Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 19:44

 

 

 

 

par RJDH-RCA le 17 juillet 2013

 

Les cultivateurs  de certaines villes situées dans le nord de la Centrafrique  ont  des difficultés  à pratiquer l’agriculture à cause des bœufs destinés à la  culture attelée qui ont été pris de force par des éléments de la Séléka basés dans ces localités. Un constat fait par le reporter du RJDH qui s’est rendu dans ces régions la semaine passée. Il s’agit des villes de  Bozoum, de Paoua, de  Bossangoa et de Kabo.

 

Une source proche de la mairie de  Paoua qui requiert l’anonymat  a témoigné au RJDH le vendredi 12 juillet que certains éléments de la Séléka sillonnent  chaque jour  la ville à la recherche des bœufs, qu’ils prennent par la force. « Ils les ramènent dans la ville faisant  des troupeaux de 50 à 100 bœufs, puis ils les confient aux éleveurs qui les conduisent à Bangui pour les vendre », a-t-elle relaté.

 

Ce même constat a été fait dans la ville de Bossangoa. Un jeune homme habitant la localité a fait savoir que les bœufs des cultivateurs volés  par les éléments de cette coalition sont d’abord regroupés dans le quartier Bororo, à majorité habité par la communauté musulmane.  Une fois que le nombre atteint 50,  ces bœufs sont automatiquement conduits à Bangui pour être vendus.

 

L’informateur a souligné que  le groupement des  cultivateurs, malgré les exactions dont ils sont victimes  continuent de cultiver  la terre d’une manière archaïque, afin d’éviter une éventuelle crise alimentaire qui se pointe déjà à l’horizon dans certaines régions du nord.

 

Ces même cas se trouvent également dans les villes de Bozoum et de Kabo où plusieurs bœufs des cultivateurs ont été emportés, par les hommes de la Séléka.

 

Pour ce fait, la plupart  des  paysans, de ces localités ont préférés trouvé  refuge dans leurs champs, loin de la grande route pour échapper  aux exactions de ces hommes armés.

BOSSANGOA/PAOUA : DES BŒUFS DES AGRICULTEURS EMPORTÉS DE FORCE PAR LA SÉLÉKA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com