Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 01:20

 

 

 

Nous signataires de la présente lettre, lançons un appel de détresse au président de la République Française, à l’union Européenne et à la Communauté Internationale pour le droit du peuple Centrafricain qui ne demande que la paix et rien que la paix.

 

En effet, depuis le coup de force de la coalition Seleka qui a porté monsieur Michel Dotodjia Am Nondroko comme président à la tête de la République Centrafricaine, la vie s’est arrêtée pour tout le peuple.  Ce coup de force a été condamné par certains pays et la RCA a été suspendue temporairement de certaines instances internationales par d’autres.

 

Cependant, aucune mesure d’urgence pour ramener la paix et la sécurité n’a été proposée ni par les nouveaux maîtres de Bangui encore moins par le nouveau gouvernement pour apporter une solution à la protection de la population.

 

C’est dans ce climat de non droit que des actes planifiés et ciblés de violations systématiques des droits humains sont devenus monnaies courantes sur toute l’étendue du territoire. Le peuple subit assassinats, viols des femmes et des jeunes filles, tortures et mauvais traitements, pillages systématiques des biens privés et publics de la part des nouveaux hommes forts. Des enlèvements et des arrestations arbitraires ainsi que des extorsions de fonds tout cela perpétrés par les éléments de la SELEKA sans condamnations aucunes.

 

Depuis hier on compte 27 morts dans le seul quatier Ouango ( 7eme arrondissement) beaucoup de morts à Boy-Rabé  et un obus sur une église a la Cité Jean XVIII  dans le 4eme  faisant 3 morts et plusieurs blessés dont le Pasteur de l'église, M. Mbaye Franco, des fouilles systématique maisons par maisons.  Beaucoup pensent que ce sont les éléments de Bozize mais nous leur disons que nous ne sommes pas tous des gens de Bozize et que les assaillants parlent arabe ou haoussa  et non gbaya.  Par ailleurs, ce ne sont pas tous les Gbaya qui ont profité du système Bozize,  encore moins les Chrétiens. 

 

Fort de ce qui précède, nous signataires du présent appel, demandons :

 

  • A la France de proposer des mesures pratiques militaires afin de permettre aux FACA de protéger les populations civiles sans distinction et de procéder à l’organisation des patrouilles mixtes pour sécuriser les personnes et les biens sur l’ensemble du territoire national;
  • Au Président Dotodjia, Ministre de la Défense et au Gouvernement d’Union Nationale, de prendre leur responsabilité politique et historique;
  • Au Procureur de la Cour Pénale Internationale de lancer une procédure d’urgence contre tous les hommes politiques militaires passés et présents reconnus responsables d’actes ayant conduit à détérioration du climat social en République Centrafricaine.

                                                   

 

Fait à Paris/Bangui, le 15 Avril 2013

                                                                 

Ont signé :

Jean-Pierre MARA

Goefroy-Luther GONDJE-DJANAYANG

Francis LINGBIMA

Landry CHANGEMENT

Mer et Mme Jean Louis MPLINGO

Jérôme ASSANA

Eric NGOUPANDE

Sylvestre Jean Fister BOYMANDJIA

Joseph BOYMANDJIA

Jean Fidel MAMADOU ISSA

Georges NGOUMBELE

Odile RIMANGAI

Lucien PAIZARA

Lucienne WEBBY FALMATOU

 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com