Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 19:49
Saïf al-Islam, fils de feu Kadhafi, désormais incontournable

 

Lu pour vous

 

By Nicolas Beau 7 septembre 2022

Par un pied de nez de l’Histoire, le fils de feu Mouammar Kadhafi pèse politiquement de plus en plus lourd en Libye et il apparaît indispensable comme élément pacificateur entre les diverses tribus.

C’est à la faveur de la nomination d’ Abdoulaye Bathily en tant qu’envoyé spécial des Nations Unies en Libye que le rôle de Saïf al-Islam a été mis en lumière. En effet, alors qu’après presqu’une année de tractations, les quinze membres du Conseil de Sécurité avaient enfin réussi à s’accorder sur le nom du Sénégalais pour prendre la tête de la Manul, patatras, les différentes factions libyennes refusent. 

Selon Confidentiel Afrique, c’est Saïf al-Islam, qui a réussi peser de tout son poids en négociant avec toutes les parties  et a ainsi sauvé la tête d’Abdoulaye Bathily. À 75 ans, l’universitaire sénégalais estimé accepte donc une mission compliquée, à l’heure où les affrontements entre milices armées ont repris à Tripoli la semaine dernière en provoquant beaucoup de victimes. Il bénéficie cependant d’un allié important.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 19:22
LE PROFESSEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERAA L’OCCASION DE LA CLÔTURE DU SÉMINAIRE GOUVERNEMENTAL

 

DISCOURS DE SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT LE PROFESSEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERAA L’OCCASION DE LA CLÔTURE DU SÉMINAIRE GOUVERNEMENTAL

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale;- Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement;- Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République;- Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement;- Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions Diplomatiques et Postes Consulaires;- Mesdames et Messieurs les Experts nationaux et internationaux;- Distingués invités;- Mesdames et Messieurs, Au terme du Séminaire gouvernemental consacré à l'évaluation des activités des Membres du Gouvernement, je voudrais exprimer toute la satisfaction que je ressens, après la lecture des conclusions des actions de maîtrise des ressources propres et du rapport général de vos travaux. Ainsi que je l’avais rappelé à l’ouverture, ce Séminaire visait à renforcer les capacités des Membres du Gouvernement et à faciliter une interaction ministérielle et enfin à inciter à une mobilisation plus accrue des ressources de l’Etat. Je me réjouis des échos qui me sont parvenus sur l’assiduité et la ponctualité des Membres du Gouvernement à ces assises. Cela témoigne de l’importance que vous accordez au travail gouvernemental.

J’ai eu l’occasion de participer à certaines séances au cours desquelles j’ai personnellement mesuré la qualité des débats. Je voudrais à cet égard féliciter le Premier Ministre, Chef du Gouvernement pour l’organisation réussie de ce Séminaire et pour sa patience à l’écoute de chaque membre de son Gouvernement ainsi que les nouvelles et bénéfiques orientations qu’il leur a données en vue d’une amélioration rapide de leur productivité. Ce Séminaire, devrais-je le rappeler, s’inscrit dans la mutation profonde de notre société et surtout, de ma vision pour une nouvelle République Centrafricaine, plus réconciliée avec elle-même, une nation plus prospère, un avenir garanti pour chaque citoyen. Je suis persuadé qu’après ces sessions spéciales d’auto-évaluation, les Membres du Gouvernement sont suffisamment outillés pour accomplir efficacement la difficile mission de reconstruction nationale qui nous incombe. La condition de réussite de la mise en œuvre du nouveau paradigme de développement de toutes les pol, sur les Cadres de Référence et d’Intervention en vigueur dans notre pays, est l’approche homogène d’élaboration des politiques sectorielles pouvant servir de canevas unique avec nos partenaires en développement.

