Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 23:11

 

 

 

 

 

RFI  dimanche 28 avril 2013 à 21:56

 

Nicolas Tiangaye a achevé samedi une tournée qui l'a mené à Paris, Bruxelles et Pretoria. Le Premier ministre centrafricain avait deux objectifs : briser l'isolement dans lequel se trouve son pays depuis le coup d'Etat du 24 mars et mobiliser des fonds alors que les caisses de l'Etat sont vides. Il est de retour à Bangui avec un bilan mitigé.

 

Depuis une semaine, l'avocat Nicolas Tiangaye plaide pour son pays, la République centrafricaine. Et la tâche n'est pas moins ardue que de défendre Bokassa ou Bozizé, comme il l'a fait par le passé.

 

Afrique du Sud : tourner la page

 

Avec Jacob Zuma, le Premier ministre centrafricain dit être parvenu à tourner la page de la mort des soldats sud-africains. Signe de la bonne volonté de Pretoria : une ambassade devrait ouvrir à Bangui.

Union européenne : de l'aide, mais conditionnée

 

Avec l'Union européenne, quelques jours plus tôt, le défi était financier. À Bruxelles, Nicolas Tiangaye a fait bonne impression, mais il n'a obtenu que des engagements conditionnés. L'aide européenne, qui est de près de 40 millions d'euros par an, se poursuivra à condition que la sécurité revienne.

 

France : soutien affiché, mais inquiétudes persistantes

 

 

À Paris, le son de cloche a été sensiblement le même. La France estime que Nicolas Tiangaye est l'homme sur qui il faut s'appuyer. Mais elle ne lui donne pour autant pas un blanc seing. Preuve de l'inquiétude de l'ex-puissance coloniale, alors que le Premier ministre centrafricain demande à ce que les militaires français participent à la sécurisation de Bangui, les ressortissants français, et notamment les investisseurs, se voient discrètement conseillés par leur ambassade de plier bagage.

 

Les caisses de l'Etat sont vides

 

Nicolas Tiangaye revient donc avec une somme d'urgences à gérer. La première sera le paiement des fonctionnaires, qui attendent leurs salaires depuis début mars. Selon une bonne source, l'argent qui avait été initialement provisionné pour les opérations de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) pourrait servir à cet effet. À moins que les pays de la région, qui se retrouveront cette semaine à Brazzaville, mettent en urgence la main à la poche.

 

 

 

Centrafrique: bilan mitigé pour la tournée internationale du Premier ministre

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com