Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 21:15

 

 

 

Voici une mise au point que nous avons reçue du frère de François PEHOUA suite à la publication assortie d'une note de la rédaction, du communiqué de presse de l'association de femmes centrafricaines vivant en France et présidée par Mme Nicole PEHOUA née SOKONY, dont une douzaine avaient été récemment reçues par Mme Yamina BENGUIGUI la ministre déléguée chargée de la Francophoni.

 

La Rédaction 


 

Monsieur,


 

De Bruxelles en Belgique où je réside depuis plus de vingt cinq (25)ans, je suis toujours avec grand intérêt les nouvelles concernant notre pays, la République centrafricaine, dont la situation de tout temps me tient à coeur, à l'instar comme je l'imagine, de l'ensemble de tous nos compatriotes.


Venant de lire récemment le communiqué de presse N°1 du 31/07/2013, de "l'Association Femmes de Centrafrique, debout!", dont le texte ci-dessous a été reproduit dans votre blog : Centrafrique-presse.over-blog.com/,    


Permettez-moi de faire une mise au point formelle, pour clarifier une fois pour toutes, une situation susceptible de donner lieu à des interprétations tendancieuses ou erronées, afin d'éviter tout amalgame regrettable éventuel. A la lecture de ce communiqué de presse, j'ai appris que ladite association est présidée par Madame Nicole SOKONY, veuve de mon défunt frère François PEHOUA. 


Je voudrais rappeler ici que de son vivant, mon frère était largement apprécié dans ses multiples fonctions publiques, sportives et pour son patriotisme, tant en qualité de Haut commissaire au trésor, Ministre, Directeur national et Directeur central de la Banque des Etats d'Afrique centrale(BEAC), Président de la confédération africaine de basket-ball,

que de Président des partis politiques G.I.R.A  &  A.D.P.


Je tiens donc clairement à préciser que depuis son décès le 26 Août 2000, aucun membre de notre famille ne s'est engagé en politique. 

Par conséquent, je souhaite sincèrement que la mémoire de mon défunt frère soit respectée, et que notre patronyme ne soit nullement mêlé aux luttes politiques intestines qui auraient cours dans notre pays, "car aucun PEHOUA ne cherche actuellement à faire parler de lui par calcul politicien, en vue de se positionner sur l'échiquier politique national", comme suggéré dans la NDLR à la suite du texte du communiqué de presse.  
 

Ceci étant dit, Madame Nicole SOKONY, veuve PEHOUA, pourrait à titre personnel et comme tout citoyen centrafricain, se sentir libre de s'engager dans des actions politiques, sociales ou humanitaires de son choix, sans que cela n'implique en aucune façon la famille PEHOUA, dont je suis le doyen d'âge mâle.  


En vous priant de bien vouloir diffuser cette mise au point à la connaissance du public de vos lecteurs, je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de ma considération distinguée./.


 

José-Maria W. PEHOUA


 

Ancien fonctionnaire des Nations Unies

Ancien Ambassadeur de Centrafrique à la retraite

Bruxelles (Belgique) 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com