Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 03:13

 

 



 

    
Garoua-Boulai (Cameroun) 13/04/13 15:15- Les forces camerounaises ont bouclé samedi la localité de Garoua Boulaï, frontalière de la Centrafrique, cherchant des armes de soldats ayant fui leur pays, après le renversement du président François Bozizé, a constaté sur place un journaliste de l'AFP.


Les domiciles de deux quartiers de la ville, située à l'est du Cameroun, ont été perquisitionnés pendant six heures dans la nuit de vendredi à samedi par quelque 150 hommes de l'armée et de la gendarmerie.


"C'était une opération spéciale dans le cadre de laquelle nous recherchions du matériel militaire, notamment des armes, munitions et des tenues de l'armée centrafricaine", a affirmé à l'AFP un responsable local de la gendarmerie ayant pris part à l'opération.


"Il y a eu un coup d'Etat à Bangui, et par la suite des pillages. Il n'est pas exclu que du matériel militaire de nos voisins se retrouve à Garoua Boulaï", a-t-il ajouté.


"Nous n'avons pas découvert beaucoup de choses" lors de ces perquisitions, a-t-il poursuivi, sans donner de détail.


"Plus de 93 militaires centrafricains ont été accueillis le 25 mars à Garoua Boulai", au lendemain de la prise de Bangui par la coalition du Séléka, avait indiqué vendredi le sous-préfet par intérim de cette ville, Elie Nsangue Mwanjo.

 

 

 

 

Yaoundé désarme les soldats centrafricains réfugiés au Cameroun

 

RFI  samedi 13 avril 2013

 

A Yaoundé, les autorités camerounaises viennent de lancer une vaste opération afin de désarmer des soldats centrafricains réfugiés au Cameroun après la chute de l’ex-président Bozizé, à Bangui, le 24 mars. Cette opération a été menée dans la nuit du 12 au 13 avril.

 

Quelque 150 militaires et gendarmes ont bouclé deux quartiers de Garoua Boulaye, une petite bourgade située à la frontière entre le Cameroun et la Centrafrique. Les perquisitions ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi de 3h du matin à 9h. Objectif / récupérer des armes infiltrées du côté camerounais suite au coup d’Etat de Bangui.

 

Quelques personnes ont par ailleurs été interpellées, puis relâchées après avoir été contrôlées par les forces de sécurité camerounaises. D’après une source militaire citée par l’Agence France Presse, les forces de sécurité camerounaises cherchaient surtout du matériel : armes, munitions, tenues de l’armée de Centrafrique, ce alors que près d’une centaine de soldats de RCA ont trouvé refuge dans cette localité.

 

Un stock d'armes important récupéré

 

Le Cameroun a donc décidé de réagir avec vigueur aux répercussions de cette crise centrafricaine sur son territoire. Yaoundé est sans conteste en état d’alerte et tient à contrôler cette zone frontalière très poreuse. Officiellement, aucun détail ne filtre sur cette opération secrète mais on sait de bonne source que les forces camerounaises auraient déjà récupéré un stock d’armes important de ce côté-ci de la frontière.

 

D’après les mêmes sources, Yaoundé craint des menaces de plusieurs natures : les armes infiltrées lors de la débâcle qui a suivi le coup d’Etat bien sûr. Mais pas seulement. Il mène également la chasse au Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) d’Abdoulaye Miskine, une faction dissidente de la rébellion centrafricaine qui se sert de la zone frontalière camerounaise comme base arrière. Enfin, la présence de réfugiés, quelque 3 000 personnes selon la presse locale, devrait également être sous contrôle.

 

Les fouilles et les rafles devraient donc se poursuivre jusqu’à la normalisation totale de la situation en Centrafrique.

Les autorités camerounaises font la chasse aux armes à la frontière
Les autorités camerounaises font la chasse aux armes à la frontière

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com