Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 20:02

 

 

 

 

 

le Lundi 3 Mars 2014 à 16:27  Jeuneafrique

 

La présidente centrafricaine par intérim, première femme chef d'un État francophone, a été accueillie avec honneurs et enthousiasme à Kinshasa, où s'ouvre ce lundi le Forum mondial des femmes francophones.

 

ons, crépitement de flashs, hommages... La présidente centrafricaine, Catherine Samba-Panza, était la star incontestée de la cérémonie d'ouverture du Forum mondial des femmes francophones de Kinshasa, ce lundi 3 mars. 

 

Dans la salle des Congrès du Palais du Peuple, près de 3000 délégués, dont une majorité de femmes issues de la société civile, se sont en effet levés à l'appel de son nom pour lui délivrer une standing ovation retentissante - la seule véritable de la matinée. 
  
La "solidarité féminine", qui sera l'un des sujets de ce forum, a visiblement joué à plein en faveur de la "première femme chef de l'État dans l'espace francophone", ainsi que l'a rappelé la ministre congolaise du Genre, Geneviève Inagosi. La ministre française déléguée à la Francophonie et initiatrice de ce forum, Yamina Benguigui, auteur d'un discours vibrant et emphatique ("les femmes  vont instaurer un nouveau siècle des lumières", a-t-elle prophétisé) a également été généreusement applaudie.


"Seule la femme peut apporter la paix"

 

Dans son discours, Catherine Samba-Panza a su, aussi, attirer l'adhésion des femmes. "Seule la femme peut apporter la paix, la cohésion nationale et réunir ceux que la politique a séparés, a-t-elle déclaré. Je veux compter sur toutes mes sœur pour faire de la République centrafricaine un exemple de transition réussie dirigée par une femme". 

 

"Je l'ai trouvé géniale", s'enthousiasmait Pascal Terrasse, député de l’Ardèche et Secrétaire général du Parlement de la Francophonie. Après la photo de famille, où apparaissaient aussi le président Joseph Kabila et Mary Robinson (première présidente de l'histoire de l'Irlande), le député français s'est d'ailleurs faufilé pour se rapprocher de Samba-Panza et prendre avec son smartphone un autoportrait aux côtés de la star du jour. 

 

Arrivée à Kinshasa samedi en visite officielle à bord d'un avion affrété par Kinshasa Catherine Samba-Panza devait s'entretenir avec son hôte et voisin, le président Joseph Kabila. Ce dernier, qui craint que la crise centrafricaine et ses réfugiés ne déstabilise un peu plus le vaste territoire congolais, a notamment envoyé un bataillon servir au sein de la force africaine Misca, le long de la frontière entre les deux pays. 


Catherine Samba-Panza devait repartir à Bangui dès l'après-midi, forte du soutien des femmes et des responsables politiques présents au Sommet. Mais avec toujours autant de problèmes à régler à son retour. 


  

Lu pour vous : Centrafrique : Catherine Samba-Panza superstar à Kinshasa

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 19:57

 

 

 

 

lun, 03/03/2014 - 16:54 Médi@terranée

 

Représentante personnelle du président François Hollande, la ministre de la Francophonie Yamina Benguigi participe actuellement au deuxième Forum mondial des femmes francophones qui se tient à Kinshasa. L'événement a réuni des responsables politiques comme Catherine Samba Panza, la  présidente transitoire fraîchement élue de la  République centrafricaine ou encore la première ministre du Sénégal, Aminata Touré. 


Le premier Forum, organisé à Paris il y a un an, était consacré au "Violences faites aux femmes dans les situations du conflit". Le sujet  principal du rassemblement de cette année analyse le rôle des femmes dans le développement, autour de trois ateliers : Femmes et éducation, Femmes et pouvoirs et Femmes et paix. "La scolarisation des jeunes filles de moins de 16 ans" est le sujet ajouté  au Forum, comme indispensable et urgent.

 

Pour Yamina Benguigi, il est d'une grande priorité. La ministre a demandé une déclaration solennelle et spécifique sur les droits des femmes, qui doit être adoptée à Dakar où aura lieu le troisième Forum. La future manifestation aura pour thème un sujet brûlant :"Femmes et jeunes filles, vecteurs de la paix, acteurs du développement".