Les échanges sur les priorités communes de travail immédiat, réitérées lors de ce Séminaire, qui devraient améliorer l’efficacité de la coordination et des réalisations dans chaque secteur, tenant compte des forces et faiblesses, des défis et opportunités, y compris l’engagement d’avancer ensemble sur certains produits sectoriels clés, seront désormais la boussole de chaque chef de département. Les recommandations issues de ce Séminaire et qui reflètent le niveau des débats menés pendant ces jours de travail, dans la dignité et le respect mutuel, j’ose croire, guideront chaque «Séminariste» dans l’accomplissement des intérêts supérieurs de notre Nation. J’engage ainsi donc le Premier Ministre, Chef du Gouvernement à assurer un meilleur suivi de la mise- Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement;- Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, A l’occasion de ce Séminaire Gouvernemental, des pistes de solutions en vue de faire face aux obstacles qui freinent le bon fonctionnement du travail gouvernemental ont été proposées.

Les différentes recommandations formulées pour chaque sectoriel seront des pistes de solutions pour un meilleur suivi des projets qui sont financés par les partenaires, une amélioration des conditions de mobilisation des menues recettes de chaque département ainsi qu’une amélioration de la communication interministérielle. Je vous recommande de vous approprier ces recommandations et de les mettre quotidiennement en œuvre, en vue d’améliorer le niveau de nos recettes générales. Chacun, avec les Partenaires de son secteur devrait efficacement mettre en œuvre les projets et programmes de l’Etat pour atteindre l’objectif, l’amélioration des conditions de vie de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement; Au regard des recommandations pertinentes issues de ce Séminaire gouvernemental auxquelles j’attache du prix, je recommande une actualisation des lettres de mission assignées à chaque membre du Gouvernement. J’exige les évaluations périodiques du travail gouvernemental. Les Ministres qui ne seront pas en me cadre de ces orientations, seront purement et congédiés, et cela doit apparaître clairement dans les nouvelles lettres de mission.

En effet, l’amélioration du niveau de la mobilisation de nos recettes domestiques permettra à l’Etat d’assurer les charges régaliennes, en cette période difficile que traverse le monde entier, accentuée par la suspension des appuis budgétaires par certains de nos partenaires. J’engage le Ministre des Finances et du Budget, en collaboration avec tous les Ministres dont les Départements génèrent des ressources, de prendre des mesures appropriées, à travers le Comité interministériel de mobilisation des ressources, pour canaliser toutes les menues recettes dans la caisse du Trésor, de veiller au respect des clés de répartition. Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Je vous exhorte à mettre en œuvre les connaissances acquises dans le cadre de la solidarité gouvernementale et vous esur vos voies. Sachez que nos compatriotes comptent sur votre savoir-faire pour les sortir du cercle infernal de la pauvreté. Vous avez là une mission exaltante et noble dont vous pouvez en être fiers. Je voudrais, à ce stade de mon propos, lancer un vibrant appel à tous nos partenaires au développement et à tous les Centrafricains épris de paix et de justice, de prêter main forte au Gouvernement qui ne m bien-être de nos populations. Enfin, je voudrais exprimer toute ma satisfaction au Comité d’Organisation de ces assises, pour la qualité du travail abattu. Tout en vous réitérant mes félicitations et ma gratitude, je déclare clos, les travaux du Séminaire gouvernemental consacré à l’évaluation des activités des différents sectoriels et au renforcement des capacités des Membres du Gouvernement.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 19:00
Tchad : Le dialogue national jusqu’au 5 octobre, Les Transformateurs prêts à discuter leur participation

Lu pour vous

 

Le dialogue national jusqu’au 5 octobre, Les Transformateurs prêts à discuter leur participation

https://chretiens.info/ 6 SEPTEMBRE 2022DR YAMINGUÉ BÉTINBAYE

A la reprise des travaux du dialogue national ce lundi, 5 septembre, une proposition est faite d’en étendre la durée de 21 à 45 jours. Une suggestion encore en discussion.

Encore suspendus le 3 septembre dans un contexte de violences policières sur des militants de l’opposition, notamment ceux du parti Les Transformateurs, les travaux du dialogue national inclusif et souverain (DNIS) ont repris ce 5 septembre. En plus d’une proposition d’extension de la durée des assises, le projet d’agenda des travaux est soumis à débat.

Le DNIS qui a débuté le 20 août 2022, est censé se tenir en 21 jours et s’achever le 20 septembre. Mais dès le départ, bien des observateurs et une partie des participants ont estimé que cette durée était courte au regard des sujets à discuter. Ce 5 septembre, une proposition est formulée de prolonger le dialogue national jusqu’au 5 octobre. Cette proposition est soumise à l’appréciation des participants jusqu’au 6 septembre.

