Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 00:19

 

 

 


COTONOU (Département du Littoral) AFP / 16 juillet 2013 18h12 - Le président centrafricain de transition, Michel Djotodia, en visite au Bénin, a déclaré mardi qu'il ne s'opposerait pas au retour en Centrafrique du président déchu François Bozizé, en exil depuis qu'il a été renversé en mars.


Plus de trois mois après la prise de pouvoir à Bangui par la rébellion Séléka, M. Djotodia, accompagné de quatre ministres, a été reçu par le président Thomas Boni Yayi dans le cadre d'une mini-tournée ouest-africaine entamée lundi au Burkina-Faso. 



Bozizé est centrafricain, il pourra retourner chez lui dès que le calme va revenir. Il est libre et on ne s'opposera pas à son retour, a-t-il déclaré à la presse avant sa rencontre avec le président béninois.


Le président Bozizé, âgé de 66 ans, arrivé au pouvoir par les armes en 2003, s'était réfugié au Cameroun, fin mars, après l'entrée des rebelles dans Bangui. Depuis, son lieu de résidence dans la région est l'objet d'informations contradictoires.


La République centrafricaine avait pourtant lancé fin mai un mandat d'arrêt international contre l'ancien président pour crimes contre l'humanité et incitation au génocide. 

Le président Djotodia est venu (...) solliciter l'appui du président Boni Yayi pour le retour de notre pays au sein de l'Union Africaine a déclaré à la presse la ministre centrafricaine de l'agriculture Marie-Noëlle Koyara, qui faisait partie de la délégation.

M. Djotodia s'est voulu rassurant en déclarant que Bangui était désormais en sécurité et que l'insécurité était combattue dans l'arrière-pays.


Mme Koyara a cependant insisté sur le fait que le pays tend vers une crise alimentaire sans l'aide urgente de la communauté internationale.


Avec notre suspension de l'Union Africaine, aujourd'hui, la communauté internationale ne porte plus attention à la souffrance de la population, a-t-elle déploré.

La Centrafrique reste en proie à l'instabilité et à la violence, doublées d'une grave crise humanitaire.


L'Union européenne a affirmé la semaine dernière sa détermination à accroître son aide à la Centrafrique pour éviter que le pays ne sombre définitivement dans le chaos et ne devienne une nouvelle Somalie.


Les ONG toujours présentes dans le pays dénoncent, sur la base de témoignages, le fait que les réserves de nourriture ont souvent été pillées, soit par des nomades, soit par des combattants du Séléka qui multiplient depuis mars les exactions (pillages, rackets, viols, meurtres).



(©) 

Djotodia pas opposé au retour de Bozizé en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com