Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 22:50

 

 

 

 

Baba Laddé

 

 

Communiqué de presse

 

Le Front Populaire pour le Redressement (FPR) exige la libération

de ses éléments  transférés au Tchad

 

 

Nous exigeons la libération immédiate et sans condition de nos compagnons arrêtés et transférés à Ndjaména avant toute négociation avec les autorités tchadiennes ;

Nous réclamons la tenue à Bangui des pourparlers de paix avec le Gouvernement tchadien ;

Nous souhaiterons à ce que les pourparlers de paix avec Ndjaména se déroulent en présence des membres de la communauté internationale dont l’ONU, l’UA et l’UE dont les représentations se trouvent à Bangui ;

Et enfin, le Front Populaire pour le Redressement (FPR) exige des autorités centrafricaines et tchadiennes  la présence et la prise en charge de la délégation extérieure qui compose son bureau politique pour qu’elle prenne part à ces négociations.

 

                                                                                       Fait, le 24 juillet 2011

                                                                           Le bureau politique extérieur du FPR

 

 

NDLR : Jusqu'à quand Baba Laddé et les autorités tchadiennes vont-t-ils continuer à "manger leur piment dans la gueule des Centrafricains ".

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 21:12

 

 

 

rectorat-universite-Bangui.JPG

 

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 24 Juillet 2011 14:33

Les activités académiques risquent d’être sensiblement perturbées à l’Université de Bangui dans la semaine qui commence ce lundi 25 juillet 2011. C’est la résultante d’une série de grèves des enseignants d’une part et des étudiants d’autre part enclenchées depuis plus d’une semaine. Chaque partie est en grève pour des raisons qui lui sont propres.

Les Enseignants de l’Université de Bangui revendiquent une amélioration de leurs conditions matérielles. Ils se disent contraints de « passer à la vitesse supérieure ». Pour cela, ils déclenchent une « grève de trois jours à compter du mercredi 27 juillet prochain. Ils revendiquent toujours la mise en application du décret présidentiel portant « statut particulier des enseignants du Supérieur ».

La décision de la grève a été prise à l’issue d’une Assemblée Générale tenue ce 23 juillet à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) de l’Université de Bangui. Les enseignants avaient donné 8 jours aux autorités pour leur donner satisfaction. Ils n’ont enregistré à ce jour aucune réaction.

Le SYNAES est convaincu que si l’application de la grille portant statut particulier des enseignants du supérieur pose encore problème, c’est parce que le Chef de l’Etat, François Bozizé, a été abusé par certaines personnalités mal intentionnées. « Nous n’avons de problème avec le chef de l’Etat. Quand il est arrivé aux affaires en 2003, il n’a pas trop attendu pour être très sensible aux problèmes des enseignants du supérieur. Très rapidement en 2006, il a pris des mesures allant dans l’amélioration des conditions de travail des enseignants du supérieur. Mais maintenant nous pensons que le chef de l’Etat a été victime d’une supercherie. Comment il signe un décret et quelque part, on retire la grille pour créer une complication ? ».

Au finish, ils se disent mécontents de la confiscation depuis deux ans par le Rectorat des projets d’Arrêtés à soumettre au Ministre de l’Enseignement supérieur pour la prise en compte de ces statuts particuliers.

Gervais Nzapali, Secrétaire Général du Syndicat des Enseignants du Supérieur (SYNAES), se veut plus explicite : « nous sommes au regret de constater aujourd’hui que les textes qui régissent le fonctionnement de l’Université sont foulés au pied, par ceux-là qui sont les garants de ceux textes : Je veux parler du rectorat ». Le secrétaire du Synaes s’insurge contre le fait que le rectorat « prend des décisions qui minimisent les enseignants et remettant en cause les textes du fonctionnement de l’Université ». Une allusion à la grève des étudiants de la faculté des lettres.

