Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 17:40

 

 

OBO : LA RIVIÈRE CHINKO DÉCLARÉE “LIGNE ROUGE” PAR L’UA

 

 

Obo, 9 mars 2013 (RJDH) – La rivière Chinko située à l’entrée ouest de la ville de Rafaï dans la préfecture du Mbomou (sud-est) a été déclarée par l’Union Africaine (UA)  comme ligne rouge que les éléments de la Séléka et les rebelles de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony, ne doivent pas traverser. L’annonce de cette décision a été faite le lundi 8 avril, par les conseillers américains, lors de la réunion hebdomadaire de sécurité, tenue à Obo (sud-ouest).

 

Les conseillers américains ont souligné pendant cette rencontre que cette décision qui a été prise par l’UA et l’ONU, permettra aux troupes ougandaises, américaines et les forces armées centrafricaines (FACA), « de bien suivre les activités de la LRA ».

 

Les officiers américains  ont également fait savoir que les troupes ougandaises continueront à jouer leur rôle qui est de traquer les rebelles de la LRA et le chef de cette rébellion Joseph Kony. Une décision prise par l’UA et l’ONU le 3 avril dernier à Kampala, lors d’une réunion consacrée à la question de la LRA.

 

Après la prise de pouvoir par la coalition Séléka le dimanche 24 mars, les nouvelles autorités de Bangui ont exigé le retrait des troupes ougandaises sur le territoire centrafricain. La semaine passée, la population de la ville d’Obo était paniquée suite à des rumeurs d’une éventuelle attaque de la Séléka. Toutefois, un calme est revenu dans cette localité après la décision du maintien des troupes ougandaises et des conseillers américains dans la préfecture de Haut Mbomou.

 

 

BOUAR : 38 OTAGES LIBÉRÉS PAR LES SÉLÉKA À ABA

 

Bouar, 9 mars 2013 (RJDH) – Au total 38 personnes qui ont été prises en otage par des éléments du chef rebelle Abdoulaye Miskine ont été libérées le 3 avril, par des éléments de la Séléka dans la commune de Aba, située à 100 kilomètres de la ville Bouar (ouest).

 

Selon le témoignage de l’un des otages qui est un capitaine de la police camerounaise, son arrestation a eu lieu alors qu’il était à son poste de contrôle dans la commune de Kénzo, frontière avec la République centrafricaine.

 

« Ils ont affirmé que le but de cette prise d’otage et de leur présence dans les préfectures de la Mambéré-Kadéï et de la Nana-Mambéré est de demander la libération de leurs compagnons d’arme, arrêtés au Cameroun pour détention illégale d’arme ».

 

La même source a également fait savoir que lors de son arrestation, le commandant des opérations de ce groupe rebelle a exigé contre sa libération, le versement d’une rançon d’un million de FCFA à l’Etat camerounais.

 

Ces otages se trouvent actuellement à Bouar où ils bénéficient des soins à l’hôpital de la ville.

 

 

BANGUI : ENCORE UNE PÉNURIE D’EAU DANS UNE PARTIE DE 8ÈME ARRONDISSEMENT

 

Bangui, 9 mars 2013 (RJDH) – Les habitants des quartiers Ngongonon et  Damala 2, dans le 8ème arrondissement de Bangui, ont des difficultés à s’approvisionner en eau potable depuis deux semaines. Cette situation inquiète la population de ces localités.

 

« Ce dernier temps, nous nous sommes confrontés à de sérieux problème à nous approvisionner en eau potable. Toutes les fontaines sont fermées il y a de cela presque deux semaines. Nous sommes obligés d’utiliser de l’eau de puits pour faire nos activités », a expliqué, Edith Dilla, mère de six enfants.

 

Elle a également fait savoir que la majorité des puits sont taris à cause de la saison sèche. « Nous parcourons des kilomètres à la recherche d’eau, même la nuit. Nous lançons un appel aux autorités du pays, en particulier le personnel de la Société de distribution d’eau en Centrafrique (SODECA) de voler aux secours de la population de Damala », a-t-elle ajouté.

 

Jules Yanganda, chargé de communication à la SODECA a fait savoir que  « le manque de carburant pour faire tourner le générateur de pression de distribution d’eau, est l’une des raisons du manque d’eau dans certains quartiers.  D’autres  raisons  sont liées à des difficultés  techniques. Toutefois le service de la SODECA se démène pour trouver des solutions, dit-il.

 

 

MBAÏKI : DES VÉHICULES ET DES MOTOS PRIS DE FORCE PAR LES ÉLÉMENTS DE LA SÉLÉKA

 

Mbaïki, 9 mars 2013 (RJDH) – Un véhicule et une dizaine de motos ont été pris de force le lundi 8 avril, par des éléments de la  Séléka dans la ville de Mbaïki (sud). La population était également paniquée par des tirs sporadiques de ces hommes.

 

D’après les faits relatés par le propriétaire du véhicule qui a préféré gardé l’anonymat, ces éléments ont investi son domicile vers les 22 heures et ont commencé à le tabasser ainsi que sa femme avant de prendre sa voiture.

 

Il a également fait savoir que la population était hier dans la panique à cause des tirs à l’arme légère faits par les éléments de la Séléka dans les après-midi. « Il s’agit des éléments de la Séléka en provenance de Berberati qui ont fait des tirs en l’air pour annoncer leur retour. La population était en débandade hier », a raconté un autre témoin au RJDH.

 

Dépêches du Réseau des journalistes centrafricains des droits de l'Homme

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com