Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 14:02

 

 

 

 

06.04.2013 à 13h50 ( Xinhua )

 

Contrairement aux quelque 250 soldats sud-africains dont, d'après le bilan officiel, 13 ont été tués et 27 autres blessés dans les combats à Bangui, les éléments des forces de défense ougandaises chargées de traquer les rebelles de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) seront maintenues en Centrafrique, annoncent l'Onu, l'Union africaine (UA) et les autorités de Kampala.


Depuis les accords de paix signés le 11 janvier à Libreville au Gabon, les dirigeants de la Séléka dans leur combat contre le régime de François Bozizé qu' ils ont fini par renverser, ont multiplié les ultimatums pour exiger le départ des troupes sud-africaines et ougandaises présentes sur leur territoire national.


"Il n'y aucune raison d'envisager une quelconque suspension de la participation de l'UPDF (Uganda People's Defence Force, Forces de défense du peuple ougandais, NDLR) ou même celle des autres troupes déjà en place. Il faut rappeler qu'il s'agit d'une force autorisée par l'Union africaine sur la base d'une décision des Etats souverains concernés", a déclaré l'envoyé spécial de l'UA pour la LRA, Francisco Madeira, lors d'une réunion mercredi à Kampala.


Au total, l'Ouganda a mis à disposition 2.000 soldats pour la Force régionale d'intervention (FRI) de l'UA chargée de l'élimination de la LRA, rébellion ougandaise qualifiée d'organisation terroriste par les Nations Unies opération dans plusieurs pays voisins de l'Ouganda dont l'Est de la République centrafricaine (RCA).


Pour les exactions commises par ses combattants dont les massacres et les viols, son chef, Joseph Kony, fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) basée à La Haye aux Pays-Bas pour crimes contre l'humanité.

 

 

 

 

Centrafrique : les conseillers américains chargés d’appuyer le ICR-LRA restent déployés

 

5 avr. 2013

 

Un haut-responsable du département d’État américain, Stephen J. Rapp, a indiqué hier que les conseillers militaires envoyés par Washington en Centrafrique n'avaient pas été retirés du pays en dépit du coup d’État qui a fait tomber le président François Bozizé.

 

 « Je pense que nous aurons le potentiel pour un soutien pour nos opérations là-bas. Les opérations sont arrêtées. Mais les conseillers n’ont pas été retirés. Le travail continuera pour s’assurer que les opérations puissent reprendre. C’est dans l’intérêt de la Centrafrique et dans l’intérêt de la population dans la région », a annoncé M. Rapp, ajoutant que les nouvelles autorités centrafricaines souhaitaient éliminer la menace de la LRA « dans les six mois ».

Centrafrique : l'Onu, l'UA et l'Ouganda écartent l'éventualité du départ des troupes ougandaises

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com