A propos de la grève déclenchée par les étudiants, on enregistre de nombreuses réactions. Pour Clément Anicet Guiama Massogo, Doyen de la Faculté des lettres et des Sciences humaines de l’Université de Bangui interrogé par Radio Ndeke Luka « le vrai problème qui se pose actuellement est la gestion de transition entre l’ancien système d’évaluation et le passage au nouveau système LMD (Licence-Master-Doctorat). Nous sommes entrain de traverser une période de transition. Dans l’ancienne méthode pour avoir accès à la maîtrise, il faut avoir une moyenne de 12. Ceux qui n’ont pas eu cette note ont reçu leur Licence mais l’accès à la maîtrise leur a été refusé ».

Le doyen de la FLSH de renchérir que « des dispositions sont entrain d’être prise pour mettre fin à toutes ces agitation ». Depuis vendredi 22 juillet 2011 les cours sont momentanément perturbés à la fac des lettres. Les étudiants en 3ème année de sociologie exigent à travers une grève, la révision des anciens textes règlementant leur accès en année de maitrise. Une grève que ces étudiants promettent de poursuivre jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Société
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 20:33

 

 

noix-de-palme.jpg

 

Fruit de palmier ouvert. On peut voir le noyau, bordé d'une coque (endocarpe) noire, contenant une amande blanche. De cette amande est extraite l'huile de palmiste, à utilité industrielle. L'huile de palme, à usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) essentiellement alimentaire, est extraite du mésocarpe (pulpe orange); elle contient des quantités importantes de carotènes (pro-vitamine A) qui lui donnent sa couleur. 

 

Source : techno-science.net dimanche 24 juillet 2011

Le palmier à huile est un arbre largement cultivé notamment pour ses fruits dont on extrait l'huile de palme. Des chercheurs du laboratoire de biogenèse membranaire (CNRS/Université Bordeaux Segalen) ont identifié les gènes responsables de l'accumulation de l'huile chez ce palmier. Ces résultats pourraient ouvrir des pistes pour pouvoir, à terme, augmenter la production oléagineuse de cet arbre. Celle-ci représente 35 % du marché mondial d'huile végétale et constitue un facteur de développement économique majeur pour les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le...) du Sud (Sud est un nom :). Ces travaux sont publiés sur le site de la revue PNAS.

Certains palmiers, comme le palmier à huile, le palmier dattier ou encore le cocotier sont des arbres économiquement très importants. C'est particulièrement le cas du palmier à huile qui représente la première culture oléagineuse au monde (Le mot monde peut désigner :) (avec 35 % de la production mondiale) ainsi que la plus productive à l'hectare (3,5 tonnes à l'ha par an en moyenne (Il y a plusieurs façon de calculer une moyenne d'un ensemble de nombres. Celle qu'il convient de retenir dépend de la grandeur physique que représentent ces...) mais les variétés les plus récentes peuvent produire 8-9 tonnes à l'ha par an). Ces arbres ont pour particularité de ne pouvoir être cultivés que dans des régions chaudes et donc presque exclusivement dans des pays en voie de développement. Malgré leur importance économique (dans 20 ans leur culture devrait représenter 40 à 45 % de la production mondiale) ainsi que leurs potentialités de développement, peu de recherches leur sont pourtant consacrées.

