures par-ci, des esquisses de coups de poing là, des cris d’une foule immense en colère.

 

Deux malfrats courageux dont un officier de la garde présidentielle, actuel aide de camp du ministre délégué à la défense ont failli extorquer une somme de plus de 20 000 000 de francs CFA (environ 30000 d’euros) du trésor public centrafricain.

 

Des faits racontés sur les ondes de Radio Ndeke Luka, c’est Serge Ouarassio Monkomsé, Directeur général du Trésor Public, « qui areçu avant de se rendre au travail un coup de fil d’un certain capitaine de l’armée centrafricaine, qui s’est fait passer pour un des aides de camp du président de la République François Bozizé. Ce dernier lui a intimé l’ordre de ne quitter au bout du fil, car le Chef de l’Etat, très furieux du retard accusé dans le traitement d’un dossier financier  aurait une consigne à lui donner. Le Directeur général a donc obtempéré à son interlocuteur qui a imité la voix de François Bozizé. Le fameux aide de camp a déclaré que le dossier en question concerne une société dénommée « EDS Liberté » œuvrant dans le domaine de l’agriculture.  Toutefois, le directeur lui a répondu qu’il n’a jamais eu un tel dossier et lui a proposé plutôt de passer lui-même pour vérification. De son côté, le faussaire a décidé toujours au téléphone de lui envoyer les deux éléments. Malheureusement, avec les copies des documents présentées, ces dernier n’ont pas inspiré confiance à M. Ourassio qui a jugé mieux d’appeler les forces de l’ordre pour les arrêter sur le champ ».


Le Directeur général du Trésor Public a aussi mentionné que « ces mauvaises pratiques au nom du Chef de l’Etat sont devenues monnaie courante dans son service. Des enquêtes sont en cours pour démanteler le réseau de ces bandits. »


Interrogés à leur tour, un de ces faussaires a indiqué qu’il a voulu simplement rendre service à un ami qui méconnait les rouages du payement des « ordres de payement » au niveau du Trésor Public. Un autre bandit, étudiant de son état, a affirmé qu’il n’y était pour rien. Car, il a accompagné le militaire qui est son voisin.

 

On se souvient encore de certains malfrats qui prétendaient travailler à la Présidence de la République et qui ont réussi à obtenir des opérateurs de téléphonie mobile des coupons de rechargements au nom du Chef de l’Etat. D’autres sont parfois allés très loin en imitant la signature du Président de la République afin de lui soutirer de l’argent.

 

 

NDLR : Quand Bozizé lui-même, aidé par Guillaume LAPO, Joël SINFEI MOIDAMSE et autres Boniface YOMBO, donne l’exemple du pillage éhonté du trésor, cela ne peut que donner des idées aux malfrats qui voudraient aussi avoir la part du gâteau. Où va-t-on en Centrafrique ?

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 13:59

 

 

Voici quelques vues du merdier dans un centre de la Commission Electorale Nationale Indépendante au Shaba. Comment peut-il sortir d'un tel merdier des résultats crédibles ! Cela se passe vraiment de commentaires.

 

 

merdier-electoral-au-Katanga-RDC.JPG

 

merdier-dans-un-centre-electoral-RDC.JPG

 

 

merdier-electoral-RDC-10-.JPG

 

 

merdier-electoral-RDC.JPG

 

 

merdier-electoral-RDC-6.JPG

 

merdier-dans-un-centre-de-la-CENI-RDC.-5JPG.JPG

 

 

merdier-electoral-en-RDC-7.JPG

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 13:40

 

 

Barack Obama

 


BANGUI 19/12/2011(AFP) — Un contingent des forces spéciales américaines venu de Kampala, en Ouganda, s'est installé dans l'est de la Centrafrique en soutien aux forces des pays d'Afrique centrale luttant contre l'armée de résistance du seigneur (LRA), une guérilla particulièrement brutale, a déclaré lundi un responsable militaire centrafricain.


"Le déploiement de ce contingent dont l'effectif n'est pas connu s'est fait en toute discrétion à bord d'avions militaires ougandais. Les militaires américains une fois arrivés ont installé une base à Obo (près de la frontière avec le Soudan et la RD Congo) où ils vont coopérer avec les militaires centrafricains et ougandais se trouvant dans la région", a-t-il ajouté.


Mi-novembre, six militaires des forces spéciales américaines avaient eu une rencontre avec les autorités locales pour faire une expertise du terrain et voir comment coordonner les opérations.


"Ils ont aussi demandé aux autorités de dire à la population de coopérer en fournissant des informations sur la LRA et son chef Joseph Kony", avait affirmé une source militaire à Obo.


Dans une lettre au Congrès en octobre, le président américain Barack Obama avait indiqué avoir autorisé le déploiement d'une centaine d'hommes équipés pour le combat à se déployer en Afrique centrale pour aider les forces de la région à traquer le chef de la rébellion.


Le mois suivant, les Etats-Unis avaient annoncé un don de 400.000 dollars de matériel militaire à l'armée centrafricaine.


Fin 2010, M. Obama avait publié à la demande du Congrès un plan d'action contre la rébellion, visant à désarmer la LRA et traduire ses chefs en justice, à protéger les civils et à fournir davantage d'aide humanitaire aux personnes touchées.


La LRA, réputée être une des guérillas les plus brutales au monde, est active depuis 1988 dans le nord de l'Ouganda, mais depuis 2005, ses combattants se sont installés dans l'extrême Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC), ainsi qu'en Centrafrique et au Sud-Soudan.


D'après Amnesty international, au moins 14 groupes armés continueraient de sévir en Centrafrique.

 

 

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.

 

 

 

NDLR : Faut-il maintenant que la France envoie également un petit corps expéditionnaire pour capturer Baba LADDE et ses hommes puisque BOZIZE et son gouvernement et son Etat-major sont incapables de donner l'assaut sur leur sanctuaire pourtant bien connu et les chasser du territoire centrafricain.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers