Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 12:20

 

 

 

 

Bangui, 23 Août (ACAP) - Le ministre d’Etat en charge de la communication, Christophe Gazam Betty, a reconnu que l’opération de sécurisation de quartier Boy-Arabe à enregistrer des dérapages de la part des forces de Défenses, au cours d’une interview accordée au magazine Farafina, le magazine de la diaspora africaine en France, vendredi 23 août 2013.

 

Cette interview a pour objectif d’expliquer à l’opinion internationale les motifs de l’opération de désarmement au quartier Boy Rabe dans le 4ème Arrondissement de Bangui qui s’est soldée par des effets collatéraux regrettables. 

  
Le ministre d’Etat Christophe Gazam Betty a situé l’origine de cette opération à ma veille de la cérémonie d’investiture du Chef de l’Etat de la Transition Michel Djotodia Am Nondroko où des éléments incontrôlés résidant dans ce quartier se sont mis à entretenir des tirs nourris d’armes automatiques et arsenaux lourds dans la seule intention de gêner la cérémonie pour laquelle d’éminents invités, parmi lesquels les présidents Idriss Déby Itno du Tchad et Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville. 
  
Le membre du gouvernement a qualifié ces agissements « d’actes terroristes », en dépit de ce que les autorités de l’armée et de la sécurité avaient formulé, sans succès, un plaidoyer auprès chefs de groupes et de quartiers de Boy Rabe de « dénoncer les fauteurs de troubles résidant dans ce secteur ». 

  
Autrement dit, l’opération de désarmement est une réponse à la réticence des auteurs des troubles, a souligné le Ministre d’Etat Gazam Betty, afin que soit rétablie l’autorité de l’Etat. 

  
Cependant, il a regretté qu’au cours de cette opération, des dérapages ont été à l’origine des pertes en vie humaine et également des milliers de déplacés, dont un grand s’est réfugié dans l’enceinte de l’hôpital de l’Amitié, dormant à même le sol à la merci des moustiques et des maladies. 

 

Le ministre d’Etat Christophe Gazam Betty reconnait les dérapages de l’opération de désarmement à Boy Rabe

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com