Ces travaux de recherche menés par des chercheurs bordelais en collaboration avec un laboratoire américain et des chercheurs africains (camerounais, tunisiens) apportent enfin une contribution significative à l'étude de ces arbres. Avec la participation active des plateformes de métabolome et d'imagerie (BIC) du centre de génomique fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions. Initialement, le terme désignait les fonctions qui en prennent d'autres en argument. Aujourd'hui,...) de Bordeaux et le soutien du Conseil Régional d'Aquitaine, les chercheurs ont étudié la régulation (« Régulation » redirige ici. Pour les autres significations, voir Régulation (homonymie) ) transcriptionnelle de l'accumulation de l'huile dans le fruit du palmier à huile. Ils ont comparé les transcriptomes (c'est-à-dire l'ensemble des gènes transcrits) du fruit de palmier à huile, qui peut contenir jusqu'à 90 % d'huile à maturité, à celui du palmier dattier, qui n'en contient pas (comme contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) négatif). Ils ont ainsi pu identifier les gènes qui jouent un rôle majeur dans l'accumulation de l'huile. Outre leur intérêt fondamental, ces résultats pourraient ouvrir des pistes pour pouvoir, à terme, augmenter la teneur en huile de ces palmiers mais aussi de certaines graines oléagineuses cultivées en Europe (L’Europe est considérée comme un continent ou une partie de l’Eurasie (péninsule occidentale), voire de l’Eurafrasie, selon le point de vue. Elle est parfois qualifiée de « Vieux...) comme le colza ou le tournesol.

Ces travaux ont également donné lieu à d'autres recherches qui ont fait l'objet d'une publication dans la revue Nature Biotechnology et dont Vincent Arondel en est co-auteur: le transcriptome du fruit de palmier à huile a été utilisé par un groupe Qatari pour établir la séquence cette fois du génome du palmier dattier. Là encore, il s'agit d'une avancée majeure qui aura un impact déterminant sur l'amélioration génétique du palmier dattier et peut-être également des autres arbres de cette famille. On peut donc prévoir, à terme, un impact positif sur ces cultures dans les pays en voie de développement et notamment en Afrique.

 

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=9396

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Sciences
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 20:21

 

 

 

Entête MLPC

Mouvement de Libération Du Peuple Centrafricain

JUSTICE-LIBERTE-TRAVAIL

Membre de l’Internationale Socialiste

BUREAU SOUS FEDERAL DU SENEGAL

SECRETARIAT GENERAL

N°_001__/BSFS/SG/2011

COMPOSITION DU BUREAU SOUS FEDERAL MLPC DU SENEGAL

 

Vu les  statuts et le règlement intérieur du parti M.L.P.C.

Le 23 juillet 2011 se tenu dans la salle de conférence  de l’Université Amadou Hampate Ba de Dakar une Assemblée Générale électives, à l’issu de cette élection  les  Camarades dont les noms qui suivent sont élus membres du bureau Sous fédéral  MLPC du Sénégal :

Président : THIERRY  NDOYO

1er Vice Président : FRED IGOR  MANDABA

2ième Vice Président : ELOGE  DOUGOU

3ième Vice Président : ALIX  JOHANN KOYANGOZO

Secrétaire Général : APOLLIN  MEDARD YAPENDE

1er Secrétaire General : GERARD  NGA BOUKANGA GONOGUELE

2ème Secrétaire Général : MICHELLE SCILLIA  NINGATA  DJITA

Trésorière Générale : PETULA MALO

Trésorière General Adjointe : MARINA MARLENE BEZZO

Conseiller Politique : ANDRE ROMARIC NDORAMA SEREFIO

Conseiller à l’Organisation et à l’Animation : NELLY ERICKA NINGATA.

                                                      Fait à Dakar, le 23 Juillet 2011

Le Président                                                                                      Le Secrétaire Général

 

       Thierry NDOYO                                                                              Apollin    Medard   YAPENDE

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Politique
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 20:16

 

 

 

 

Bozizé KNK

 

BANGUI, 23 juillet (Xinhua) - Les préfets doivent être des agents de développement capables de promouvoir le développement socio-économique dans leur circonscription respective, a déclaré le président  centrafricain François Bozizé, en s'adressant vendredi soir aux préfets  des 16 préfectures, réunis à Bangui pour leur forum national.

Bozizé demande aux préfets de faire preuve de beaucoup de volonté, d'imagination et d'initiatives en vue d'aider leurs administrés à s'engager dans des activités susceptibles d'améliorer leurs conditions  de vie, telle que l'agriculture.

