Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 17:21

 

 

 

 

 

Bangui, 6 mars 2013 (RJDH) – Les soldats  ougandais mis à la disposition de la Force régionale d’intervention (FRI) de l’Union africaine (UA), pour la traque à Joseph Kony, leader de la rébellion de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) et ses hommes, sont toujours présents en Centrafrique et continuerons leurs activités. Ces forces se trouvent dans la région sud-est du pays, notamment dans la préfecture de Haut Mbomou où la présence de la LRA est souvent signalée.

 

La  décision du maintien de ces troupes a été prise le 3 avril, lors d’une réunion entre l’UA, les organisations des Nations-Unies (ONU) et les autorités ougandaises à Kampala. Une information rendue publique par le Bureau régionale des Nations-Unies pour l’Afrique centrale (ONUCA), alors que  les leaders de la coalition Séléka, qui ont pris le pouvoir par la force le dimanche 24 mars à Bangui,  ont réclamé le départ des troupes ougandaises en République centrafricaine.

 

« Le changement brutal de régime en République centrafricaine a provoqué une confusion dans les esprits. Je tiens à rassurer l’opinion nationale et internationale que cela n’a pour l’instant aucune incidence sur les engagements et la détermination des autorités ougandaises d’accompagner le combat contre la LRA », a dit Francisco Madeira, envoyé spécial de l’UA pour la LRA.

 

Il a également précisé qu’il n’y a aucune raison d’envisager une quelconque suspension de la participation des forces de défense du peuple ougandais (UPDF),  ou même celle des autres troupes déjà en place. «  Il faut rappeler qu’il s’agit d’une force autorisée par l’Union africaine sur la base d’une décision des Etats souverains concernés », a dit l’envoyé spécial de l’UA pour la LRA.

 

Francisco Madeira se dit persuadé que sa visite prochaine en RCA permettra de clarifier et de renforcer cette position. « Nous ne doutons pas de l’intérêt que les nouveaux dirigeants centrafricains accorderont à ce dossier », a-t-il ajouté.

 

« Nous ne devons pas donner la moindre occasion à Joseph Kony et ses éléments de croire qu’il y a un relâchement et qu’ils peuvent continuer à commettre des exactions sur les populations en toute impunité. Nous encourageons toutes les parties prenantes à soutenir la mise en œuvre de cette stratégie, dont l’un des volets est relatif à l’appui à l’opérationnalisation de l’initiative de l’UA contre la LRA et en particulier sa composante militaire, qui est la force régionale d’intervention », a souligné le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale, Abou Moussa.

 

La réunion de Kampala a également permis d’avoir la confirmation des autorités américaine  du maintien des conseillers militaires américains déployés en Centrafrique  en fin 2011 pour soutenir les efforts en cours dans la lutte contre la LRA.

 

Le gouvernement américain vient également de promettre cinq  millions de dollars de récompense pour toute information qui permettrait l’arrestation du chef rebelle Joseph Kony ainsi que ses principaux commandants, Okot Odhiambo et Dominic Ongwen.

 

D’après le Représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale, on estime à plus de 440 000 personnes le nombre de réfugiés et déplacés obligés de quitter leurs familles pour échapper aux brutalités de la LRA.

 

 

 

 

NDLR : Il faudrait aussi que les troupes ougandaises cessent de piller les ressources naturelles de la RCA sous prétexte de traquer Joseph Kony qui est avant tout leur compatriote. Avec les effectifs de Séléka, la RCA doit maintenant être à même de capturer Joseph Kony. 

 

 

 

BANGUI : LES SOLDATS OUGANDAIS CONTINUERONS LA TRAQUE À KONY EN CENTRAFRIQUE SELON L’UA ET L’ONU

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com