Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 23:15

 

 

 

 

Email  diasporacongo.centrafrique@yahoo.fr

 

Message

 

LE COMITE des Centrafricains 


De Diaspora du Congo Mobile : +242 04.026.26.50



Communiqué de soutien au Gouvernement de transition, de Me Nicolas Tiangaye,

Chers compatriotes



Les centrafricains ont donc été trahis pour les pouvoirs antérieurs.


Nous sommes convaincu que dans cette période de transition et le retour à l’ordre Constitutionnel en République centrafricaine, il est essentiel d’apporter des solutions nouvelles pour surmonter la crise tout en restant fidele au Gouvernement de Mr Nicolas Tiangaye, notre rattachement commun aux valeurs Républicaines de l’unité, dignité, Travail, de la laïcité et de solidarité. 


On ne comprend pas toujours la leçon de faire la politique c’est s’occuper des problèmes de la Nation et de la cité. 


Elu en 1993 Ange Félix Patassé et au 2005 et 2011 dans des conditions contestables François BOZIZE, ces hommes du pouvoir ont beaucoup promis mais ils ont très vite déçu les Centrafricains.


Malgré les discours électoraux et des annonces  pas cessé de se dégrader au cours des cinq dernières années du pouvoir d’Ange Félix PATASSE et celui de François BOZIZE ou les centrafricains vit au-dessous du seuil de la pauvreté, emplois industriels ont disparu au cours des vingt dernières années ,le pouvoir d’achat des Centrafricains ne cesse de diminuer, l’insécurité grandissante est l’un des problèmes majeur d’ordre public où surtout la négation d’un droit inaliénable des citoyens, le pouvoir de François BOZIZE à été contaminé par le tribalisme le clanisme et laxismes pour ses proches parents. 


La crise n’explique pas tout : Depuis presque 30 ans, les choix politiques ont été mauvais. Le pouvoir antérieur est au service des profiteurs et d’une petite élit aux intérêts financiers opaques. 


Ce qui manque à la Centrafrique c’est donc une volonté politique au service du peuple centrafricain.


Dans son histoire, la Centrafrique à souvent été confrontée à des épreuves et à des difficultés qui menaçaient son développement, sa prospérité et parfois son existence même.
A chaque fois des hommes et des femmes se sont levés pour empêcher notre pays de sombrer et assurer à nouveau son redressement au prix du sang par la prise de pouvoir de la SELEKA, aujourd’hui encore les centrafricains ont de l’espoir sur le premier Ministre apaiser très vite la colère des souffrances des centrafricains par la mise en place des sécurités.


Sécurités ordinaires pour une vie épanoui : la relance de notre économie nationale, la sécurité professionnelle par l’emploi, la formation et la mobilité, la sécurité sanitaire par un égal accès aux soins, la sécurité sociale par des solidarités mieux reparties et plus efficientes, de fixer les principes de l’édification de notre armée sur le plan politique, renforcement de la direction dans les provinces et frontières, travail politique dans son sein : processus visant à faire exercer une action éducative continue et inculquant ainsi l’idéologie de sécuriser le pays en protégeant le peuple sans distinction, aux cadres et soldats en cimentant l’union entre l’armée et le peuple, en pratiquant la discipline consciente, stricte et juste. 


Vivre à l’étranger doit être une chance. Les centrafricains de l’étranger résidant au Congo offre à notre pays une force, un rayonnement. Nos valeurs sont capables de générer une modernité éclairée faite d’écoute, d’échange de respect des droits et des devoirs des citoyens, de coopérations entre les différents peuples.
Nous seront solidairement engagés pour la sécurité, la paix et la reconstruction de la République centrafricaine à réussir les mandats de transition pour aller aux élections crédible et transparente sur toute l’étendue du territoire, bien sûr qu’en tenant compte de l’expérience du passé et des erreurs antérieures.


Nous remercions les chefs d’Etat de la CEEAC et de la CEMAC en particulier Denis SASSOU NGUESSO et Idriss DEBY de leur implication massive dans la crise centrafricaine. 


Nous allons soutenir notre Président de transition Michel DJOTODIA et le premier Ministre Nicolas Tiangaye de leurs intérêt et leur vision de la République Centrafricaine ouverte et tolérante qui va de l’avant !



Faite à Brazzaville le 18 Juin 2013 


Le Secrétaire Général 


Cherubin ZAMA 

Communiqué de soutien au Gouvernement de Transition

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com