Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 15:58

 

 

beac en

 



LIBREVILLE 11/10/2010 (Xinhuanet) - Les autorités de police des pays d'Afrique Centrale se réunissent du 11 au 15 octobre prochain à Libreville la capitale gabonaise.

 

Selon la même source, cette réunion est un moyen de renforcer la coopération et d'échanges des informations dans la lutte contre la criminalité dans la sous-région.

 

Cette rencontre constituera une base solide sur laquelle les chefs de police s'appuieront pour continuer à développer la coopération dans la sous-région.

 

Les représentants de l'ensemble des huit pays à savoir le Congo-B, le Cameroun, la Guinée Equatoriale, la Centrafrique, le Sao Tomé-et-Principe, la RD Congo, le Tchad et le Gabon prendront part à cette conférence.

 

Créé en 1997 au Congo-B, le Comité des chefs de police d'Afrique Centrale travaillent en collaboration étroite avec Interpol dans le cadre d'une police visant à l'amélioration de l'efficacité policière.

 

© Copyright Xinhuanet

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 15:55

 

 

Sud Est RCA

 

 

Radio Ndéké Luka Lundi, 11 Octobre 2010 13:55

Plusieurs personnes prises en otage, principalement des femmes, des biens emportés, des maisons mises à sac, mais aucune perte en vies humaines. Ce bilan a été enregistré dans la nuit du dimanche 10 octobre 2010, après l’incursion des rebelles de l’Armée de Résistance pour le Seigneur (LRA) de Joseph Koni à Birao (nord de Centrafrique).

 

D’après le correspondant de Radio Ndeke Luka, ces éléments de la LRA ont été mis en déroute par les ex rebelles de l’Union des Forces Démocratique pour le Rassemblement (UFDR), suite aux multiples attaques perpétrées dans les villages de la Vakaga (chef-lieu de Birao).

 

Le correspondant a en outre expliqué que c’est dans leur progression que les rebelles de Koni ont investi la ville de Birao, avant d’en être chassés par l’armée gouvernementale, après un échange de tirs nourris.

 

Aux dernières nouvelles, les assaillants se seraient repliés au village de Madja (sortie ouest de Birao).

La dernière attaque perpétrée par la LRA au village Ndowa (environs 200 kilomètres de Birao, avait fait 2 morts et des maisons incendiées.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 02:05

 

 

Bozize KNK

 

 

Alors que tout le monde croyait qu’après les multiples reports du calendrier des élections en Centrafrique, les Centrafricains allaient pouvoir enfin se rendre aux urnes le 23 janvier prochain pour leurs élections présidentielles et législatives couplées, la perspective d’un énième report n’est apparemment plus à écarter de nouveau.

Un autre obstacle vient de surgir à nouveau sur le chemin de ces élections qui s’apparentent effectivement à une véritable course d’obstacles. Il s’agit à présent du refus de Bozizé de signer un nouveau décret portant un nouveau découpage des circonscriptions aux élections législatives conformément à la décision rendue publique par le Conseil d’Etat le 28 septembre dernier suite à la requête de l’opposition.

Nous apprenons en effet d’une source digne de foi proche de Bozizé que ce dernier a ressenti l’annulation de son précédent décret par le  Conseil d’Etat comme un inadmissible désaveu et un camouflet personnel. Il serait par conséquent très remonté et n’est point disposé à signer un quelconque nouveau décret. Il aurait donc demandé au ministre de l’Administration du Territoire par intérim, le tristement célèbre général d’opérette Jules Bernard Ouandé d’initier en lieu et place d’un nouveau décret plutôt un courrier à adresser au Conseil d’Etat.

En clair, si Bozizé continue de tergiverser, de jouer contre la montre en persistant dans son refus de signer un nouveau décret port découpage des circonscriptions électorales aux législatives, le processus électoral sera bloqué de fait ipso facto car il sera impossible de rouvrir une nouvelle date de dépôt de candidatures pour ceux qui voudraient être candidats dans les nouvelles circonscriptions créées et ouvertes à compétition électorale.