 

La ministre française, déléguée auprès du ministère des Affaires étrangères chargé de Francophonie, a visité de nombreux sites prévus pour l'accueil du Sommet. Elle s'est entretenue avec des personnalités qui ont préparé la manifestation.

 

 http://www.mediaterranee.com/0312014-yamina-benguigi-au-deuxieme-forum-mondial-des-femmes-francophones-qui-se-tient-kinshasa.html#.UxTLQPl5PWk

YAMINA BENGUIGI AU DEUXIÈME FORUM MONDIAL DES FEMMES FRANCOPHONES QUI SE TIENT À KINSHASA

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 19:53

 

 

 

 

 

 

AFP 3 MARS 2014 À 18:43 (MIS À JOUR : 3 MARS 2014 À 18:52)

 

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a estimé lundi, lors d’un hommage à Poitiers au soldat mort accidentellement en Centrafrique fin février, que la perspective du déploiement d’une opération de maintien de paix de l’ONU en RCA «est aujourd’hui largement partagée».

 

«La perspective du déploiement d’une opération de maintien de la paix est aujourd’hui largement partagée et correspond à une attente exprimée par les autorités de transition», a déclaré le ministre, lors de l’hommage national au caporal-chef Damien Dolet, 26 ans, au Régiment d’infanterie de chars de marine (RICM) de Poitiers.

 

La semaine dernière, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait appelé l’ONU à accélérer sa prise de relais de la France en Centrafrique. Il avait indiqué que Paris souhaitait que le Conseil de sécurité de l’ONU examine «début mars» le «rapport» que devait présenter le secrétaire général, Ban Ki-moon, sur une opération de maintien de la paix en RCA .

 

Dans son adresse au RICM, M. Le Drian a rappelé que sur le terrain, l’action de l’opération française Sangaris, passée fin février de 1.600 à 2.000 hommes avec des renforts venus du Tchad, «se tourne désormais vers la province, où il faut sécuriser les zones qui se trouvent encore sous l’emprise de milices et de groupes criminels» et «garantir la sécurité des axes routiers». Il a rappelé qu’un tiers des forces de Sangaris est déployé en province.

 

Le caporal-chef Dolet, qui était engagé depuis le 8 février en RCA, était en mission de reconnaissance le 23 février aux alentours de Bouar, à 400 km à l’ouest de Bangui, lorsqu’il a été victime d’un accident à bord d’un véhicule blindé léger. Deux autres soldats avaient été blessés lors de la mission.

 

Damien Dolet avait rejoint en 2011 le RICM de Poitiers, avant de servir en 2013 dans l’opération Serval, au Mali.

 

ll s’agit du troisième militaire français mort en RCA depuis le début de l’opération Sangaris, le 5 décembre. Deux soldats ont été tués lors d’un accrochage avec des éléments armés, le 9 décembre à Bangui, aux premiers jours de l’intervention française.

 

Lors de la cérémonie, qui s’est tenue à huis clos à la demande de la famille, le caporal-chef Dolet a été décoré de la Croix de la valeur militaire avec étoile de bronze, et nommé Chevalier de l’ordre national du Mérite, a-t-on précisé de source militaire.

Centrafrique: la perspective d’une opération de l’ONU «largement partagée», dit Le Drian

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 15:02

 

 

 

 

 

 

Mise en garde de l’ONU

 

lundi 3 mars 2014

 

L’officier responsable de la protection des réfugiés dans les agences de l’ONU (UNHCR), Philip Leclerc, a prévenu que la situation actuelle en République Centrafricaine risque de virer à « l’épuration ethnique ».

 

Dans une déclaration parvenue, samedi, à la PANA à New York, M. Leclerc a affirmé qu’il est « important de développer une culture de la médiation au sein des communautés et d’obtenir de la communauté internationale plus de renforts afin de protéger les civils ».

 

Les communautés peuvent toujours vivre ensemble pourvu qu’il y ait un dialogue, sinon l’ONU sera obligée de mettre à l’abri certaines personnes dans les zones comme le Nord du Cameroun, en RDC, au Tchad où 280.000 personnes avaient trouvé refuge au moment où des musulmans étaient pris au piège, car étant principalement la cible dans cette crise.