"Un pays comme la République Centrafricaine doit vivre de son  agriculture, c'est-à-dire qu'il doit savoir ce qu'il consomme et  consommer ce qu'il produit au lieu de continuer à importer ce dont il a  besoin pour vivre", a-t-il indiqué.

Bozizé a également échangé avec les préfets sur la question  sécuritaire et leur a demandé de s'impliquer réellement dans la mise en oeuvre du programme de Désarmement, démobilisation et réinsertion des  ex-combattants (DDR), pour les zones concernées, et aussi de créer des comités de sécurité regroupant la gendarmerie, les détachements des forces armées centrafricaines locales, en mettant à contribution les  chefs de quartiers.

Il a enfin demandé aux préfets d'observer "la neutralité politique",  et de se préparer à l'organisation, dans les prochains jours, des élections législatives partielles dans les 13 circonscriptions ou ces consultations et leur a demander de restaurer l'autorité de l'Etat.


NDLR : Ces mêmes préfets ont été nommés par le même Bozizé qui voulaient non pas qu'ils soient des commis de l'Etat mais plutôt des supplétifs du KNK. Maintenant que le hold-up électoral de Bozizé et de son KNK a eu lieu, il a beau jeu de demander aux préfets dont certains ont passé le plus clair de leur temps à arborer les T-shirts avec son effigie et à la couleur orange du KNK, d’observer « la neutralité politique ». C’est vouloir prendre les Centrafricains pour des pigeons.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Nation
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 01:21

 

 

 

 

Bozizé KNK

 

 

Afreekelection.com  Samedi, 23 Juillet 2011 15:47

La République centrafricaine a reconnu l'indépendance du Kosovo devenant ainsi le 77e pays à l'avoir fait depuis la séparation unilatérale de ce territoire de la Serbie en 2008, a indiqué vendredi un responsable kosovar.

Cette reconnaissance "est le mérite du gouvernement et de sa diplomatie qui ont été très activement engagés dans le lobbying auprès des pays africains", a déclaré aux journalistes le vice-Premier ministre kosovar, Behgjet Pacolli.

Le Kosovo a proclamé son indépendance en février 2008 et a été depuis reconnu par 77 pays, dont les Etats-Unis et 22 des 27 pays de l'Union européenne.

La Serbie ne reconnaît pas cette proclamation de l'indépendance considérant toujours le Kosovo comme sa province méridionale.

Malgré le différend sur le statut de ce territoire, Belgrade et Pristina ont entamé en mars, sous l'auspice de Bruxelles, des pourparlers sur des questions techniques relatives à la vie quotidienne des gens vivant au Kosovo qui devraient se poursuivre en septembre.

 

NDLR : Il est étrange que les autorités centrafricaines se cantonnent dans un silence assourdissant et que ce soit la partie Kosovar seule qui ait fait cette annonce. Quelle contrepartie les autorités de Bangui ont tiré ou comptent tirer de cette reconnaissance, on voudrait bien savoir car si le PM Kosovar parle de « lobbying auprès des pays africains », c’est que cela ne s’est pas fait gratuitement pour les beaux yeux des Kosovars.  

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 01:17

 

 

 

Bemba.jpg

 

 

KINSHASA - (RDCongo) AFP / 23 juillet 2011 21h22  - L'ancien vice-président de la RD Congo Jean-Pierre Bemba, détenu à la Cour pénale internationale, a été investi candidat à la présidentielle de novembre par le Mouvement de Libération du Congo (MLC), lors du congrès de son parti samedi à Kinshasa, a constaté l'AFP.

Nous, membres du Mouvement de libération du Congo (MLC) réunis en congrès, déclarons investir ce jour Jean-Pierre Bemba comme unique candidat du MLC à la présidentielle du 28 novembre, a proclamé le MLC dans une résolution lue en clôture du congrès de ce principal parti d'opposition parlementaire en RDC.

M. Bemba, 48 ans, qui a aussi été reconduit pour cinq ans à la tête du MLC, est détenu depuis 2008 par la CPI à la Haye où il est actuellement jugé pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en Centrafrique.

