Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 01:24

 

 



Les coups de force ont le plus souvent permis au CENTRAFRIQUE de changer de régime. Le premier qui eut lieu dans la nuit de la saint Sylvestre 1965 avait permis à BOKASSA de retirer les pouvoirs des mains de DACKO avec très peu d'effusion de sang même si ce coup de force instaurait l'école des pillages systématiques. Même s'il y avait eu moins de sang coulé, la vie d'un homme n'a pas de prix, tout le monde le sait bien, et l'on ne pourra pas être fier d'un bilan qui enregistre une telle perte.


L'avènement de Kolingba au pouvoir, bien que perçu comme un coup d’État, n'était rien de moins qu'une passation de pouvoir, qui n'avait pas la violence d'un véritable coup de force.

En 2003, l'arrivée de BOZIZE à la tête de l’État s'est concrétisée à la suite d'un parcours parti du TCHAD à destination de BANGUI, avec le cortège de viols et d'exactions enregistrés çà et là jusqu'à la destination finale.


L'accaparement du pouvoir de BOZIZE par les éléments hétéroclites de la coalition SELEKA en ce milieu de Mars 2013 s'est particularisé par les viols, les pillages et les tueries généralisés sur toute l'étendue du territoire, exactions qui vont se poursuivre même après l'intronisation de celui qui est considéré comme le chef de la coalition rebelle, après qu'il se fut auto-proclamé Président de la République.


ON NE BATIT PAS UNE REPUBLIQUE SUR LES CADAVRES DE SES FILS TOMBES « à tort » OU A JUSTE CAUSE.


Paix aux âmes des MARTYRS de 1979. Paix aux âmes des fils de la NATION qui viennent de tomber sous les coups des mitraillettes d'éléments incontrôlés qui font la preuve qu'ils 
ne sont pas venus en CENTRAFRIQUE pour chasser BOZIZE du pouvoir, mais pour réduire ce pays en poussière et en cendres.


Paix aux MARTYRS DE 1979, Paix aux vaillants fils de FOUH et de BOYRABE, PAIX à toutes les VICTIMES dont le sang a coulé pour le simple fait qu'ils sont nés en CENTRAFRIQUE et  qu'ils étaient CENTRAFRICAINS . Paix à toutes leurs âmes.


Au moment où un groupe d'hommes et de femmes cooptés pour constituer une bizarrerie de Conseil National de Transition regroupant encore dans son sein des hommes qui, hier, avaient trompé BOZIZE en l'applaudissant dans ses erreurs et ses égarements pour faire du CENTRAFRIQUE un pays sans armée et sans véritable ASSEMBLEE NATIONALE, on voit un PRESIDENT se faire élire à la hussarde, un peu comme pour dire aux CENTRAFRICAINS,  « Voilà ce qui vous attend demain. » 


Et demain, c'est dans dix-huit mois si ce n'est moins. Et demain, c'est le temps de mettre en place une constitution taillée sur mesure pour l'homme fort du moment, un texte qui lui ouvrira grandement les portes de l'élection présidentielle car entre-temps, personne ne parlera plus des accords de LIBREVILLE, la nouvelle constitution faisant désormais foi. 


Ce ne sont pas des intentions que nous prêtons à l'homme fort actuel de BANGUI, la vie politique de ce pays et ses hommes politiques nous l'ont montré par plus d'une fois. Il peut être de bonne foi, mais la gourmandise de certains des hommes qui ont affamé leurs frères et leurs sœurs est telle que ce serait une réelle surprise s'ils daignaient céder une partie du pain qu'ils pensent être éternellement le leur.


Dans ce pays, on fait les textes, quand bien même ils seraient fondateurs, on les foule aux pieds, pourvu qu'on ait la part de gâteau qui doit nous revenir. Les différentes conférences tenues dans le pays pour régler les problèmes sont là pour en témoigner. Le Dialogue Politique Inclusif qu'a bien voulu soutenir feu le Président Omar BONGO est une véritable pièce à conviction dont certains des auteurs devraient baisser la tête pour penser un tant soit peu à ces enfants qui meurent à FOUH, BOYRABE et autres quartiers de Bangui et villes de province, pour cesser de continuer à flatter le monde avec leur sempiternelle macabre danse du ventre.


Des CENTRAFRICAINS ont trompé KOLINGBA pour faire que le CENTRAFRIQUE soit ce qu'il est aujourd'hui.


Des CENTRAFRICAINS ont trompé PATASSE pour faire du CENTRAFRIQUE ce qu'il est aujourd'hui.

Des CENTRAFRICAINS ont ballotté et trompé BOZIZE pour amener le CENTRAFRIQUE dans l'abîme.

Quand après l'intronisation de l'homme fort actuel de BANGUI, des CENTRAFRICAINS ferment les yeux sur les cadavres de FOUH, BOYRABE et ailleurs, sur les viols et pillages perpétrés çà et là sur toute l'étendue du territoire, on a le droit de se poser les questions suivantes et le droit d'en avoir les réponses.


POURQUOI la SELEKA a-t-il pris le pouvoir à BANGUI ?


Était-ce pour renverser BOZIZE et réduire les CENTRAFRICAINS et leur pays à néant ?


Était-ce pour établir une autre REPUBLIQUE qui ne dit pas encore son vrai nom ?


Le peuple CENTRAFRICAIN veut les réponses à ces trois questions car il ne comprend pas les tueries et les pillages qui se poursuivent après la chute du régime BOZIZE, et la reconnaissance d'un nouveau Président.


Adolphe PAKOUA

CENTRAFRIQUE : UN POUVOIR QUI S'INTRONISE DANS LE SANG par Adolphe Pakoua

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com