 

Il a souligné que le gouvernement renforce actuellement la sécurité grâce au soutien conjoint de la MISCA et de la mission française "Sangaris".

 

Comparant cette crise à celle survenue en 1990 entre Gorazde et Srebrenica, « les atteintes aux droits humains de même que le nombre de personnes déplacées peuvent être minorées avec le soutien de la communauté internationale », a-il-dit.

 

A l’heure actuelle, on compte des milliers de morts avec 2,2 millions de personnes presque la moitié de la population qui manquent du minimum vital pour vivre.

 

Déclenché en décembre 2012, ce conflit en République centrafricaine oppose les milices "Seleka" aux "anti-Balaka" et a pris une tournure sectaire quand les chrétiens ont pris les armes pour attaquer les musulmans "Seleka".

Centrafrique : crainte d’une « épuration ethnique »

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 14:47

 

 

 

 

  

APA-Bangui (Centrafrique) 2014-03-03 13:20:31 -

 

Une délégation de boxeurs et d’officiel centrafricains a quitté Bangui lundi pour le Cameroun où elle prendra part du 4 au 9 mars à Yaoundé au tournoi de boxe de la Zone 3, qualificatif au championnat africain de 2014.


Quatre boxeurs, deux entraineurs et un arbitre continental constituent la délégation centrafricaine qui est conduite par le président de la fédération de cette discipline Ignace Christian Loumandet Guezzoua, en sa double casquette de vice président de la confédération africaine de boxe et président de la Zone 3.


''C'est des occasions comme celles-là, à travers le sport qu'au moins on peut témoigner aux yeux de la communauté internationale que tout n'est pas perdu en Centrafrique'', a confié à la presse Ignace Christian Guezzoua Loumandet. 


Au sujet du tournoi, il a affirmé : ‘'nous partons optimistes parce la boxe centrafricaine n'a jamais démérité. Quand nous sortons, nous ramenons toujours au moins une médaille. C'est depuis 4 ans que je siège à la confédération. Profitant de ma position je me bats pour hisser le drapeau de la RCA à un niveau au moins appréciable''.


''En tant que vice-président de la confédération africaine de boxe, nous veillerons sur cette compétition'', a-t-il en outre promis.


En prélude au tournoi, les présidents des fédérations des 12 pays de la Zone 3, composés pour la majorité des pays de l'Afrique centrale et de quelques pays de l'Afrique australe pays, vont plancher sur le calendrier du prochain championnat de 2015, le programme d'activité de la zone 3, le calendrier des stages technique pour les entraîneurs et stage de recyclage pour les arbitres confédéraux.

 

 

http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=509559#sthash.XxmTKQpi.dpuf

Les pugilistes centrafricains à Yaoundé pour le tournoi de la zone 3

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 13:19

 

 

 

Lu et écouté pour vous 

 

 

COUP DE FIL DE FRANÇOIS BOZIZÉ À SES MILICIENS ANTI-BALAKA

 

Mercredi 26 Février 2014

 

Il ne fait plus de doute que le vrai instigateur et principal bénéficiaire de la folie meurtrière des miliciens anti-balaka n'est autre que l'ex-président centrafricain François Bozizé. Dans cet enregistrement que nous publions, on l'entend clairement donner des conseils et déplorer le comportement des miliciens. Une conversation qui a valeur de preuve et qui devra être utilisée devant les juridictions nationales et internationales dans le cadre d'un procès pour crime de guerre et crime contre l'humanité. Bozizé a lui-même affirmé avoir défendu ces criminels sur les antennes de radios internationales. Bonne dégustation.

 

*       bozize chef danti balaka.mp3  (8.44 Mo) 

*        

Source : http://www.echoducentrafrique.com/Coup-de-fil-de-Francois-Bozize-a-ses-miliciens-anti-balaka_a32.html

L'enregistrement de sa conversation téléphonique apporte la preuve que Bozizé est bien le commanditaire des anti-balaka et profite de leur action

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 12:57

 

 

 

 

 


KINSHASA AFP / 03 mars 2014 12h28 - La présidente de transition de la République centrafricaine, Catherine Samba-Panza a averti lundi à Kinshasa que la stabilisation de son pays ne pourrait se faire dans les délais prévus sans un soutien massif de la communauté internationale.