A l'annonce de l'investiture de leur candidat, le millier de congressistes et militants réunis sous des tentes décorées aux couleurs blanc et bleu du parti se sont tous levés en poussant des cris de joie, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Vendredi à l'ouverture du congrès, le secrétaire général du mouvement avait lu une allocution solennelle de M. Bemba, datée de La Haye, dans laquelle celui-ci annonçait être candidat à la présidentielle, qui sera couplée aux législatives.

Déjà en lice en 2006 sous les couleurs du MLC, Jean-Pierre Bemba avait été battu au second tour par l'actuel chef de l'Etat Joseph Kabila, qui devrait se représenter.

Je voudrais vous assurer que ma volonté de servir le Congo est intacte (...) Je ne crains pas la justice des hommes, seule la justice de Dieu m'importe, assurait dans son allocution le président du MLC et toujours sénateur.

Jean-Pierre Bemba doit répondre devant la CPI de viols mais aussi de pillages et de meurtres commis par sa milice du MLC entre octobre 2002 et mars 2003 en Centrafrique où elle était venue soutenir les troupes du président Ange-Félix Patassé, en butte à une rébellion du général François Bozizé.

Parmi les invités au congrès du MLC et particulièrement applaudi figurait Vital Kamerhe, 51 ans, ex-président de l'Assemblée nationale passé dans l'opposition l'été dernier en créant l'Union pour la nation congolaise (UNC), et également candidat déclaré à la présidentielle.

Dans ses résolutions en vue des prochains scrutins, le MLC a notamment décidé d'engager des négociations avec l'UNC et l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti de l'opposant historique Etienne Tshisekedi, 79 ans, autre candidat déclaré à la magistrature suprême.

Selon le calendrier de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), l'inscription des candidats à la présidentielle et aux législatives --les deux à un seul tour -- doit se dérouler du 4 août au 6 septembre.


(©)

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 17:52

 

 

 

 

manif-pour-le-courant-et-l-eau.JPG

 

 

La Chine octroie 14 milliards de francs CFA pour l’électricité en RCA

Radio Ndéké Luka Samedi, 23 Juillet 2011 13:53

Les habitants de la ville de Bangui et ses périphéries verront bientôt leurs souffrances atténuées en matière de l’électricité. Le gouvernement centrafricain vient de signer vendredi 22 juillet 2011, un accord financier d’un montant 14 milliards (environ 21 millions d’euros) avec la République Populaire de Chine. Le fonds est destiné à relancer les travaux de l’usine de Boali 3 afin de résoudre en partie le problème de délestage dans cette ville.

Les travaux s’effectueront sur la Centrale hydraulique de Boali III (95 kilomètres nord de Bangui). Cette centrale produira à la fin des travaux 10 mégawats supplémentaires d’énergie électrique.

Léopold MBOLI FATRANE, ministre l’Energie et de l’Hydraulique, indique ce « projet est salutaire. Pour lui, le pays s’est toujours confronté aux problèmes relatifs à la distribution  d’énergie électrique à ses clients ». Pour joindre l’acte à la parole, le ministre Léopold MBOLI FATRANE a fait le déplacement de Boali III ce samedi pour la mise en chantier des travaux.

La RCA recherche depuis des années un financement de 220 milliards de francs CFA pour résoudre son problème énergétique.

Ce volet est contenu dans le Document stratégique de Réduction de la Pauvreté deuxième génération (DSRP II), présenté en juin dernier lors de la table ronde des bailleurs de Bruxelles sur la République Centrafricaine.

Bangui est alimentée à ce jour à hauteur de 18 mégawats produits par 2 centrales électriques ; alors la demande croît de manière considérable.