On le voit les conséquences sont très graves car fâcheuses et considérables et Bozizé sera le seul à en porter la responsabilité le cas échéant. La question se pose donc bien de savoir qui aujourd’hui en Centrafrique, veut se mettre en travers du processus des élections. Qui ne veut pas que le suffrage universel puisse s’exercer, que les Centrafricains se rendent effectivement aux urnes pour choisir librement et démocratiquement leurs députés et leur président de la République ?  

Tout indique que Bozizé ne veut point que les élections aient lieu le 23 janvier 2011 comme lui-même en avait pourtant fixé unilatéralement et arbitrairement la date. Malgré ses méthodes à la hussarde, presque tout le monde y compris l’opposition, avait fini par accepter le calendrier des élections et s’était résolu à battre campagne, pour peu qu’un minimum de conditions soient réunies. Or beaucoup pensent à présent à Bangui que c’est bien Bozizé qui est derrière l’insécurité endémique dans l’arrière-pays car cela lui permet de justifier aisément  son refus d’aller aux urnes.

Cependant, une chose est d’approuver le calendrier électoral, une autre est de donner un chèque à blanc à Bozizé en le laissant faire ce qu’il veut du processus électoral notamment de gober ses caprices.  Faut-il lui rappeler que depuis le 11 juin 2010, sa légitimité de président de la République a cessé. Il a tort de croire que la prolongation par une loi anticonstitutionnelle de son mandat en mai dernier par une chambre parlementaire composée de députés inconséquents, dont la plupart sont d’ailleurs des illettrés et analphabètes à sa solde, est un chèque à blanc. Il ne doit donc  pas se laisser griser par une telle situation et faire n’importe quoi.  

Toutes ces hésitations et tergiversations à prendre ses responsabilités dans le processus électoral jusqu’au bout, traduisent les doutes et craintes de Bozizé quant à l’issue des élections. Plus on s’approche de la date des élections, plus il n’est plus sûr de l’emporter dès le premier tour aux présidentielles comme c’est souhait ardent et de réunir également une majorité absolue de députés estampillés KNK dans la nouvelle assemblée nationale. Une véritable bérézina attend les candidats investis officiellement par le KNK, un parti où pouvoir où règne actuellement un indescriptible désordre difficilement maîtrisable par l’état-major. Son impopularité personnelle dans l’ensemble du pays est au-delà de ce qu’il pouvait imaginer. 

Pour peu que les prochaines élections soient libres et transparentes, il ne pourrait même pas réunir 10 % de suffrages de ses compatriotes. Bozizé court donc actuellement le redoutable risque de perdre les élections dès le premier tour comme naguère André Kolingba en 1993. Cette éventualité qui doit le torturer et le miner expliquerait selon certains observateurs, les ennuis de santé qu’il a en ce moment et qui lui ont encore occasionné récemment un malaise à New York.

En refusant de traduire dans un décret l’arrêt du Conseil d’Etat, Bozizé montre bien qu’il est un dictateur et qu’il ne veut point que les élections en Centrafrique se tiennent. Cela, tous les Centrafricains, de même que les partenaires de la communauté internationale intéressés au processus électoral centrafricain, doivent bien en prendre conscience afin de situer les responsabilités de chacun. Doit-on laisser un individu fût-il Bozizé, continuer impunément à faire se prolonger les malheurs de ce pays et son peuple ?

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Politique
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 00:38

 

 

081010paoua.jpg

 

Radio Ndéké Luka Vendredi, 08 Octobre 2010 16:14

 

Une équipe de l’Observatoire nationale des élections (ONE) en mission dans les préfectures de l’Ouham et de l’Ouham Péndé, au nord de la République centrafricaine a été empêchée d’accéder dans certaines zones par les éléments de l’ex-rébellion de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) cette semaine.

Selon le chef de cette mission interrogé par Radio Ndeke Luka et qui a requis l’anonymat, l’incident a eu lieu à 10 km de la ville de Paoua. Les éléments de l’APRD ont exigé la présentation d’un laissez-passer avant tout accès dans les zones sous leur contrôle.

Selon la même source, la participation de la population pour les inscriptions sur les listes électorales est très faible. Mais elle a par ailleurs affirmé que les membres des comités locaux de ces localités manifestent  une nette volonté de procéder aux opérations de recensement.