J'hérite d'un pays au bord du gouffre avec une insécurité généralisée, l'absence de l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire national, une catastrophe humanitaire sans précédent, a déclaré Mme Samba-Panza lors d'un discours à l'ouverture du deuxième Forum mondial des femmes francophones, qui se tient lundi et mardi dans la capitale congolaise.


Avec la détermination que j'ai face à ce défi, nous arriverons au bout de la transition que nous nous sommes fixés, cependant sans un soutien massif et un accompagnement de la communauté internationale [...] l'objectif de la stabilisation du pays et du retour à un ordre constitutionnel dans les délais requis ne pourra être atteint, a-t-elle ajouté.


Entrée en fonction en janvier 2014, Mme Samba-Panza a pour mission de ramener l'ordre dans son pays meurtri par plus d'un an de guerre civile et d'affrontements intercommunautaires afin d'y organiser des élections au plus tard au premier semestre 2015.


Evoquant modestement son accession à la tête de la Centrafrique, Mme Samba-Panza, seule femme présidente de la République de l'espace francophone, a estimé que celle-ci était l'aboutissement de [son] engagement constant en faveur de l'égalité entre les hommes et les femmes.


Seule la femme peut apporter la paix, la cohésion nationale et réunir ceux que la politique a séparés, a-t-elle ajouté, dans un tonnerre d'applaudissements.


Lancé à Paris en mars 2013, le Forum mondial des femmes francophones tient sa deuxième édition à Kinshasa autour du thème : Les femmes actrices du développement.

Plusieurs centaines de femmes venues des tous les pays de la Francophonie y participent. Les débats doivent déboucher sur des recommandations devant être présentées au prochain sommet de la Francophonie prévu pour novembre à Dakar.

Les discussions de Kinshasa doivent notamment servir à affirmer et défendre le droit à la scolarisation des filles. 



(©) 

La présidente de Centrafrique plaide pour un soutien massif à son pays

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 11:25

 

 

 

 

 RFI  02-03-2014 à 19:49

 

Invitée de l'emission Internationales diffusée sur TV5 Monde et sur RFI, la présidente de transition de Centrafrique, Catherine Samba-Panza, a estimé que la situation s'était « énormément améliorée » depuis sa prise de fonction il y a un mois. L'interview à écouter dans son intégralité. 

 

Invitée de l'émission Internationales diffusée sur TV5 Monde et sur RFI, la présidente de transition de Centrafrique, Catherine Samba-Panza, estime que « l'insécurité qu'il y a à Bangui depuis pratiquement un an et demi ne peut pas se résorber du jour au lendemain ». Elle a souligné qu'il y a toujours « des pics de violences mais les choses s'améliorent ».

 

La présidente a aussi jugé « insuffisants » les effectifs actuels des forces françaises et africaines face aux difficultés rencontrées sur le terrain, demandant à nouveau le déploiement d'une opération de maintien de la paix onusienne forte d'environ 10 000 hommes.

 

Voici l'interview à écouter dans son intégralité à ce lien :

 

http://www.rfi.fr/emission/20140302-1-catherine-samba-panza-centrafrique-rca/

Centrafrique: Catherine Samba-Panza invitée d'Internationales sur RFI et TV5

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 11:21

 

 

 

 

 

PUBLIÉ LE 02/03/2014

 

http://www.lunion.presse.fr/   Par Gilles Grandpierre

 

REIMS (51). Loin des yeux mais près du cœur. Dans la région, des expatriés centrafricains s’organisent pour apporter leur petite pierre à la reconstruction d’un pays en ruine.

