Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 01:14

 

 

 

 

Bangui, 15 mai 2013 (CAP) – De sources diplomatiques dignes de foi, on apprend que les nouvelles autorités de transition de Bangui commencent sérieusement à s’inquiéter du séjour du président centrafricain déchu François BOZIZE YANGOUVONDA sur le sol camerounais qui se prolonge alors qu’elles avaient cru comprendre dès l’arrivée de l’ex-dictateur sanguinaire au Cameroun que Yaoundé, conformément à ses habitudes, n’allaient pas tarder à exiger de ce dernier de trouver un autre pays d’accueil.

 

Outre Bangui, N’djaména aussi semble réellement préoccupé par le séjour qui dure de celui dont les troupes de la coalition ont eu raison le 24 mars dernier. C’est ainsi que le président IDRISS DEBY aurait dépêché pas moins que le Premier Ministre du Tchad en personne pour remettre un message au Président Paul BIYA au sujet de la présence plus qu’encombrante du sieur BOZIZE. Les nombreuses promesses de Yaoundé de réduire au silence cet individu ne semblent pas suivies d’effet. BOZIZE s’est permis depuis le Cameroun de proférer des accusations contre des chefs d’état de la sous-région et de donner des interviews télévisées aux médias.

 

Dans une dizaine de jours, BOZIZE fera déjà deux mois pleins sur le sol camerounais où non seulement il a généreusement bénéficié de l’hospitalité des autorités de Yaoundé mais il s’est ouvertement livré à une campagne active de déstabilisation de Bangui où beaucoup d’armes qu’il a distribuées avant de quitter le pays sont encore entre les mains de ses nombreux partisans qu’il ne cesse d’inciter à l’insurrection et de créer les conditions et des troubles pouvant permettre son retour au pouvoir.

 

Ses enfants ainsi que ses partisans et ex-dignitaires de son régime s’activent entre la RDC, le Cameroun et la France afin de coordonner des activités de déstabilisation du nouveau régime de Bangui. Beaucoup d’argent circule entre eux ainsi qu’un trafic d’armes a également lieu. L’ex-ambassadeur de RCA au Cameroun, Louis OGUERE NGAIKOUMON déjà relevé de ses fonctions,  ainsi que Lévi YAKITE chef des milices fascisantes COCORA paraissent jouer un grand rôle parmi cette bande de désespérés en mal de pouvoir.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com