Cette mission de l’Observatoire national des élections est arrivée le 08 octobre 2010 à Bossangoa. Elle explorera bientôt les autres zones.

Elle a pour but d’évaluer l’impact de la sensibilisation de la population de ces zones sur le recensement électoral en cours, s’assurer de l’inscription des éléments de l’APRD et des minorités, entre autres les peuhls Mbororo sur la liste électorale, et d’observer le déroulement des opérations du recensement dans cette partie de la République centrafricaine.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Nation
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 00:28

 

 

101010fauves.jpg

 

 

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 10 Octobre 2010 19:22

 

Eliminatoires de la CAN, 2 buts à 0 en faveur de la RCA face à l’Algérie

 

Les Fauves de la République Centrafricaine ont battu ce 10 octobre 2010 les Fennecs d’Algérie sur le score sans appel  de deux buts zéro au Complexe Sportif Barthélémy Boganda de Bangui, en match comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations Gabon - Guinée Equatoriale 2012.

 

D’entrée de jeu de jeu, les Fauves ont prouvé leur bonne organisation technique et tactique dans tous les compartiments, ne laissant aucune occasion à l’équipe algérienne de réagir.

A partir de  la trentième minute de la première partie, les Fauves ont relâché la tension, mais les Algériens n’ont pas pu profiter des occasions qui se sont présentées.

Résultat, les deux formations ont regagné les vestiaires à  la mi-temps, sur le score nul de zéro but partout.

A la reprise, les poulains de Jules Accorsi (Coach centrafricain d’origine française) ont commencé à mettre la pression sur les Fennecs avec une très belle animation offensive.

A la 49ème minute Vianney  Mabidé a exécuté un triple crochet suivi d’une passe en retrait déviée en corner par son adversaire.

A la 54ème minute, une échappée solitaire de Mabidé, épuisé dans sa course, il exécute une frappe maladroite qui a survolé la barre transversale.

A la 65ème minute, Vianney Mabidé va une fois de plus présenter son talent de dribleur. Après avoir travaillé suffisamment son adversaire, il centre une balle du pied gauche, suivi d’une reprise de volée spectaculaire de Foxy   Kéthévouama, mais la balle passe à quelques microns du poteau gauche des buts algériens.

Cinq minutes plus tard,  une frappe de la tête de Foxy est arrêtée nette par le portier algérien.

Après les changements opérés par le staff technique des Fauves, Dopékoulougnen  entre en  jeu en lieu et place de Manga qui jusque-là sombrait dans les approximations.

Ces changements opérés vont porter leurs fruits. A la 80ème minute, Dépékoulougnen qui se trouvait à trente mètres marque le premier but centrafricain sur une belle combinaison à travers le duo Enza-Mabidé.

Les Fauves à mettre alors les bouchées doubles avec des bonnes circulations de ballons et des démarcages bien enchainés.

Résultat  à la 85e minute,  le professionnel Eloge Enza, sociétaire  de Troyes en France, récupère une balle qu’il a contrôlée dans le rang central, après avoir effacé deux de ses adversaires, centre pour Hilaire Momi, le buteur patenté des Fauves qui se trouvait sur le flanc droit du camp algérien.

Ce dernier profite de sa position, tente une frappe tendue en pleine lucarne, donnant ainsi plus de chance de qualification aux Fauves, qui occupent de ce fait la place de leader dans ce groupe D, avec quatre points au compteur, talonné par le Maroc, qui avait fait match nul avec les Fauves.

Selon le capitaine des Fauves de Centrafrique  Eloge Enza, Les Fauves iront  jusqu’au bout, pour une qualification à la phase finale de cette coupe d’Afrique des Nations 2012.

Un supporter algérien présent au stade a apprécié à sa juste valeur la victoire des Fauves, avant de déclarer que l’équipe d’Algérie doit rebondir ailleurs, pour rester dans cette campagne africaine de 2012.

La prochaine rencontre des fauves de Bas-Oubangui les opposera à l’équipe de la Tanzanie qui a été battu par le Maroc 1 but à 0.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Sports
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 00:22

 

 

inondations.jpg

 

 

Radio Ndéka Luka Vendredi, 08 Octobre 2010 16:18

La pluie qui s’est abattue le 8 octobre 2010 sur la ville de Bangui a provoqué d’importantes inondations.