 

NDLR : Ce gouvernement aime les effets d’annonce et les cérémonies de pose de première de chantiers sans lendemain. Quand comprendra-t-il que ces effets d’annonce créent davantage de frustration et de déception lorsque les populations s’aperçoivent que tout cela n’est que mensonges et effet d’optique. Pour l’heure, la seule préoccupation des Centrafricains est d’avoir du courant électrique lorsqu’ils sont abonnés à l’ENERCA et de l’eau potable s’ils ont un compte chez SODECA. Les annonces de milliards des Chinois ou des miracles du DSRP ne les intéressent nullement.

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Société
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 02:46

 

 

 

Barack-Obama.jpg

 

Al Condé

 

MahamadouIssoufoueluceni57poucent

 

yayi-boni-14-fevrier-2011

 

Ouattara-investi.jpg

 

WASHINGTON  AFP / 23 juillet 2011 02h45 - Barack Obama va recevoir le 29 juillet à la Maison Blanche quatre chefs d'Etat d'Afrique noire francophone, dont le nouveau président de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, a annoncé vendredi la présidence américaine.

M. Obama va rencontrer les présidents béninois Boni Yayi, guinéen Alpha Condé, nigérien Mahamadou Issoufou et ivoirien Alassane Ouattara, a indiqué la Maison Blanche dans le programme hebdomadaire du président diffusé en soirée.

Cette rencontre sera l'occasion de souligner le soutien de l'administration (américaine) pour des démocraties en développement, de mettre en valeur nos partenariats avec ces pays, et de discuter de l'élaboration d'institutions démocratiques fortes, du développement économique et d'autres sujets régionaux, selon la même source.

Il s'agira de la première rencontre entre MM. Obama et Ouattara depuis que ce dernier a pris ses fonctions comme président de Côte d'Ivoire en avril, après quatre mois de crise politique ayant pris fin avec la capture du dirigeant sortant Laurent Gbagbo, qui refusait de reconnaître les résultats de l'élection présidentielle de fin 2010.


(©)

 

NDLR : Et notre Bozizé national ? Pourquoi n'est-il pas aussi invité avec ces présidents africains  fraîchement élus à la Maison Blanche ? Ce sont là des signes qui ne trompent pas. Pourquoi le met-t-on en quarantaine ? Y-a-t-il donc Président et Président ? Bozizé n'en est donc pas un vrai, devons -nous nous dire ! Bozizé, faux Président ...! 

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 02:32

 

 

 

 

Bozize KNK

 

 

Report

Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA)Au milieu d'un contexte régional encore fragile, la République centrafricaine (RCA) a atteint une étape importante vers la consolidation de la paix, avec la tenue pacifique des élections nationales au début de 2011. En dépit de nombreuses revendications avancées par l'opposition concernant la légitimité des résultats des élections parlementaires, le Président Bozizé en place a été réélu pour un second mandat sans incidents majeurs. Cependant, cette importante réalisation n'a pas encore apporté les améliorations prévues pour l'immense majorité de la population centrafricaine. 

Dans le nord-ouest, où la majorité des personnes déplacées se trouvent, peu de progrès ont été accomplis vers la construction d'un environnement propice aux retours durables.

L'ensemble de la population du sud-est de la RCA reste profondément traumatisée par les attaques violentes de résistance du Seigneur (LRA), bien que l'ampleur et le nombre de ces attaques a diminué durant le premier semestre de 2011.

En attendant, la situation sécuritaire globale, et donc l'accès humanitaire, est gravement détériorée dans le nord et le nord-est du pays.

L'examen à mi-annuel (MYR) de l'Appel de 2011 consolidé (CAP) dévoile 13 nouveaux projets, principalement face à la situation évolue dans le Nord-Est.

De même, les réfugiés centrafricains au Cameroun et au Tchad attendent des garanties supplémentaires avant de regagner leur pays d'origine. Tandis que d'une stratégie de réinsertion globale a été convenu par le Gouvernement et ses partenaires, aucune mesure concrète n'a encore été prise dans le processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), en dépit de la forte volonté du gouvernement de le faire.Les organisations nationales et internationales de secours sont maintenant bien représentées dans chacune des villes concernées dans les deux provinces du Mbomou et Haut Mbomou. Toutefois, l'accès routier reste dangereux sans escorte armée.