Le présidium a également ouvert une discussion sur le projet d’agenda des travaux réajusté en tenant compte du nouveau calendrier proposé. Bien que le débat ait été animé, il s’est plutôt focalisé sur des points autres que le projet d’agenda du dialogue national. Le président du présidium, Gali Ngothé Gatta a même observé que « 80 à 90% des interventions ont occulté l’agenda ».

Les participants au DNIS ont surtout insisté sur la révision du règlement intérieur, le réaménagement du présidium, une meilleure connaissance des termes de l’accord de Doha et le compte rendu des négociations engagées avec les mécontents et les absents. Quelques participants ont aussi demandé au présidium de prendre attache avec le clergé catholique pour solliciter le retour à la table des délégués de la Conférence des évêques du Tchad. Pour mémoire, ceux-ci ont suspendu leur participation au dialogue national depuis le 3 septembre.

Convergent dans le sens de la volonté de conforter le caractère inclusif du DNIS, le président du parti Les Transformateurs, Masra Succès a sollicité, dans la soirée du 5 septembre, une « trêve croisée » pour poursuivre les négociations. Cette « trêve croisée » est « une suspension des travaux [du DNIS] de 10 jours » afin de « continuer à discuter avec les religieux, les aînés, les diplomates et des bonnes volontés autour du CMT ».

Selon le président du parti Les Transformateurs, « initialement, les discussions devraient arriver à une conclusion le 1er septembre ». Néanmoins, ils demeurent « prêts même demain matin à discuter ». Au cas où la trêve croisée est observée, « nous allons laisser la chance à ce que les discussions aient lieu pour aboutir », a déclaré Masra Succès.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 18:56
Angola : Rejet de la requête de l'opposition visant à annuler les résultats électoraux

 

Un tribunal angolais rejette la demande de l'opposition d'annuler le résultat des élections

Zone Bourse

L'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) a déposé la plainte après que la commission électorale du pays ait déclaré la semaine dernière le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (MPLA) vainqueur de l'élection nationale.

Le tribunal a jugé que la plainte de l'UNITA ne remplissait pas les conditions requises pour permettre à l'instance juridique d'annuler les résultats.

L'UNITA a utilisé une procédure réservée aux situations dans lesquelles "il n'existe pas d'autres moyens destinés à sauvegarder l'effet utile des droits allégués", et la plainte a donc été rejetée, ont déclaré les juges.

Les résultats de la commission électorale de la semaine dernière donnaient au MPLA 51,17% des voix et à l'UNITA 43,95%.

 

Selon le décompte parallèle de l'UNITA, elle a obtenu 49,5% des voix et le MPLA 48,2%, a déclaré le président de l'UNITA, Adalberto Costa Junior, lors d'une conférence de presse lundi.

 

"Les données recueillies par le comptage (parallèle) de l'UNITA ... révèlent des différences énormes et inacceptables par rapport à celles publiées par le CNE (commission électorale)", a déclaré Costa Junior. Ces divergences indiquent une manipulation délibérée des résultats, a-t-il ajouté.

 

Costa Junior a également déclaré que 347 436 voix ont été "soustraites" à l'UNITA dans 15 circonscriptions provinciales, tandis que 185 825 voix ont été "ajoutées" au MPLA dans 16 circonscriptions provinciales.

 

Angola : Rejet de la requête de l'opposition visant à annuler les résultats électoraux

information fournie par REUTERS•06/09/2022 à 00:42

6 septembre (Reuters) - La Cour constitutionnelle angolaise a rejeté lundi une requête de l'opposition destinée à annuler les résultats des élections présidentielle et législatives du mois dernier, dont le parti au pouvoir, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA), a été déclaré vainqueur.

Cette requête avait été déposée la semaine dernière par l'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (UNITA) à la suite de l'annonce des résultats par la commission électorale nationale.

D'après la cour, la requête de l'UNITA ne répondait pas aux critères nécessaires pour permettre l'annulation des résultats.