Dans presque tous les quartiers des  huit arrondissements de la capitale centrafricaine, l’accès à la grande route était quasiment difficile. Même  le centre-ville a été inondé tôt dans la matinée.

Dans la plupart des quartiers, ces inondations sont dues à la mauvaise construction des égouts. Mais pour le moment, aucun dégât matériel n’est encore signalé. A la mi-journée, l’accessibilité à certains quartiers de la capitale restait encore impossible.

 

Les sinistrés des pluies de Kouango assistés en vivres

Radio Ndéké Luka Samedi, 09 Octobre 2010 13:55

Les sinistrés des pluies diluviennes du 15 septembre 2010, ont reçu des vivres et des ustensiles de cuisine. Ce don distribué le 8 octobre est une initiative du ministère centrafricain des Affaires sociales.

Au total, il s’agit entre autres de 100 sacs de sel, 7 tonnes de haricots, 200 assiettes et des produits pharmaceutiques.

Selon docteur Félix Nambélé, médecin chef de la région, plusieurs cas des maladies hydriques ont déjà été diagnostiqués parmi ces personnes en détresse.

Interrogé par radio Ndeke Luka, le médecin se dit préoccupé par la santé de ces sinistrés, surtout les enfants. Il n’a pas manqué de lancer un appel au secours pour une prise en charge sanitaire plus complète.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 14:04

 

 

Bevarrah-Lala-coordonnateur.jpg

 

Communiqué de presse relatif à l'évacuation des éléments de la CPJP de la ville de Yalinga

 

 

OUI, je confirme notre évacuation de la ville de Yalinga et l'occupation de celle -ci par les GP de Bozizé.

 

Nous avions évacué par pure repli tactique de combat pour éviter l'affrontement avec les éléments de la garde présidentielle dans la ville de Yalinga qui causerait beaucoup de pertes humaines (bain de sang) aux civils.

 

Rapport du terrain: ce qui c'était passé, à l'approche de la ville de Yalinga d'un dispositif de combat des GP, nous avions pensé sortir de la ville pour attirer/inciter les éléments de GP à nous suivre hors de la ville afin d'ouvrir le feu. Mais malheureusement notre guet-apens n'a pas fonctionné!!! Les GP ne nous ont pas suivi et sont allés plutôt directement sans combat, occuper la ville de Yalinga après nous et, brandir leur victoire sur nous. Mais il faut noter que visiblement les  marcheurs résistant-armés de la CPJP  tiennent toujours les environs et autres.

 

 Dans tout cela, la marche nationale pour la restauration de la démocratie continue à faire son chemin car un  repli tactique n'est pas une perte de combat, nous continuons!

                                                  

                                       Le Coordinateur de la CPJP

 

                                       Dr Bévarrah  Lala

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Politique
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 00:20

 

 

Joseph Kony et un de ses adjoints

Source: Missionary International Service News Agency (MISNA)

 (MISNA) 07 Oct 2010 - Au moins cinq personnes ont trouvé la mort dans des combats advenus entre les rebelles ougandais de la Lra (Armée de résistance du seigneur) et des forces ralliées au gouvernement centrafricain, indiquent des sources de police, reprises par les médias internationaux.

Les affrontements ont éclaté après qu'un groupe de la Lra a attaqué plusieurs villages de la zone de Tiringoulou (nord-est), à proximité de la frontière du Tchad et du Soudan. La zone est actuellement sous contrôle des anciens rebelles centrafricains de l'Union des forces démocratiques du rassemblement (Ufdr, ralliée aux autorités centrafricaines) qui auraient riposté à l'attaque en tuant quatre combattants de la Lra et perdu un de leurs hommes dans les combats. La chasse à l'homme contre la Lra qui s'est ensuivie aurait jusque là abouti à la libération de 40 otages des rebelles ougandais.

 

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 00:16

 

 

Carte-Centrafrique-Generale-

 

 

Recensement électoral les déplacés internes recensés à Bria

Radio Ndéké Luka Jeudi, 07 Octobre 2010 13:23

Les populations des régions périphériques de la ville de Bria qui ont fui l’insécurité dans leurs villages et qui ont trouvé refuge dans cette ville, ont commencé à être recensées le 07 octobre 2010.