La résurgence du conflit armé entre la Convention des Patriotes pour la justice et la Paix (CPJP) et les forces gouvernementales et leurs alliés de l'Union des Forces Démocratique Redressement versez le rassemblement (UFDR) plus tôt dans l'année traduit en contraintes récurrentes sur l'accès des populations aux services de base et l'aide humanitaire. Plus inquiétant, les groupes criminels ont proliféré dans les préfectures de la Haute- Kotto, la Vakaga et du Bamingui-Bangoran, et de plus en ciblant les travailleurs humanitaires et les biens. Bien que la CPJP a signé un accord de cessez-le feu avec le gouvernement le 12 Juin 2011, ravivant les perspectives de l'accès humanitaire plus, les programmes humanitaires continueront à être affectés par la menace persistante pénale.

Les trois principaux objectifs dans la stratégie humanitaire commune pour la RCA demeurent: - sauver des vies, de protection et de relèvement précoce. Cependant, les approches programmatiques élaborées à l'appui de ces objectifs doivent s'adapter à chaque cas spécifique contexte sous-régional notamment à travers la conception de la gestion des programmes à distance dans la zone la plus instable dans le nord-est du pays. En attendant, les membres de l'équipe du Partenariat humanitaire et le développement (HDPT) va renforcer l'accent sur les approches intégrées par le biais des projets transversaux visant à accroître l'impact. En tant que tel, l'aide humanitaire, y compris de reprise précoce des programmes axés, continue de jouer un rôle clé dans le soutien de la consolidation de la paix.En Juin 30, US $ 59 millions (43%) du financement a été enregistré par rapport aux exigences révisées de 139 millions de dollars. Projets classés comme priorité immédiate restent largement sous-financés avec seulement 24% des besoins couverts. L'équipe humanitaire de pays (HCT) en RCA, et toutes les organisations qui forment le HDPT, nous exhortons les donateurs à apporter leur soutien pour répondre aux besoins de base d'une population très vulnérable, qui continue à être largement négligés.

 

NDLR : Les Nations Unies à travers le BINUCA dirigée naguère par l’incapable Mme Zewde ainsi que l’UE qui ont piloté le processus électoral centrafricain, doivent reconnaître à présent qu’elles ont lamentablement échoué avec la réélection de Bozizé qui s’est joué de tout le monde en profitant largement des fonds que le FMI et la communauté internationale lui ont versés pour financer sa campagne personnelle. Si elles avaient tout fait pour qu’il y ait des listes et cartes électorales informatisées voire biométriques, les résultats de ces élections n’auraient pas été sujets à caution.

C’est bien tard de s’apercevoir maintenant que l’élection du prédateur Bozizé et son entourage de voleurs et corrompus, « n'a pas encore apporté les améliorations prévues pour l'immense majorité de la population centrafricaine ». Il ne pouvait en être autrement. N’est-ce pas ce même Bozizé qui a été qualifié par l’administration Obama « d’inapte » aux fonctions de président d’un pays. Il ne faut pas sortir des cuisses de Jupiter pour prévoir une telle situation. Comment le FMI peut-il maintenant  faire semblant de découvrir aujourd’hui que « de graves sorties d’argent injustifiées du trésor » ont eu lieu ! C’est incompréhensible !

La question se pose maintenant de savoir si la communauté internationale, ONU, UE, UA, FMI, BM et autres, va-t-elle continuer à s’accommoder du régime prédateur de Bozizé pendant son mandat de cinq ans ? N’y-a-t-il pas moyen de mettre un maximum de pression sur lui pour obtenir l’annulation de ces élections dont tout le monde admet qu’elles été fraudées et en refaire d’autres réellement transparentes et démocratiques en y mettant cette fois-ci les moyens appropriés ?  

 

Repost 0
Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales