Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 02:31

 

 

 

 

 

http://www.afrikaweekly.com   14 AVRIL 2013 15 H 33 MIN

 

Ce dimanche 14 avril 2013 a été très sanguinaire au niveau du quartier Boy-Rabe ainsi que dans certains quartiers du 4ème arrondissement dont la Cité Jean XXIII. Des éléments de la police militaire de Séléka ont pris d’assaut ce quartier très tôt le matin du dimanche. Ces éléments ont expliqué cette situation par la poursuite de l’opération de désarmement. Et pourtant, comme pour la première fois, ces éléments se sont plutôt livrés à des actes de pillage, d’exactions et de vols des particuliers.

 

De nombreux coups de feu sont tirés dans ce quartier de la capitale dont des armes lourdes. Mais ils ont vite fait face à une résistance intervenue au sein de la population. Ainsi, s’est déclenchée une vive bataille. Les populations civiles ont fait les frais de ces batailles. Des armes lourdes telles des lances roquettes, des RPG, … ont été tirées. Un obus tiré par les éléments de Séléka est même tombé dans un lieu de culte chrétien faisant des morts et des blessés.

 

En milieu de journée, un commandant des Forces armées centrafricaines nous a contacté pour nous annoncer que ce sont quelques 250 éléments des FACA sous-équipés qui ont décidé de tenir tête à ces éléments qui mettent le secteur à feu et à sang.

 

Selon ce commandant, « les jeunes de boy rabe se mobilisent. Ils sont sur la colline. Il y’a des militaires et des civils. Nous avons tué 6 hommes de la seleka. Les jeunes des autres quartiers de Bangui se mobilisent et arrivent en renfort. On ne va pas se laisser faire. Nous sommes frustrés de constater que les forces étrangères (FOMAC et armée française) puissent se taire devant le massacre de toute une population civile ». Ce dernier a chiffré à 25 morts pour le moment le bilan provisoire des évènements en cours à Boy-Rabe à Bangui.

 

Josh EBENIAKA

 

 

 

Michel Djotodia accuse Bozize de "vouloir tuer tous les centrafricains"

 

Suite aux trois jours d'événements sanglants suivi des pillages et de destruction des biens meubles et immeubles et qui ont causé des dizaines de morts dans les quartiers Ouango, Ngaragba, Kassaï et Boy Rabe à Bangui. Le président de la République Michel Djotodia Am Nondroko a fait une déclaration dimanche en soirée à la radio nationale. Ci-dessous le fichier audio de sa déclaration en langue sango uniquement.

 

 

 

NDLR : On a ici l’explication des troubles sanglants de ce week-end dans les 7ème et 4ème arrondissements de Bangui. En clair, c’est Bozizé qui est encore à la manœuvre à travers ses réseaux de miliciens COCORA et autres COAC de Lévi Yakété et Steve Yambété qui n’ont pas distribué que des machettes mais aussi des armes de guerre et explosifs. C’est aussi donc pour cela que Bozizé s’éternise à Yaoundé tout en refusant de solliciter l’asile que les autorités du Bénin sont pourtant déjà disposées à lui accorder. Que fout-il encore au Cameroun où on doit maintenant s’interroger sur le pourquoi de la totale liberté d’expression et d’action politique que lui ont accordées les autorités camerounaises ? Bozizé croît qu’il peut encore revenir au pouvoir depuis Yaoundé c’est pourquoi ses partisans et nostalgiques s’agitent à Ouango et Boy-Rabe. 

Centrafrique : Un groupe des FACA revendique la résistance à Séléka à Boy-Rabe

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com