Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 14:13

 

 

 

 

http://www.portail-humanitaire.org

 

A Batangafo, Médecins Sans Frontières vient de terminer une distribution de biens de première nécessité - dont des bâches en plastique, des moustiquaires et des couvertures – destinée à plus de 5 000 personnes ayant dû fuir leurs villages après que ceux-ci aient été brûlés lors de violents affrontements avec des bergers nomades en provenance du Tchad.

 

L’absence de forces de sécurité dans la région après le coup d’Etat mené en mars dernier par le groupe d'opposition Seleka (« Coalition ») contre le gouvernement de François Bozizé a conduit à des violents et persistants affrontements entre les agriculteurs d'Afrique centrale et des tribus de bergers nomades. Entre février et mai derniers, une trentaine de villages ont ainsi été incendiés et leurs habitants contraints de se cacher en brousse. Parce qu’une urgence nutritionnelle (due au ralentissement des activités agricoles lors du coup d’Etat) est à craindre dans le pays, notre personnel médical a également évalué l'état de santé des enfants de la région.

 

Depuis dix ans, des différends opposent des agriculteurs d'Afrique centrale à des tribus de pasteurs nomades (dans ce cas les « Mbarara » venant du Tchad voisin). Ces heurts ont lieu lorsque les nomades viennent en RCA, à la recherche de pâturages pour leurs troupeaux. Les vaches envahissent les champs de manioc, de maïs ou d’arachide, aliments de base dans la région. Les agriculteurs locaux se défendent en tuant des animaux et les Mbarara rétorquent par la force. « Avant, les forces armées centrafricaines (FACA) essayaient de contenir ces différends, mais cette année, personne ne contrôlait les Mbarara », explique Carlos Francisco, coordinateur MSF à Batangafo. Le premier village a été brûlé en février et le dernier en mai. Au total, dans un rayon compris entre 14 et 89 kilomètres autour de Batangafo, 25 villages et 6 hameaux ont été brûlés. La population s'est réfugiée dans la brousse, dans les champs, ou dans les villages voisins où elle a été accueillie par des parents ou des voisins.

 

MSF distribue du matériel de première nécessité à 5 000 personnes déplacées à Batangafo en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com