Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 20:40

 

 

 

 

O Centrafrique, te voilà encore une fois de plus trahie par tes dignes fils,qui prétendent conduire ta destinée.

 

Te voilà, Centrafrique abandonnée par tes fils et filles entre les mains des barbares, qui font de toi une jungle ou les dinosaures sont de retour pour exterminer toutes âmes vivantes…

 

Centrafricain, Centrafricaine, qu’avons-nous fait pour mériter une telle souffrance ?

Dirait-on que nos ancêtres nous ont t-ils  tourné le dos pour vivre cet horrible sort ?

 

En Décembre 2012, lorsque le Général François Bozizé envisageait de modifier la Constitution pour briguer un troisième mandat, une opposition démocratique unie et déterminée s’est levée en bloc pour lui barrer la route dans un contexte qui a abouti aux accords de Libreville puis au coup d’état du 24 mars, justifié par le non-respect desdits accords.

 

Pourquoi cette mêmeopposition démocratiques’est-elle vouée au mutisme face au massacre de la population civile centrafricaine par ces barbares de séléka ?

 

 Si le Mali a pu mobiliser toute la communauté internationale pendant la période de la crise, pour arrêter l’avancée  des Djihadistes au Nord, c’est juste parce que tous les politiques ont pu surseoir les calculs politiciens afin de régler, tout d’abord la crise.Ils en sont sortis vainqueurs aujourd’hui et le monde entier a salué ces paisibles et transparentes élections qui ont porté à la tête de ce pays, le Président IBK.

 

Il est trop prématuré aujourd’hui de commencer à faire les calculs politiques, à l’heure ou les pauvres électeurs sont entrain d’être tués.

Arrêtons de faire les yeux doux aux acteurs de la transition, au moment ou le peuple n’arrive pas à passer une nuit paisible sous l’acharnement des séléka.

Il ne pourraity avoir d’élections libres et paisibles dans des conditions actuelles, d’où nécessité de s’unir pour faire blocage aux bourreaux de la nation.

 

Dénoncer individuellement les exactions actuelles n’aboutira à rien.

Il est important que tous les hommes politiques se mobilisent pour la mise sur pied d’un organe devant permettre de porter haut les cris du peuple centrafricain,  afin de sensibiliser la communauté internationale sur la nécessité de voler au secours de la République centrafricaine qui se trouve à la merci de ces éléments de la séléka.   

Car cette dernière n’interviendra que si les Centrafricains eux-mêmes se montrent unanimes et déterminés pour la résolution de la crise.

 

 A maintes reprises, nos leaders, attachés plutôt à leurs intérêts personnels, ont déçu la communauté internationale, qui n’a jamais manqué d’apporter tout son soutien à notre nation chaque fois que besoin se fait sentir.

 

« Mabôkôôkô a musiri na li a pè ». Les autorités de la transition ont besoin du soutien de tous,  pour rétablir la sécurité sur toute l’étendue du territoire.

Unissons-nous chers compatriotes et agissons dans le sens de la réconciliation et l’unité, qui sont des facteurs indispensables à préserver pour une sortie de crise définitive.

 

Comme Dieu a délivré le peuple d’Israël desmainsde Pharaon lorsqu’ils étaient en captivité, il délivreranotre pays du joug de nos ennemis !     

 

Bénie soit la République Centrafricaine !

 

Bureau fédéral, CRPS-SENEGAL

 

Président fédéral

 

Adrien Koundou-Zalia

Le cri du Centrafricain désespéré par (Fédération CRPS - Sénégal)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com