(Reportage Catarina Demony et Sergio Goncalves; version française Jean Terzian)

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 18:52
 La Centrafrique nomme un nouvel ambassadeur au Cameroun

 

Lu pour vous

 

La nouvelle Ambassadrice de la RCA reçue en audience par le ministre des relations extérieures

Par Lebledparle.com, Chancelin Wabo septembre 5, 2022, 4:37

Le ministre des Relations extérieures (Minrex), S.E Mbella Mbella, a reçu en audience le lundi 5 Septembre 2022 dans la salle d’apparat du Minrex, Madame Jeannette Marcelle Gotchanga née Betizamo, Ambassadeur désigné de la République centrafricaine au Cameroun.

La présence du  Plénipotentiaire centrafricain au Ministère des Relations Extérieures avait pour objectif principal, la présentation de la copie figurée des Lettres de créance en sa qualité de nouvel Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République centrafricaine au Cameroun.

Au cours des échanges qui ont suivi cette cérémonie solennelle, les deux personnalités ont  relevé la nécessité  d’œuvrer pour le renforcement de l’axe Yaoundé-Bangui au plan politique, bilatéral et  multilatéral.

S.E Mbella Mbella, a par la suite, salué l’excellente qualité des relations qui unissent le Cameroun et la République sœur de #Centrafrique depuis l’accession de leurs deux Pays à l’indépendance.

À la fin de l’entretien, les deux personnalités ont convenu de raffermir les relations entre le Cameroun et la Centrafrique, notamment le renforcement et la diversification de leurs relations économiques.

 

 

Diplomatie: la Centrafrique nomme un nouvel ambassadeur au Cameroun

https://actucameroun.com/  5 Sep 2022 par Marturin ATCHA

Madame Jeannette Marcelle Gotchanga née Betizamo est le nouvel ambassadeur de la République centrafricaine au Cameroun. La diplomate a été reçue en audience ce lundi 5 septembre par le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella.

En effet, cette audience a servi de cadre à la présentation de la copie figurée des Lettres de créance du Plénipotentiaire centrafricain au chef de la diplomatie camerounaise. Au cours des échanges qui ont suivi cette cérémonie solennelle, les deux personnalités ont relevé la nécessité d’œuvrer pour le renforcement de l’axe Yaoundé-Bangui au plan politique, bilatéral et multilatéral.

Lejeune Mbella Mbella et Jeannette Marcelle Gotchanga Betizamo ont convenu de raffermir les relations entre le Cameroun et la Centrafrique, notamment le renforcement et la diversification de leurs relations économiques.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 18:50
« CONTRAIREMENT À LA FRANCE, LA RUSSIE N'A PAS D'HISTOIRE COLONIALE EN AFRIQUE "

Lu pour vous

 

ALEXANDRE BIKANTOV : « CONTRAIREMENT À LA FRANCE, LA RUSSIE N'A PAS D'HISTOIRE COLONIALE EN AFRIQUE 

https://www.camer.be/ 05 sept. 2022 13:48:07

Ambassadeur de la Fédération de Russie en République Centrafricaine Alexandre Bikantov a donné une interview sur la coopération entre la Russie et la République centrafricaine.

Alexandre Bikantov a noté que, contrairement à la France, la Russie n'a pas d'histoire coloniale en Afrique. Ce fait a joué un rôle important dans le développement des relations entre la Russie et les pays africains, y compris avec la République centrafricaine. La Russie est ouverte à un partenariat amical et mutuellement bénéfique, qui est très apprécié en Afrique, qui a longtemps souffert du colonialisme et de l'oppression de l'Occident. Dans le même temps, Alexandre Bikantov a noté que les relations avec la République Centrafricaine sont spéciales, car pour la Russie, ce pays est un ami très proche.

Les relations russes-centrafricaines se développent à un rythme rapide, c'est pourquoi Alexandre Bikantov a souligné l'importance de l'introduction de la langue russe en RCA. À l'avenir, la présence de spécialistes dans divers domaines ayant une connaissance de la langue russe en RCA aidera à mener des projets communs pour deux pays.

