Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 01:47

 

 

 

 

http://french.cri.cn     2013-09-20 19:34:36  xinhua

 

Les forces de défense et de sécurité centrafricaines ont présenté au président de la transition Michel Djotodia jeudi à Bangui, en présence du procureur de la République près le tribunal de grande instance de la capitale, un expatrié de nationalité sri-lankaise accusé de trafic illicite de diamants, en compagnie d'un ressortissant camerounais.

 

Par cette opération de communication à laquelle des journalistes internationaux présents à Bangui ont été conviés y compris un représentant de l'Union européenne (UE), le nouveau pouvoir centrafricain cherche à démontrer leur engagement à restaurer l'autorité de l'Etat sur le territoire national toujours en proie à des violences six mois après la prise du pouvoir du 24 mars.

 

Arrêté en possession d'une quantité importante de diamants et de saphir puis d'une importante somme d'argent, le présumé trafiquant sri-lankais s'est défendu face au chef de l'Etat par intérim sous les regards intimidateurs d'un nombre impressionnant de militaires au camp de Roux, siège de l'état-major de l'armée à Bangui, en affirmant qu'il s'était ravitaillé au Cameroun, en particulier pour le saphir.

 

"Ils achètent illicitement nos diamants", a plutôt rétorqué Michel Djotodia, promettant des sanctions pénales aux deux contrevenants transférés par la suite vers la redoutable Section des recherches et des investigations, une unité spéciale des services de renseignements centrafricains réputée depuis toujours pour l'incarcération de personnes accusées de subversion ou d'actes de grand banditisme.

 

"En fait, il y a trois catégories de personnes qui ont été interpellées. La première catégorie concerne le Sri-Lankais et le sujet camerounais qui sont rentrés sur le territoire camerounais se livrer à une collecte illicite de pierres précieuses. Preuve à l'appui, la quantité est quand même énorme. Ça fait partie des ressources de notre sous-sol", a déclaré à Xinhua le procureur près le tribunal de grande instance de Bangui, Alain Tolmo.

 

La valeur des minerais saisie aux mains des mis en cause reste à évaluer, d'après les autorités qui annoncent par ailleurs l'interpellation à Sica, dans la capitale, de deux ressortissants rwandais sur qui pèsent "des soupçons graves d'actes subversifs et séditieux au détriment de l'Etat centrafricain", à en croire le procureur pour qui "les enquêtes vont se poursuivre dans le respect des droits fondamentaux pour établir les charges ou non".

 

"Ils ont été arrêtés distinctement. C'est sur la base des informations que les interpellations ont été opérées", a précisé M. Tolmo.

 

Selon lui encore, un autre coup de filet a permis la mise aux arrêts d'un jeune combattant centrafricain, "sous le périmètre des combats au niveau de Bossangoa (Nord-Ouest) et à côté, on a trouvé comme pièces à conviction, des armes artisanales et des armes modernes telles les Mass 36 et des chargeurs de Kalachnikov utilisés pour la rébellion et retrouvés sur le périmètre des faits".

Centrafrique : arrestation d'un Sri-Lankais pour trafic illicite présumé de diamants

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com