 

L’appartement baigne dans la musique et les jeux d’enfants. Orsie et Orphée Douaclé, la trentaine dynamique et souriante, ont préparé les documents. Il est consultant en management, elle, responsable hébergement dans des établissements de soins. Quand ils ont débarqué de Paris à Reims, il y a un an, ils ne se doutaient pas que l’actualité centrafricaine les rattraperait aussi vite. Pas à ce point…

 

En octobre, Orsie a fondé une association humanitaire. Perles de lumière d’Afrique a désormais une poignée d’adhérents, mais surtout son site web et sa page Facebook. Prodige des réseaux sociaux, c’est grâce à eux que l’appel à la solidarité lancé par la jeune femme à l’automne dernier a connu un tel engouement. « L’opération Pour que Noël demeure en Centrafrique se proposait de collecter des jouets. En quelques semaines, 1,5 tonne d’objets divers et variés est arrivée de la France entière. »

 

Une ONG humanitaire les a stockés sur son site versaillais, puis l’association Aviation sans frontière s’est chargée de les convoyer jusqu’à Bangui, la capitale de Centrafrique, le 3 janvier. Sur place, une école religieuse, un orphelinat les ont réceptionnés et distribués.

 

« C’était une première action d’urgence, organisée dans l’urgence avec les moyens de l’urgence », raconte Orsie. Les 5 000 euros nécessaires au financement de l’opération ont été couverts par les dons de la diaspora centrafricaine de France.

 

« On a dépensé de l’argent, mais voir un enfant orphelin heureux, ça n’a pas de prix. » Une prochaine distribution est prévue le 16 mars prochain pour « écluser » les 60 m3 de jouets encore stockés à Bordeaux, Montauban ou Auxerre. L’association ne s’arrêtera pas en si bon chemin.

 

Le 8 mars, elle organise au théâtre du Gymnase (à Paris) une table ronde d’information autour de la crise centrafricaine et de la reconstruction du pays. Ensuite, Orsie s’attachera à mettre en place un réseau de solidarité par le microcrédit. « L’objectif est de soutenir financièrement l’émergence de petits commerces locaux qui en financeront d’autres. »L’action est envisagée en Centrafrique mais aussi au Congo Kinshasa (dont la jeune femme est originaire) et au Bénin.

 

L’espoir du retour

 

L’équipe qui se chargera de la mise en place de l’opération est en cours de constitution. On y trouvera peut-être des membres du réseau parisien des anciens élèves du plus grand lycée de Bangui, installé par Orphée Douaclé, il y a quelques années.

Si son épouse donne dans l’humanitaire, lui pense à l’avenir politique du pays. « Et aux propositions concrètes pour le sortir de l’impasse où l’ont plongé des décennies d’incurie et de corruption. »

 

Convaincu que l’issue passe par « une réorganisation des forces armées centrafricaines et un renouvellement total de la classe politique du pays », le jeune homme s’est rapproché de Désiré Mackpayen (voir par ailleurs). Le couple (qui n’a pas la double nationalité) envisage déjà de « s’impliquer d’avantage »« Le projet est de retourner au pays, quand la situation sera calmée. Le plus vite possible », dit-elle.

Lu pour vous : Orsie et Orphée se mobilisent pour la Centrafrique

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 11:16

 

 

 

 

http://radiookapi.net/   le 2 mars, 2014 à 6:47

 

Quatre mille cent cinquante enfants réfugiés centrafricains âgés de 6 mois à 15 ans sont vaccinés contre la rougeole depuis le samedi 1er mars à Zongo en Equateur. Il s’agit des enfants regroupés avec leurs familles au camp de réfugiés de Mollet, ceux hébergés par des familles d’accueil ainsi que des enfants congolais qui ont fui l’insécurité en Centrafrique. La campagne de vaccination va se clôturer le mercredi prochain.

 

Selon le docteur José Lisimo, médecin chef de zone de santé de Zongo, les enfants réfugiés sont plus exposés à cette maladie que leurs camarades congolais qui ont déjà reçus des doses de vaccin.

 

La rougeole, affirme-t-il, sévit dans cette zone de santé de façon endémique et épidémique. A l’en croire, cette maladie est l’une des premières causes de morbidité chez les enfants.

Equateur des enfants réfugiés centrafricains vaccinés contre la rougeole à Zongo

Partager cet article

Repost0
Centrafrique-Presse.com