En ce qui concerne la présence d'instructeurs russes en RCA, Alexander Bikantov a souligné qu'ils se trouvaient dans le pays en vertu d'un accord bilatéral entre la RCA et la Russie. En outre, l'ambassadeur de Russie a noté que l'aide militaire de la Russie en RCA n'a pas de base commerciale, il s'agit plutôt d'un projet politico-humanitaire.

Alexandre Bikantov a souligné que la RCA appréciait la contribution des instructeurs russes au rétablissement de la paix et de la stabilité dans le pays, rappelant que le gouvernement centrafricain avait récemment informé le Conseil de sécurité de l'ONU de son désir d'augmenter le nombre d'instructeurs russes de 3 000 personnes.

Enfin, répondant à la question de savoir quelles sont les conséquences de l'opération spéciale russe en Ukraine, l'ambassadeur de Russie en RCA a nommé l'augmentation des prix mondiaux à la suite de l'inflation, tout en notant que ce n'est pas la faute de la Russie.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 18:48
La France va mal : le fromage frôle la pénurie

 

Lu pour vous

 

https://www.750g.com/  Par Pascale Weeks, Publié le 05/09/2022

Oui vous avez bien lu. On ne devrait pas dire le fromage d’ailleurs car s’il y a bien un domaine dans lequel la France excelle, ce sont SES fromages. Ils font partie de notre quotidien et il y a bien longtemps que l'on ne se contente plus de manger du fromage seulement au moment de l’arrivée du plateau de fromage. Le fromage pourrait-il manquer dans les prochains mois ? Explication.

On ne peut dire que la vie soit un long fleuve tranquille en ce moment dans le domaine alimentaire. Nous sommes en période de grosse inflation. Bon nombre des produits du quotidien ont vu leur prix augmenter. Les raisons sont nombreuses : coûts accrus des matières premières et de l’énergie qui augmentent les coûts de production, sans compter le prix des emballages qui joue un rôle. A côté de cette inflation, nous sommes victimes depuis quelques mois de plusieurs pénuries qui font parler d’elle, comme celle de la moutarde ou de l’huile de tournesol, en raison de la guerre en Ukraine mais pas seulement.

La pénurie risque de s’étendre aux fromages

Nous pouvons nous targuer de posséder une belle richesse de terroirs et de bons fromages, dont certains au lait cru. C’est toujours un bonheur de piocher parmi les centaines de spécialités régionales. 

Malheureusement, la sécheresse qui sévit depuis quelques mois risque de réduire l’offre actuelle. Comme nous le disions dans cet article: vous ne pourrez malheureusement plus déguster ce fromage, c’est déjà le cas pour le fromage Salers. Le manque d'herbe pose en effet problème pour les producteurs de Salers car ce fromage AOP produit en Auvergne doit respecter son cahier des charges à savoir que l’alimentation des vaches doit provenir à 75% minimum d'herbe pâturée. 72 producteurs de Salers AOP ont préféré arrêter leur production plutôt que de commencer à proposer un fromage moins bon.

 D’autres fromages sont touchés par les pâturages brûlés par la sécheresse. Selon BFMTV, le reblochon, l'emmenthal et la tomme de Savoie voient leurs productions diminuer. Non seulement les vaches ont moins à brouter mais la chaleur fait qu’elles produisent aussi moins de lait.

 La vraie fin de l'abondance c'est notre tartiflette de l'hiver qui est mise en danger.

 Certains producteurs risquent même d’avoir des problèmes de trésorerie. Devant piocher dans le fourrage qui est réservé normalement pour l’hiver, ils vont devoir renouveler leurs stocks.

 La production de lait est fortement perturbée, ce qui va affecter la production de fromages. On risque donc de voir l’offre de certains fromages fortement diminuer dans nos rayons dans les prochaines semaines.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 23:26
Le tchadien Succès Masra: oui au dialogue, mais avec le peuple

 

Lu pour vous

 

By La rédaction de Mondafrique 5 septembre 2022

Après les pourparlers à Doha (Qatar) entre la junte tchadienne et les différents groupes politico-militaires qui ont duré cinq mois, Ndjamena a ouvert le 20 août le dialogue national inclusif. De suspensions en reports et en blocus, le grand raout s’enlise, au grand dam de Paris.