C’est le comité local de la commission électorale indépendante (CEI) de Bria qui a pris cette décision. Elle fait suite à l’arrivée quotidienne et massive des populations de ces régions dans la ville.

Les responsables de la CEI locale ont également affirmé que le recensement ne serait pas effectif dans ces localités à cause de l’insécurité manifeste. Ces personnes pourront voter dans la ville de Bria au moment du scrutin.

 

Trafic de moustiquaires imprégnées, une saisie opérée par la gendarmerie

Radio Ndéké Luka Mercredi, 06 Octobre 2010 14:12

35 ballons des moustiquaires imprégnées d’insecticide destinés à la campagne de lutte contre le paludisme ont été saisis le 5 septembre 2010 par les éléments de la Gendarmerie Nationale au quartier YALOWA dans le 3ème arrondissement de Bangui.

Ces ballons de moustiquaires seraient achetés par un commerçant du marché « kilomètre 5 ». Trois personnes soupçonnées dans cette affaire ont été arrêtées et placées en garde à vue à la Section des Recherches et d’Investigation (SRI), pour nécessité d’enquêtes. Quant au cerveau de ce trafic, il serait encore en cavale.

Selon le Lieutenant  Paul Amédée MOYENZO, commandant du deuxième peloton du 1er escadron de la légion de gendarmerie mobile, c’est suite à une dénonciation anonyme que le trafic a été découvert.

Sadia Mahamat, l’épouse du commerçant en fuite, a expliqué que son mari a acheté ces ballons de moustiquaires avec la complicité d’un autre commerçant dans le but de revendre le lot avec un énorme bénéfice.

Cette situation a provoqué le mécontentement des habitants du quartier, surtout  ceux qui n’ont pas reçu leur moustiquaire, dans le cadre de la campagne de distribution gratuite, bien que détenteurs d’un ticket, leur donnant droit à un moustiquaire par ménage.

Cette distribution gratuite de moustiquaires a fait plusieurs blessés dans certaines localités. Les  populations se bousculent en effet pour s’en procurer. A Boali, les éléments de la gendarmerie ont été obligés d’intervenir pour mettre de l’ordre dans la distribution, en raison du nombre insuffisant de moustiquaires.

Chaque ballon contient 50 moustiquaires. La campagne a pris fin le 2 octobre dernier pour le compte de la ville et Bangui et s’achève le 7 octobre pour les provinces.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Nation
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 23:33

 

 

vote d'une femme en Afrique

 

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 07 Octobre 2010 13:22

 

100.000 Dollar américain, soit 50 millions de FCFA, c’est la contribution financière de l’Union Africaine au « basket fund » mis en place par la communauté internationale en appui au processus électoral en République Centrafricaine.

L’accord dudit financement a été signé le 07 octobre 2010 entre l’Union Africaine et le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), comité de gestion des fonds des partenaires pour l’organisation de ces élections en Centrafrique.

L’accord a été signé par Hawa Ahmed YOUSSOUF et Bo SCHACK, respectivement représentants résidents de l’UA et du PNUD, en présence du Président de la Commission électorale indépendante, Joseph Binguimalé.

Selon Hawa Ahmed Youssuf, Représentante Résidente de l’UA en Centrafrique, l’organisation entend suivre de très près la situation qui prévaut en Centrafrique à 4 mois des échéances électorales. C’est pourquoi elle souhaite que le processus électoral en cours trouve un aboutissement heureux, poursuit-elle.

Pour le Président de la CEI, le Pasteur Joseph Binguimalé, ce financement vient juste compléter le budget de la CEI qui reste difficile à mobiliser.

Le Représentant Résident du PNUD, Mr Bo SCHACK déclare pour sa part que c’est un travail conjoint qui conduira à la tenue de ces élections tant attendues.

Le budget global de l’organisation des élections en Centrafrique est de 9 milliards de FCFA. L’UA devra également, le moment venu, déployer des observateurs dans le cadre du suivi de ces élections, prévu le 23 janvier 2011 en RCA.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales