Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 00:34

 

 

 

 

Bangui, 17 juil (CAP) - D’après des informations de sources recoupées et dignes de foi recueillies à Cotonou, l’ex-président centrafricain déchu vient de vendre une des trois villas dont on lui reconnaît la propriété dans la capitale économique béninoise. Une à Porto-Novo, une seconde à AKPAKPA, un quartier de Cotonou et une troisième à la Cité CEN-SAD, toujours à Cotonou. Est-ce le signe que le dictateur sanguinaire de Bangui désormais en errance serait déjà à court d’argent ?

 

Toujours de sources béninoises autorisées, on apprend qu’il poserait certaines conditions à sa demande d’asile politique au Bénin, exigeant notamment de ne pas résider dans le nord de ce pays, dans le village de l’actuel président Thomas Yayi Boni mais plutôt dans le sud soit à Cotonou ou à Porto-Novo, choix que le président béninois ne veut admettre.

 

Par ailleurs, une autre source digne de foi signale en outre que les relations entre François Bozizé et certains gourous de sa secte de l’église du christianisme céleste se seraient beaucoup dégradées en raison de ce que ce dernier reprocherait à ses gourous de n’avoir pas pu lui éviter d’être renversé du pouvoir. Sa foi dans cette secte paraît donc quelque peu ébranlée. 

 

Sauf si en s'enfuyant du Palais de la renaissance dans la précipitation que l'on sait le 24 mars dernier, il n'avait pas pu partir avec ses valises d'argent Bozizé doit en principe tenir le coup encore assez longtemps avec tout ce qu'il a pu soutirer des caisses de l'état centrafricain qu'il a placé ici et là dans le monde ou encore grâce aux nombreux diamants qu'il a acquis çà et là tant par des achats plus ou moins réguliers que par les opérations de gangstérisme d'état et dont plusieurs collecteurs et bureaux d'achat ont été victimes à maintes reprises.

 

François Bozizé serait-il déjà désargenté

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com