Le Tchad est une véritable épine dans le pied de la politique africaine de la France et de l’Union africaine. En effet, depuis en avril 2021, date de la mort du Idriss Deby, Emmanuel Macron et l’UA ont adoubé une succession anticonstitutionnelle dirigée par Mahamat Déby, dit Kaka. En acceptant que la junte se maintienne au pouvoir 18 mois renouvelable une fois, manière élégante d’accorder 36 mois au fils du maréchal, Paris et Moussa Fakhi ont ouvert la boite de pandore. Il est fort délicat après cela de ne pas accepter que les militaires au pouvoir en Guinée Conakry et au Burkina Faso n’obtiennent pas les mêmes délais. Sans parler évidemment des légitimes accusations de deux poids, deux mesures qui nuisent tant à l’image de l’Hexagone sur le continent africain.

Faire passer la pilule

Pour tenter de calmer les opposants, les réfractaires au pouvoir autoritaire, pour essayer de repeindre la junte aux couleurs de la démocratie, Mahamat Idriss Déby a organisé, sous l’égide du Qatar, un dialogue avec une quarantaine de groupes rebelles armés. Après cinq mois de discussions, tout le monde a signé, sauf un, le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), le plus important et représentatif de tous. Qu’importe, la première étape étant terminée, place à la seconde et au grand dialogue au titre pompeux : « Dialogue national inclusif et souverain (DNIS) ». Sauf que celui-ci, qui devait débuter en mai et s’est ouvert finalement en août, est tout sauf inclusif. Les deux plus grandes formations de l’opposition, les Transformateurs de Succès Masra et la coalition Waki Tama ont refusé d’être des figurants de la pièce de théâtre.

La farce tourne au désastre

Le 1er septembre, Succès Masra qui réclame un « dialogue du peuple » au en lieu et place d’un « monologue » du pouvoir, organise un meeting à Ndjamena qui n’a pas l’heur de plaire aux autorités. Ces dernières interdisent la manifestation pour troubles à l’ordre public, envoient des gaz lacrymogènes, arrêtent 164 partisans de l’opposant. Le lendemain, elles réitèrent et poussent encore le bouchon plus loin en organisant un siège du QG de Succès Masra, bloquant toutes entrées et toutes sorties, ne laissant parvenir ni eau, ni nourriture, ni médicaments ni visite de journalistes ou d’avocats. Après quatre jours de blocus et des négociations avec le conseiller de la présidence, Abakar Manany, le siège est levé mais pas les tensions. En attendant le « dialogue du peuple » a déjà vaincu le DNIS. Le jeune opposant a gagné en notoriété en Afrique et a reçu le soutien d’Ousmane Sonko, le prétendant sénégalais à la succession de Macky Sall. Quant à la France accusée de « sponsoriser la dictature dynastique tchadienne » son image en est encore un peu plus ternie.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 23:09
Nigeria: noyade d'une centaine de djihadistes fuyant une offensive

 

 

Par AFP Publié le 05/09/2022 à 18:52

Une centaine de combattants djihadistes sont morts noyés dans une rivière du nord-est du Nigeria alors qu'ils tentaient de fuir une offensive militaire, ont déclaré lundi 5 septembre à l'AFP des sources sécuritaires et des résidents.

Selon ces sources, les militaires nigérians ont lancé la semaine dernière une offensive terrestre et aérienne pour déloger les djihadistes de plusieurs villages situés le long de la rivière Yezaram. Dépassés, les combattants se sont alors jetés dans la rivière dans l'espoir de fuir, mais beaucoup sont morts noyés.

La rivière Yezaram se situe dans l'État du Borno, près de la forêt de Sambisa, principal repaire de Boko Haram et du groupe État islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap). Jeudi et vendredi, «plus de 100 terroristes sont morts, la plupart par noyade en essayant de traverser la rivière agitée», a affirmé un officier militaire de haut-rang. «Nos soldats ont pulvérisé les terroristes avec des attaques aériennes et terrestres, les forçant à abandonner leurs positions», a ajouté l'officier sous couvert d'anonymat.

Quatre militaires nigérians sont morts au cours de l'offensive, a-t-il précisé. Les soldats, appuyés par des avions Super Tucano et des Alpha jets, ont mené «des opérations de nettoyage dans les villages de Busuwwa, Malum Fatari, Dagangari, Galtawa et Baram Kamaa», a déclaré Bukar Grema, membre d'une milice «anti-djihadiste».

