Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 12:21

 

 

Fidèle GOUANDJIKA                            
Ancien Ministre
139 Route de Ndri Boyrabe                                                    Carpati, le 17 août 2013
Boîte Postale 1895 Bangui
République Centre Africaine


A Monsieur le Président du KNK
BANGUI.

 

Objet : Lettre de démission du KNK.

 

 

Monsieur le Président,

 

Par la présente, j’ai le regret de porter à votre connaissance que je ne pourrais plus militer dans un parti politique dont le président fondateur et certains membres du bureau politique sont en train de créer une branche armée au dit parti dans le but d’une conquête du pouvoir par les armes.

 

Par conséquent je vous prie de considérer la présente lettre comme étant ma démission de ce parti politique.

 

Veuillez croire Monsieur le Président en l’assurance de ma haute considération.

 

 

Fidèle GOUANDJIKA

Copie :
Président Fondateur du KNK
Bureau politique
Presse

 

 

 

Fidèle GOUANDJIKA
Homme Politique

Ancien candidat aux élections présidentielles

 

Carpati le 19 août 2013

Lettre ouverte
 

Au Président de la République et son Gouvernement;
A la Cour Constitutionnelle;
Au va-t-en-guerre et nostalgiques du pouvoir

 

Objet : Pour la Réussite de la Transition consensuelle

 

Que le Président de la République Monsieur Djotodia et son Gouvernement respectent scrupuleusement la Charte de la Transition afin de permettre au Peuple de choisir librement et démocratiquement ses futurs dirigeants dans 18 mois.

 

Que la Cour Constitutionnelle veille impartialement à la stricte application de la dite Charte.

 

Que toute tentative de conquête ou de reconquête du pouvoir par les armes ou par d’autres moyens que les urnes soit strictement prohibée car elle augmenterait davantage la souffrance du Peuple et plongerait notre nation dans l’inconnue.

 

Que le Gouvernement et la Seleka cessent sans délai de considérer à tord la paisible et vaillante population sans défense du 4eme arrondissement de Bangui en Générale et celle du quartier Boyrabe en particulier comme des rebelles armés et arrêtent définitivement de les massacrer jours et nuits comme des bêtes sauvages avec les risques de compromettre le bon processus de la Transition consensuelle.

 

 

 

Fidèle GOUANDJIKA

Le "milliardaire de Boy-Rabe" démissionne du KNK de Bozizé

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com