 «La majorité des combattants de Boko Haram se sont noyés dans la rivière et leurs corps gonflés ont été retrouvés flottant à la surface samedi», a ajouté Bukar Grema. «Plus de 100 d'entre eux ont été récupérés et enterrés par nos hommes.» Deux résidents ont confirmé ses dires. La plupart des corps ont été retrouvés à Busuwwa, à 15km de la forêt de Sambisa, a précisé à l'AFP, Bunu Ibrahim, un résident.

Le ministre nigérian de la Défense, Bashir Salihi Magashi, a déclaré lundi aux journalistes qu'il y avait eu des opérations terrestres et aériennes massives contre les djihadistes la semaine dernière, mais n'a pas donné de bilan précis. Le conflit démarré il y a 13 ans dans le nord-est du Nigeria entre les autorités et les djihadistes a coûté la vie à 40.000 personnes et en a poussé deux millions d'autres à fuir leur foyer, selon l'ONU.

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com
5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 23:06
RCA : l’abattage clandestin des bœufs, un danger sur la santé humaine.

 

Lu pour vous

 

Centrafrique : l’abattage clandestin des bœufs, un danger sur la santé humaine.

https://oubanguimedias.com/  Publié par Oubangui Médias | 5 Sep 2022 

Les riverains de Pk 22 axes Damara se plaignent des odeurs nauséabondes de déchets des bœufs qui sont abattus clandestinement par certains bouchers. Une pratique très néfaste sur la santé des consommateurs des viandes de bœufs.

Des témoignages rapportés auprès du journal Oubangui-Médias font état de plusieurs bœufs tués aux alentours de Pk 21 et 22, axe Damara.

Même si ces bœufs sont tués à plus de 2km dans la brousse mais cette pratique est plus dangereuse sur la santé humaine. Ce vendredi 26 aout nous nous sommes rendus dans ces zones, le constat est amer. Des déchets de ces bœufs dégagent une odeur insupportable pour les riverains des localités de pk 21 et pk 22 axe Damara.   

Interrogés, certains bouchers de Pk 12 qui n’ont pas souhaité donner leurs identités ont indiqué que suite au retard accusé par le véhicule de la Société de gestion d’abattage des bœufs (SEGA) dans le ravitaillement des marchés de Bangui qui pousse certains bouchers à procéder aux abattages clandestins des bœufs. A cela s’ajoute les conditions que doivent remplir les bouchers auprès de la SEGA pour qu’un bœuf soit tué, selon ces derniers, quand un commerçant achète son bœuf, il doit encore verser une somme aux agents de la SEGA pour que l’animal soit égorgé à temps.

Une information confirmée par une source près de la SEGA qui a requis l’anonymat, ce dernier a indiqué que la crise militaro-politique de 2013 n’a pas épargné cette société paraétatique. plusieurs véhicules sont emportés par des éléments de la Séléka, c’est ce qui justifie aujourd’hui cette perturbation qui est un manque à gagner pour l’Etat centrafricain. La SEGA peine à ravitailler les marchés de Bangui comme il se doit.

A en croire cette même source, l’abattage clandestin est très dangereux sur la santé humaine, puisque les carcasses des viandes de bœufs non inspectés peuvent-être infectées par des microbes comme le ténia et la tuberculose.

Ces microbes sont dangereux pour l’être humain dans son ensemble et sont résistants à la chaleur, ils sont parfois à l’origine de certaines maladies contractées par l’homme.

Une situation qui inquiète la population qui demande aux autorités compétentes de doter cette société avec des moyens roulants.

Selon nos constats, ces viandes qui sont abattues d’une manière frauduleuse sont transportées sur des motos tout en traversant la barrière de Pk 12 au vu et au su des agents de l’état et des forces de l’ordre installés sur cette barrière qui sont censés sanctionner cette pratique, mais ceux-ci demandent des formalités non-sens et laissent passer ces viandes.  

 Christian-Stève SINGA

Partager cet article
Repost0
Centrafrique-Presse.com